Durant la Frieze Week 2020, Christie’s mettra en vente «The Life», la première expérience en réalité mixte conçue par Marina Abramović

En 2020, la maison Christie’s mettra en vente « The Life » de Marina Abramović, la première œuvre d’art en réalité mixte au monde. Cette vente constituera l’un des points forts de son programme d’enchères durant la Frieze Week 2020 et coïncidera avec la retrospective d’Abramović à la Royal Academy of Arts de Londres. « The Life » devrait être la première œuvre réalisée en réalité mixte à être vendue aux enchères.

Proposée par le studio Tin Drum, inc. en association avec Abramović LLC, cette oeuvre est une « fusion inédite de l’art et de la technologie ».

« Travailler avec cette nouvelle technologie et découvrir des possibilités infinies – parce que nous parlons de quelque chose qui capte vraiment la performance – a été pour moi révolutionnaire. Nous parlons de quelque chose qui capture vraiment la performance dans son essence », Marina Abramović.

Marina Abramović et Todd Eckert discutant de la réalisation de « The Life » (c) Christie’s

Marina Abramović a récemment été interviewée par Christie’s Magazine à propos de The Life, et a déclaré que le thème de l’œuvre était l’immortalité: « parce que vous êtes là, préservé pour toujours ». Le réalisateur de The Life et fondateur de Tin Drum, Inc, Todd Eckert, ajoute que « dans cent ans, quand tout ceux qui auront connu Marina ne seront plus en vie, il y aura des gens qui la verront entrer dans la pièce et ressentiront ce sens de la connexion, de l’expérience humaine ».

32 caméras

« The Life » a été créée à la Serpentine Gallery de Londres en février 2019.

La performance, qui dure 19 minutes, offre une rencontre numérique intime avec Abramović elle-même. Un hologramme de l’artiste apparaît, et fait les cent pas autour d’un cercle de cinq mètres avant de s’évaporer dans les airs.

Après s’être séparés de tous leurs appareils connectés (téléphones, montres, etc.), les participants à The Life  avaient enfilé une paire de lunettes de réalité mixte et ont été accompagnés par des assistants en blouse de laboratoire.

Marina Abramović « The Life »: vue de l’installation performance, 19-24 février 2019, Galeries Serpentine. Photographie © 2019 Harry Richards Photography

« The Life » a été la première performance artistique publique à grande échelle en réalité mixte. Les billets s’étaient vendus en un peu plus de deux heures.

« Contrairement à la réalité virtuelle, la réalité mixte permet aux autres visiteurs et à l’espace de la galerie de rester visibles en même temps, créant une expérience interactive unique » explique le studio Tin Drum.

Tin Drum, Inc., le studio de production en réalité mixte à l’origine de « The Life » est spécialisée dans l’utilisation de « photographies volumétriques de personnes réelles pour créer des présentations de performances ».

Pour « The Life », Abramović a été filmé avec 32 caméras reliées par un système algorithmique sophistiqué, sur un écran vert, créant ainsi « une représentation authentique de la forme humaine en mouvement. Ce processus n’est actuellement possible que dans quelques studios dans le monde ».

« Le résultat n’est pas seulement la première œuvre d’art performance en réalité mixte au monde, c’est également la première incursion dans un support enregistré présenté comme ayant lieu en temps réel. Quand nous avons enregistré Marina dans sa performance, nous savions que nous la mettions en scène comme quelque chose qui se passe dans le temps présent, et non comme un artefact de quelque chose qui s’est passé dans le passé », poursuit Eckert.

Le coût de production est estimé à 1.2 millions de $.

Du mouvement à la technologie

L’utilisation novatrice par Abramović de cette technologie en évolution reflète son intérêt de longue date pour les limites du corps et de l’esprit humains. Une quête qui, depuis les années 1970, a donné naissance à l’une des meilleures pratiques en matière d’art de performance.

Pour sa performance, Rhythm 0 (1974), au Guggenheim, elle a disposé 72 objets sur une longue table, y compris des stylos, des ciseaux, des chaînes, une hache et un pistolet chargé, et a invité les participants à utiliser les objets à sa guise. En 2010, pour The Artist Is Present, Abramović s’est assis dans l’atrium du MoMA et a rencontré et observé plus de 1 000 visiteurs du musée, un par un, en face à face, et en silence, durant les heures d’ouverture du musée pendant trois mois.

