Le Baltimore Museum of Art reçoit une subvention de 150 000 $ pour imaginer le musée de demain avec sa communauté

Partager :

Le 13 septembre 2021, le Baltimore Museum of Art (BMA) a annoncé qu’il avait reçu 150 000 $ de la part de la Fondation Andrew W. Mellon pour soutenir un projet de recherche et de développement pluriannuel, impliquant ses communautés. Appelé l’Initiative Mellon, le projet vise à réinventer la structure et la fonction d’un musée, « en imaginant quelle forme un musée prendrait si une institution était repensée à partir de zéro ».

L’Initiative Mellon poursuit la vision adoptée par le Baltimore Museum of Art dans son plan stratégique 2018, qui a placé l’équité et la diversité au cœur de la réévaluation des expositions, des acquisitions, de la programmation publique, du personnel et du conseil d’administration du musée.

Pour soutenir la mise en œuvre de l’initiative, le BMA a embauché Keondra Prier en tant que gestionnaire de projet Initiative Mellon. Keondra Prier, qui a précédemment occupé des postes de direction dans l’éducation au Brooklyn Museum et au Walters Art Museum, travaillera avec Gamynne Guillotte, responsable de l’éducation du BMA, ainsi que d’autres hauts dirigeants du musée.

La BMA a également mis en place un comité directeur de huit membres composé de dirigeants et d’intervenants locaux et régionaux qui travaillent dans les domaines de l’art et de la culture, des services civiques, de l’éducation, de l’organisation communautaire pour conseiller l’équipe BMA et l’aider à conduire l’initiative.

  • Mieux impliquer les communautés

Au cours des prochains mois, le BMA engagera des artistes, des dirigeants communautaires, des partenaires de programme et ses nombreux membres dans une série de sondages et de séances en petits groupes pour favoriser le dialogue sur le BMA en tant qu’institution.

Objectif: confronter les points de vue sur les façons dont le musée pourrait mieux servir et refléter sa communauté, et plus largement sur le rôle d’un musée et les exigences qu’il doit remplir pour être véritablement situé dans le tissu culturel et social de sa ville.

Ces conversations aideront la BMA à organiser une consultation publique de plusieurs jours au printemps 2022 pour imaginer collectivement de nouveaux modèles institutionnels.

Dans sa première phase, l’Initiative Mellon aboutira à une série de propositions concernant de nouvelles structures et approches muséales. Des phases supplémentaires du projet seront annoncées une fois la phase de recherche terminée.

« Grâce à l’Initiative Mellon, nous cherchons à engager les conversations critiques, les débats et les imaginations créatives sur l’avenir qui se déroulent dans les musées. De nombreux musées d’art sont aux prises avec des problèmes à la fois hérités et nouveaux à leur place et à leur époque, et souvent ces débats se déroulent dans les murs de l’institution, hors de la vue des nombreux publics que les musées servent » a déclaré Gamynne Guillotte, responsable de l’éducation du BMA. Officier. « Nous espérons que les organisations avec lesquelles nous collaborons, les publics avec lesquels nous nous engageons, les artistes que nous exposons et collectionnons, et les parties prenantes intéressées pourront explorer les défis auxquels sont confrontés les musées d’art et nous aider à envisager collectivement de nouvelles façons d’être ensemble avec les gens, les idées et de l’art. »

  • Création d’un nouveau modèle de musée, « meilleur, équitable et plus réfléchi »

Le concept de l’Initiative Mellon a émergé lors de conversations au sein de l’équipe de direction du BMA sur l’évolution des pratiques muséales à travers les programmes et les opérations.

Le groupe est souvent revenu sur « le contraste entre la réparation des systèmes existants et la création d’un nouveau modèle de musée ».

L’initiative est élargie aux questions fondamentales sur « la définition d’un changement réel et significatif dans le contexte du musée et s’il peut être réalisé en recréant pleinement les structures et les priorités qui sous-tendent le travail du musée ».

« Les systèmes enracinés sur lesquels les musées ont été construits et continuent d’exister aujourd’hui ne sont pas adaptés pour actualiser le changement, en partie parce qu’ils ne sont pas conçus pour écouter, se connecter et engager les communautés. En conséquence, les musées ne parviennent pas à embrasser, refléter et servir un public diversifié », a déclaré Christopher Bedford, directeur du BMA. « En 2018, la BMA s’est engagée à évaluer honnêtement ses propres pratiques et, au cours des dernières années, nous avons fait des progrès dans la modification de nos stratégies de présentation et de collection, ainsi que dans la composition de notre personnel, de notre conseil d’administration et notre relation avec le public. Nous reconnaissons, cependant, que nous n’avons pas réalisé le changement radical que nous savons être nécessaire. L’initiative Mellon est une opportunité passionnante pour faire avancer notre vision en explorant des questions difficiles au service de la création d’un musée meilleur, équitable et plus réfléchi. Nous sommes reconnaissants à la Fondation Mellon de nous soutenir dans cet effort et attendons avec impatience ce qui en résultera. »

  • S’appuyer sur les initiatives passées

L’initiative Mellon s’appuie sur des projets et des lancements antérieurs axés sur la communauté, y compris l’ouverture en 2019 de l’annexe du BMA à Lexington Market, un lieu de rassemblement populaire de longue date à Baltimore.

