Châteaux de Chambord, d’Amboise, de Falaise, de Fontainebleau, de Selles-sur-Cher…de plus en plus de châteaux de toute taille font appel aux outils numériques pour enrichir le parcours de leurs visiteurs. En juillet 2016, le Château de Beaugency (région Centre) a lancé sa « tabulette », un guide multimédia sur tablette. Le CLIC France a interviewé Xavier Lelevé, propriétaire du monument.

1473675104-montage-image-tabulette

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Xavier Lelevé, propriétaire des châteaux de Meung sur Loire et Beaugency. J’appartiens à cette nouvelle génération des châtelains du 21ème siècle qui entendent réconcilier l’Histoire et l’économie en déployant la technologie contemporaine.

Pouvez-vous nous présenter le château de Beaugency et le château de Meung-sur-Loire ?

Ce deux bâtiments ouvrent la Vallée des Rois et représentent bien la richesse patrimoniale de la Région Centre : l’un, à Beaugency, est le logis seigneurial de Dunois, compagnon d’armes de Jeanne d’Arc et l’autre est une imposante bâtisse de XIIIe siècle, ancienne résidence des évêques d’Orléans. Ce sont 2 bijoux architecturaux et historiques en bord de Loire placés au cœur de la zone classée Patrimoine Mondiale de l’Unesco.

Aviez-vous déjà lancé des chantiers numériques autour d’un de ces châteaux ?

Oui, comme de nombreux lieux touristiques, nous avons bien entendu mis en place des sites internet responsive qui donne également la possibilité d’acheter en ligne la billetterie. Nous avons également la panoplie des réseaux sociaux sur Facebook, Twitter etc. En complément nous proposons un flash code qui permet de télécharger le texte de visite sur son mobile pour un plus grand confort de nos visiteurs.

Vous avez lancé en juillet 2016 la « Tabulette Tactile » au château de Beaugency; quel est l’objectif de ce nouvelle outil ?

Nous avons fait le constat d’une muséologie française vieillissante et d’un modèle de visite qui s’essouffle. Les nouveaux goûts du jeune public et ses nouvelles exigences (progression de la culture de l’écran, baisse de la lecture) ainsi que de nouveaux comportements de consommation touristique ont été identifiés ces dernières années ce qui nécessite, selon nous, de trouver de nouveaux supports de visite.

Il est important de placer le visiteur au cœur d’une expérience à vivre, la notion « d’expérience » supplantant dorénavant la notion de visite. Il convient donc de replacer le visiteur au cœur d’une expérience (réelle et virtuelle). Par ailleurs, les touristes se « sur-informent » à la fois sur la destination et sur les prestations qui leur seront délivrées, dans une nouvelle exigence liée à une volonté de « retour sur investissement ».

Ces tendances lourdes nous ont incité à repenser le modèle de visite du château de Beaugency en créant la Tabulette.

Vidéo de présentation de la Tabulette Tactile

A quel public s’adresse la Tabulette ? S’agit-il d’un outil à utilisation individuelle ou collective ?

C’est véritablement un outil pour toute la famille.

D’un côté nous avons un contenu rédactionnel traditionnel avec la valorisation du logis seigneurial de 1450 à 1550 (de Dunois à Longueville en passant par Jeanne d’Arc) avec l’évocation de l’existence d’un dépôt de mendicité au XIXe. L’ensemble des textes muséologiques est proposé en scannant des blasons répartis dans le château avec un véritable confort de lecture (nos visiteurs peuvent agrandir selon leur convenance les textes).

Et de l’autre côté, nous avons un parcours ludique et pédagogique pour les enfants : Gentien de Beaugency, astrologue historique du château, leur soumet une mission qui sert de fil conducteur pour visiter le château, de la Salle des Gardes jusqu’au grenier.

Ces parcours de visites peuvent se mêler et de nombreux bonus ponctuent la visite. Ce sont autant de prétextes pour apprendre en s’amusant. Par exemple les adultes comme les enfants peuvent se prendre en selfie avec François 1er ou jouer au jeu de paume avec le roi, apprendre à se laver les dents avec un mélange à base d’urine ou découvrir la recette du hérisson… C’est une approche historique élaborée avec un comité scientifique mais dans le plaisir du partage et avec un axe éditorial légèrement décalé, plus ludique.

