Le challenge Artmyn – ESI – Clic France / Les lauréats dans les médias et sur le web (07/05/2021)

Partager :

En janvier 2021, Artmyn (centre de numérisation d’œuvres d’art), ESI (transporteur d’art) et le Clic France (Club Innovation & Culture) se sont unis pour lancer un challenge aux musées français. En février 2021, 6 collections françaises ont été sélectionnées pour remporter le transport sécurisé d’une œuvre, sa numérisation et la production de contenus digitaux innovants. Ce challenge inédit est présenté par les médias, les réseaux sociaux et les institutions. La revue du web est à découvrir ci-dessous.

  • LA REVUE DU WEB

. « Un chef d’œuvre d’Ingres numérisé en 5D pour une immersion totale dans le tableau » (Le Parisien, 07/05/2021)

Habituellement exposée au château de Chantilly (Oise), «la Maladie d’Antiochus», de Jean-Auguste-Dominique Ingres, a fait l’objet, à Saint-Denis, d’une numérisation de haute qualité qui va permettre au public d’en apprécier les moindres détails.

. « Une copie numérique d’un tableau de Ingres exposé au musée du château de Chantilly bientôt visible virtuellement » (France 3, 05/05/2021)

Photo: © Nagib Ben Ghezala / FTV

La Maladie d’Antiochus peint en 1840 par Ingres, exposé au musée Condé de Chantilly, a été scanné le 27 avril. Sa copie numérique sera bientôt présentée au public. Comme un dessin de Raphaël et un os vieux de 14 500 ans, l’œuvre a remporté un concours national pour être numérisée.

. « « La Maladie d’Antiochus » de Ingres et son double numérique » (Unik, 01/05/2021)

La numérisation est une chance pour une œuvre qui peut ainsi livrer ses secrets de fabrication, révéler sa structure et des détails essentiels à sa compréhension.

La startup suisse Artmyn, spécialisée dans la numérisation d’œuvres d’art, ESI (transporteur d’art) et le Clic France (Club Innovation & Culture) se sont unis en plein coeur de la crise sanitaire, pour lancer un défi aux musées français et offrir à six musées la production de contenus digitaux innovants. Parmi les pépites ayant bénéficié de cette mise en lumière, « La Maladie d’Antiochus » (1840), de Jean-Auguste Ingres, conservé au Musée Condé au Domaine de Chantilly.

. « Le musée Bonnat-Helleu, lauréat du challenge Artym » (bayonne.fr, 19/03/2021)

« Le musée Bonnat-Helleu est lauréat du challenge lancé par le centre de numérisation d’œuvres d’art Artmyn, le transporteur d’art ESI et le Club Innovation et Culture, pour la numérisation poussée d’une œuvre d’exception.

© Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero

Ce prix porte sur le dessin La Résurrection réalisé par l’artiste de la Renaissance italienne Raffaello Santi, dit Raphaël, entre 1511 et 1513. Il comprend le transport sécurisé de l’œuvre à des fins de numérisation et de production de contenus digitaux innovants : doubles numériques, vidéos immersives pour voyager dans la matière du dessin, vues sous différentes lampes (UV, IR) vont permettre de découvrir le dessin autrement et d’en savoir plus sur la technique du génie italien.

Particulièrement fragile, ce dessin issu des collections du musée Bonnat-Helleu ne peut plus faire l’objet d’expositions. Grâce à cette numérisation poussée, il pourra néanmoins être vu et apprécié par de nouveaux publics, selon une approche qualitative et en ayant accès à de nouvelles connaissances ».

. « Musée : un os vieux de 14 500 ans a été numérisé » (ledauphine.com, 18/03/2021)

. « Valence : une nouvelle vie en 3D pour l’os coché de 14 500 ans » (ledauphine.com, 18/03/2021)

. « Un dessin de Raphaël conservé au musée Bonnat-Helleu à Bayonne pourrait livrer ses secrets » (francebleu.fr, 7/03/2021)

« 30 candidats pour six lauréats, dont le dessin de La Résurrection du peintre italien Raphaël. Cette œuvre phare de la collection du musée Bonnat-Helleu à Bayonne a été choisie par le jury du défi Artmyn-ESI-Clic. Le dessin sera analysé avec une technologie de pointe ».

