La BNF enrichit sa collection «Patrimoines partagés» avec le lancement de la bibliothèque numérique France-Chine

Dernière-née de la collection numérique « Patrimoines partagés » lancée par la BnF en 2017, la
bibliothèque numérique France-Chine invite à découvrir cinq siècles de relations franco-chinoises,
entre curiosité et fascination réciproques. Manuscrits, estampes, photographies, cartes, enregistrements sonores, objets… Plus de 7000 documents exceptionnels conservés à la BnF et dans des bibliothèques partenaires des deux pays sont désormais accessibles à tous, enrichis de contenus rédigés par des spécialistes de renommée internationale.

Ce nouveau site, qui illustre les interactions culturelles, religieuses et scientifiques entre la France
et la Chine du XVIe siècle à 1945, ouvre au grand public une partie de la collection sinologique de
la Bibliothèque nationale de France, l’une des plus riches du monde.

Ce site bilingue, français et chinois, résulte d’un accord de coopération signé le 29 mars 2007, entre la Bibliothèque nationale de Chine et la Bibliothèque nationale de France autour d’échanges documentaires, de dialogues professionnels et de la numérisation de textes consacrés à la sinologie.

5 siècles d’histoire et d’échanges franco-chinois

Le site réunit plus de 7000 documents imprimés, manuscrits, cartes et plans, photographies, objets,
enregistrements sonores etc. aussi bien chinois que français se référant à la Chine.

Il est organisé en 6 rubriques :

. Routes et voyageurs, dans laquelle on peut redécouvrir par exemple le magnifique Livre des merveilles de Marco Polo. Une importante sélection de cartes marines issues du fonds du service hydrographique
de la Marine, des cartes chinoises anciennes ou les cartes de la Chine de la collection d’Anville y
figurent également.

Splendeurs du Lac de l’Ouest et du mont Wu

. Pouvoirs et diplomatie retrace les liens diplomatiques entre les deux pays, des origines à 1945. On y
retrouve Les Quarante vues du jardin de la Clarté parfaite, chef-d’œuvre de l’art chinois daté du XVIIIe siècle. Ce document fait partie des joyaux du site France-Chine.

Yuanmingyuan – les 40 vues du jardin de la clarté parfaite

. Connaissances est dédiée au bouddhisme, au confucianisme et au taoïsme puis au développement,
au début du XVIIIe siècle, de cette sinologie française, préfiguratrice des autres sinologies occidentales.
Y figurent également les mathématiques, les sciences astrales, la médecine, la botanique, la zoologie
ou encore la presse, réunissant des recueils remarquables tant sur le plan scientifique qu’esthétique.

Préface des saints enseignements compilée avec les caractères de Wang Xizhi Pelliot B 1604

. Scènes de vie est consacrée à la vie quotidienne en Chine, aussi bien aux métiers ou aux loisirs qu’aux
costumes et l’ameublement chinois.

. Techniques et artisanat enrichit cet ensemble iconographique exceptionnel et témoigne d’une
« sinophilie du goût », qui se traduit dans toute l’Europe au XVIIIe, par des chinoiseries de toutes sortes,
dans le mobilier, la vaisselle, les étoffes, l’architecture des jardins…

. Arts et lettres est consacrée à ce goût de la Chine, qui se décline également dans la musique, la
littérature et le théâtre, avec des œuvres de Judith Gauthier, Victor Segalen ou encore Jules Verne.

La collection sinologique de la BnF, socle de France-Chine

La Bibliothèque nationale de France possède un des fonds sinologiques les plus riches du monde.

La première acquisition de livres chinois par la Bibliothèque du Roi date de 1668, mais la « collection
chinoise » est véritablement lancée en 1697, lorsque le père jésuite Joachim Bouvet rapporte à
Louis XIV 312 volumes de Chine. Le père Jean de Fontaney les enrichit par la suite de deux collections
de 72 volumes offerts par l’empereur Kangxi. Les pères jésuites ont contribué, tout au long du XVIIIe
siècle à étoffer ce fonds naissant. La fin du XIXe siècle marque le début d’une nouvelle ère de la sinologie
française, qui devient plus systématique et organisée. En 1902, Maurice Courant publie le catalogue
thématique de l’ancien fonds chinois de la Bibliothèque nationale de France. En 1906, Paul Pelliot est
à la tête d’une mission envoyée dans la région du Turkestan chinois. Il en rapporte les manuscrits de
Dunhuang, qui constituent aujourd’hui l’essentiel du fonds Pelliot, soit plus de 8 000 documents et
80 000 images numérisées, accessibles dans Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF.

