Adrien Gruffaz (Parc de la Villette) : « Les équipements numériques informatifs et ludiques font entrer la Villette dans l’ère du parc intelligent »

Partager :

Au lendemain de l’ouverture du nouvel espace d’accueil du Parc de la Villette, Adrien Gruffaz, Adjoint au Directeur de la communication et des publics chez Etablissement Public du Parc et de la Grande Halle de la Villette, répond aux questions du CLIC France.

  • Quelle est la place du numérique dans la stratégie communication et médiation du Parc et de la Grande Halle de la Villette ?

Notre stratégie numérique, fondée sur la gratuité et l’accessibilité de tous, s’inscrit dans notre projet d’établissement – celui d’une culture pour tous à l’ère du numérique – et émane d’une prise de conscience que le numérique s’affirme jour après jour comme un puissant vecteur de démocratisation de la culture et permet de valoriser l’ensemble de nos activités qu’elles soient culturelles et éducatives.

(Bernard Tschumi, créateur du Parc de la Villette, jouant avec le mur interactif du nouvel espace d’accueil)

A l’heure où la mobilité et l’interactivité ont envahi notre environnement quotidien, un établissement public tel que le Parc de la Villette se doit d’être à l’avant-garde de l’évolution des technologies numériques.

Car le numérique est un formidable instrument qui, en démultipliant les outils de communication, permet de toucher les publics les plus larges possibles, partageant et enrichissant ainsi notre mission au service d’une culture pour le plus grand nombre. C’est aussi un remarquable réseau qui permet de mutualiser des services entre des lieux culturels d’horizons différents.

  • N’est-ce pas plus difficile de déployer des outils et services numériques dans un lieu extérieur et ouvert ?

Oui et non.

Oui car le Parc de la Villette est un parc d’une surface de 55 hectares dont 35 hectares d’espaces verts. Ce qui en fait le plus grand parc parisien. C’est donc un défi technique qui doit répondre à deux exigences essentielles : garantir une cohérence et une continuité des services offerts au public et proposer des outils permettant d’améliorer la mobilité au sein du parc. Autre défi, il est nécessaire de prendre en compte dans ces solutions proposées au public, les problématiques liées aux dégradations volontaires ou involontaires.

Et non, car le Parc dispose d’un énorme avantage en étant lui-même le gestionnaire de cet espace. Il est donc en mesure de proposer des solutions globales sans rupture de technologie au public. Par exemple, le Wifi en libre accès sera opérationnel au début de l’été sur l’ensemble du Parc. Autre exemple, l’application iPhone du Parc, disponible depuis le printemps 2011, propose également, grâce à une fonction de géolocalisation, de découvrir l’ensemble des espaces du Parc, ou tout du moins, ses lieux les plus remarquables.

  • Vous avez inauguré hier (le 14 juin) votre nouvel espace d’accueil à l’entrée du Parc de la Villette. En quoi cette « folie » information va-t-elle être innovante en matière de numérique et d’accessibilité ?

Ce nouveau lieu d’accueil et d’information a été totalement repensé et rénové. Point d’entrée principal du Parc au sud (métro Porte de Pantin), il a pour mission principale l’accueil et l’information de tous les publics du Parc. Ce lieu permet également de vendre des billets pour les manifestations culturelles organisées par le Parc.

L’installation de nombreux équipements numériques informatifs et ludiques proposés aux visiteurs dans ce lieu fait entrer la Villette dans l’ère du « parc intelligent ».

En effet, un écran géant multi tactile et interactif de 4m sur 1,25m – le plus grand du genre en Europe – est installé et permet une utilisation simultanée d’une dizaine de personnes. Ce mur numérique permet obtenir des informations sur les activités proposées ou des visites virtuelles des différents espaces du parc. La seconde partie de ce mur tactile propose une animation interactive ludo-éducative sur le parc, ses « folies » et son écosystème naturel. Une table d’orientation tactile permet également de se repérer dans ce qui constitue le plus grand espace vert de Paris, et le premier équipé en Wifi.

D’autre part, s’appuyant sur des conseils d’experts, le parc de la Villette tend à l’exemplarité en matière d’accessibilité en offrant un accueil adapté aux personnes en situation de handicap, quelle qu’en soit la nature : personnes à mobilité réduite, non-voyants et malvoyants, malentendants.

Bornes d’accueil ergonomiques, revêtements de sol adaptés, maquette 3D tactile, boucle magnétique de comptoir, assises avec accoudoirs, poste de consultation adapté, éclairage adapté et acoustique améliorée sont autant de réponses qui permettent au Parc de la Villette de poursuivre ses actions d’amélioration de l’accueil de tous les visiteurs quelque soient leurs besoins.

  • En 2011, vous avez lancé une application mobile. Que proposait-elle ? Quels en sont les premiers résultats ? 

Gratuite, l’application iPhone marque l’entrée du parc dans l’ère de la mobilité numérique. Outil de découverte et de visite du parc, mais aussi de valorisation du patrimoine architectural et paysager, cette application met en lumière 26 points d’intérêt sur le parc. Ces lieux incontournables sont assortis d’interviews des concepteurs du parc comme Philippe Chaix, Jean-Paul Morel, Ursula Kurtz, Bernard Tschumi, etc. Cet outil donne accès à la programmation culturelle et à l’agenda du Parc, donne aussi des informations précieuses sur la programmation de la Cité de la musique et d’Universciences et permet d’acheter des billets aux spectacles de l’EPPGHV. L’application met également un plan du parc à disposition de l’utilisateur qui peut se géolocaliser quelle que soit sa position et pourra voir ainsi les points d’intérêt du parc à proximité et tous les services proposés à proximité tels que les restaurants, les métros, les parkings… Nous avons actuellement dépassé les 3 500 téléchargements.

