La société chinoise Alfilo ouvre une boutique des musées du monde dans un centre commercial de Shanghai

Partager :

Le 4 juillet 2021, « musée et plus », une boutique des produits dérivés du British Museum, du Metropolitan Museum of Art, de la National Gallery et du V&A, entre autres, a ouvert ses portes dans un des principaux centres commerciaux de Shanghai. Une première en Chine, alors que la vente en ligne des articles inspirés par les collections muséales mondiales remporte un très grand succès.

Le projet « Musée et plus » a été initié par Alfilo Brands, une société de Shanghai spécialisée dans le licensing et la diffusion des produits dérivés des institutions culturelles en Chine et qui détient les droits de licence exclusifs en Grande Chine pour certains des musées européens et américains les plus connus.

La première boutique physique d’Alfilo Brands est installée au deuxième étage d’un grand centre commercial au cœur de Xujiahui, quartier commercial de Shanghai. Elle présente plusieurs centaines d’articles inspirés par les collections du British Museum, du Metropolitan Museum of Art, de la National Gallery et du V&A, entre autres, dont la majorité a été spécialement conçue en tenant compte des goûts et des tendances locales en matière de produits dérivés.

  • Engouement des jeunes générations

Cette catégorie commerciale connue en Chine sous le nom de wenchuang (文创 ou créations culturelles) rencontre un vif succès notamment auprès de la génération des millenials.

Mais jusqu’à maintenant, les ventes explosaient sur internet, via les plateformes ecommerce comme Alibaba ou Tmall et depuis le covid via les réseaux sociaux et l’application wechat.

L’ouverture d’une boutique physique est une première pour Alfilo, qui avait jusqu’à maintenant proposé la vente en ligne de ses produits et quelques magasins pop up temporaires autour du British Museum, du V&A ou de la National Gallery.

« Depuis l’ouverture de boutiques de commerce électronique pour les musées internationaux, nous avons créé des produits populaires et des événements marketing en ligne. Maintenant, nous voulons étendre notre IP de musée bien-aimée à l’expérience d’achat hors ligne pour nos fans de musées à Shanghai. Cette expérience hors ligne est le premier magasin de musée à guichet unique à Shanghai et nous avons décidé de rapprocher toutes nos marques et produits bien-aimés de nos clients » explique Alfilo Brands.

Si l’ouverture d’un espace de vente au détail à l’intérieur d’un grand centre commercial répond à la demande qui existe actuellement pour des objets d’art inspirés des des musées occidentaux, Alfilo Brands pourrait décliner le concept dans d’autres mégapoles chinoises. 

  • Dépendance à la Chine ? 

Le succès des ventes de produits dérivés des musées internationaux, et notamment britanniques, est tel qu’il commence à susciter des réflexions et des inquiétudes.

Un article paru le 31 juillet 2021, sur le site inews.co.uk posaient la question dans son titre: « Les musées britanniques mis en garde contre l’influence de la Chine dans un contexte de dépendance croissante de leurs liens commerciaux ».

L’enquête menée par inews a révélé les liens entre des institutions telles que le British Museum et les entreprises chinoises. On peut y lire que le musée de Londres a signé 34 accords de licence (sur un total mondial de 60) avec des entreprises chinoises. Les ventes générées par l’exploitation de produits dérivés du musée, y compris un magasin sur Tmall – l’un des plus grands sites de commerce électronique de Chine, ont atteint jusqu’à 21,5 millions de livres sterling en 2018, un chiffre estimé à 37 millions de livres sterling un an plus tard. Et le musée ne compte pas s’arrêter là. En 2020, i a conclu un accord avec le groupe Sunmei, une chaîne d’hôtels, pour prêter son nom au British Museum X Lanou Hotel dans la ville de Qingdao. Ce sera le premier d’une série d’hôtels dans lesquels les clients pourront voir des répliques d’objets de la collection du musée dans un espace d’exposition dédié, et utiliser des pantoufles et autres accessoires inspirés par le British Museum.

Le Victoria and Albert Museum, la National Gallery et le Natural History Museum sont parmi d’autres institutions britanniques qui renforcent leurs opérations de marketing et de vente au détail sur le plus grand marché de consommation au monde.

Les institutions ne communiquent pas sur le montant réellement encaissé par leurs activités commerciales chinoises. La National Gallery, qui se concentre actuellement sur le marketing et certaines activités de vente au détail en Chine, a cependant déclaré qu’elle espère générer 1 million de livres sterling supplémentaires de revenus annuels grâce aux licences d’ici 2024.

SOURCE: Alfilo Brands, presse

PHOTOS: Alfilo Brands

Date de première publication: 02/08/2021

Partager :

Laisser un commentaire