Un projet de long terme partagé avec des partenaires chinois et français

Le site France-Chine est un projet collaboratif entre la BnF et la Bibliothèque nationale de Chine (BnC) qui souhaitent, sur la durée, mettre en œuvre un programme de coopération numérique avec comme ambition commune de rendre compte des interactions culturelles, religieuses et scientifiques entre la France et la Chine, du XVIe au XXe siècle.

D’autres ensembles documentaires et iconographiques complémentaires venant de la Bibliothèque
Diplomatique Numérique et de la Bibliothèque municipale de Lyon, riche en ouvrages chinois ou en
rapport avec la Chine, enrichissent le site. Prochainement, la Bibliothèque de Shanghai, en particulier
sa bibliothèque des jésuites qui possède un fonds patrimonial remarquable relatif à la concession
française, s’associera au projet.

Opium et occupations des dames chinoises : [dessin] / Yoeequa Painter Yoeequa (18..?-18..).
Des contenus validés par un conseil scientifique

Le site a été conçu sous la direction d’un conseil scientifique présidé par Laurence Engel, présidente de la Bibliothèque nationale de France.

Membres : Marianne Bastid-Brugière, Normalienne, agrégée d’histoire et géographie, docteur ès lettres, Académie des sciences morales et politiques; Yvan Daniel, professeur de littérature générale et comparée à l’Université de La Rochelle; Vincent Goossaert, directeur d’études, École Pratique des Hautes Études-Liying Kuo, directeur d’études, École française d’Extrême-Orient; Isabelle Landry-Deron, ingénieur d’études, École des Hautes Études en Sciences Sociales; Éric Lefebvre, directeur du Musée Cernuschi; Isabelle Le Masne de Chermont, directrice du département des Manuscrits, BnF; Isabelle Nathan, conservateur général du Patrimoine, Archives du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères; Ève Netchine, directrice du département des Cartes et plans, BnF; Isabelle Nyffenegger, directrice déléguée aux Relations internationales, BnF; François Picard, professeur d’ethnomusicologie, UFR de Musique et Musicologie, Université ParisSorbonne et Fabien Plazannet, directeur du département Philosophie, histoire, sciences de l’homme.

« Patrimoines partagés », une collection numérique de la BnF pour sauver et partager les
trésors

France-Chine est la 4e bibliothèque numérique de la collection « Patrimoines partagés », après
France-Brésil, Bibliothèques d’Orient et France-Pologne.

. France-Pologne retrace les relations entre les deux pays du XVIe siècle à 1948 – 4000 documents
en ligne.
. Bibliothèques d’Orient s’intéresse aux relations entre la France et la Méditerranée orientale de 1798 à
1945 – 7000 documents en ligne.
. France-Brésil traite des relations entre ces deux pays du XVIe siècle à 1948 – 1300 documents en ligne.

Cette collection numérique, crée en 2017, permet à tous d’accéder gratuitement à un ensemble de documents exceptionnels sur l’histoire partagée de la France avec d’autres pays.

Ces fonds, conservés à la BnF et dans des établissements partenaires en France et à l’étranger,
sont ainsi numérisés puis présentés thématiquement, accompagnés d’analyses des meilleurs
spécialistes français et internationaux.

En 2019, la collection s’enrichira de deux autres sites : La France aux Amériques et France-Vietnam.

. La France aux Amériques (du XVIe siècle à 1948) explore le rôle joué par la France dans l’exploration
et la colonisation du continent et sa participation à plusieurs événements de l’histoire des États-Unis.
. France-Vietnam (du XVIe siècle à 1956) illustre l’intensité des échanges culturels entre les
deux cultures à la faveur de la présence de la France dans la plus orientale de ses colonies.

Costume de deux chinois
J. Berain. 1695

Le site France-Chine en résumé

. 4 institutions partenaires : la Bibliothèque nationale de France, la Bibliothèque nationale de Chine,
la Bibliothèque Diplomatique Numérique et la Bibliothèque municipale de Lyon.
. À venir : la Bibliothèque de Shanghai, la BULAC (Bibliothèque universitaire des langues et civilisations),
la Bibliothèque patrimoniale du Collège de France…
. Plus de 7000 documents exceptionnels déjà en ligne
. Plus de 100 thématiques réparties dans 6 rubriques : routes et voyageurs, pouvoirs et diplomatie,
connaissances, scènes de vie, techniques et artisanat, arts et lettres.
. Déjà 60 textes rédigés par des universitaires, scientifiques et conservateurs de renommée
internationale, pour éclairer les thématiques et contextualiser les documents.
. Un site bilingue : français, chinois.