  • Travaillez-vous sur des évolutions de cette application ?

L’application iPhone est disponible en version anglaise depuis le mois de juin 2012. De plus, une mise à jour récente (mai 2012) a permis d’améliorer son ergonomie générale. Enfin, dès la rentrée, le Parc de la Villette travaillera à une version « accessible » de l’application IPhone qui sera adaptée aux publics porteurs de handicap : ces publics pourront déclencher un système de lecture des contenus via la fonction « Voice over » d’Apple ainsi que des textes simplifiés pour les contenus. Egalement en projet, une adaptation de l’application pour une version iPad.

  • Le site web reste une vitrine importante de vos activités. Quelle est l’audience de votre site web ?

En 2011, nous avons enregistré plus de 1 500 000 visiteurs sur le site www.villette.com (plus de 4 000 visites/jour). La fréquentation 2012 devrait se maintenir à ce niveau, voire légèrement dépasser ces chiffres puisqu’au premier semestre, 800 000 visiteurs environ se sont déjà rendus sur le site.

  • Vous faites également évoluer votre site web. Quels sont vos projets en la matière ?

La refonte du site internet www.villette.com a été réalisée en 2009. Il est régulièrement mis à jour pour améliorer encore plus son ergonomie, son graphisme et sa lisibilité. En cela, le site est donc soutenu par une charte graphique plus coloré, une meilleure valorisation de l’identité visuelle de l’établissement et il permet d’affirmer de manière plus conséquente le rôle de syndic de notre établissement. Enfin, la nouvelle structure du site privilégie l’ergonomie et l’interactivité.

  • Vous dirigez-vous vers des projets Web apps ou site mobile, multisupport ….

En février 2012, une nouvelle mouture du site www.villettesonique.com a été conçue par la société Kawapp pour être web-adaptatif. En fonction du terminal utilisé par les usagers, les informations du site seront adaptées pour une meilleure lisibilité des contenus. En d’autres termes, quel que soit l’appareil utilisé (iPhone, Blackberry, Android, tablettes, etc.) le site apparait dans des dimensions adaptées ; ce qui permet une meilleure navigation pour l’utilisateur qui n’est pas obligé de chercher les informations.

Dans le prolongement de ce dispositif et de cette expérience, dès juillet 2012, le site www.villette.com va être lui aussi adapté à la mobilité par ce principe du web adaptatif (responsive web design). Cette mission a été confiée à la société Oonops.

  • Vous souhaitez également renforcer l’usage numérique au sein du parc. Où en êtes-vous de votre projet de déploiement du wifi dans le parc ? Comment et quand sera-t-il possible de surfer depuis la pelouse ?

Tout le parc est dorénavant équipé du wifi haut débit. Grâce au réseau en fibres optiques et à environ 60 bornes installées sur nos 50 hectares, le wifi alimente tous les lieux et opérateurs du Parc. L’accès est gratuit pour tous.

Le Wifi est un enjeu capital pour le Parc. Il doit nous permettre de fluidifier et faciliter le travail des équipes sur le parc, mieux assumer notre mission de syndic du parc et renforcer notre mission de service public.

  • Vous travaillez sur un nouveau projet web dans le cadre de l’appel à projets innovants de la MRT. Quel est-il ? quand sera-t-il lancé ?

Dernier projet en cours, la création d’un lecteur interactif smartcast destinés à proposer des contenus enrichis autour des spectacles et des aménagements en cours sur le Parc. Ce projet a été retenu par le ministère de la culture et de la communication dans le cadre de l’appel à projets 2012 « Services numériques culturels innovants ». Son développement sera piloté par les équipes de cellule Internet de l’établissement et développé par la société Advocate Hypermedia. Sa sortie est prévue au quatrième trimestre 2012. Par ailleurs, le Parc de la Villette associera également les autres établissements du site comme la Cité de la musique et Universcience au projet afin qu’ils aliment le lecteur en contenus enrichis.

  • Vous avez d’autres projets ou envies ?

Nous souhaitons encore améliorer les services au public et approfondir ce concept de « parc intelligent » en déployant par exemple sur le site, des QR Codes permettant de se repérer et de donner des informations sur le lieu en question. Une autre piste qui reste à étudier serait d’utiliser en complément des QR Codes, la technologie RFID.

  • Comment est organisé le numérique au sein de l’Etablissement ? Services et nombre de collaborateurs impliqués par projet ? Agence web prestataires ?

Les projets numériques développés ou restant à développer sont le fruit d’un travail collectif, collaboratif et transversal. Néanmoins, il n’y a pas de cellule numérique à proprement parler mais une cellule web très active composée de deux personnes qui sont force de proposition. D’autres équipes travaillent également sur différents projets liés au numérique.

Une réflexion est actuellement en cours car cette dimension numérique se doit d’infuser encore un peu plus tous les services de l’établissement et tendre vers un objectif commun : rendre possible le concept de parc intelligent.

Interview réalisée le 15  juin 2012.

Partager :

Laisser un commentaire