Les Arts décoratifs deviennent le MAD, avec le soutien en mécénat de l’agence publicitaire BETC

Dans le cadre d’un mécénat de compétences, l’agence publicitaire BETC a accompagné les Arts Décoratifs, en réinventant la marque et le positionnement de l’institution auprès de ses publics. Depuis le 5 janvier 2018, le nouveau nom MAD pour « Mode, Arts, Design » et la nouvelle identité visuelle se déclinent sur l’ensemble des entités de l’institution et des lieux d’enseignements: Musée des Arts Décoratifs, Musée Nissim de Camondo, La bibliothèque, les ateliers du Carrousel et l’Ecole Camondo.

mad pub

Dans le cadre d’un mécénat de compétences, l’agence BETC a accompagné le Musée des Arts Décoratifs pour se réinventer. L’enjeu était de trouver un nom qui puisse « renforcer la singularité de l’institution dans le paysage muséal français et international et réaffirmer leur positionnement afin d’accroître leur visibilité auprès du grand public de proximité mais aussi national et international ».

« Nous avons déjà changé de nom en 2005 puisque précédemment nous nous nommions Union centrale des arts décoratifs. Mais le public faisait l’amalgame avec la période artistique concernée, cette marque était trop restrictive, il nous fallait renforcer l’identité plurielle de la maison qui en fait sa singularité », souligne David Caméo, directeur général des Arts Décoratifs.

Le point de départ de la réflexion créative s’est attachée aux collections singulières d’objets des Arts Décoratifs datant du Moyen Âge à aujourd’hui. L’objet est ainsi placé au centre de la communication.

L’objet au cœur de l’identité visuelle et de la communication

mad logo 20160707_mad_betc_1_-5-resp489MAD, le nom retenu, évoque dans le même temps le champ sémantique « Mode, Arts, Design » et l’acronyme « Musée des Arts Décoratifs ». Il définit clairement son territoire en plaçant l’objet au cœur de sa communication.

Sa devise originelle « Le beau dans l’utile » rappelle depuis 1884 sa vocation de culture et de connaissance. Le Musée des Arts Décoratifs incarne des pratiques, des savoir-faire, une pensée exprimant une créativité forte, source d’innovation. En 2018, la phrase de signature devient : « Le musée fou d’objets », expression d’une passion pour l’objet qui, dans le champ des métiers d’arts, de la mode, des arts appliqués et de la création industrielle, est au cœur de la vie de l’institution.

Associé à sa nouvelle signature, « MAD, le musée fou d’objets » introduit un nouveau ton dans ce lieu et cette institution créée en 1864.

Dans un communiqué, le MAD explique: « À un moment de rayonnement accru et de dynamisme renouvelé de leur programmation et de leur image, Les Arts Décoratifs ont souhaité affirmer une nouvelle dynamique institutionnelle en menant avec l’agence de communication BETC une réflexion sur leur identité et leur positionnement. »

Et le musée précise vouloir se donner pour mission de « défendre une certaine idée de l’art de vivre français, et l’ouvrir aux champs de création les plus divers et au développement plus récent, plus globalisé, du design, de la mode, du graphisme, en France et dans le monde. »

La nouvelle identité visuelle s’accompagne de la refonte du site web et de son changement d’adresse madparis.fr.

Le nouveau logo et les nouveaux visuels font l’objet d’une campagne d’affichage qui révèle cette nouvelle identité au public depuis le 8 janvier 2018.

Un film, produit par L’Etiquette, est également diffusé dans les cinéma MK2 depuis le 13 janvier 2018.

Nouveau partenariat et mécanat culturel pour BETC

Co-fondée par Mercedes Erra, Eric Tong Cuong et Rémi Babinet en 1994, l’agence BETC a déjà offert son expertise à des institutions culturelles, puisque la Philharmonie de Paris, le musée de l’immigration ou encore le Grand Palais ont déjà bénéficié de son mécénat de compétences.

Dans ce cadre, un contrat de mécénat de compétences lie BETC aux Arts décoratifs depuis plusieurs années.

mad pub 1

De nouveaux espaces d’exposition 

Au printemps prochain le « MAD » va monter en puissance puisque le Pavillon Marsan, dédié aux collections modernes et contemporaines, sera rouvert après six mois de fermeture pour rénovation – un projet financé par des mécènes.

Le parcours de visite sera revu et proposé avec deux choix pour le visiteur, l’un historique, l’autre contemporain. Au total, près de 1.000 mètres carrés d’exposition supplémentaires seront ainsi proposés.

Ces nouveaux espaces devrait contribuer à doper encore la fréquentation du MAD qui a accueilli 870.000 visiteurs en 2017, dont 650.000 pour l’exposition Dior (700.000 à la clôture le 7 janvier). En 2017, l’ensemble des entités regroupées sous l’appellation MAD aura attiré près d’un million de personnes.

Le MAD est géré par une association loi 1901 et compte dans son conseil d’administration 18 membres de la société civile et seulement trois de l’Etat. Présidé par Pierre-Alexis Dumas, le directeur artistique d’Hermès, l’institution bénéficie d’une délégation de service public pour s’installer dans le Palais du Louvre, mais est propriétaire de l’immeuble de l’Ecole de Camondo et gestionnaire du Musée Nissim de Camondo, situé près du parc Monceau, à Paris, et légué à l’Etat.

Son budget de fonctionnement de 30 millions d’euros est apporté pour moitié par l’Etat (pour les frais de personnel) et pour moitié par les ressources propres : concessions, billetterie, mécénat, droits d’inscription à l’école et ventes d’expositions clefs en mains à l’étranger.

SOURCES: Les Arts Décoratifs, carenews.com, cbnews.fr, ladn.eu, lesechos.fr

Date de première publication: 15/01/2018

À-lire-sur-le-site-du-CLIC12

Avec « We Wear Culture », Google Art & Culture dédie une nouvelle chaîne à l’histoire et à la culture de la mode

[Visite CLIC] 3 nouveaux outils numériques viennent enrichir la médiation et faciliter la découverte de la collection du musée des arts décoratifs

La Fondation Bettencourt Schueller devient le mécène des projets numériques des Arts Décoratifs

Les Arts Déco invitent les 18-25 ans et leurs amis de Facebook

Laisser un commentaire