En 2016, le festival Normandie Impressionniste s’enrichit de nombreuses touches numériques

Du 16 avril au 26 septembre 2016, le festival Normandie Impressionniste revient sur la scène culturelle après le succès de ses deux précédentes éditions en 2010 et 2013, qui avaient réuni plus d’1,8 million de spectateurs. Le premier grand événement culturel de la Normandie réunifiée propose des centaines de rendez-vous : expositions, cinéma, musique, théâtre, colloques, ateliers, festivités… programmés dans une dynamique résolument contemporaine. Avec cette année, de nombreuses touches numériques qui viendront colorer une programmation déjà très riche.

Cette programmation coordonnée se déroule à la fois sur les réseaux numériques et dans 4 musées: Musée des Beaux-Arts de RouenMusée d’Art Moderne André Malraux Le HavreMusée des Beaux Arts de Caen et Musée Eugène Boudin de Honfleur (à partir du 25 juin 2016).

Mise à jour du 23 mai 2016: nouvelle application du Routard

FireShot Screen Capture #180 - 'Accueil I Festival Normandie Impressionniste' - www_normandie-impressionniste_fr

Le festival sur les réseaux numériques

Le site web du festival Normandie Impressionniste 2016 (en français et anglais) propose le programme complet des expositions et activités culturelles associées, via un agenda interactif comprenant près de 310 evenements ainsi que des anecdotes, en partenariat avec Artips.

Le festival propose également une application mobile gratuite téléchargeable sur GooglePlay et bientot sur AppStore (réalisation: Otso). L’application officielle « Normandie Impressionniste » ainsi que son API sont développées et hébergées gracieusement par Otso dans le cadre d’un accord de mécénat avec le GIP Normandie Impressionniste. Otso est spécialisée dans le développement d’applications web et mobile hybrides, ainsi que dans l’accompagnement des jeunes startups dans la validation de leurs choix techniques.

festival impressionniste 2016 appli impressionez vous

Une seconde application ludo-pédagogique « Impressionnez-vous. Tout le portrait en un Quizz ! » permet aux enfants de 5 à 12 ans et à leur famille de découvrir l’art du portrait impressionniste grâce à des jeux et des contenus adaptés. Développée par Yusit, elle est téléchargeable gratuitement sur tablette et smartphone Android depuis le 16 mars 2016.

La vidéo teaser du festival est notamment diffusée sur sa page Youtube mais également relayée sur les réseaux sociaux: facebook (4 780 amis), twitter (1 877 followers) et instagram (282 followers).

Moodeum Votre humeur du jour ! Quel tableau pour votre humeur ? Découvrez chaque jour quelle toile correspond le mieux à votre humeur en répondant à trois questions ! Le site quizz pôrtrait personnel sera mis en ligne pour le lancement du Festival, le 16 avrilest disponible en ligne Moodeum

Concours photo Portraits de touristes impressionnistes aux Portes de l’Eure. Le Festival Normandie Impressionniste 2016 met le portrait impressionniste en lumière. L’Office de Tourisme des Portes de l’Eure invite les visiteurs et touristes à impressionner leurs portraits et paysages grâce à un concours photo, organisé du du 16 avril au 17 juillet 2016 via l’application GENI (téléchargeable gratuitement sur l’Appstore ou le Playstore). Après inscription au concours, les mobinautes prennent un selfie et une photo du paysage impressionniste de Giverny, Vernon ou Fontaine-sous-Jouy, via l’appli GENI et peuvent gagner un week-end pour 2 dans l’Eure en Normandie, un iPad ou 1 box Découverte de l’Eure en Normandie. Téléchargement de l’application GENI

« Image de Moi, Image de Toi » est un projet pédagogique innovant alliant culture numérique et culture artistique. L’objectif sera de de motiver les élèves, de les valoriser par leurs publications, les rendre autonomes et créatifs et installer des réflexes de travail collaboratif. Les élèves devront produire seuls ou en groupe des tableaux (profils) liés à un peintre, un thème précis … sur un ou plusieurs réseaux sociaux (Pinterest, Facebook, Twitter…). Ils devront produire également des images et des portraits à travers l’écriture et enfin mettre en scène sous la forme d’un parcours artistique, une balade contée dans les jardins du lycée. En partenariat avec : Musée de Coutances Musée Millet Musée des impressionnismes. Mise en ligne pour la lancement du Festival le 16 avril, disponible jusqu’au 26 septembre. Sur Twitter.