Les partenaires du projet

. Bibliothèque nationale de France. La BnF veille sur des collections rassemblées depuis cinq siècles, principalement à travers le dépôt légal institué en 1537 par François 1er. Elle assure la conservation et la
restauration de collections uniques au monde, soit plus de 40 millions de documents, de
tous types : livres et revues, manuscrits, photographies, estampes, cartes, plans, partitions, monnaies, médailles, décors et costumes de théâtre, documents sonores et audiovisuels, jeux vidéos…
Lieu de l’excellence et de la diffusion des savoirs, la BnF propose une grande diversité
de manifestations culturelles : expositions, conférences, concerts, etc. Gallica, sa bibliothèque numérique, permet de consulter gratuitement 5 millions de documents.

. Bibliothèque nationale de Chine. La BnC a été fondée en 1909, sous l’appellation « Bibliothèque Métropolitaine ». Devenue par la suite « Bibliothèque de Beijing », on lui donne le titre de « Bibliothèque nationale de Chine » en 1998. 10 ans plus tard, la BnC poursuit sa modernisation avec la création de
la Bibliothèque numérique nationale de Chine et l’ouverture au public d’un nouveau bâtiment qui en fait la troisième plus grande bibliothèque du monde, derrière la Bibliothèque du Congrès et la BnF. La BnC possède une collection importante, y compris de documents en langues étrangères et de nombreux livres rares.

. La Bibliothèque Diplomatique Numérique. Développée dans le cadre du dispositif « Gallica marque blanche », la Bibliothèque diplomatique numérique est accessible à tous gratuitement et propose en ligne plusieurs milliers de documents patrimoniaux. Elle permet d’accéder à plusieurs milliers de documents
numérisés du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et de documents issus de
Gallica, sélectionnés pour leur intérêt patrimonial : histoire diplomatique, traités, accords
et conventions, protectorats et mandats français, publications officielles étrangères et
intergouvernementales. Elle est enrichie régulièrement. La Bibliothèque Diplomatique Numérique s’inscrit dans le cadre d’une coopération plus large entre le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et la BnF, le Quai d’Orsay étant un pôle documentaire associé de cette dernière depuis 2009.

. La Bibliothèque municipale de Lyon. La BmL est une bibliothèque municipale classée, riche en ouvrages chinois ou en rapport avec la Chine. La constitution de cette collection sinologique remonte au XVIIIe siècle et le fonds n’a depuis jamais cessé de s’enrichir, parallèlement à la curiosité croissante des occidentaux pour ce pays mystérieux et longtemps inaccessible. Textes religieux, scientifiques, philosophiques, ouvrages d’études des langue et civilisation chinoises sont ainsi conservés à la BmL, aux côtés notamment de nombreux ouvrages sur les relations économiques entre Lyon et l’Extrême-Orient, par exemple dans le domaine de la sériciculture. Des échanges réguliers de documents avec les bibliothèques partenaires de
Canton, Shanghai, Taipei et Pékin témoignent par ailleurs de la vitalité des relations entre
la BmL et la Chine.

D’autres bibliothèques nationales et internationales partenaires à venir: la Bibliothèque de Shanghai, la BULAC (Bibliothèque universitaire des langues et civilisations) et la Bibliothèque patrimoniale du Collège de France.

SOURCE: BNF (CP)

Photos: BNF / Gallica

Date de première publication: 18/01/2018

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Le 21 novembre 2018, la BNF et la British Library publient deux portails dédiés aux manuscrits médiévaux

L’émission « Treasures of the British Library » revient pour une deuxième saison sur Sky Arts

Avec la légende des Nadar, la BNF inaugure une nouvelle formule de ses « expositions virtuelles »

Avec le soutien d’un mécène, la BnF et la British Library s’associent pour numériser des manuscrits médiévaux

La BNF envoie en Chine les copies numériques de plus de 5 000 manuscrits des grottes de Dunhuang

Laisser un commentaire