En mariant art et électronique, le musée Albertina de Vienne, Samsung Electronics et la société NOUS Knowledge ont décidé de transformer la médiation culturelle. En associant tablettes, tables multitouch et écrans de télévision, les 3 partenaires souhaitent inciter le public à « regarder, écouter et jouer » avec les œuvres de Monet, Giacometti ou Picasso.

La coopération entre l’Albertina et Samsung Autriche a ainsi donné naissance à ‘un guide de musée unique, outil interactif d’aide à la visite des œuvres d’art moderne de la collection Batliner. Selon ses créateurs, le guide multimédia « Les maîtres du classique racontés » se veut « intelligent, intuitif, et parfois humoristique », afin de toucher un large public d’adultes et d’enfants.

Le public dispose donc désormais d’une tablette 7 pouces Galaxy Tab 2 7.0 de Samsung qui lui permet non seulement de lire des textes et d’écouter des contenus sonores ou vidéo, mais également d’accéder à une variété d’activités interactives individuelles, notamment basée sur la réalité augmentée. L’application existe en deux versions: une pour les enfants et une pour adultes.

Les visiteurs peuvent ainsi découvrir les secrets du pointillisme en pointant l’écran vers un tableau, ou utiliser la réalité augmentée pour découvrir les secrets d’une œuvres en images. Les visiteurs peuvent également produire leur propre création puis les envoyer par e-mail ou les partager avec d’autres visiteurs.

A la fin de la visite, les visiteurs peuvent enfin choisir leur œuvre préférée de la collection qui sera alors disponible via une application Smart TV sur tous les nouveaux appareils de Smart TV de Samsung. « Les oeuvres du musée débarqueront ainsi dans le salon des visiteurs ».

Lors de la présentation à la presse le lundi 6 mai, Klaus Albrecht Schröder, directeur de l’Albertina, a expliqué: « Un ancien musée de 250 ans n’est pas réellement le premier endroit auquel on pense pour y déployer les nouvelles technologies mais les innovations développées par Samsung nous permettent de rendre notre collection encore plus accessible et ludique et de montrer nos œuvres sous de nouvelles facettes. Nous avons souhaité présenter nos œuvres parfois anciennes, d’une manière ludique mais toujours opportune et pertinente. Nous savons maintenant que nos œuvres même anciennes peuvent être approchées de manière très moderne. Nous sommes convaincus que cette démarche nouvelle peut attirer de nouveaux publics. C’est une expérience pour nous ». 

Wolfgang Schreiner, directeur général de NOUS Knowledge Management a ajouté: «Nous voulions soutenir l’Albertina et imaginer un nouveau regard sur l’art. Le résultat est une première mondiale: les appareils mobiles, les tables tactiles et les écrans de télévisions interagissent ensemble dans un concept de commutation sans précédent. »

« Avec ses applications interactives, les experts éducation du musée ont imaginé un accès émotionnel et individuel aux oeuvres » comme l’a expliqué le chef de projet Friederike Beelitz.

«L’art et la technologie sont toujours des mondes à part mais ils ne sont pas si différent dans leurs objectifs. ces deux mondes vous invitent à découvrir quelque chose de nouveau », a déclaré Seong Cho, le président de Samsung Autriche.

L’utilisation de la tablette pendant la visite révèle les mystères de certaines œuvres de la collection

Les visiteurs peuvent donc désormais emprunter gratuitement une tablette Samsung Galaxy et l’utiliser comme un guide multimédia pour explorer la collection Batliner.

. Le visiteur peut sélectionner sur un plan interactif la zone où il se trouve et accéder ainsi aux peintures de la galerie.

. Pour chaque tableau, le visiteur accède à des photos et à des informations sous la forme de textes, séquences audio ou vidéo.

. Ce guide offre également de nombreuses fonctionnalités interactives qui permettent de découvrir d’une autre manière certaines des œuvres  Avec son écran tactile, le visiteur peut ainsi jouer avec les couleurs, les formes, les cadrages ou les histoires des différentes œuvres.

. Si le visiteur découvre le « Paysage méditerranéen » de Picasso à travers la tablette et son appareil photo, il peut voir les vagues bouger, les palmiers se balancer et les fenêtres s’ouvrir. Picasso et sa sa compagne Françoise Gilot apparaissent et commencent à se disputer … Le tableau peint en 1952 est ainsi ramené à la vie par la «réalité augmentée».


. l’application permet de comprendre comment les sculptures de Giacometti ont été créées et de confronter leurs proportions à la réalité. En « déformant » l’oeuvre de Giacometti, « 4 femmes sur la base », l’application montre comment l’expression des corps peut changer en changeant les proportions.

. le visiteur peut également endosser le costume de conservateur ou de commissaire et mieux comprendre les techniques d’accrochage des oeuvres. Au travers du tableau « Champs de blé » peint en 1905 par Alexej von Jawlensky, l’application raconte comment l’auteur a découvert son oeuvre lors du Salon d’Automne à Paris, comment elle était accrochée et comment le musée la présente aujourd’hui. Le visiteur peut à son tour faire son accrochage.