Un concours de Selfies et collages  impressionnistes est organisé sur le compte instagram du festival. Association des termes « Cut and paste », et du terme «Instagram», les visiteurs sont invités à se prendre en photo avec leur smartphone, à retoucher cette photo avec les mêmes outils (cadres, filtres, etc) via l’application «Instagram». Ces Photos sont publiées sur Instagram.

D’autres outils et projets numériques (concours de dessins, webdoc, expos virtuelles …) seront proposés ultérieurement.

Une appli pour découvrir la Normandie avec le Train de l’impressionnisme du Routard

screen322x572 (2)Dès le 16 avril, le « Train de l’Impressionnisme » reprend du service : jusqu’au 25 septembre, il circule tous les week-ends au départ de Paris Saint-Lazare, en proposant de escapades « clés en main » vers Giverny, Rouen et Le Havre. Toutes les infos et les horaires sont consultables sur cette page.

N’oubliez pas de télécharger, avant de prendre le train, l’application « La Normandie des Impressionnistes en train », que le Routard a réalisée en partenariat avec le Comité Régional de Tourisme de Normandie. Elle vous propose 4 itinéraires autour de Giverny, de Rouen, des boucles de la Seine, et du Havre.

Vous partirez sur les traces de Monet, Boudin, Renoir ou Pissarro, découvrirez les lieux où ils ont posé leur chevalet et admirerez leurs tableaux dans les musées normands.

Application GRATUITE disponible sur iOS (téléchargeable sur l’App Store) et Android (téléchargeable sur Google Play). Une version plus complète est également disponible sur iOS et Android.

Vidéo teaser du festival:

  • Musée des Beaux Arts de Rouen: exposition « Scènes de la vie Impressionniste: Monet, Renoir, Degas, Manet » 

16 avril — 26 septembre 2016

Edouard Manet, Berthe Morisot au bouquet de violettes, 1872 Huile sur toile, H. 55 x L. 38 cm © RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski
Edouard Manet, Berthe Morisot au bouquet de violettes, 1872
Huile sur toile, H. 55 x L. 38 cm © RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

Après des records de fréquentation salués avec Une Ville pour l’impressionnisme : Monet, Gauguin et Pissarro à Rouen en 2010 puis Éblouissants reflets en 2013, le musée des BeauxArts de Rouen propose de nouveau à ses visiteurs une exposition impressionniste de haut vol.

Au fil de onze thèmes articulés chronologiquement, une centaine de peintures de première importance, mais aussi des sculptures, dessins, pastels, photos et correspondances, l’exposition offre une cartographie complète de la constellation impressionniste, de Degas à Monet, en passant par Renoir, Pissarro, Cassatt, Morisot et Manet.

Souvent réduits au paysage et au plein air, ces artistes se sont tout autant consacrés à la représentation des intérieurs et de moments intimes. Leurs œuvres, provenant des plus grandes institutions internationales, donnent à voir l’évolution de la vie moderne, où se redéfinit en France le rôle de la famille, la place des femmes, des enfants et des artistes, dans un monde en pleine mutation.

L’exposition est organisée par la Métropole Rouen Normandie – Musée des Beaux-Arts de Rouen et la Réunion des musées nationaux – Grand Palais, avec les prêts exceptionnels du musée d’Orsay

Un site web dédié est consacré à l’exposition.

