Carnet de route / J.Beauloye (Musée royaux Beaux-Arts Belgique) et P.Rivière (Paris Musées): impressions sur l’édition 2015 du Museum Computer Network MCN

La conférence Museum Computer Network (MCN) a pour but de favoriser l’innovation en rassemblant les professionnels muséaux impliqués dans l’intégration des technologies numériques. Son édition 2015 se tenait à Minneapolis (USA) du 4 au 7 novembre. Deux professionnels francophones y ont assisté. A leur retour, ils nous font part de leurs impression sur cet événement majeur du numérique patrimonial américain.

mcn 2015 banner

illustration-biographieIMG_8772

Jennifer Beauloye (Chef de Projet de la « Bruegel box » 2015 et co-commissaire de l’exposition « 2050, Une brève histoire de l’avenir », Musée royaux des Beaux-Arts de Belgique) et Philippe Rivière (Chef du service Multimédia de Paris Musée) partagent leurs impressions sur MCN 2015.

Quelle impression générale gardez-vous de votre participation à la conférence Museum Computer Network 2015 ?

JB / PR: Très bonne. L’ambiance y est chaleureuse et accueillante. Tout est mis en œuvre pour accueillir au mieux les participants.

Un programme de mentorship et une session de speed dating ont même été prévus pour permettre à chacun de se présenter et de faire des rencontres en fonction d’intérêts communs (programme SIG). C’est vraiment là le gros point fort, selon moi, de cette conférence. On a plus d’une occasion pour discuter et échanger avec des professionnels de musées de partout aux Etats-Unis. Les gens sont désireux de partager leur expérience de façon constructive et positive.

Seul regret, beaucoup trop de sessions parallèles. Cela donne une impression positive de foisonnement malheureusement, dans la réalité, c’est assez frustrant car on ne peut assister à tout.

Quelle est la tendance principale que vous retenez des débats et présentations ?

JB: Les présentations, souvent très courtes (15 min.), étaient soit extrêmement pratiques et techniques soit assez généralistes. N’étant pas une « tech people », je me suis plutôt retrouvée dans des discussions liées au leadership et au management. Ces talks étaient remplies d’humour et ne manquaient pas d’une pointe de show. Les américains savent comment captiver leur audience. En particulier lors des sessions Ignite de la première soirée.

JB / PR: Beaucoup d’intervenants ont intégré la question des changements sociaux et faisaient preuve d’un véritable engagement au sein de leur propre institution. De manière générale d’ailleurs, MCN2015 était assez concentré sur l’aspect humain de l’expérience muséale. Sinon, c’est plutôt dans une perspective globale que la technologie et le numérique furent considérés, c’est-à-dire à travers le prisme d’une stratégie digitale propre à chaque organisation.

. Avez-vous retenu une ou deux innovations ou outil originaux ?

JB: L’accent était mis, selon moi, ailleurs. Sur la pertinence de l’utilisation de telle ou telle technologie dans un cas donné. Ceci dit, il était intéressant de suivre l’évolution du Pen au Cooper Hewitt (présenté dans différentes conférences l’année dernière), avec les premières statistiques, etc.

Lire à ce sujet Avec un stylo numérique, le Smithsonian Cooper-Hewitt Design Museum envisage sa réouverture de manière très interactive

PR: J’ai été impressionnée par le MediaLab du Met, fondé par Don Undeen et dirigé maintenant par Marco Castro. Ce lab est conçu comme un espace de réflexion et d’expérimentation.

Site web du MCN: https://mcn2015.sched.org/

The MediaLab at the Met: Building a Space for Experimental Thinking

12244328_10153301237023226_4280614101546254464_o

. Avez-vous le sentiment que la France ou la Belgique sont en retard ou en avance en matière d’innovation patrimoniale ?

JB / PR: Je ne pense pas que nous soyons en retard en terme de réflexion sur ces questions, devenues aujourd’hui incontournables dans les musées du monde entier. Mais il y a certainement une question de moyen qui entre le ligne de compte. Ainsi que de mentalité. Il est beaucoup plus admis, me semble-t-il d’essayer, d’échouer, de retenter le coup aux Etats-Unis lorsqu’on se lance dans un projet. Et les structures semblent plus réactives à l’intégration de nouveaux progrès ou d’idées.

Pour le reste, ça fait du bien de voir les difficultés, que nous rencontrons ici, discutés et défendus par des personnes (parfois même haut placées) dans des institutions américaines réputées. Nous partageons tous les mêmes missions, les mêmes envies (les mêmes difficultés aussi), et les mêmes objectifs. Il est donc tout naturel d’échanger ensemble nos points de vue. Donc, rendez-vous l’année prochaine à la Nouvelle Orléans !

Retrouvez les enregistrements vidéos des conférences.

Date de première publication: 09/12/2015

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

. 7èmes Rencontres Nationales Culture & Innovation(s) le 15 janvier 2016: déjà 130 inscrits !

L’ICOM récompense les productions multimédia et audiovisuelles des musées et monuments français

1ères journées « Numérique et lieux de diffusion de l’art contemporain », jeudi 8 et vendredi 9 octobre, à Strasbourg: le programme complet

Laisser un commentaire