Katharine Arnold, curatrice, Art d’après-guerre et contemporain, chez Christie’s Europe explique: « Nous sommes ravis d’offrir « The Life » de Marina Abramović en tant que clou de la vente aux enchères de la soirée d’art d’après-guerre et d’art contemporain organisée pendant la Frieze Week à Londres. Abramović a longtemps été considéré comme un artiste novateur dont les performances repoussent les limites. Son oeuvre devrait être la première œuvre d’art en réalité mixte à être mise aux enchères ».

Une tournée internationale, une exposition et la vente aux enchères

Une tournée internationale de l’œuvre d’art sera annoncée par Christie’s au début de 2020. Après cette tournée, les visiteurs de la galerie de la maison de vente située à King Street, à Londres auront l’occasion de découvrir virtuellement, à l’aide de dispositifs portables, l’artiste qui s’y promène.

En octobre 2020, lors de la Frieze Week à Londres, l’une des trois éditions de « The Life » sera proposée à la vente chez Christie’s. À ce jour, aucune maison de vente aux enchères n’a jamais vendu d’œuvres d’art en réalité mixte. Selon The Art Newspaper, l’acheteur de l’œuvre recevra un enregistrement de la performance et des dispositifs portables permettant de la visualiser, tous certifiés par l’artiste. Le travail existe en trois éditions; Abramović en conservera une version.

La présentation coïncidera avec l’exposition d’Abramović à la Royal Academy of Arts (du 26/09 au 8/12/2020) et avec la Frieze Week de Londres 2020 (8–11 Octobre 2020).

L’exposition Marina Abramović: 50 ans d’art performance novateur de la Royal Academy de Londres offrira à la fois à la fois des représentations en direct, de nouvelles pièces de l’artiste et l’expérience The Life y sera également présentée en public. Avec cette exposition, l’artiste deviendra ainsi la première femme sélectionnée pour figurer dans les principales galeries de cette institution depuis plus de 250 ans.

.L’annonce de cette tournée et de la vente aux enchères de l’oeuvre « The Life » a été faite lors du sommet Art + Tech de Christie’s, qui s’est tenu à Hong Kong le 21 novembre 2019.

Christie’s s’est entretenu avec Marina Abramović et Todd Eckert à propos de The Life. Le long métrage et le film peuvent être visionnés en ligne .

La réalité mixte mieux que l’intelligence artificielle ?

Cette première vente d’une œuvre d’art en réalité mixte intervient après plusieurs incursions de la technologie dans le monde des maisons de vente ces derniers mois.

En octobre 2018, le Portrait d’Edmond de Belamy, un « tableau » généré par une intelligence artificielle et conçu par le collectif d’artistes français Obvious s’est vendu 432 500 dollars, soit plus de 40 fois son estimation la plus élevée chez Christie’s à New York.

En mars 2019, une oeuvre interactive créée avec l’IA par l’Allemand Mario Klingemann, a été vendue 40 000 livres par Sotheby’s à Londres.

Obvious, « la baronne de Belamy » (c) Sotheby’s

Mais le vendredi 15 novembre 2019, Sotheby’s n’a pas vraiment atteint ses objectifs lors de la vente de deux tableaux créés avec l’intelligence artificielle par le même collectif Obvious: La Baronne de Belamy, un portrait classique imprimé sur toile enchâssé dans un cadre en or et Katsuwaka, un portrait inspiré d’estampes japonaises. Les deux oeuvres présentées aux acheteurs aux prix de 20 000 à 30 000 dollars pour la première et 8 000 à 12 000 dollars pour la seconde ont ét respectivement vendus 20 000 et 12 000 euros. L’effet nouveauté semble déjà s’estomper.

SOURCES: Christie’s, Sotheby’s

PHOTOS: Christie’s, Sotheby’s, Serpentine Galleries

Date de première publication: 25/11/2019

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Une installation numérique aléatoire proposant des portraits imaginaires créées par l’intelligence artificielle vendue chez Sotheby’s le 6 mars 2019

Le Met Museum, Microsoft et le MIT explorent l’impact et le potentiel de l’intelligence artificielle sur la connexion des publics mondiaux avec l’art

Dali Lives: le musée très audacieux de Floride utilise l’intelligence artificielle pour ressusciter l’artiste surréaliste

En octobre 2018, Christie’s New York va vendre aux enchères une première œuvre créée par un algorithme

. « What You Need to Know about Collecting Virtual-Reality Art » (artsy.net, 23/04/2019)

. « Art et intelligence artificielle font bon ménage : deux nouvelles toiles aux enchères » (francetvinfo.fr, 12/11/2019)

. « Art et intelligence artificielle, un mélange prisé » (24heures.ch, 13/11/2019)

. « Intelligence artificielle et art: deux toiles déçoivent aux enchères » (boursedirect.fr, 16/11/2019)

Laisser un commentaire