British Telecom célèbre les ntic avec un musée en ligne et une nouvelle aile au Science Museum

L’opérateur British Telecom ouvre un musée en ligne regroupant près de 500 000 photographies, documents et lettres conservés depuis 1846. La compagnie participe également à la création d’une galerie consacrée aux nouvelles technologies de la communication au Musée de la Science de Londres.

Un musée des communications en ligne

La plus ancienne compagnie de télécommunications du monde, British Telecom (BT), a fondé Connected Earth, un musée des communications en ligne, basé sur les collections d’objets historiques conservées dans une dizaine de musées du Royaume-Uni, tels que le Musée National d’Ecosse et le Musée de Londres. Le site propose notamment une vaste collection d’images, contenus audios et vidéo mais également une série d’épisodes historiques sur les télécommunications, des activités ludo-éducatives, des interviews audio de spécialistes. Le projet Connected Earth a nécessité un investissement de 6 M£ financé par BT.

(c) BT Heritage

New Connections, un projet d’archives en ligne

British Telecom a également décidé de rendre accessibles en ligne des archives regroupant près de 500 000 photographies, documents et lettres conservés depuis 1846. Très diverses, ces archives couvrent à la fois les relations entre les hommes et les femmes dans le travail, la publicité et l’impact que la technologie a eu sur la société.

Parmi cette collection de documents, conservée à Londres et reconnue par l’UNESCO, se trouvent notamment la photographie de la Reine Elisabeth II effectuant le premier appel téléphonique automatique de longue distance, de Bristol à Edinbourg, en 1958 et le premier échange téléphonique du Royaume-Uni, datant de 1878.

La mise en place de ce projet, qui aura duré un an, devrait être achevée au mois de juillet 2013. New Connections est le fruit d’une collaboration entre BT, l’Université de Coventry et les Archives Nationales. Le projet a coûté 1 million de livres, dont 745 000 ont été financées par Jisc, une organisation de soutien aux technologies numériques.

Une galerie des NTIC au Musée de la Science de Londres

BT s’est également associée à Google et ARM (société britannique spécialisée dans le développement d’architecture de processeurs) pour financer la création d’une nouvelle galerie au Musée de la Science. Ce projet, dont le montant s’élève à 15,6 millions de livres, permettra de retracer l’immense impact du développement des technologies de la communication durant les deux derniers siècles.

Le nouvel espace d’exposition, appelé Information Age, s’étendra sur 2 500 mètres, formant ainsi la plus grande galerie du musée. Sa collection sera composée de centaines d’objets uniques sur l’histoire des télécommunications dans le monde entier, dont beaucoup n’ont jamais été exposés.

Seront ainsi présentés le premier équipement télégraphique transatlantique utilisé en 1858, le premier émetteur radio 2LO de la BBC et un BESM-6, le seul superordinateur russe présenté dans un musée occidental. Cependant, pour le Musée de la Science, le clou de l’exposition sera la bobine géante de la Rugby Radio Station, don de Bristish Telecom.

« Les innovations en matière de communication et de technologie ont radicalement transformé la manière dont nous vivons et nous nous connectons, déclare Ian Blatchford, directeur du Musée de la Science. Information Age va ramener ces innovations à la vie à travers les histoires de ceux qui les ont inventés, exploités ou qui ont été touchés par chaque nouvelle vague de technologie. »

Des expositions interactives et des expériences participatives appuyées sur des histoires personnelles révéleront la façon dont nos vies ont été transformées par l’évolution de la communication au cours des 200 dernières années.

Bristish Telecom déclare être fière de participer au lancement de cette nouvelle aile qui rend hommage au « rôle considérable des technologies de réseau dans le monde moderne ».

« Nous souhaitons impliquer davantage nos clients et notre personnel dans ce passionnant projet qui valorisera l’histoire de BT et son engagement pour contribuer à façonner un monde connecté » souligne par ailleurs Gavin Patterson, directeur Général de Bristish Telecom.

Pour les trois principaux sponsors (BT, Google et ARM), l’un des enjeux de leur participation à la nouvelle aile du Musée de la Science est de s’assurer que l’intérêt de la société pour la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STEM) reste fort dans l’avenir. Par ailleurs, en visitant Information Age, ouvert gratuitement à partir de septembre 2014, les potentiels futurs inventeurs des technologies du futur pourront en apprendre davantage sur les personnes et les produits qui ont changé le monde et peut-être développer un intérêt pour le sujet.

Rédaction : Carole Heulin

Date de première publication: 22/05/2013

A LIRE SUR LE SITE DU CLIC FRANCE:

Le Musée de la Science de Londres offre un e-book à ses visiteurs réels et virtuels

Google et les lieux culturels

Laisser un commentaire