L’emplacement de cet espace offre un large éventail de programmes publics et d’activités d’art participatif, augmentant l’accès aux événements du musée en opérant à un carrefour culturel et social.

En juillet 2021, le BMA a annoncé que son exposition ouvrant en mars 2022 aura pour commissaires invité 17 de ses agents de sécurité. (ARTICLE CLIC: Les agents de sécurité du Baltimore Museum of Art sont les commissaires invités d’une nouvelle exposition qui ouvrira en mars 2022)

En mai 2020, le musée a lancé BMA Salon et BMA Screening Room, deux plateformes numériques à travers lesquelles une sélection d’artistes, de collectifs et de galeries locaux pourraient présenter des œuvres et engager de nouveaux publics. En plus de soutenir la visibilité, le BMA a fourni des aides à tous ceux qui ont participé.

Parmi les autres initiatives axées sur l’équité au BMA, citons 2020 Vision, grâce auquel le musée a acquis 65 œuvres d’artistes femmes et a présenté 25 expositions sur les réalisations de femmes artistes. Le musée a également mis l’accent sur la diversification de sa collection avec des œuvres de femmes et des artistes de couleur, offrant ainsi une narration plus large de l’histoire de l’art à travers ses expositions et ses programmes.

En 2020, la BMA s’est également engagée dans le Fonds de dotation pour l’avenir, un pprogramme financier ambitieux qui met l’accent sur les investissements dans le personnel, les initiatives DEAI et l’élargissement de l’accès au musée.

  • Un chef de projet et des experts

Pour mener à bien cette nouvelle et ambitieuse initiative, le BMA a recruté en tant que gestionnaire de projet Initiative Mellon,  Keondra Prier et s’est entouré d’experts réunis au sein d’un comité de pilotage.

Keondra Prier est une éducatrice et organisatrice de musées qui s’intéresse à l’intersection de la pédagogie critique, des études muséales et du changement institutionnel. Avant de rejoindre le BMA, elle a travaillé au Walters Art Museum en tant que responsable des programmes scolaires et au Brooklyn Museum of Art en tant qu’éducatrice principale de musée, deux postes où elle a plaidé pour un musée plus équitable pour le personnel, les étudiants, les enseignants et la communauté.

Membres du comité directeur

Zoé Charlton crée des dessins, des collages, des installations et des animations qui dépeignent la relation de son sujet avec leur monde en combinant des images d’objets et de paysages culturellement chargés avec des corps déshabillés. Son travail a été exposé aux niveaux national et international au Crystal Bridges Museum of American Art (AR), au Studio Museum of Harlem (NY) et à la Zacheta National Gallery of Art (Pologne), entre autres. Ses oeuvres font partie des collections de la Phillips Collection (DC), du Crystal Bridges Museum of American Art (AR), du Birmingham Museum of Art ( AL) et Studio Museum à Harlem (NY). Charlton est professeur au département d’art de l’American University à Washington, DC. Elle siège au Maryland State Arts Council,

George Ciscle a monté des expositions révolutionnaires et a enseigné les beaux-arts et les sciences humaines pendant près de 50 ans. Il a été le fondateur et directeur de la George Ciscle Gallery et de The Contemporary, un « non-musée » qui remettait en question les conventions existantes pour exposer l’art dans des sites temporaires non traditionnels. De 1997 à 2017, il a été conservateur en résidence au Maryland Institute College of Art (MICA), consultant sur le développement de programmes communautaires et publics explorant de nouveaux modèles pour connecter l’art, les artistes et le public.

Omar Eaton-Martínez dirige les ressources historiques des parcs et loisirs du comté de Prince George, qui comprennent des maisons-musées historiques, un musée de l’aviation, le programme d’histoire des Noirs et des parcs archéologiques. En 2019, il a été sélectionné pour être membre senior de l’American Alliance of Museums Diversity, Equity, Accessibility and Inclusion. Eaton-Martínez est le président du conseil d’administration national du Museum Hue, une organisation des arts et des sciences humaines engagée dans le renforcement de la place des personnes de couleur dans le domaine, et il fait partie du comité directeur de Museums and Race: Transformation and Justice, un mouvement pour défier les institutions politiques et systèmes qui perpétuent les oppressions dans les musées. Il a également contribué au projet Museum as Site for Social Action, qui cherche à aligner les musées sur des pratiques plus inclusives.

Adam Holofcener est le directeur exécutif de Maryland Volunteer Lawyers for the Arts, une organisation à but non lucratif qui fournit des services juridiques et une éducation pro bono aux artistes et aux organisations artistiques du Maryland. Dans sa pratique juridique, Holofcener conseille des artistes et des musiciens sur des questions de droit d’auteur, de marque, de contrat, de formation d’entité commerciale et d’autres questions. Il enseigne dans un séminaire sur le droit de l’art et des médias à la Francis King Carey School of Law de l’Université du Maryland.