Benjamin Couilleaux, le directeur du musée Bonnat-Helleu à Bayonne tient le dessin de La Résurrection de Raphaël, l'un des six lauréats du challenge Artmyn-ESI-Clic.
Benjamin Couilleaux, le directeur du musée Bonnat-Helleu à Bayonne tient le dessin de La Résurrection de Raphaël, l’un des six lauréats du challenge Artmyn-ESI-Clic. © Radio France – Sonia Ghobri

« 500 plus tard, La Résurrection de Raffaello Sanzio, dit Raphaël devrait révéler de nouveaux secrets. Le dessin conservé au musée Bonnat-Helleu à Bayonne est l’un des six lauréats du défi Artmyn-ESI-Clic. 30 institutions culturelles du CLIC France (Club innovation et culture) ont participé à ce concours national ».

. « Musée Bonnat-Helleu : l’onéreuse restauration des œuvres » (mediabask.eus, 05/03/2021)

« Le dessin de La Résurrection de Raphaël, l’un des chefs-d’œuvres du cabinet de dessins du musée, a été récemment désigné parmi les lauréats du challenge Artmyn-ESI-Clic. Ce dessin fait partie des dix dessins signés du maître de la Renaissance inclus dans les collections nationales et issu du legs de Léon Bonnat.

Grâce à ce prix, le dessin de Raffaello Sanzio, dit Raphaël (1483-1520), une encre sur papier réalisée entre 1511 et 1513, sera numérisé et bénéficiera d’une étude approfondie. A l’aide d’un scanner unique au monde, La Résurrection, une œuvre « au potentiel scientifique et culturel immense », sera numérisée à Paris entre mars en septembre 2021. « La numérisation de cette œuvre permettra de créer un double numérique et de l’étudier au cœur du papier : les examens sous différents types de lumières pourraient révéler des tracés disparus. L’occasion de lui donner une nouvelle vie et d’en percer les moindres secrets », précise la direction du musée. A travers ce challenge, Artmyn, le centre de numérisation d’œuvres d’art, l’ESI, un transporteur d’art, et le Clic France (Club innovation & culture), qui regroupe les musées autour de l’usage du numérique au service de la médiation culturelle, permet au musée Bonnat-Helleu « de faire profiter tous les publics avant même sa réouverture » du dessin de Raphaël. »

. « Bayonne: dans les secrets d’un dessin du peintre Raphaël » (sudouest.fr, 04/03/2021)

« « La Résurrection », œuvre du maître de la Renaissance conservée au musée Bonnat-Helleu, va bénéficier d’un examen poussé grâce aux dernières techniques numériques

Les clés au trousseau de Benjamin Couilleaux ouvrent des salles aux trésors. Une, deux, trois portes jusqu’au cabinet de dessins du musée Bonnat-Helleu. Lumière tamisée, température et hydrométrie ultra-précises: ici comptent les chiffres après la virgule. Le directeur de l’institution bayonnaise s’est ganté. Il tire de son écrin une feuille fanée par cinq siècles. Raphaël y a tracé à l’encre brune « La Résurrection ». Ce dessin compte parmi les six lauréats… »

. « Challenge Artmyn : numérisation et médiation autour de « La Belle cuisinière » de Boucher » (museecognacqjay.paris.fr, 03/03/2021)

