Canada : après l’exposition du MOCCA, un site web révèle toutes les façettes de David Cronenberg

Partager :

Plus de 4 mois après la fermeture d’une exposition majeure consacrée à David Cronenberg au MOCCA de Toronto, plusieurs partenaires canadiens proposent une exposition virtuelle très riche sur la carrière du réalisateur, son oeuvre et sa relation forte avec le Canada.

DavidCronenbergTheCronenbergProjectTIFFArchives john reedCette exposition virtuelle propose « d’explorer les films du plus important réalisateur canadien par le biais d’images des coulisses, d’objets, d’entrevues et de recherches universitaires sur David Cronenberg et son œuvre. »

Elle prolonge l’exposition qui a eu lieu durant l’hiver 2013 au MOCCA de Toronto, en partenariat avec le Festival International du Cinéma TIFF qui rendait hommage au réalisateur.

Cette exposition virtuelle est une extension des programmes d’enseignement supérieur et des partenariats du TIFF avec les universités et collèges locaux. Ce site, cofinancé par le Musée Virtuel Canada, a été développé en partenariat avec l’université OCAD, le Collège Sheridan et l’Université de York.

cronenberg 57141cccae4878ec4b440bed7c4aa189

De l’exposition réelle à l’exposition virtuelle

L’exposition Cronenberg de Toronto a été considéré par les experts du 7ème art comme la plus complète sur le réalisateur. Elle a suscité un grand engouement du public et de la presse (voir l’article élogieux du Monde de ). L’événement avait été conçu pour deux espaces-temps différents. D’une part ceux, physiques et limités dans le temps, du Bell Lightbox, où se déroule le Festival de Toronto, et du MoCCA, le musée d’art contemporain de la ville, et d’autre part celui, virtuel et pérenne, d’une exposition en ligne.

Les deux évènements auraient dû être concomitant mais les afres de la technologies ont décalé l’ouverture de l’exposition virtuelle, après la fermeture de l’exposition réelle. Cette exposition vient d’être mise en ligne, en français et en anglais, sur le site Cronenbergmuseum.tiff.net.

Un site riche reflet d’un artiste complexe

mocca cronenberg-2-590x416-590x416

Le résultat est réussi. A l’image de son sujet, le site est sobre, élégant, et surtout riche et foisonnant. Il propose de nombreux documents, textes, photos et séquences vidéos sur la carrière et l’oeuvre du réalisateur, mais surtout sur son influence dans l’art et la culture. C’était d’ailleurs le sujet de l’exposition du MoCCA).

Au délà de ce sujet transversal, l’exposition virtuelle présente ses films, des études thématiques, sur son rapport à la science ou sa relation avec le Canada. L’internaute y trouve également de nombreuses photos, des objets en 3D (des objets bizarres dont regorgent les films du cinéaste canadien, comme par exemple les pods d’ExistenZ ou les objets gynécologiques de Faux-Semblants) que l’internaute peut même faire pivoter. On y trouve également des enregistrements audio et vidéo du cinéaste, de ses collaborateurs, des courts-métrages rares, et même des spots de publicité.

Le site « David Cronenberg : exposition virtuelle » est construit en 9 chapitres, qui reprennent ceux de l’exposition:

Cronenberg : une icône canadienne (portrait en images du réalisateur)

. La science de Cronenberg, ou plutôt peut-être la science et Cronenberg

. Chronologie interactive (très bien illustrée et animée)

. Lieux et espaces (avec notamment une carte interactive de Toronto qui renvoie à toute la filmographie de Cronenberg et révèle les changements de la ville au fil de ses films)

. Dans les coulisses (permet d’aller au-delà de l’écran pour explorer la production et le métier de réalisateur, en regardant les images, les matériaux et les objets des productions et écouter ce que les artistes responsables de la création de l’univers de Cronenberg ont à dire. Avec de nombreux extraits vidéos comme pour le film cosmopolis

. Artéfacts cronenbergiens

. Collaborateurs

David Cronenberg est bien connu pour travailler avec le même groupe de créateurs depuis longtemps, des décennies même dans le cas de nombreux membres de son équipe. Le site permet de faire connaissance avec certains des principaux collaborateurs de Cronenberg, de les entendre raconter comment certains films et décors ont été réalisés et découvrir des photos prises sur les plateaux de tournage. Des videos sur les coulisses portent sur de nombreux films. Par exemple une séquence sur les décors du film Alter ego. Toutes les vidéos sont transcrites en français.

. Extraits et raretés

David Cronenberg a également travaillé sur des courts-métrages, des spots publicitaires et sur bon nombre de scénarios et idées qu’il n’a pas encore transformés en films. Le site propose un éventail de ces matériaux difficiles à trouver et notamment des Court métrages et publicités et Premières esquisses et projets non réalisés

Parmi ces raretés, nous avons aimé

. le court métrage « Camera » (2000) Ce court-métrage fut écrit et réalisé par Cronenberg pour le 25e anniversaire du Festival international du film de Toronto. « Camera » est le portrait de l’acteur en tant que vieillard; il est joué par Leslie Carlson, fréquent collaborateur de Cronenberg ( Videodrome , La mouche ).

. une séquence vidéo sur les 33 tatouages qui parsèment le corps de Viggo Mortensen dans Les Promesses de l’ombre

. une publicité pour Nike

Les premières esquisses et projets non réalisés (1974 à 1979) sont présentés sous la forme de scripts ou scénarios rédigés

Cronenberg et TIFF (Cronenberg a une relation de longue durée avec TIFF. Le site raconte cette relation en plusieurs parties Cronenberg au TIFFGenèse du projet CronenbergÀ propos du projet Cronenberg et Cronenberg en trois chapitres.

Ce site, d’une richesse exceptionnelle, devraient devenir la bible des fans de Cronenberg n’ayant pas pu faire le déplacement à Toronto ou de ceux qui souhaitent revivre l’expo après l’expo.

http://cronenbergmuseum.tiff.net/

http://cronenbergmuseum.tiff.net/accueil-home-fra.html

SOURCES: TIFF, Le Monde, toutelaculture.com

Date de première publication: 12/04/2014

Partager :

Laisser un commentaire