Kennedy McDaniel est une artiste multidisciplinaire animée par l’empathie et l’équité. Elle a étudié la danse à la Baltimore School for the Arts et a ensuite obtenu son baccalauréat en études africaines de l’Université Johns Hopkins. Au cours des deux dernières années, elle s’est engagée auprès de la communauté au Greenmount West Community Centre, où elle occupe le poste de gestionnaire des médias sociaux et de la recherche des subventions, attirant des centaines de nouveaux partisans et des milliers de dollars en subventions. Elle a créé BLACCINE en 2016, un blog pour les Noirs mettant l’accent sur les femmes noires.

Antoinette Peele est impliquée dans le Baltimore Museum of Art depuis plus de 20 ans en tant que membre actif et président actuel du Joshua Johnson Council, l’un des plus anciens groupes de soutien aux musées afro-américains du pays. Elle est aussi membre du comité des acquisitions du musée et participe au programme de formation des guides bénévoles. Sa carrière professionnelle comprend plus de 20 ans d’expérience en technologies de l’information dans les secteurs public et privé, gérant des projets de plusieurs millions de dollars pour les gouvernements fédéraux et locaux. En 2007, elle a lancé son cabinet de conseil indépendant, In4structures, pour aider les organisations à se transformer.

Jessica Solomon est la directrice et fondatrice d’Art in Praxis, une organisation qui encourage les approches créatives du changement dans les arts et la culture, la justice sociale et les espaces philanthropiques. Auparavant, en tant que vice-président de la Fondation Robert W. Deutsch (RWD), Solomon a affiné la stratégie de subvention des arts et de la culture de l’institution, dirigé des initiatives de changement organisationnel et accru l’empreinte philanthropique de RWD pour générer un impact plus équitable. Elle est fière de contribuer à Animating Democracy’s Aesthetic Perspectives: Attributes of Excellence in Arts for Change, une ressource pour évaluer l’impact social des arts, et We Inspire Me: Cultivate Your Creative Crew to Work, Play, and Make d’Andrea Pippins.

Lu Zhang est une artiste, chercheur et organisateur multidisciplinaire dont les projets prennent diverses formes, notamment des livres, des dessins, des installations, des interventions et un institut. Zhang a collaboré avec PressPress pour produire des publications et la George Peabody Library pour lancer un programme de résidence en studio. Elle est la fondatrice de l’Institute for Expanded Research, qui active des sites et mobilise des ressources pour produire et présenter des projets en collaboration avec des artistes. En tant que directeur des initiatives des artistes des États-Unis, Zhang conseille les partenaires sur le terrain, conçoit des programmes et mène des recherches pour élargir le soutien aux artistes. Auparavant, elle a été directrice adjointe de The Contemporary, un musée nomade sans collection à Baltimore.

A propos de la Fondation Andrew W. Mellon

La Fondation Andrew W. Mellon est le plus grand mécène des arts et des sciences humaines des Etats Unis. Depuis 1969, la Fondation est guidée par sa conviction fondamentale que les sciences humaines et les arts sont essentiels à la compréhension humaine. La Fondation croit que les arts et les sciences humaines sont l’endroit où nous exprimons notre humanité complexe, et que tout le monde mérite la beauté, la transcendance et la liberté qui s’y trouvent. Grâce à ses subventions, Elle cherche à construire des communautés justes enrichies de sens et renforcées par la pensée critique, où les idées et l’imagination peuvent s’épanouir.

À propos du musée d’art de Baltimore

Fondé en 1914, le Baltimore Museum of Art (BMA) inspire les gens de tous âges et de tous horizons à travers des expositions, des programmes et des collections qui racontent une vaste histoire de l’art, remettant en question des récits de longue date et embrassant de nouvelles voix. 

Sa collection exceptionnelle de plus de 95 000 objets couvre de nombreuses époques et cultures et comprend le plus grand fonds public au monde d’œuvres d’Henri Matisse, l’une des plus belles collections d’estampes, de dessins et de photographies du pays et un nombre croissant d’œuvres d’artistes contemporains d’horizons divers.

Le musée se distingue également par un bâtiment néoclassique conçu par l’architecte américain John Russell Pope et deux magnifiques jardins paysagers présentant un éventail de sculptures modernes et contemporaines. Le BMA est situé au nord du campus principal de l’Université Johns Hopkins et possède une branche communautaire à Lexington Market. L’entrée générale au musée est gratuite afin que chacun puisse profiter du pouvoir de l’art. artbma.org/

SOURCE: Baltimore Museum of Art (CP)

PHOTOS: Baltimore Museum of Art

PHOTO du carousel: façade du BMA Photo: wikimedia commons

Date de première publication: 02/11/2021

Partager :

Leave a Comment