Avec le projet Midas Touch, l’impression 3D offre une expérience inédite de la peinture pour les malvoyants.

Technologie en pleine démocratisation, l’impression 3D pourrait également être une solution pour enrichir la visite des musées et des expositions par les malvoyants.

L'équipe du projet Midas Touch
L’équipe du projet Midas Touch

L’impression 3D pourrait avoir un fort potentiel de développement pour les musées, à limage de l’initiative pionnière de la Smithonian Institution de numériser et mettre à la disposition du public les fichiers en vue de leur impression 3D. (lire l’article du CLIC France).

Cette technologie pourrait également transformer l’expérience de visite et la relation œuvres, pour les personnes en situation de handicap visuel.

C’est tout la philisophie du projet «Midas touch», une expérimentation réalisée par un étudiant grec de l’Université d’Harvard, Constantine Tarabanis qui exploite le potentiel de l’impression 3D pour favoriser l’accessibilité des arts aux personnes malvoyantes.

Le nom du projet évoque de lui-même son aspect tactile. Il s’agit d’imprimer en «deux dimensions et demi» des œuvres picturales, à partir d’un fichier numérique 3D. Pour créer cette technique en «deux dimensions et demi»  l’étudiant de Harvard s’est inspiré de la sculpture en relief.

Constantine Tarabanis a expliqué: «Lorsqu’on va sur le Net, on peut voir des gens imprimer un revolver en 3D. […] Nous nous demandions pourquoi des ressources seraient allouées à ce genre de choses alors qu’il y a clairement des voies plus socialement responsables pour utiliser cette technologie.»

L’ambition de «Midas Touch» est, pour son auteur, d’offrir enfin aux personnes malvoyantes une réelle expérience de la signification et des émotions que peut révéler une peinture.

L’avenir du projet s’annonce prometteur puisqu’il a déjà été l’un des grands gagnants du Deans’ Cultural Entrepreneurship Challenge, organisé par le Harvard Innovation Lab en 2013.

SOURCE: The Harvard Crimson, Fastcompany.com

Date de première publication: 09/04/2013

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Au museum d’histoires naturelles de NY, des élèves recréent le squelette d’un dinosaure grâce à l’impression 3D

Les spécialistes de l’imagerie numérique du Smithsonian scannent et impriment le président Obama en 3-D

Le musée allemand ZKM expose une réplique 3D de l’oreille coupée de Van Gogh

Le musée d’art égyptien Petrie valorise sa collection en lançant une bibliothèque 3D en ligne

Le musée Van Gogh et Canon Europe concluent un partenariat technologique de trois ans

Laisser un commentaire