Avec Google Maps, le Vatican propose les visites virtuelles des Catacombes de Priscille

Le 19 novembre 2013, après cinq ans de restauration les fresques remarquables des catacombes de Priscille ont été dévoilées par le Vatican. L’institution papale en a profité pour annoncer le lancement d’une visite virtuelle, réalisée en partenariat avec Google.

Vatican chapel-in-priscilla-catacombs_vatican_credit-google-maps-618x356

Pendant des années les catacombes romaines des premiers chrétiens utilisés comme des églises secrètes ont été fermées. Les cinq dernières années, les catacombes de Priscille situées sous le Vatican ont été restaurées en utilisant des lasers, entre autres techniques, pour notamment restituer les fresques peintes sur les murs des chambres funéraires. Parmi les objets qui y sont stockées, et font maintenant partie d’un musée dans la basilique, plus de 700 fragments de sarcophages datant des dernières années de l’Empire romain et des premiers jours de l’Église chrétienne, ainsi que des morceaux de sculptures funéraires de la même période romaine.

Le 19 novembre 2013, le Vatican a décidé d’ouvrir complètement ces catacombes et leurs trésors, pour les montrer aux visiteurs, romains ou touristes. Un musée est dorénavant ouvert, accompagné d’un site internet dédié (mupris.net) riche en informations et en contenus. En outre, grâce à Google Maps, le public des quatre coins du globe peut maintenant parcourir et explorer une partie des catacombes de Priscille.

La Commission Pontificale pour l’Archéologie Sacrée, dirigée par le cardinal Gianfranco Ravasi, a ainsi accepté de leur donner une présence numérique : « C’est en réalité la première fois que quelque chose comme cela se produit. Le projet a été porté par Google Maps et vous serez en mesure de faire cette expérience inédite qui donne aux gens la possibilité de visiter les catacombes par des moyens alternatifs. »

La visite est directement accessible sur le site Google Maps.

Un voyage dans le temps à la portée du public du monde entier

Ainsi, l’Histoire et les nouvelles technologies se voient réunies pour permettre aux internautes de découvrir les kilomètres de catacombes.

Cette visite virtuelle permet également de porter un regard particulier sur la vie des premiers chrétiens à Rome. Ces catacombes abritent en effet la plus ancienne fresque représentant la Vierge Marie mais également des peintures du IIIe et Ive siècles de notre ère. La technologie nous permet ainsi de voyager dans le temps, plus de 1 700 ans en arrière.

«Les catacombes sont importantes parce qu’elles fournissent une preuve physique de l’Histoire chrétienne. Elles montrent comment les premiers chrétiens vivaient leur foi. Ils se sont exprimés le long de fresques et de sculptures qui peuvent maintenant être vues.» a déclaré Barbara Mazzei de la Commission Pontificale.

Reportage vidéo sur la visite virtuelle Google Maps

Une femme prêtre ?

Vatican femmes prêtresCette ouverture des catacombes et les outils numériques permettent également des « rencontres inattendues ». Par exemple, l’une des fresques restaurées située dans une salle appelée le ‘Cubiculum de la femme voilée’ représente une femme qui semble dire la messe.

C’est en tout cas ce qu’affirme la conférence pour l’Ordination des Femmes et l’Association of Roman Catholic Woman Priests. Cependant pour la Commission Pontificale cette interprétation est « sensationnaliste et ne peut pas être considérée comme fiable ».

Le numérique et une visite virtuelle peuvent ainsi susciter ou relancer un débat !

SOURCES: Vatican, Google, AFP

Auteur: Carole Heulin

Date de première publication: 21/11/2013

A LIRE SUR LE SITE DU CLIC:

Les bibliothèques du Vatican et d’Oxford s’associent à un mécène pour numériser et diffuser leurs collections de manuscrits sacrés

Laisser un commentaire