FireShot Screen Capture #181 - 'Scènes de la vie impressionniste' - scenesdelavieimpressionniste_fr_fr

Activités numériques:

STÉNOPÉ NUMÉRIQUE. Installation d’un photomaton numérique inspiré des portraits impressionnistes dans l’espace de médiation de l’exposition. Le dispositif permet à chaque visiteur de réaliser son propre portrait grâce à un décor et des accessoires d’époque pour prendre la pose. Un filtre transforme la photographie numérique en tableau impressionniste dans le style de Renoir ou encore de Monet. Chaque visiteur repart avec son portrait.

Du 16 avril au 26 septembre 2016

Partenaires : YuSit – Game It

WEEK-END PORTRAITS DE VISITEURS. Création d’un film de 10 mn à partir de films amateurs de la région avec le département « Mémoire du Visuel » du Pôle Image. Ateliers de création artistique

Les 4 et 5 juin 2016

CONCOURS PHOTOS. En écho à l’exposition, le musée des Beaux-Arts organise un concours photos à destination des amateurs et des jeunes sur le thème de l’intimité. L’objectif est ici d’interroger les visiteurs et les participants sur leur propre notion d’intimité et sur sa représentation. Le concours sera organisé par une start-up spécialisée dans l’organisation de concours de photos, Wipplay. Le concours sera hébergé sur leur site : www.wipplay.com Deux catégories seront créées : adultes amateurs et Jeunes / étudiants. Le jury sera composé de personnalités d’horizons différents et la sélection des meilleurs clichés sera exposée au musée des Beaux-Arts dans « La Cabane » sur le temps du festival. Restitution durant le week-end Ateliers d’artistes : samedi 24 / dimanche 25 septembre 2016

Juin – juillet 2016

Autres activités originales:

STREET ART Et si les personnages des œuvres sortaient dans les rues de la ville et s’affichaient là où on ne les attend pas… Inspirés par les œuvres présentées dans le cadre de l’exposition, les élèves de Première des enseignements arts plastiques (enseignement optionnel et enseignement obligatoire) vont, à leur manière, réinterpréter les portraits des artistes impressionnistes et les afficher dans l’espace public.

Mai – juin 2016

Partenaire du projet : Lycée Jeanne d’Arc – Section Arts plastiques

  • Musée d’Art Moderne André Malraux MuMA Le Havre : exposition « Eugène Boudin, l’atelier de la lumière »

Du 16 avril au 26 septembre 2016

festival impressionniste 2016 muma le havre aff_exp_2016_boudinAprès Dufy, Friesz, Signac, Pissarro et Staël, le MuMa présente cette année une rétrospective consacrée à l’œuvre d’Eugène Boudin. Deux cents œuvres seront à découvrir dont la moitié proviendra de collections privées et publiques, françaises et étrangères. Boudin, inspiré plus que tout autre peintre par le paysage portuaire havrais, trouve ici l’écrin idéal au sein de ce musée possédant la deuxième plus grande collection au monde d’œuvres de cet artiste.

Avec trois cent vingt-cinq œuvres d’Eugène Boudin conservées dans ses collections, le MuMa se place au deuxième rang des plus importants fonds consacrés à cet artiste, après le musée d’Orsay (autour de six mille) et avant le musée Eugène Boudin à Honfleur (cent trois).

L’exposition est organisée par le MuMa- musée d’art moderne André Malraux au Havre et la Réunion des musées nationaux – Grand-Palais dans le cadre du Festival Normandie Impressionniste. Cette exposition a été rendue possible par un financement exceptionnel du Groupement d’intérêt public Normandie Impressionniste et de ses membres fondateurs : le Ministère de la Culture et de la Communication et la Direction régionale des affaires culturelles de Normandie, la Région Normandie, la Métropole Rouen-Normandie, les départements de la Seine-Maritime et de l’Eure, les villes de Rouen, Caen et Le Havre.

