Plateforme incontournable de financement participatif de projets musicaux, My Major Company a étendu cette activité à la sphère culturelle. Forte du succès des opérations menées avec le CMN, la plateforme soutient actuellement 15 nouveaux projets patrimoniaux et artistiques. Parmi les diverses propositions de financement, deux projets sont portés par des institutions scientifiques qui ont décidé d’impliquer leur public dans de nouvelles expériences de médiation réelle ou virtuelle.

Une salle de classe pour la maison de Louis Pasteur

Après plusieurs rénovations, la Maison de Louis Pasteur à Arbois a choisi d’apporter une touche finale à son projet patrimonial en reconstituant une salle de classe tout comme à l’époque de son illustre propriétaire. Pour sa réalisation, l’Académie des Sciences qui gère la fameuse maison s’associe à My Major Company afin de réunir 5 000€ auprès du grand public.

Dans ce cas, il ne s’agit pas de restauration comme ce fut le cas pour la majorité des projets “Patrimoine” du site web de financement participatif, mais bien de la création d’un espace original dédié à l’apprentissage et l’interprétation. En effet, l’espace réservé au sein de la demeure du scientifique ne sera pas une simple reconstitution version XIXème siècle d’une salle de classe. Le lieu proposera également à des groupes scolaires et autres visiteurs la manipulation d’outils scientifiques tels que le microscope sans lequel Pasteur n’aurait pas pu faire ses grandes découvertes.

Pour Sylvie Morel, directrice de la Maison Louis Pasteur, « Le but est de créer un espace reconstitué dans lequel le public pourra faire de nombreuses choses comme travailler avec des instruments destinés aux expériences, écrire avec de l’encre et consulter des cartes ».

En contrepartie et en fonction de leur apport financier, outre les déductions fiscales habituelles, les donateurs en ligne bénéficieront de visites privées de ladite maison, de l’Académie des Sciences et de l’Institut de France à Paris, ou encore seront invités à un colloque ou à une séance plénière à l’Académie des Sciences.

MY RETROGAME APP’ : une application sur l’histoire du jeu vidéo pour la Cité des Sciences

Autre proposition résolument innovante, le projet de la Cité des Sciences propose au public de participer à la création d’une application mobile et ludique sur le thème des jeux vidéos.

Le but: créer une timeline collaborative recouvrant les 40 ans de l’histoire du jeu vidéo. Ce projet implique donc doublement le public, dans sa création via son financement mais aussi dans sa réalisation puisque ce sont les diverses contributions et publications des internautes qui donneront vie à l’application.

Sur le site, Joël de Rosnay explique : « Il s’agit de créer une fresque quasi historique des jeux vidéo qui vous ont marqué à partir d’outils mais aussi d’une base de données extrêmement riche où chacun va pouvoir aller chercher les personnages qui l’ont frappé et les consoles qu’il a utilisé ».

Ce projet s’inscrit dans le cadre plus vaste de la création de la Cité du Jeu Vidéo, sous l’égide d’Universcience. L’application sera mise en ligne dès la rentrée 2013 sur le site de la Cité du Jeu Vidéo, pensé comme une plateforme transmédia. L’application en elle-même comprendra une base de données recensant plateformes, jeux vidéos et faits d’actualité sur une période de 40 ans. L’internaute, quant à lui, pourra créer jusqu’à trois timeline à personnaliser en choisissant les thématiques de sa frise, des infos issues du site en lui-même ou de sources externes, et bien sûr son apparence. Après cette customization, le “nostalgeek” pourra republier sa réalisation sur les divers réseaux sociaux.

La Cité des Sciences a besoin de 10 000€ pour ce projet recouvrant les frais de conception/création graphique, développement et conduite de projet. En contrepartie, les contributeurs pourront avoir leur nom dans le code source et les crédits de l’appli, la possibilité de tester celle-ci en avant-première, une invitation à une master class, une carte Ami d’Universcience et des visites exclusives de l’exposition consacrée au jeu vidéo à la rentrée 2013.

A l’image d’autres projets collaboratifs comme le Science Museum de Londres, My Retrogame app’ surfe ici sur deux tendances nouvelles : « crowd sourcing » et « crowd funding ».  Deux nouvelles manières -complémentaires- de mieux impliquer le public dans le renouvellement de la médiation. Une approche encore plus logique et légitime pour les établissements de culture scientifique, dans lesquels l’aspect expérimental et participatif reste essentiel en matière de relation avec le public.

Projets Art et patrimoine de My Major Company

Auteur: Marine Baudry

Date de première publication: 06/05/2013