. l’«Étude pour le paysage (Dünaberg) » de Kandinsky, fournit l’occasion d’étudier la relation entre peinture et sons. En appuyant sur les différents champs de couleur de la toile, le visiteur peut découvrir les sons entendus par Wassily Kandinsky lorsqu’il a peint le tableau en 1910.

. autour de la peinture de Paul Delvaux « Paysage avec des lanternes », les visiteurs sont incités à imaginer les pensées du peintre, à exprimer leur opinion et à les partager.

Visite individuelle et communautaire

De manière générale, durant leur visite, les utilisateurs des tablettes peuvent créer leurs propres « oeuvres », prendre des photos ou rédiger des messages et commentaires et les partager avec d’autres utilisateurs de tablettes dans le musée. Les photos prises et commentaires rédigés dans le contexte d’éléments interactifs peuvent être partagées sur demande avec d’autres visiteurs de l’Albertina. Et Frederike Lassy-Beelitz, directeur du projet de guide multimédia à l’Albertina s’empresse d’ajouter « nous voulons des commentaires intelligent, et pas seulement j’aime ou j’aime pas ».

Bien que l’application pourrait être disponible pour tous les appareils Android via Google Play Store, cette application est aujourd’hui  réservée aux tablettes distribuées dans le musée.

Le Directeur de projet explique que « le guide interactif a été conçu pour enrichir la visite réelle et pour attirer les visiteurs au musée devant les originaux. Les trois partenaires voulaient  continuer à offrir aux visiteurs une incitation à aller au musée et à faire face aux oeuvres originales ».

Table multitouch et Smart TV

Outre le guide multimédia, le dispositif numérique propose également une table multi-touch et une application Smart TV.

. Sur la table multi-touch qui est placé dans le hall de l’Albertina à la sortie de l’exposition, le visiteur peut connecter sa tablette par le biais d’un code QR et ainsi retrouver les données collectées ou générées pendant sa visite et les envoyer par e-mail ou les partager sur les réseaux sociaux. Les œuvres de la collection peuvent être enregistrées en tant que favoris et peuvent être envoyées en format PDF à une adresse e-mail.

Via cette table, le visiteur peut également voter pour «l’œuvre d’art de la semaine » qui est alors diffusée comme fond d’écran sur les services SmartTV des nouveaux téléviseurs Samsung.

 

. Par le biais de l’application Smart TV Albertina, les mêmes téléviseurs proposeront également au public d’accéder et de diffuser dans son salon d’autres oeuvres de la vaste collection Albertina, tels que « lièvre » de Dürer ou les « vues de Venise » par Paul Signac. Les téléspectateurs pourront également visionner des petits reportages vidéo et interview d’experts et collectionneurs qui parlent de leurs oeuvres préférées dans le musée.

Vers un déploiement mondial

Ce nouveau guide multimédia de la collection Batliner est disponible gratuitement jusqu’à Septembre 2013. Il fera l’objet d’amélioration dans les semaines à venir.

Après cette première «utilisation expérimentale » dans l’Albertina, le guide pourrait accompagné la collection lors de sa tournée mondiale et être éventuellement commercialisé dans le monde entier.

A son retour à Vienne la collection devrait à nouveau bénéficier de son guide multimédia, qui sera alors peut-être loué aux visiteurs, comme les traditionnels audioguide.

Le Musée Albertina proposait déjà sa collection en ligne, des visites virtuelles et un espace jeunesse. Il est largement présent sur les réseaux sociaux (facebook, YouTube, Vimeo) . Depuis avril 2012, le musée Albertina est également sur Google Art Project comme deux autres musées de Vienne. Vous pouvez également découvrir la collection personnelle du directeur du Musée sur Google Art Project.

Le Musée Albertina est situé dans le cœur historique de Vienne. C’est à la fois le plus ancien palais résidentiel de la ville et un musée d’art de renommée internationale. Rénové en 2003, le musée offre un programme d’expositions varié avec des œuvres d’art exceptionnelles du XVème siècle à nos jours. Avec les expositions « Albrecht Dürer », « Edvard Munch » ou « Van Gogh », l’Albertina a enregistré au cours des dernières années des records de fréquentation. Sa collection permanente, l’une des plus importantes d’Europe  – la collection Batliner – offre un panorama sur 130 ans d’histoire de l’art, de l’impressionnisme français à nos jours. Le musée expose également de nombreux meubles et objets de décoration, héritage de l’Empire des Habsbourg.

NOUS Knowledge Management GmbH développe et distribue depuis 2006 des guides d’exposition multimédia pour les institutions artistiques et culturelles et s’est lancé en 2007 dans le domaine des applications mobiles. La société possède des bureaux aux États-Unis et le Danemark.

Site web du musée

Site collection du musée

Rubrique audio guides

Informations fournies par Samsung Electronics, futurezone.at, telekom-presse.at, DiePresse.com et derstandard.at.

Photos: Samsung

SUR LE SITE DU CLIC FRANCE:

Avec l’exposition « Circuler », la Cité de l’architecture expérimente la médiation mobile via NFC

Samsung : « nous souhaitons favoriser de nouvelles rencontres entre l’art et le public »

Petit Palais : le numérique révèle (les secrets de) la peinture

Date de première publication: 08/05/2013