« Présenté dans l’exposition « L’Empire des sens. De Boucher à Greuze », le tableau de François Boucher, La Belle cuisinière, va bénéficier d’un coup de projecteur grâce à une nouvelle numérisation et à la création de contenus de médiation innovants. Artmyn, centre de numérisation d’œuvres d’art, le CLIC France (Club Innovation & Culture) et ESI (transporteur d’art) sont à l’origine de cette opération lancée sous forme de challenge aux institutions françaises. Aux côtés du musée Cognacq-Jay, les œuvres de 5 autres musées ont aussi été retenues : le musée Condé (Domaine de Chantilly), le musée Bonnat-Helleu (Bayonne), le musée Henner (Paris) et le Petit Palais (musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris). L’étude de La Belle cuisinière, huile sur bois peinte par François Boucher avant 1735, présente un intérêt tout particulier car les analyses ultraviolet et infrarouge pourraient révéler l’existence d’une esquisse sous-jacente, soupçonnée depuis la restauration du tableau en 2020.

Les résultats de cette étude, qui participe à une meilleure connaissance scientifique de la collection Cognacq-Jay, seront présentés sur notre site web et nos supports numériques. La création d’outils innovants permettra également d’approfondir la médiation autour de cette œuvre fourmillant de détails. »

. « Le Musée Bonnat-Helleu récompensé » (info-flash.com, 01/03/2021)

« Le dessin de La Résurrection de Raphaël conservé au Musée Bonnat-Helleu est l’un des lauréats du Challenge ARTMYN – ESI FINE ART – Club Innovation & Culture CLIC France !

Il bénéficiera dans ce cadre de sa numérisation et de son étude approfondie. Une occasion unique d’en faire profiter tous les publics avant la réouverture du musée, et l’opportunité d’étudier l’un des chefs-d’œuvre de son cabinet de dessins. »

. « Le dessin de La Résurrection de Raphaël conservé au musée Bonnat-Helleu lauréat du Challenge Artmyn-ESI-Clic France » (CP, bayonne.fr, 01/03/2021)

« Le dessin de La Résurrection de Raphaël conservé par le musée Bonnat-Helleu est l’un des lauréats du challenge Artmyn-ESI-Clic France et bénéficiera dans ce cadre de sa numérisation et de son étude approfondie. Une occasion unique pour le musée qui pourra en faire profiter tous les publics avant même sa réouverture et une opportunité d’étudier l’un des chefs-d’œuvre de son cabinet de dessins. »

. « Péché de chère… » (Quotidien de l’Art 25/02/2021)

« Péché de chère… … ou de chair ? Ce tableau de François Boucher, l’un des clous de l’exposition « L’empire des sens » au musée Cognacq-Jay (ouverture prochaine à définir), fourmille de détails – habillement, mobilier, légumes, jusqu’à l’œuf brisé qui symbolise la perte de virginité. Ils pourront être plus facilement présentés au public grâce aux contenus digitaux innovants qui vont lui être consacrés. Le musée est en effet l’un des 6 gagnants du concours lancé par ESI (transporteur d’art), Clic France (Club Innovation & Culture) et Artmyn (centre de numérisation d’œuvres d’art) pour produire un véritable florilège – doubles numériques à manipuler, vidéos immersives, visualisations sous ultra-violets et sous infrarouges.

Ont également été récompensés le musée Condé (Chantilly) avec un tableau d’Ingres, le musée Bonnat-Helleu (Bayonne) avec un dessin de Raphaël, le musée Henner (Paris) avec une boîte à cigares peinte d’une Andromède enchaînée, le Petit Palais (Paris) avec une Vierge à l’Enfant du XVe siècle et le musée de Valence avec un os coché de plus de 14 000 ans.

