Après le V&A et la Tate, le British Museum conclut à son tour un partenariat en Chine

Partager :

Le 8 avril 2021, le M WOODS, un des principaux musées privés de Pékin, a annoncé un projet de collaboration inédite avec le British Museum de Londres. Ce partenariat prévoit notamment la première exposition collaborative entre le British Museum et un musée d’art indépendant, à but non lucratif en Chine.

Imaginé et conçu par le directeur artistique et conservateur en chef du M WOODS, Victor Wang, et la conservatrice du British Museum, en charge des dessins italiens et français, Sarah Vowles, ce nouveau projet d’exposition sera présenté au M WOODS Hutong à la fin de l’année 2021. L’espace qui avait accueilli en 2018 la plus grande exposition en Chine, consacrée à David Hockney.

Façade du M WOODS Hutong

Cette exposition de longue durée associe donc le premier musée public national du monde, le British Museum, qui a été fondé en 1753 et a ouvert ses portes en 1759 et l’un des premiers musées privés de Chine.

  • Dialogue entre la Chine et le Monde

Le British Museum travaillera avec M WOODS pour « partager sa collection riche et diversifiée, ainsi que son expertise en matière de conservation, avec le public local ».

Le premier projet avec le M WOODS reprendra des œuvres clés de la collection du British Museum et les mettra en dialogue avec des artistes de la région, « repensant les récits historiques européens dans le contexte de la Chine ».

Hartwig Fischer, directeur du British Museum, a  déclaré: « Le British Museum est ravi de travailler avec M WOODS sur ce projet collaboratif passionnant. Le Musée s’engage absolument à partager la collection le plus largement possible avec les musées du monde entier. Nos partenariats d’exposition en Chine se sont toujours avérés très populaires auprès du public et je serai fasciné de voir comment le public de Pékin réagit au spectacle ».

Wanwan Lei, fondateur du musée M WOODS, a déclaré: « Il est très important pour nous de lancer cette collaboration avec le British Museum en 2021. La crise mondiale du covid-19 nous a redonné conscience des responsabilités publiques qu’un musée devrait assumer dans le contexte contemporain. moment, la tolérance, la communication et la cohésion sont devenues particulièrement importantes. Grâce à cette collaboration, M WOODS apportera non seulement d’excellentes œuvres au public chinois, mais aussi, en tant que musée privé, explorera la possibilité de travailler avec des institutions artistiques prestigieuses du monde entier. les œuvres des artistes chinois que nous présenterons dans cette exposition offriront une nouvelle perspective historique de l’art dans le contexte global. »

  • Première collaboration du British Museum avec un musée privé chinois

Avec ce partenariat, l’institution britannique signe son premier accord avec un musée privé chinois. Mais ce ne sera pas sa première exposition dans l’Empire du Milieu.

L’exposition « 100 objets du British Museum », présenté au musée municipal de Shanghai entre juin et octobre 2019, avait rencontré un immense succès avec près de 400 000 visiteurs en 3 mois, un record pour le musée chinois.

Quelques mois plus tôt, l’exposition itinérante mondiale du British Museum avait accueilli 400 000 visiteurs lors de sa présentation à Pékin, au National Museum of China.

Victor Wang, directeur artistique et conservateur en chef, a déclaré: « En tant que premier musée indépendant à but non lucratif en Chine à collaborer à une exposition avec le British Museum, ce partenariat prend une importance importante alors que nous repensons la fonction et le rôle que notre musée peut jouer dans le contexte de la Chine. Nous sommes ravis de travailler avec les conservateurs et les expositions du British Museum pour nous intéresser à leur collection et pour approfondir davantage les récits et les histoires qu’elle contient ».

  • Un troisième musée anglais en Chine

Le British Museum est le troisième musée anglais à annoncer un partenariat avec une institution muséale chinoise.

. En 2017, le V&A a annoncé un partenariat durable avec la ville de Shenzhen pour accompagner l’ouverture et le développement d’un nouveau lieu, The Design Society. Le V&A apporte son savoir et faire et prête des œuvres de sa collection qui son présentée dans un espace permanent dédié au musée de Londres. (Article CLIC France: Première en Chine: le musée V&A de Londres ouvre une galerie permanente à Shenzhen, en partenariat avec un investisseur public)

. En 2019, la Tate a annoncé la signature d’un accord de partenariat pluri-annuel avec un nouveau musée de Shanghai, le Pudong Museum of Art, qui a ouvert ses portes en 2020. (Article CLIC France: La Tate et le groupe Lujiazui signent un protocole d’accord pour accompagner l’ouverture du musée d’art de Pudong à Shanghai)

Vue aérienne du PMoA et du quartier de Pudong (c) Ateliers Jean Nouvel

Au sujet du British Museum

Fondé en 1753, le British Museum a été le premier musée public national au monde. Imaginé comme « un musée du monde, pour le monde », cette idée est toujours au cœur de la mission du Musée aujourd’hui. La collection raconte les histoires de cultures à travers le monde, de l’aube de l’histoire humaine, il y a plus de deux millions d’années, à nos jours. Les objets vont des premiers outils fabriqués par les humains et des trésors du monde antique aux acquisitions plus récentes d’Afrique, d’Océanie et des Amériques, du Moyen-Orient, d’Asie et d’Europe, ainsi que des collections nationales d’estampes et de dessins, ainsi que de pièces de monnaie et de médailles. Le Musée participe à un vaste programme de prêts et d’expositions itinérantes, à la fois au Royaume-Uni et dans le monde. britishmuseum.org

Au sujet de M WOODS

M WOODS est un musée d’art indépendant à but non lucratif fondé en 2014 par les collectionneurs Lin Han et Wanwan Lei. Sur deux sites à Pékin, M WOODS 798, installé dans une ancienne usine de munitions dans le 798 Art District de Pékin, et le M WOODS Hutong, située dans le quartier historique de Dongcheng, présentent tout au long de l’année un programme d’expositions, de performances, de musique, d’éducation, d’événements en direct et de discussions qui souhaitent « installer l’art contemporain au cœur de la ville et au-delà ».

En 2020, M WOODS a reçu officiellement les qualifications officielles de musée du patrimoine par le Bureau national du patrimoine culturel de Chine (qualification de musée), ce qui lui permet dorénavant de présenter et d’héberger des objets culturels chinois majeurs. En 2019, M WOODS a également ouvert son restaurant M TONGUE et Guī, le nouvel espace hybride du musée pour l’art vivant et basé sur le temps, qui fonctionne à la fois comme un espace de galerie et comme une discothèque.

La collection M WOODS est dédiée à « la préservation, à l’interprétation et à l’expansion au-delà des définitions étroites traditionnelles de l’art pour englober diverses positions culturelles » et comprend notamment des œuvres d’artistes tels que Kader Attia et Danh Võ, mais aussi des sculptures bouddhistes de la dynastie Qi, des créations contemporaines par Olafur Eliasson et Yang Fudong.

Façade du M WOODS 798

SOURCES: M WOODS, British Museum

PHOTOS: M WOODS

Date de première publication: 10/04/2021

Partager :

Laisser un commentaire