Avec le soutien d’Amazon et Intel, les Musées nationaux du Kenya numérisent en 3D l’une des plus grandes collections d’archéologie et paléontologie

Afin de partager aux scientifiques du monde entier les ossements et trouvailles archéologiques et paléontologique du Kenya, les Musées nationaux ont mobilisé des techniques d’imagerie innovantes et de scans 3D. Ce projet ambitieux de valorisation numérique fait l’objet d’un mécénat d’Amazon et d’Intel.

archaelogical-sites-kenya-590x390

L’une des plus grandes collections d’archéologie et de paléontologie du monde – qui comprend des fossiles osseux rares ainsi que des ustensiles et outils préhistoriques – est en train d’être numérisée en 3D par le National Museum of Kenya (NMK). Le NMK est une organisation étatique créée pour protéger le patrimoine culturel et naturel du Kenya. Il date de 1910 lorsque la Société d’histoire naturelle de l’Afrique de l’Est et de l’Ouganda a créé un musée à Nairobi pour abriter et conserver ses collections.

Le soutien d’Amazon et d’Intel

Le NMK détient plus d’un million d’objets archéologiques et paléontologiques.

Le projet de préservation numérique de cette très riche collection est réalisé en partenariat avec Amazon Web Services, Intel et Digital Divide Data (une organisation qui développe des archives numériques pour les organisations du patrimoine culturel).

L’objectif est de numériser la collection afin de la stocker dans une base de données scientifique. Cette base ainsi constituée, sera accessible pour les scientifiques du monde entier, sous forme d’un site Web interactif imaginé comme un musée virtuel.

NMK+Logo_blog

Numériser, cataloguer, stocker

La première étape consistera à numériser 10 000 artefacts et fossiles rares et précieux de la collection du Musée National de Nairobi en cataloguant ces fichiers dans une base de donnée numérique hébergée par la plateforme cloud gérée par Amazon Web Services, jusqu’en 2018.

La seule collection du Musée National de Nairobi rassemble des millions de fossiles datant de 23 millions à 33 millions d’années comprenant ainsi des millions d’années d’évolution culturelle de l’humanité et abritant certains des spécimens d’hominidés les mieux conservés du monde.

pjlk

Après cette première étape, il s’agira de concevoir le site Web du musée virtuel. Et au fil du temps, la couverture s’étendra pour inclure les collections des plus de 20 autres musées du réseau NMK.

Conserver, étudier, diffuser

La mission du NMK est de recueillir, conserver, étudier et démocratiser le patrimoine culturel et naturel du Kenya. Partager ses richesses avec les scientifiques et experts du monde entier permettra de nouvelles analyses, de nouvelles confrontations d’expertises, et donc plus d’avancées scientifiques.

Le projet permet une conservation numérique intemporelle des objets précieux et la constitution d’une base de données qui pourra être utilisée pour « former la prochaine génération de chercheurs ».

handaxes_setsmithsonian

Ce n’est pas la première initiative de la sorte, mais selon Frederick Manthi, directeur en Sciences de la Terre au NMK, une telle initiative, portée par Amazon, Intel et Digital Divide Data est « inédite ».

« Comme l’archive numérique sera stocké dans l’Amazon Web Services Cloud, la communauté scientifique du monde entier sera en mesure d’avoir accès à l’ensemble des données, et à l’ensemble des détails sur les spécimens et artefacts numérisés, a déclaré Frederick Manthi. Les objets numérisés auront une plus grande visibilité inestimable aux fins de la recherche et de l’éducation. »

Selon lui, ce projet servira de « catalyseur » pour accélérer la recherche et l’analyse des données et offrir des opportunités pour de nouveaux projets de recherche archéologique et paléontologique, et de découvertes majeures.

Une pierre, deux coups : former les jeunes au numérique

En tant qu’organisation à but non lucratif, la Digital Divide Data formera de jeunes Kenyans à la numérisation, aux services du cloud, aux technologies mobiles et à l’administration de bases de données pour la durée du projet.

« Ce sont de précieuses compétences numériques pour la prochaine génération, qui contribueront à créer des emplois pour les jeunes kenyans dans l’ensemble du secteur public et du secteur privé », a expliqué M. Manthi.

SOURCES : Nation.co.ke, Amazon, NMK

Date de première publication: 17/06/17

À-lire-sur-le-site-du-CLIC1

Grâce à la numérisation et impression 3D, des artistes « restituent » à l’Egypte le buste de Néfertiti

Dans le cadre de sa nouvelle exposition, le Yorkshire Museum propose de visiter un camp Viking en réalité virtuelle

Le Musée Canadien de l’histoire présente la reconstitution faciale numérique d’une famille shíshálh de plus de 4000 ans.

Le Musée D’Arcy Thompson de l’Université de Dundee redonne vie aux espèces éteintes avec la diffusion libre de modèles 3D

Le musée Saint-Raymond de Toulouse partage gratuitement ses modèles 3D d’oeuvres sur Sketchfab

Laisser un commentaire