« La numérisation de La Belle Cuisinière, qui vient de bénéficier d’une restauration en 2020, est particulièrement pertinente et devrait avoir lieu en mars, explique Scarlett Greco, chef du service numérique de Paris Musées. Non seulement une narration peut être construite autour de la couche visible de l’œuvre, riche de détails, mais une esquisse sous-jacente, d’autant plus intéressante, serait soupçonnée pour cette peinture, ce que permettra de révéler l’analyse ultraviolet et infrarouge. »

. « Valence : ce calendrier préhistorique remporte un concours national » (francebleu.fr, 22/02/2021)

« Quel est le point commun entre un dessin de Raphaël et un os gravé ? Les deux viennent de remporter un concours national pour être numérisé. L’os coché, l’une des pièces phares du musée de Valence, a été sélectionné parmi six œuvres en France par le club Clic France. »

. « Musée de Valence : l’un des plus vieux calendriers sélectionné pour être numérisé. » (fardoise.eklablog.com, 22/02/2021)

« L’un des objets du musée de Valence, un fragment d’os, va être numérisé et digitalisé à l’aide d’outils innovants. Le 17 février, il a été sélectionné dans le cadre d’un challenge national coorganisé par ESI (un transporteur d’art), Clic France (Club innovation & culture) et Artmyn (un centre de numérisation d’œuvres d’art) ».

. « Drôme : un os coché vieux de 14 500 ans va être numérisé » (ledauphine.com, 21/02/2021)

« Le musée de Valence est toujours fermé au grand public. Mais il ne reste pas inactif pour autant. Le 17 février, il a été sélectionné dans le cadre d’un challenge national coorganisé par ESI (un transporteur d’art), Clic France (Club innovation & culture) et Artmyn (un centre de numérisation d’œuvres d’art).

Une trentaine d’équipements culturels ont candidaté pour remporter le transport sécurisé d’une œuvre, sa numérisation et la production de contenus digitaux innovants. Six ont été retenus. Le jury a attribué un prix “coup de cœur” au musée de Valence. Celui-ci avait présenté une pièce des plus originales : “l’os coché n°450 de la grotte de Thaïs”. »

. « D’Ingres à Raphaël, des doubles numériques d’oeuvres phares de musées » (AFP, arabnews.fr, 18/02/2021)

« D’Ingres à Raphaël, des œuvres phares de six musées ont été sélectionnées au terme d’un concours pour être numérisées, afin que le visiteur virtuel puisse manipuler leur double numérique sur son smartphone, ont annoncé mercredi les trois sociétés organisatrices.

Le transporteur d’œuvres d’art ESI s’est associé à Clic France (Club Innovation & Culture) et à Artmyn, centre de numérisation d’œuvres d’art, pour lancer cette initiative. »

  • Les lauréats du Challenge

Suite à la délibération d’un jury constitué des 3 partenaires, les institutions récompensées pour la qualité et l’originalité de leurs propositions sont :

. le musée Condé (Domaine de Chantilly) avec un tableau d’Ingres qui fourmille de détails,

. le musée Bonnat-Helleu (Bayonne) avec un dessin de Raphaël qui ne peut être exposé en raison de sa fragilité,

. le musée Henner Paris avec une surprenante boite à cigares peinte d’une Andromède enchainée,

. le Petit Palais (musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris) avec une Vierge à l’Enfant du XVème siècle qui n’a pas encore révélé tous ses secrets

. et le musée Cognacq-Jay (Paris) avec « La Belle Cuisinière » de François Boucher.

Un prix spécial « coup de cœur » a été attribué au Musée de Valence, qui fera numériser un « os coché » âgé de plus de 14 000 ans. Un objet incroyable que l’on peut considérer comme l’un des premiers calendriers de l’humanité !

Plusieurs autres institutions (musée Granet Aix, Musée Fabre Montpellier, musées de Strasbourg, musée de la Préhistoire d’Ile de France, musée Dauphinois …) se voient également offrir la numérisation d’une de leurs de leurs œuvres.

Découvrir l’ensemble des lauréats.

SOURCES: Artmyn, ESI, Clic France, presse

PHOTOS: Musées

PHOTO du carousel: Os coché n° 450 de la grotte de Thaïs (Musée de Valence) © Radio France – Willy Moreau

Date de première publication: 25/02/2021

Partager :

Laisser un commentaire