En 2023, à Bruxelles, Philippe Geluck ouvrira son musée dédié au chat et au dessin humoristique

Il était annoncé, le voici confirmé. Le Musée consacré au Chat de Philippe Geluck ouvrira ses portes à Bruxelles, début 2020. Installé dans le quartier des musées, le lieu accueillera aussi des expositions temporaires consacrées à de grands dessinateurs humoristes.

Le jeudi 22 novembre 2018, le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort et le dessinateur Philippe Geluck ont signé devant la presse une convention de partenariat en vue de de l’ouverture d’ici 2023 du musée du Chat et du Cartoon, à côté de la Maison de la Région et à proximité du Musée des Beaux Arts et du musée des Instruments de musique. « Pour un enfant né à Bruxelles, on ne peut rêver un endroit plus prestigieux« , a commenté Philippe Geluck. Le projet est estimé à 16 millions d’euros, selon un communiqué de la région.

Pour Philippe Geluck, ce musée est « la réalisation d’un rêve d’enfant ». Il permettra à Bruxelles, sa cité natale, de devenir selon ses propres mots « la troisième ville du cartoon en Europe », après Londres et Bâle où se situe un musée de la caricature et du dessin d’humour.

 

Philippe Geluck

Le Chat Cartoon Museum occupera 4.000 m2 de surfaces brutes sur 7 étages. Le musée comprendra également un restaurant et une boutique.

L’espace d’exposition s’étendra sur 1.300 mètres carrés répartis en trois zones.

. L’une portera sur le travail « ancien, actuel et futur » de Philippe Geluck avec ses prestations dans le Neuvième Art et dans d’autres domaines.

. La deuxième présentera tous les six mois l’œuvre d’un dessinateur humoriste, jeunes talents ou « grands maîtres » tels que l’américain Gary Larson, les Français Sempé et Siné ou encore les Belges Kroll et De Moor.

. La dernière partie sera consacrée au chat « en tant qu’animal« , à sa représentation dans l’art depuis l’histoire égyptienne jusqu’à la bande dessinée et au Chat de Geluck. Croquis, dessins mais aussi sculptures, objets et outils numériques permettront de célébrer ce personnage de 40 ans, dont les 21 albums se sont écoulés à 14 millions d’exemplaires.

Le Chat Cartoon Museum pourrait également offrir des espaces temporaires autour de l’initiation aux sciences, de la philosophie, de la langue française ou des arts plastiques, spécialement conçus pour les élèves.

Philippe Geluck souhaite également à recréer un espace atelier, à l’identique de celui qu’il occupe à Ixelles, quartier de Bruxelles, dans lequel il viendra travailler à l’improviste, « de temps en temps« .

Un musée cofinancé par la région de Bruxelles 

Le financement du musée est quasiment bouclé. 

Le projet est soutenu par la Région bruxelloise, qui met notamment à disposition le bâtiment et investit environ 5 millions d’euros dans sa rénovation. Philippe Geluck financera, avec le soutien de ses mécènes et sponsors privés, l’ensemble des aménagements intérieurs pour un montant de 4,5 millions. Le dessinateur doit encore trouver un bon million d’euros. Le musée Bozar apportera les 2,3 millions nécessaires pour se créer des espaces de stockage en sous-sol.

« En échange, je vais faire don de certaines de mes œuvres à la Région avec la condition que celles-ci soient figées dans une fondation », a précisé Philippe Geluck.

Une fondation propre au Musée, reprenant le reste de l’œuvre de Philippe Geluck, des pièces de collectionneurs et d’autres auteurs, verra aussi le jour.

Le projet devrait se concrétiser par la création de 25 emplois. Une organisation à but non lucratif (ASBL) sera constituée pour assurer la gestion, sous le contrôle d’un comité d’éthique.

Philippe Geluck précise qu’il ne « tirera pas d’avantage financier du musée et que chaque euro gagné par l’institution y sera réinvesti« .

Reportage radio (RTS): 

Au coeur du quartier des musées

L’architecte belge Pierre Hebbelinck, qui va transformer le musée Guimet de Lyon en un lieu dédié à la danse et aux arts du cirque, à l’horizon 2021, a présenté le projet architectural de l’immeuble contemporain et modulable qui sera construit par la Société d’aménagement urbain (SAU-msi.brussels) à la place d’un bâtiment des années ’30.

Le projet a fait l’objet d’une concertation étroite avec les Monuments et Sites, l’ASBL Mont des Arts et les institutions mitoyennes. Le projet a été pensé en vases communicants avec deux autres institutions culturelles voisines, le Palais du Coudenberg et la salle Henry Le Bœuf de Bozar.

Le musée sera accessible par l’entrée de la Cour des Lions de la Maison de la Région Bruxelles Capitale.

« Le Chat Cartoon Museum renforcera la ’vitrine’ que constitue le Bip – Maison de la Région, qui accueille déjà l’exposition permanente experience.brussels, les bureaux de visit.brussels, une vaste maquette interactive du territoire régional et diverses activités ponctuelles ou régulières, dont la réunion hebdomadaire du gouvernement régional », a commenté le Président Rudi Vervoort.

La SAU prévoit d’introduire la demande de permis d’urbanisme en 2019, d’entamer le chantier de construction en 2020 et de l’achever en 2022, pour une ouverture au public en 2023.

Le Chat et l’art

Le Chat de Philippe Geluck s’intéresse beaucoup à l’art et aux oeuvres d’art. Le dessinateur a publié un album contenant notamment ses réinterprétations de grands chefs d’oeuvres de la peinture, « L’art et le Chat ». Des créations qui ont fait l’objet d’expositions, et notamment une invitation par le Musée en Herbe de Paris, en 2016.

Bande-annonce de l’exposition:

SOURCES: france3-regions.francetvinfo.fr, lesoir.be, rtbf.be

Photos: philippegeluck.com

Date de première publication: 14/12/2018

Exploracentre, le nouveau musée ludique, interactif et éducatif a ouvert ses portes le 10 novembre 2018 à Genève

DOSSIER / Ouvertures ou réouvertures de musées et lieux de patrimoine en France, en 2018 (15/11/2018)

Après les Baux de Provence et Paris, Culturespaces installera en 2020 à Bordeaux les « Bassins des Lumières » à Bordeaux

DOSSIER / Ouvertures ou réouvertures de musées et lieux de patrimoine en France, de 2019 à 2023 (30/09/2018)

A Nîmes, le nouveau Musée de la Romanité parcourt 25 siècles d’Histoire grâce à des dispositifs innovants de médiation

Laisser un commentaire