1473770957-tabulette-cuisine

Combien de temps dure la visite à l’aide de la Tabulette ?

Le temps est variable selon les individus mais le temps moyen est de 1h30.

La Tabulette fait appel aux technologies de la réalité augmentée : combien de lieux/décors sont reconstitués ?

Nous avons choisi de reconstituer la chambre de François 1er, le Jeu de Paume qu’il a fait installé dans la cour du château, la Chapelle, l’Oratoire, le dortoir du dépôt de mendicité, le logis de Longueville et le logement des domestiques. En complément, des vues du castrum comprenant le donjon et l’abbatiale permettent de comprendre la structure architecturale complète de ce logis seigneurial.

Enfin, et c’est le bonus pour les enfants, nous proposons une expérience en réalité augmentée très sympathique dans le grenier…

2016-09-20

Pourquoi ce choix de la réalité augmentée ?

Le principe de la réalité en muséologie est un outil absolument passionnant car il nous permet de répondre à plusieurs objectifs en muséologie. Le 1er est de reconstituer des décors disparus. Par exemple, nous pouvons découvrir la chambre de François 1er quand il vient rendre visite à son cousin à Beaugency. La comparaison entre le réel et cette reconstitution est tout à fait saisissante. De même pour ces espaces domestiques totalement négligés dans notre histoire : les reconstituer, c’est aborder toute une vie intimement liée aux grandes demeures.

Elle permet également de préciser des éléments présents mais dégradés comme la peinture du début XVIe de l’oratoire : en restituant les manques, nous proposons une approche pédagogique utile pour comprendre ce que nous avons sous les yeux.

Enfin, c’est un support divertissant pour les enfants dans le cadre de la mission qu’ils ont à mener.

selfie-francois-premier-lcOeuf de dragon, selfie, l’outil fait de nombreux clins d’oeil à la culture populaire; un biais efficace pour parler du patrimoine aux plus jeunes ?

Ce sont autant de passerelles qui permettent de susciter l’intérêt de l’enfant en abordant notre culture de manière ludique, conviviale, suscitant des échanges entres les visiteurs (familles, groupe d’amis) tout en conservant l’exigence sur la validité du contenu culturel. Le jeu est un véritable ressort pédagogique dont se prive souvent la muséologie française. La culture se doit souvent d’être sérieuse et un brin ennuyeuse en France. Nous pensons, à l’instar de la muséologie anglo-saxonne, que la culture c’est avant tout du plaisir. C’est ainsi que nous créons une mémoire émotionnelle qui permet véritablement d’apprendre en s’amusant.

Teaser enfant la Tabulette tactile

La Tabulette propose une géolocalisation intérieure: quelle technologie utilisez-vous pour cela ?

Le choix s‘est porté sur les beacons pour localiser la tabulette et modifier le contenu en fonction de la salle où se trouve le visiteur. Pour la géolocalisation du plan qui permet au visiteur de s’orienter et de voir sa progression au sein du château, nous avons combiné les beacons avec la boussole interne de l’Ipad.

Deux mois après son lancement, avez-vous un premier bilan qualitatif ou quantitatif de l’outil ?

Le premier bilan est très positif même si le dispositif de la Tabulette n’est pas encore complet. Les retours du questionnaires que nous menons dans le cadre de la charte Qualité Tourisme sont formidables, tous comme les commentaires sur Trip Advisor. Ce qui nous fait également très plaisir, c’est que nous avons sous-estimé l’impact de cet outil sur nos visiteurs plus âgés qui se sont tout suite approprié la Tabulette. Le taux de prise est important et dépasse les 75%.

fireshot-screen-capture-890-chateau-de-beaugency-les-avis-sur-chateau-de-beaugency-tripadvisor-www_tripadvisor_fr_attraction_review-g187118-d8441771-reviews-chateau_ fireshot-screen-capture-889-chateau-de-beaugency-les-avis-sur-chateau-de-beaugency-tripadvisor-www_tripadvisor_fr_attraction_review-g187118-d8441771-reviews-chateau_de_beaugency-b

Quel a été le budget de l’outil ? De quelle nature a été le soutien de la Région Centre-Val de Loire ?

C’est un budget conséquent de 230 000€ pour une petite structure comme la nôtre.