Outils numériques:

MINI-SITE. Le musée a créé un mini-site Web dédié à l’artiste Eugène Boudin. Vous pourrez ainsi en apprendre plus sur sa biographie, ses œuvres, ses voyages, ses relations et ses écrits. Ces nombreuses ressources vous permettront de mieux comprendre le travail de ce précurseur de l’impressionnisme. www.muma-lehavre.fr/eugene-boudin

muma_mini_site_01

BALADE THÉMATIQUE NUMÉRIQUE. Promenade dans l’atelier d’Eugène Boudin et ses œuvres. Avec cette balade ludique et pédagogique, accessible à tous les publics, le MuMa dévoile les différents aspects du travail de l’artiste. Vidéos d’animation et fiches thématiques permettent d’appréhender la dextérité technique d’Eugène Boudin et de décortiquer la composition, la touche et la palette utilisées dans ses œuvres.

En ligne le 15 avril 2016 : http://www.muma-lehavre.fr/fr/collections/decouverte-ludique/balades-thematiques

Ce projet a reçu le soutien de l’association des Amis du Musée d’art moderne André Malraux (AMAM).

muma_balade_03

LE BLOG DU MUMA. Afin de vous entraîner dans les coulisses de l’exposition « Eugène Boudin, l’atelier de la lumière », le musée va publier sur son blog des billets accompagnés de reportages photos et vidéos, notamment les interviews des commissaires de l’exposition.

En ligne en avril 2016 : www.muma-lehavre.fr/fr/blog

LES RÉSEAUX SOCIAUX DU MUSÉE. Pour donner un écho à l’événement sur le Web, le musée a mis en place un vaste plan de médiation sur les réseaux sociaux (Facebook, Google +, Tumblr, Twitter…). L’annonce de l’exposition « Eugène Boudin, l’atelier de la lumière » qui a été faite le 12 juillet 2015, à l’occasion d’une publication commémorant l’anniversaire de la naissance de l’artiste, a eu un grand succès auprès du public.

Depuis janvier, et à raison d’une publication par semaine jusqu’à la fin du mois de septembre 2016, le musée diffuse, tous les mercredis à 15h00, sur Facebook des éléments de la biographie et de la correspondance d’Eugène Boudin (soit 38 publications au total). En outre, une publication de médiation autour des œuvres exposées de l’artiste est prévue sur les réseaux sociaux tous les dimanches pendant la durée de l’exposition (soit 22 publications au total). Enfin, six albums thématiques sur les œuvres d’Eugène Boudin conservées au MuMa seront diffusés mensuellement sur le réseau social Pinterest pendant toute la durée de l’exposition.

MuMa_Facebook

PORTAIL WEB DES COLLECTIONS. Seconde plus importante collection d’Eugène Boudin au monde, le MuMa travaille actuellement à la publication d’un portail Web donnant accès à la base de données des œuvres du musée. Les notices des 325 œuvres d’Eugène Boudin conservées au musée seront ainsi consultables pour tous. Bientôt en ligne : www.muma-lehavre.fr/fr/collections/base-de-donnees

Le mini-site, la balade thématique numérique, le blog et le portail Web des collections sont créés tout spécialement pour cette exposition, et deviendront des outils pérennes.

. Dispositif d’immersion sonore (du 16 avril au 16 mai 2016)

Le Collectif MU créé le dispositif Sound Delta Fields, un parcours sonore de l’exposition Eugène Boudin. Equipé d’un casque augmenté de capteurs de localisation, le visiteur explore les œuvres enrichies d’une proposition sonore immersive et différente pour chaque tableau. Au gré de sa déambulation, le visiteur crée ainsi sa propre partition musicale.

Présentation vidéo du projet:

Sound ∆ ƒields – Présentation from LE CLAIR-OBSCUR on Vimeo.

Du 16 avril au 16 mai 2016.

