Applications mobiles culturelles : de nouveaux outils pour de nouveaux usages !

Partager :

L’i-visite se généralise et les applications pour iPhone, iPod touch ou encore iPad se multiplient dans les musées et institutions culturelles. Plus qu’un complément, les applications deviennent désormais des offres culturelles à part entière et gratuite. En voici quelques nouvelles illustrations étrangères.

appli1

Après l’application complète lancée au MoMA (article à lire), de nouvelles applications étrangères débarquent sur l’AppStore avec leurs spécificités.

L’App Collection.

Principal usage de l’application par les musées : présenter leurs collections. (Lire aussi l’article : Entre l’audioguide et l’application mobile, des musées inventent le “mobi(le) guide”)  Les institutions utilisent les applications pour faciliter la visite des utilisateurs et rendre mobiles les informations. La présentation des œuvres, l’accès aux vidéos des artistes ou des commissaires d’expositions ou encore des podcasts sont désormais disponibles sur les applications mobiles.

The Phillips Collection de Washington donne ainsi accès à 3 000 œuvres en quelques instants. Les utilisateurs peuvent également créer leur galerie, effectuer un don (5 ou 10 $) ou encore accéder à une billetterie depuis leur mobile. Disponible sur le réseau WIFI gratuit de la galerie, l’application sera compatible avec Blackberry et Android courant 2011.

phillips-collection

– Le Musée de Portland met en avant dans son application mobile 12 vidéos et 12 focus sur les œuvres de l’institution.

portland1

– Le Rijksmuseum, au Pays-Bas, lance une nouvelle version de son application mobile avec un « widget« . Les utilisateurs peuvent ainsi découvrir chaque jour une présentation d’une oeuvre du musée sur leur mobile. C’est en fait une extension d’un widget déjà disponible sur facebook.

mzlteoktoyl320x480-75 mzlfnmdjasg320x480-75
Une fonction zoom et rotation leur permet également de mieux appréhender l’œuvre. Ce dispositif peut être installé sur un site internet ou encore un blog.

L’App Localisation.

Les i-terminaux mobiles utilisent, pour la plus grande majorité, la géolocalisation. Les applications des musées optimisent cette fonctionnalité et proposent des plans interactifs.

mzlqnqtpyhe320x480-75

Le Musée de Portland a ainsi créé une carte ainsi que The Phillips Collection. Cette dernière galerie, qui ne présente pas ses œuvres de manières chronologique dans ses espaces, facilite et clarifie ainsi la visite grâce à son application mobile qui se met à jour continuellement.

L’App Interaction.

Dernières innovations dans les applications mobiles : la reconnaissance visuelle. L’application Collectrium s’associe aux foires d’art contemporain telles que  Scope, Art Asia, ou encore Aqua pour permettre aux utilisateurs d’identifier les œuvres avec leurs i-mobiles. Grâce à cette application, gratuite, un visiteur peut pointer avec son iPhone une œuvre qu’il ne connait pas et obtenir instantanément : des informations supplémentaires sur l’œuvre ou l’artiste, ajouter l’œuvre à sa collection personnelle, la partager sur les réseaux sociaux ou encore contacter la galerie.

mzlszrvgkba320x480-75 mzlkdcfkgmy320x480-75 mzlcidhlkxi320x480-75

Parallèlement, les mobinautes peuvent utiliser l’application Miami Art qui leur permet d’accéder au catalogue entier de la foire et la programmation ou encore d’n explorer le plan. Ce dispositif créé une interaction, avec un simple geste, entre les visiteur et l’exposition.

– The Central Kentucky Museum, Without Walls project utilise également cette fonctionnalité dans son application, récemment mise en ligne sur l’AppStore. L’eye-catching permet d’accéder gratuitement et instantanément à la localisation de l’œuvre, une brève description ou encore des informations sur l’artiste.

kentucky

Un site internet complète ce dispositif mobile avec notamment des modules interdisciplinaires pour les professeurs et leurs classes. Une version 2 est déjà en cours de développement avec un jeu intégré.

Plus qu’un effet de mode, les (i)applications intègrent désormais les outils du musée et développent de nouveaux usages. En attendant que ces applications se généralisent pour les autres terminaux (Android et Blackberry), retrouvez les sur l’AppStore !

Partager :