Grâce au dispositif Cap Innovation de la Région Centre auquel nous avons postulé, nous avons pu obtenir un soutien représentant un tiers de notre budget, ce qui est très important pour nous. Sans cela, le projet n’aurait pas pu voir le jour. La coproduction menée avec la société 44 Screens est l’autre élément clef qui a permis l’aboutissement de ce projet.

Vous avez fait le choix d’intégrer la location de la Tabulette dans le prix d’entrée du château; pourquoi ne pas la louer ?

La 1ère raison est que nous considérons que ce doit être un outil de base pour la visite d’un lieu qui supplante simplement le guide papier traditionnel que vous pouvez trouver dans de nombreux châteaux. Il n’y a pas lieu de payer en plus pour un contenu muséal : c’est ce que nous devons à nos visiteurs.

La 2ème raison est que nous avons bénéficié d’argent public est qu’il est naturel que nous en fassions bénéficier indirectement nos visiteurs. C’est également un positionnement commercial par rapport au châteaux plus traditionnel du Loiret afin de booster notre fréquentation.

Allez-vous mettre la Tabulette en téléchargement sur les magasins d’application ?

Pas directement. Nous mettons en place une application qui permettra aux visiteurs en amont et en aval de la visite de se connecter pour voir les films, les avis, récupérer ses photos prises pendant la visite, répondre au questionnaire de satisfaction, parrainer un autre visiteur avec des réductions, prendre ses billets en ligne, etc… Mais le contenu muséologique ne sera consultable qu’en visitant le château.

Comment avez-vous choisi la société 44 screens ?

Nous avons procédé à un appel d’offres auprès de trois entreprises à partir d’un cahier des charges assez détaillé que nous avions élaboré. L’expérience de cette entreprise, le fait qu’il soit co-producteur et leur état d’esprit nous a convaincu de travailler avec eux et nous ne le regrettons pas. Ils ont à cœur de mener à bien un projet de cette envergure qui comporte toujours des surprises et des contraintes qu’ils ont su surmonter avec le même niveau d’exigence que nous.

Avez-vous prévu de faire évoluer la Tabulette ? 

Nous avons un contrat de 5 ans avec 44 Screens qui comprend un budget annuel nous permettant d’intégrer de nouvelles séquences et la présentation de nouvelles salles dans le cadre d’exposition temporaires que nous pourrions faire. De même, un programme spécifique pour les scolaires et un team building pour les entreprises sont envisagés afin d’élargir l’utilisation de cet outil à d’autres cibles. Dans la conception de la 3D, la technique utilisée peut nous permettre également un réemploi très facile des objets mis en scène. Ne doutons pas que nous aurons également d’autres idées dans les mois qui viennent…

Avez-vous de futurs projets numériques pour le château de Beaugency ou celui de Meung sur Loire ?

Nous avons avant tout des projet de valorisation patrimoniale, le numérique étant un des moyens de les réaliser. Et effectivement, plusieurs projets sont dans les cartons. Malheureusement, certaines technologies ne sont pas encore disponibles ou assez matures pour que nous puissions les utiliser. Je pense notamment à l’hologramme qui serait pour nous une étape majeure dans la valorisation de nos châteaux.

Site internet du Château

Réseaux sociaux du Château: FacebookTwitter – Tripadvisor

Propos recueillis par mail le 09/09/2016

Photos: Château de Beaugency

Date de première publication: 22/09/2016

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Christine Lorimy (Imagerie d’Epinal): « L’immersif est une expérience incroyable, forte, et qui laisse de durables sensations »

Benoît Panozzo (Château Guillaume-le-Conquérant): « Depuis le lancement de la visite sur tablettes, nous sommes passés de 40 000 à 70 000 visiteurs »

A l’occasion de ses deux nouvelles expositions égyptiennes, le musée royal de Mariemont teste le crowdfunding et la gamification

Marc Métay (Château d’Amboise): « Le nouveau parcours iPad « Au Service du Roy » emprunte beaucoup de codes du jeu vidéo »

I.d.Gourcuff (Château de Fontainebleau) et B.d.s.Moreira (Histovery): « L’idée est de proposer une visite augmentée du musée chinois »

O.Tréfeu (Canopé Caen): « Vivre au temps des châteaux forts est un serious game en 3D et un site pédagogique conçu avec le musée de Normandie »