Autres activités originales:

JEUX D’INTERPRÈTES. Comment chacun d’entre nous regarde-t-il la Dame en blanc, plage de Trouville d’Eugène Boudin? Quels détails avons-nous vu en premier? Comment percevons-nous ce tableau, avec nos sensations qui nous sont toutes personnelles ? C’est là le point de départ des « Jeux d’interprètes » qui proposent au spectateur de devenir l’interprète de ce qu’il voit, et l’interprète, en particulier, de cette œuvre d’Eugène Boudin qui appartient au MuMa. Par Jean-Marc Leone, violoncelliste, et Delphine Grivel, musicologue, spécialiste des rapports musique/arts plastiques Gratuit. Entrée libre dans la limite des places disponibles. Durée 1h

 Jeudi 26 mai à 18h30

GÊ. Gê, l’autre nom de la déesse Gaïa, représente la Terre dans toutes ses dimensions. Par cette performance dansée, Gaël Sesboüé livre ici ses interrogations sur la notion d’environnement – un questionnement qui pourrait faire écho à la démarche d’Eugène Boudin, si le contexte actuel ne donnait pas une dimension particulière aux problématiques environnementales. Gê, c’est aussi une façon d’investir d’espace d’exposition comme un environnement à partir duquel les formes émergent pour donner naissance à une figure humaine sensible et créative. Gratuit – sur présentation du billet d’entrée

Samedi 11 et dimanche 12 juin aux horaires d’ouverture du MuMa

EUGÈNE BOUDIN À TRAVERS SA CORRESPONDANCE. En compagnie de Laurent Manœuvre, co-commissaire de l’exposition « Eugène Boudin. L’Atelier de la lumière », le MuMa propose une conférence au ton inhabituel et aux contenus enrichis, puisqu’un comédien épaulera le spécialiste d’Eugène Boudin pour vous le faire découvrir à travers les mots qu’il coucha sur le papier tout au long de sa vie. Gratuit — Sur réservation

Jeudi 28 avril à 18h30

BALLADES PARALLÈLES –> SEE THE SEA. Rendez-vous avec CHC (Collectif Hors Champs : Audrey Gleizes, Claire Serres & Valentine Siboni). Au menu : dispositif de tournage en double vision, performance tournée-montée, snacks en trois dimensions, fiction variable et belles images. Gratuit — sur réservation — Programme détaillé sur le site du MuMa

 Samedi 10 septembre

  • Musée des Beaux Arts de Caen: exposition « Frits Thaulow. Paysagiste par nature. »
Frits Thaulow "winter at the river simoa" (Google Art Project)
Frits Thaulow « winter at the river simoa » (Google Art Project)

Du 16 avril au 26 septembre 2016

Frits Thaulow est un peintre norvégien né à Christiania (actuelle Oslo), le 20 octobre 1847. Il est l’un des plus importants paysagistes européens durant les périodes impressionniste et post-impressionniste. Lors de sa première visite à Paris en 1874, Frits Thaulow découvre la révolution picturale ouverte par Claude Monet. Il développe cependant un style personnel, relevant dans les années 1880 d’une peinture de « plein air », puis dans les années 1990 « d’atmosphère ». Sa vision écologique et humaniste obtient rapidement un immense succès, tant en Europe qu’aux États-Unis.

L’exposition du musée des Beaux-Arts de Caen est la première rétrospective d’une telle ampleur jamais présentée. Elle réunit près de soixante dix œuvres de Frits Thaulow, peintes ou dessinées au pastel, prêtées par de grandes institutions françaises et internationales. Elle s’attache à retracer l’itinéraire singulier de l’artiste, qui séjourna en France pendant plus de dix ans. L’exotisme de la nature septentrionale – lumineuse ou mystérieuse selon l’heure, la saison ou l’état d’âme – apparaît comme l’un des fils rouges de l’exposition. Le rôle de Frits Thaulow dans l’histoire du paysage moderne occidental est encore souligné par une vingtaine d’œuvres d’artistes internationaux au premier rang desquels Edvard Munch et Claude Monet.

