La 5G et l’intelligence artificielle vont permettre de transformer la visite et la gestion de la collection de la Cité interdite

Le vendredi 15 mars 2019, un accord a été signé entre le musée de la Cité Interdite et Huawei, le géant des télécommunications. Les deux partenaires ont décidé de déployer un «réseau intelligent» utilisant la technologie 5G et permettant de transformer l’expérience des visiteurs du musée du Palais.

Les deux partenaires travailleront ensemble pour développer une nouvelle application 5G et construire un «musée intelligent» qui rendra la collection plus accessible et plus attrayante pour les visiteurs sur place et pour le public à distance, via des visites virtuelles.

En vertu de l’accord, les signaux Wi-Fi 5G couvriront l’ensemble des 720 000 mètres carrés du palais impérial chinois de 1420 à 1911, également connu sous le nom de Cité interdite, et l’annexe de l’institution en cours de construction dans le nord-ouest de Pékin.

« Avec l’aide de la technologie, les visiteurs pourront explorer le musée du palais depuis n’importe où dans le monde », a déclaré Shan Jixiang, directeur du Palace Museum. « Les visiteurs sur place pourront profiter de services en ligne plus rapides et de vidéos haute définition présentant une architecture ancienne et des vestiges culturels ».

En utilisant les technologies 5G, chaque visiteur pourra connaître l’emplacement de chaque œuvre et accéder à ses contenus d’information, il pourra consulter l’encombrement d’une salle d’exposition, il pourra également trouver les toilettes les plus proches et connaitre le stock et les promotions des produits culturels vendus à la boutique.

Accueil, services, médiation … le confort des visiteurs ne sera pas le seul avantage d’un réseau intelligent 5G.

Huawei fournira également au musée du palais des technologies de pointe, Internet des objets, cloud computing et intelligence artificielle pour faciliter des fonctions plus administratives, telles que la gestion, la sécurité et la préservation des reliques culturelles.

« Il est essentiel de toujours rester proche des dernières technologies pour mieux servir le public », explique Shan Jixiang.

  • Améliorer la gestion de la collection 

Le nouveau système utilisera les plus de 3 000 caméras de télévision en circuit fermé qui sont installées dans tout le musée du palais. La technologie de reconnaissance faciale déterminera les zones les plus populaires auprès des visiteurs fréquents afin d’analyser leurs préférences. Les caméras CCTV seront également utilisées pour sauvegarder les précieuses reliques du musée.

« Après avoir adopté l’Internet des objets, nous pouvons détecter instantanément tout mouvement impliquant les artefacts pour prévenir de telles menaces » précise le directeur du Palace Museum.

Un tel système en réseau sera également utilisé pour faciliter la gestion de l’inventaire et superviser étroitement le transport et l’exposition des reliques culturelles.

« Les nouvelles technologies peuvent également aider le personnel du musée par d’autres moyens » a déclaré Wang Tao, membre du conseil d’administration de Huawei. « La société utilisera les algorithmes et l’intelligence artificielle pour gérer la base de données de la collection et accompagner la restauration des reliques culturelles ».

Le réseau 5G sera également utilisé pour améliorer la consultation à distance des œuvres via des webcams, et l’organisation de conférences avec des universitaires et chercheurs étrangers, « afin de trouver conjointement les meilleures réponses aux problèmes de restauration et de préservation ».

Plus de 1,86 million objets d’art sont conservés au musée, qui a enregistré 17,5 millions de visites du public en 2018, ce qui en fait « le musée le plus visité au monde ».

« Le musée du palais, vieux de 600 ans, n’a jamais été aussi proche de la science et de la technologie. Nous souhaitons ainsi combiner l’expérience des anciens artisans et les outils de demain », a déclaré le directeur de la Cité Interdite.

  • Une nouvelle étape du développement numérique du musée

Dès 1998, le Musée du Palais a lancé son projet numérique, en déployant un réseau informatique couvrant l’ensemble du musée et un système de collection.

L’application actuelle du Palace Museum, qui fournit une interprétation approfondie et des informations enrichies sur les reliques culturelles, a déjà généré plus de six millions de téléchargements, « reflétant une sorte de premier aboutissement d’un programme de numérisation de 20 ans ».

Le musée a également créé des sites Web officiels en chinois et en anglais et a lancé un site Web pour les jeunes générations, qui reçoit environ 22 millions de vues chaque année.

SOURCES: Palace Museum, Huawei, XinhuaNet, CGTN

PHOTOS: Palace Museum, Huawei, wikimedia commons

PHOTO carousel: wikimedia commons

Date de première publication: 30/03/2019

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

En Chine, à Shenzen, un nouveau musée des sciences révolutionnaire ouvre ses portes

Le Musée du Palais de la Cité Interdite présente une exposition numérique de 9 chefs d’oeuvres historiques de la Chine

En Chine, le Musée archéologique de Jinsha choisit également la réalité augmentée et virtuelle

Le Palace Museum de Pékin coproduit un album musical imaginé par le public et inspiré par 10 chefs d’oeuvres

Site web, applications mobiles, QR code et 3D: le National Museum of China mise sur le numérique !

Laisser un commentaire