Les agents de sécurité du Baltimore Museum of Art sont les commissaires invités d’une nouvelle exposition qui ouvrira en mars 2022

Partager :

Le 12 juillet 2021, le Baltimore Museum of Art (BMA) a annoncé sa nouvelle exposition de mars 2022, Guarding the Art, une exposition entièrement organisée par 17 membres de l’équipe de sécurité du musée. Première mondiale, l’exposition s’appuiera sur des œuvres d’art de la collection du BMA et chaque œuvre sera sélectionnée par l’un des agents participants. En tant que commissaires invités, les agents collaboreront avec la direction et le personnel du musée pour sélectionner des œuvres d’une variété d’époques, de genres, de cultures et de supports, « offrant un point de vue particulièrement centré sur l’humain ». En outre, l’équipe travaillera avec l’historien de l’art et conservateur de renom, le Dr Lowery Stokes Sims, qui fournit un mentorat et un accompagnement professionnel supplémentaires.

Cette initiative de développement professionnel, la première du genre pour le musée, s’inscrit dans la stratégie ancienne du Baltimore Museum of Art de démocratiser l’accès à l’art et diversifier ses publics.

« Nos agents de sécurité passent plus de temps dans nos galeries et vivent parmi notre collection que tout autre membre du personnel de l’institution », a déclaré Christopher Bedford, directeur du BMA. « Ce sont leurs perspectives, leurs idées et leurs relations avec l’art et leurs interactions quotidiennes avec nos visiteurs qui prépareront le terrain pour que Guarding the Art soit une expérience exceptionnelle. »

  • Un projet né du covid-19

L’exposition a été conçue plus tôt en 2021 par l’administratrice du BMA, Amy Elias, lors d’une conversation avec le Dr Asma Naeem, conservatrice en chef, sur les moyens de remplir l’engagement du musée à être plus diversifié, plus inclusif et plus représentatif. de la communauté qu’il dessert.

Une enquête a ensuite été envoyée à tous les membres de l’équipe de sécurité de la BMA pour évaluer leur intérêt à développer une exposition qui leur offrirait l’occasion unique de faire entendre leur voix à travers leurs points de vue sur la collection du musée. Et 17 agents de sécurité ont choisi de participer.

« Il y a tellement plus à voir dans la collection du BMA que ce qu’il y a sur les murs de la galerie. Cela a été passionnant d’avoir une expérience de première main dans l’organisation d’une exposition et de découvrir toutes les considérations en coulisses. Cela vous donne un nouveau regard sur le fonctionnement des musées et les histoires qu’ils racontent », a déclaré Elise Tensley, une des commissaires invitées de l’exposition. « J’ai hâte de voir tous les objets que nous avons sélectionnés exposés ». 

  • Des commissaires accompagnés par un expert

Tout au long du processus de développement de l’exposition, les commissaires invités collaboreront avec le personnel des départements de conservation, de design, d’éducation, de conservation et de marketing du musée « pour soutenir la conversation, l’apprentissage et le partage d’idées entre les départements ».

Avec les conseils supplémentaires du Dr Sims, le groupe mènera des recherches sur les objets, pèsera sur la conception de la scénographie, développera du matériel de médiation, génèrera du contenu pour un catalogue et planifiera des visites guidées et d’autres programmes publics.

Le Dr Sims a ajouté : « Je suis honoré de travailler avec le personnel de sécurité en tant que conservateurs de cette exposition innovante et révolutionnaire. Il envoie un message puissant au monde de l’art dans son ensemble sur l’engagement de la BMA à présenter des voix diverses qui élargissent notre expérience des œuvres d’art familières dans la collection. La relation du personnel de sécurité avec l’art qu’ils protègent et leurs interactions avec les visiteurs sont des éléments essentiels de ce projet ».

En plus de l’opportunité créative offerte, chaque participant sera rémunéré pour son temps avec des fonds provenant d’une subvention principale de la Pearlstone Family Foundation.

  • Une première sélection d’oeuvres

Alors que l’exposition en est à ses débuts, les conservateurs ont commencé à envisager des sélections d’œuvres d’art clés en fonction de leurs résonances personnelles et de leur engagement direct dans les galeries. 

Il s’agit notamment de la Maison de Frederick Crey (1830-35) par Thomas Ruckle, qui donne un premier aperçu du quartier Mt. Vernon de Baltimore, et Still Life with Large Shell (1939), le portrait par Max Beckmann de sa femme, Mathilde, qui était violoniste et chanteur.

Un commissaire a déjà choisi Waiting an Answer de Winslow Homer (1872), en expliquant : « C’est une peinture de personnes prises dans un moment d’attente, remarquées par ceux qui s’arrêtent et attendent, et qui reflète étrangement l’expérience d’être un gardien, un travail principalement composé d’attente ».

Plusieurs commissaires invités s’intéressent aux œuvres qui parlent de justice sociale, de résilience en temps de crise et d’environnement. Le désir de voir plus d’œuvres d’artistes sous-représentés dans la collection a incité le choix d’un personnage masculin assis (VIe-Xe-s.) de la civilisation Quimbaya en Colombie. Des œuvres telles que Head of Medusa (Door Knocker) d’Emile-Antoine Bourdelle (1925), 50 Dozen de Jeremy Alden (2005/2008) et Blue Edge de Sam Gilliam (1971) ont été sélectionnées en réponse à des interactions spécifiques avec les visiteurs.

L’exposition Guarding the Art est organisée par Traci Archable-Frederick, Jess Bither, Ben Bjork, Ricardo Castro, Melissa Clasing, Bret Click, Alex Dicken, Kellen Johnson, Michael Jones, Rob Kempton, Chris Koo, Alex Lei, Dominic Mallari, Dereck Mangus, Sara Ruark, Joan Smith et Elise Tensley, avec le soutien du Dr Lowery Stokes Sims, du Dr Asma Naeem, Conservatrice en chef, de Sarah Cho, assistante curatoriale du BMA pour les arts décoratifs, la peinture et la sculpture américaines et de Katie Cooke, assistante curatoriale du BMA à la conservation en chef.

Cette exposition est généreusement parrainée par la Pearlstone Family Foundation, M. et Mme Jeffrey Legum, Kwame Webb et Kathryn Bradley, David et Elizabeth Himelfarb Hurwitz, et Michael Sherman et Carrie Tivador.

À propos du musée d’art de Baltimore

Fondé en 1914, le Baltimore Museum of Art (BMA) inspire les gens de tous âges et de tous horizons à travers des expositions, des programmes et des collections qui racontent une vaste histoire de l’art, remettant en question des récits de longue date et embrassant de nouvelles voix. 

Sa collection exceptionnelle de plus de 95 000 objets couvre de nombreuses époques et cultures et comprend le plus grand fonds public au monde d’œuvres d’Henri Matisse, l’une des plus belles collections d’estampes, de dessins et de photographies du pays et un nombre croissant d’œuvres d’artistes contemporains d’horizons divers.

Le musée se distingue également par un bâtiment néoclassique conçu par l’architecte américain John Russell Pope et deux magnifiques jardins paysagers présentant un éventail de sculptures modernes et contemporaines.

Le BMA est situé au nord du campus principal de l’Université Johns Hopkins et possède une branche communautaire à Lexington Market. L’entrée générale au musée est gratuite afin que chacun puisse profiter du pouvoir de l’art. artbma.org/

SOURCE: Baltimore Museum of Art (CP)

PHOTOS: Baltimore Museum of Art

PHOTO du carousel: façade du BMA Photo: wikimedia commons

Date de première publication: 26/07/2021

Partager :

Leave a Comment