L’exposition bénéficie de prêts exceptionnels accordés par la Galerie nationale d’Oslo ainsi que par six autres musées et deux collectionneurs norvégiens, six musées américains, dix-huit musées français dont le musée d’Orsay à Paris. Elle est organisée par la Ville de Caen/ Musée des Beaux-Arts dans le cadre du Festival Normandie Impressionniste avec le soutien financier de la Caisse des dépôts et consignation de Normandie.

Commissariat scientifique : Frank Claustrat, maître de conférences en histoire de l’art contemporain, Université Paul-Valéry, Montpellier 3. en partenariat avec la national Gallery d’oslo et avec le soutien de l’ambassade de norvège.

Pages dédiées à l’exposition sur le site du MBA de Caen

Outils numériques de communication et de médiation:

. Audioguide

. Dispositif d’immersion sonore (du 7 au 26 septembre 2016)

Après Sound Delta Whispers en 2013, Le Clair-Obscur et le Collectif MU créent Sound Delta Fields, une œuvre sonore inspirée par les tableaux de Frits Thaulow. équipé d’un casque augmenté de capteurs de localisation, le visiteur explore les paysages de Thaulow enrichis d’une proposition sonore immersive et différente pour chaque tableau. Au gré de sa déambulation, le visiteur crée ainsi sa propre partition musicale.

SOUNDDELTA2SOUNDDELTA1

Des cartes blanches confiées à des artistes invités, des workshops et des concerts au casque viennent enrichir cette création qui clôture l’exposition. Sound r Fields ouvre le festival Normandie Impressionniste au Musée Malraux du Havre, se déployant dans l’exposition L’atelier de la lumière, portrait d’Eugène Boudin du 16 avril au 16 mai 2016.

Autres activités originales

VISITE À SAVOURER. Michel Bruneau invite les chefs étoilés de Caen pour une dégustation inspirée des paysages norvégiens de Frits Thaulow.

Lundi 20 juin 2016, 16h

Projection en plein air. LES MOISSONS DU CIEL de Terence Malik

Projection en plein air, proposée par le cinéma Lux en partenariat avec Le Pôle Image de Normandie. Gratuit

Samedi 17 septembre, 20h45

Autres expositions à Caen, dans le cadre du festival

Musée de Normandie: Exposition « John Batho, histoire de couleurs 1962-2015 »

On connait les œuvres de ce grand photographe coloriste français, né en Normandie en 1939, représentant les parasols de Deauville ou les nageuses de Trouville, véritables icônes de la photographie couleurs. L’exposition permet de découvrir une série d’œuvres inédites, mettant en scène la Normandie dans une sensibilité rappelant la peinture impressionniste. Salles du rempart Artothèque, espaces d’art contemporain, caen Seuls / ensemble Le portrait à l’œuvre dans l’art contemporain Nous appartenons à des sociétés où l’individu prime sur le groupe : des réseaux dits « sociaux » aux selfies, les codes, tout comme les échelles de temps et d’espace sont profondément modifiés. Les œuvres d’une quinzaine d’artistes, témoins d’une époque, explorent l’importance du portrait et la place de l’individu. Palais Ducal

Fonds régional d’art contemporain Basse-normandie: Exposition « Orlan »

Depuis 1964, Orlan interroge le statut du corps et les pres sions sociales, culturelles, politiques et religieuses qui s’y inscrivent. Elle questionne les découvertes scientifiques, technologiques et médicales, défend l’hybridation, la tolérance et les droits de l’être humain au travers d’identités nomades, changeantes et mutantes. Elle utilise différentes techniques : photographie, vidéo, sculpture, dessin, installations, performance, biotechnologies, réalité augmentée…

Du 16 avril au 20 août 2016 au Frac Basse-Normandie, rue Vaubenard, et du 30 mai au 20 août 2016 à l’église Saint-Sauveur. En partenariat avec le centre d’art Le Lait.

