Le British Museum enrichit sa collection en ligne avec plus d’images, une fonction zoom et un accès libre, hors usage commercial

Le 28 avril 2020, le British Museum a lancé une refonte majeure de sa base de données de collections en ligne, permettant à plus de 4 millions d’objets d’être explorés par « des visiteurs » du monde entier. Cette nouvelle version de la base de données en ligne – officiellement appelée British Museum Collection Online – a été dévoilée plus tôt que prévu afin que les personnes qui sont actuellement soumises à des mesures de confinement en raison de Covid-19 puissent profiter librement et de manière plus conviviale aux trésors « d’une des plus grandes collections du monde » dans le confort de leur propre maison. A l’occasion de cette refonte, l’institution britannique ouvre sa collection, mais sans aller jusqu’à « libérer l’usage commercial ».

Hartwig Fischer, directeur du British Museum, a déclaré: « La collection en ligne du British Museum rend des millions d’objets accessibles aux citoyens du monde, où qu’ils se trouvent. Que vous soyez un étudiant, un artiste, un érudit ou un amoureux de l’histoire et de la culture, il s’agit d’une ressource inégalée pour explorer la richesse, la diversité et la complexité de l’histoire humaine contenues dans la collection du British Museum. C’est également une plateforme où nous pouvons partager les dernières connaissances et recherches. Nous sommes ravis de pouvoir dévoiler plus rapidement cette refonte majeure et espérons que ces objets importants pourront vous inspirer, réfléchir ou même simplement vous distraire pendant ces moments difficiles. »

Contexte de forte croissance des audiences numériques

La relance de la collection en ligne intervient alors que le British Museum constate une augmentation massive du trafic vers son site Web en raison de la pandémie de coronavirus et du confinement global. Dans les 28 jours qui ont suivi la fermeture du Musée le mercredi 18 mars 2020, britishmuseum.org a enregistré 1 495 336 utilisateurs et 1 848 421 visites / sessions. Il s’agit d’une augmentation respective de 120% et de 99% par rapport à la même période en 2019.

Plus grande mise à jour depuis 2007

La refonte dévoilée le 28 avril 2020 est en fait « la plus grande mise à jour que la collection en ligne du Musée ait connue depuis sa création en 2007 ».

La plateforme collection du site web du British Museum www.britishmuseum.org/collection est désormais entièrement responsive, ce qui la rend complètement accessible sur mobile et tablette aux côtés des navigateurs de bureau pour la première fois.

L’expérience utilisateur a été complètement repensée, « avec une technologie de recherche plus intuitive et puissante », plus facile à utiliser et plus précise.

L’ensemble du portail a également fait l’objet d’une refonte majeure de son design et de son ergonomie.

280 000 nouvelles images disponibles

La plateforme collection présente près de 4,5 millions d’objets et 1,9 million d’images. La refonte permet d’ajouter 280 000 nouvelles photographies d’objets et 85 000 nouveaux objets publiés pour la toute première fois, dont de nombreuses acquisitions réalisées par le Musée ces dernières années.

Parmi les enrichissements de la plateforme: 73 portraits de Damian Hirst, une aquarelle précédemment perdue de Rossetti et 3 000 objets de l’âge du bronze.

Open content, hors usage commercial

La majorité des 1,9 millions d’images d’objets sont désormais disponibles pour une utilisation gratuite sous une licence Creative Commons 4.0.

Les utilisateurs n’ont donc plus besoin de s’inscrire pour utiliser ces photographies et peuvent désormais les télécharger directement sur leurs appareils, ce qui facilite et accélère leur accès à des activités non commerciales telles que le partage sur les réseaux sociaux.

Plus de la moitié de la collection du British Museum -l’une des plus importantes au monde- est donc désormais disponible en ligne, ce qui en fait « l’une des bases de données de collections de musées en ligne les plus étendues de tous les musées mondiaux ».

Les trésors du British Museum en ligne

La collection en ligne comprend les objets les plus célèbres du Musée tels que la pierre de Rosette, les objets de Sutton Hoo, le cylindre de Cyrus, les sculptures du Parthénon et les bronzes du Bénin.

Mais elle donne également accès à d’autres parties de la collection du musée, peut-être moins connue du public, comme l’ensemble de la collection d’objets que le musée détient de l’Égypte ancienne, des objets d’Australie, plus de 750 000 gravures d’artistes tels que Rembrandt, William Hogarth et Kara Walker, plus de 50 000 pièces anglaises de monnaie de la période médiévale aux Tudors, et des sculptures importantes de la Grèce antique et de Rome.

Chaque présentation numérique d’objet comprend des descriptions physiques, des informations sur les matériaux, l’historique de l’acquisition, les dimensions, les propriétaires précédents et des commentaires sur la conservation.

Le musée précise que « les travaux se poursuivent pour garantir que ces informations soient incluses aussi complètement que possible sur chaque objet de la collection et pour ajouter de nouvelles photographies ».

Le zoom IIIF

Une des nouvelles fonctionnalités de la plateforme collection est la possibilité de voir les images d’objets de près, en utilisant la technologie de zoom de l’International Image Interoperability Framework (IIIF).

Cela permet un zoom et une exploration panoramique rapides et riches des images afin que les visiteurs puissent « voir les objets à un niveau de détail inaccessible à l’œil nu ».

Cette option est disponible sur un certain nombre d’objets clés dès d’aujourd’hui, y compris la sculpture Rapa Nui Hoa Hakananai’a et un rouleau de prière fabriqué en Chine il y a plus de 1600 ans. Le nombre d’oeuvres ainsi explorables passera à des milliers au cours des prochaines semaines.

La nouvelle collection en ligne voit également une expansion forte des fiches objets écrites en chinois. Ainsi, les 1 700 pièces de la collection de céramiques chinoises de la collection Sir Percival David ont désormais des descriptions en anglais et en chinois. La collection Sir Percival David possède certaines des plus belles céramiques chinoises au monde, et elles sont prêtées à long terme au British Museum par la Sir Percival David Foundation of Chinese Art.

SOURCE: British Museum

PHOTOS: British Museum

Date de première publication: 29/04/2020

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

Covid-19 / Le British Museum observe un doublement de ses visiteurs en ligne alors que le monde entre en confinement global

Le British Museum annonce que le public britannique a « déterré » 1 311 trésors en 2019

Avec Samsung, le British Museum va offrir à 35 000 élèves britanniques la chance de visiter virtuellement ses galeries

Le British Museum et Samsung renouvellent leur partenariat technologique et éducatif jusqu’en 2024

Le British Museum renforce son partenariat avec Alibaba pour augmenter les ventes de produits dérivés sur Tmall, l’Amazon chinois

30 jours après son ouverture, la boutique en ligne chinoise du British Museum fait un tabac sur Tmall / Alibaba

Le British Museum et Google proposent une exploration en ligne des sites et des trésors de la civilisation Maya

Laisser un commentaire