Depuis le dimanche 18 juin 2017, le Musée de la mer des îles de la Madeleine propose une application mobile permettant de visualiser en chair et en os son squelette de cachalot géant grâce à la réalité augmentée. Cette nouvelle offre de médiation numérique s’appuie sur la technologie Tango de Google, adaptée par la société 44Screens. 

20150623135025-20130913143828-logoimage

Une première au Canada

Le Musée de la mer des îles de la madeleine expose depuis 2015 dans son grand hall un squelette réel d’un cachalot géant. Dans le cadre du projet « Moby Dick », le musée a souhaité mettre en valeur ce patrimoine d’une manière innovante et ludique. 

Les équipes ont imaginé une exposition interactive et éducative pour les grands et les petits, utilisant la réalité augmentée. Grâce à l’application, le squelette de cachalot géant retrouve sa peau et son volume d’origine. 

Comme l’explique le musée: « La réalité augmentée fera renaître ce mastodonte aux dents d’ivoire et les jeux ludiques vous permettront de découvrir, à tout âge, l’Histoire du Golfe du Saint-Laurent, la physiologie des mammifères marins, l’art fait à base d’os et les fameuses légendes telles que celle de Boucar Diouf ».

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan culturel numérique du Québec.

C’est la première fois qu’au Canada la technologie Tango est utilisée dans un musée et est accessible au grand public.

L’application mobile en réalité augmentée permet de visualiser ce mammifère marin tel qu’il était dans l’océan. Elle a été développé par 44screens qui utilise la technologie tango de Google.

Afin d’insérer un objet virtuel dans un environnement réel, la technologie Tango de Google permet d’obtenir un scan 3D de l’environnement et par la suite de concevoir et placer des objets virtuels dans l’environnement réel.

La technologie Tango a déjà été déployée au Musée National d’Art de Catalogne de Barcelone, durant l’exposition du Grand Palais sur les « sites éternels » et plus récemment au Musée des Beaux-Arts de Detroit et au National Museum de Singapour.

Pub_2017_Cachalot

Avec ce premier pas dans le monde de la réalité augmentée pour un musée canadien, il ne serait pas étonnant de voir fleurir au Québec d’autres initiatives numériques de la sorte.

Partout dans le monde fleurissent déjà des offres muséales en réalité augmentée, qui permettent de faire découvrir des lieux ou des expositions de manière originale, ludique et créative. Un nouveau moyen déjà reconnu pour sa capacité à attirer un public jeune dans des lieux de culture et de patrimoine.

L’application mobile est téléchargeable gratuitement, mais uniquement sur GooglePlay.

Mise en ligne le 18/06/2017

Sources: 44screens

44screens est membre du CLIC France

À-lire-sur-le-site-du-CLIC12.

En Chine, le Musée archéologique de Jinsha choisit également la réalité augmentée et virtuelle

Avec sa Gallery 10, en Réalité Augmentée utilisant Tango, le National Museum de Singapour propose une visite virtuelle et historique

Une frise en réalité augmentée raconte l’histoire de la Manufacture des Gobelins

Avec Google Tango et Guidigo, les collections du Musée des Beaux-Arts de Detroit s’explorent en réalité augmentée

Au Grand Palais, l’exposition immersive « Sites éternels » fait revivre des sites archéologiques en danger

Au Musée National d’Art de Catalogne, GuidiGO présente la première application de visite utilisant la géolocalisation 3D intérieure Tango

Une application géolocalisée recrée les arènes de Béziers en réalité augmentée