  • Musée Eugène Boudin de Honfleur: exposition « Etre jeune au temps des impressionnistes 1860-1910 »

festival impresssionnistes 2016 honfleur expo bandeaufilletteok2

Du 25 juin (à l’occasion de la réouverture du musée) au 3 octobre 2016

Réunion de portraits et de scènes de genre, l’exposition « Être jeune au temps des impressionnistes, 1860 – 1920 » évoque la jeunesse, des bras maternels à ceux du futur conjoint, sous les divers aspects qu’en a offert l’art des années 1860-1910, avec une attention spéciale aux exemples liés à la Normandie. La grande tradition est présente : héritière du XVIIIe siècle, elle transforme les modèles en héros mythologiques ou religieux. Les nouveautés esthétiques du naturalisme sont présentées et déclinent différentes facettes de l’enfance à la jeunesse. Entre ces extrêmes, comme un passage, la figure impressionniste est montrée, remettant en cause les codes de la représentation et leur esthétique.

Renonçant à une unique succession de portraits, l’exposition mêlera ceux-ci aux scènes de genre – scènes à caractère anecdotique ou familier bien éloignées de la grandiloquente peinture d’histoire qui avait longtemps occupé le devant de la scène artistique – où apparaissent principalement des enfants ou de jeunes adolescents, seuls ou en compagnie de leur proche entourage. Une attention toute spéciale sera bien sûr portée aux œuvres liées à la Normandie grâce à Eugène Boudin, Adolphe-Félix Cals, Alexandre Dubourg, dont le musée possède des œuvres, ou Ernest-Ange Duez et Jacques-Émile Blanche.

Grâce à la générosité de plusieurs musées au premier rang desquels le musée d’Orsay, le palais des Beaux-Arts de Lille ou la Piscine-Musée d’art et d’histoire André Diligent de Roubaix, et grâce à la confiance de plusieurs prêteurs particuliers, plus de soixante artistes – français mais aussi étrangers ayant travaillé en France comme le britannique Lawrence Alma-Tadema représentant dans une composition originale le sculpteur Jules Dalou, sa femme et sa fille (Paris, Musée d’Orsay) ou le belge Alfred Stevens dont l’œuvre Tous les bonheurs (Paris, Musée d’Orsay) claque comme l’étendard d’une enfance idéale – seront représentés par au moins une œuvre dans l’exposition.

60 artistes français et étrangers représentés par au moins une œuvre.

70 prêts des grands musées parisiens (Marmottan-Monet – Orsay – Carnavalet) et de province (Besançon, Bordeaux, Caen, Chambéry, Dieppe, Le Havre, Lille, Limoges, Pau, Roubaix…) et de collectionneurs privés.

L’exposition est organisée par la ville de Honfleur et le musée Eugène Boudin avec l’aide de la Société des Amis du Musée Eugène Boudin et le soutien exceptionnel du musée d’Orsay-Paris, dans la cadre du Festival Normandie Impressionniste. Cette exposition a été rendue possible par un financement exceptionnel du Groupement d’intérêt public Normandie Impressionniste et de ses membres fondateurs : le Ministère de la Culture et de la Communication et la Direction régionale des affaires culturelles de Normandie, la Région Normandie, la Métropole Rouen-Normandie, les départements de la Seine-Maritime et de l’Eure, les villes de Rouen, Caen et Le Havre.

Les outils numériques seront présentés ultérieurement.

SOURCES: Festival Normandie Impressionniste, Musée Eugène Boudin

Date de première publication: 16/04/2016

Les musées de la ville de Rouen sont membres du CLIC France

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Le premier Musée Chaplin installé dans le Vevey (Suisse) mise sur l’immersion, les archives et l’interactivité pour attirer 300 000 visiteurs par an

J-M Levesque (Musée de Normandie): « Le numérique est aussi naturel au musée qu’il l’est à l’ensemble des pratiques culturelles dans la société »

La ville de Carhaix propose un voyage immersif à Pompéi, en partenariat avec un musée archéologique italien

La compagnie aérienne ANA créé le premier musée virtuel d’art moderne japonais

Laisser un commentaire