Après une première censure, l’exposition sur Egon Schiele à Vienne fait l’objet d’une campagne décalée

À l’occasion du centenaire de la mort de l’artiste Egon Schiele, la ville de Vienne lui consacre une rétrospective à partir de février 2018. Des événements, expositions et célébrations diverses sont organisés à cette occasion par la ville de Vienne. La première campagne mise en place ayant été jugée trop osée par des villes comme Londres, Hambourg ou Cologne, a été censurée. La ville réplique par une seconde campagne plus décalée.

Kunst

À partir du 23 février 2018, de nombreuses expositions, animations et évènements seront organisés pour célébrer le centenaire d’Egon Schiele, peintre emblématique de Vienne. Disparu en 1918, l’artiste fût déjà de son vivant critiqué et emprisonné pour son oeuvre jugée trop provocante. Afin d’annoncer l’évènement, une campagne de grande envergure a été mise en place, campagne qui fût d’abord refusée par l’Angleterre et l’Allemagne.

L’origine de la campagne censurée

L’exposition sur Egon Schiele se tiendra au Leopold Museum de Vienne, qui détient une importante collection des oeuvres de l’artiste. Les visiteurs pourront alors découvrir ou redécouvrir l’oeuvre de ce peintre au style si particulier qui ne laisse pas indifférent.

800px-Seated_male_nude_Self-Portrait_Egon_Schiele_1910-e1510661642547

Les oeuvres choisies pour représenter la campagne « L’Homme assis nu » (1910) et « Fille aux bas oranges » (1914), devaient être reproduites et partagées par l’Office de Tourisme de Vienne. Les structures en charge de relayer cette campagne, comme la régie des transports de Londres ont refusé de diffuser cette version des affiches. Ils justifient ce refus par l’aspect trop explicite des oeuvres, qui pourrait choquer une partie de la population. La première solution proposée fût de flouter les sexes, chose à laquelle la ville de Vienne s’est formellement opposée.

1145

De nouvelles affiches détournées

Afin de contrer cette censure, l’Office de Tourisme de Vienne a choisi une autre solution. Il fût décidé de recouvrir les parties intimes jugées obscènes, par une bannière blanche portant l’inscription « Désolé, cent ans mais toujours aussi scandaleux aujourd’hui« .

La campagne reste donc censurée, mais avec humour. Ces allers et retours publicitaires ont créé un buzz inattendu et doper la communication virale autour de l’exposition, L’Office de Tourisme a ainsi incité les internautes à partager les images de cette campagne sur Twitter avec le hashtag « #DerKunstihreFreiheit ».

DOl9yuzX4AIsIX4

La rétrospective Egon Schiele est organisée en parallèle de l’exposition « Stairway to Klimt » (à partir du 13 février 2018) consacrée à l’artiste Gustave Klimt lui aussi mort en 1918.

Un musée numérique contenant des oeuvres d’Egon Schiele ouvre à Paris

Les créations d’Egon Schiele et de Gustave Klimt s’apprêtent également à arriver en France. En mai 2018, à Paris dans le 11e arrondissement, un musée numérique entièrement dédié aux oeuvres majeures ouvrira ses portes. Dans ce musée, géré par la société Cultureespaces qui exploite également le musée Maillol ou les Arènes de Nîmes, les toiles seront projetées en grand format. La première exposition du lieu « L’Atelier de Lumières » sera l’occasion de faire découvrir les oeuvres d’Egon Schiele et Gustave Klimt à travers un spectacle d’une trentaine de minutes.

(Lire l’article du CLIC France: En 2018, Culturespaces ouvrira à Paris un musée numérique immergeant le visiteur au sein des gigapixels d’oeuvres majeures).

Paris-un-musee-numerique-ouvrira-au-printemps-2018

Sources: Leopold Museum, Office du Tourisme de Vienne, Le Figaro, Exponaute,

Date de première publication: 22/11/2017

Images: Leopold Museum, twitter, Culture espace

  À-lire-sur-le-site-du-CLIC133

. En 2018, Culturespaces ouvrira à Paris un musée numérique immergeant le visiteur au sein des gigapixels d’oeuvres majeures

. Les chefs d’oeuvres de Gustave Klimt en immersion 360° au Musée d’Art Moderne de Milan jusqu’en janvier 2018

. Albertina Museum de Vienne: un nouveau dispositif numérique pour enrichir la visite de la collection permanente Batliner

Laisser un commentaire