De 1420 au début du 20ème siècle, la Cité Interdite a été résidence royale ainsi que le centre politique des empereurs chinois. Le 10 octobre 1925, le Palais a ouvert ses portes aux visiteurs dans un nouveau rôle de musée public. Le mardi 10 octobre 2017, jour de son 92e anniversaire, le Musée du Palais est entré dans la modernité de deux manières, en supprimant officiellement les tickets papier et en ouvrant son nouvel espace numérique.

Cap vers la billetterie 100% dématérialisée

Le Musée du Palais de Pékin, l’ancien palais impérial chinois, ou la Cité Interdite, a annoncé le mardi 10 octobre 2017 qu’il commençait à vendre des billets d’entrée uniquement par le biais de son système de réservation en ligne, à quelques exceptions près. La réservation de billets en ligne est disponible sur le site officiel, www.dpm.org.cn. Les visiteurs peuvent désormais réserver leurs billets en ligne avec une carte d’identité locale ou un passeport.

Cette évolution du service est conçue « pour éviter les foules au guichet billetterie, réduire le temps d’attente et offrir une expérience de visite plus confortable », a déclaré Shan Jixiang, directeur et conservateur en chef du musée.

A cette occasion, le musée annonce également que le nombre de visiteurs par jour est limité à 80 000, afin de minimiser les dommages potentiels causés par les touristes dans le plus grand bâtiment en bois du monde.

Le système de réservation en ligne a été lancé en 2011. Pour soulager les « fortes pressions et soucis de sécurité causés par d’énormes foules », un quota quotidien de 80 000 visiteurs avait été fixé en juin 2015 et un système de billetterie en ligne a été lancé. Le jour du lancement, environ 7 500 des 50 000 visiteurs de la journée, soit environ 15%, avaient acheté des billets en ligne. En 2016, le nombre avait considérablement augmenté pour atteindre 40 pour cent puis 77% en août.

« En raison de notre promotion, plus de gens achètent des billets en ligne », explique Shan Jixiang« La plate-forme en ligne facilite également la collecte et l’analyse des métadonnées, ce qui peut conduire à un meilleur service à l’avenir ».

(Photo: Jiang Dong/China Daily)

(Photo: Jiang Dong/China Daily)

Le directeur précise que les ventes de billets uniquement via le web ont si bien fonctionné lors de la récente fête nationale (du 1er octobre 2017) que la décision a été prise de le rendre permanent. Le 2 octobre 2017, par exemple, les 80 000 billets d’entrée ont tous été vendus à l’avance en ligne.

« Nous avons pensé qu’il était temps d’adopter formellement les ventes de billets uniquement sur le web après un long processus de test », ajoute Shan Jixiang « Des mesures de suivi seront prises pour résoudre certains problèmes. Par exemple, une foule énorme est venue au musée le matin, mais l’entrée était pratiquement déserte l’après-midi ».

Le système de réservation fournit des billets à différentes heures de visite pour équilibrer le nombre de visiteurs tout au long de la journée. Le paiement des billets peut être effectué sur des smartphones avec des applications Alipay ou Wechat – qui fournissent des services de paiement en ligne.

Des employés du musée portant un code QR pour le système de réservation de billets marchent autour de la place près de l’entrée pour aider les personnes dans le besoin. Un guichet reste réservé aux visiteurs ayant des besoins spéciaux, comme les visiteurs étrangers qui n’ont pas de canaux de paiement en ligne.

« Nous ne pouvons pas fermer nos portes à quelqu’un simplement parce qu’ils ne savent pas comment acheter un billet en ligne », explique le musée.

L’ancien bâtiment dédié à la billetterie pourrait être transformé en un «espace culturel chinois», dans lequel les touristes pourront faire une pause et profiter de films sur l’histoire du palais, annonce Shan Jixiang.

Un nouvel espace numérique offrant des visites virtuelles

Au-delà des ventes de billets, la technologie numérique est utilisée par le musée dans d’autres missions. Le mardi 10 octobre 2017, l’espace d’exposition virtuelle de la galerie numérique Duanmen, a ouvert une nouvelle exposition « Discover the Hall of Mental Culture: Digital Experience », consacrée au Hall of Mental Culture, résidence des huit derniers empereurs de la dynastie Qing (1644-1911).

Cette nouvelle exposition utilise la réalité virtuelle et le multimédia pour montrer les intérieurs de la résidence des empereurs, un espace du Palais, actuellement fermée pour rénovation et qui devrait être rouverte en 2020.

Modélisation 3D du Hall of Mental Culture

L’une des expériences les plus récentes est une exploration VR du Hall of Mental Culture, qui contenait le salon et de la chambre à coucher des empereurs Qing pendant 200 ans.

Expérience VR dans l’exposition « Discover the Hall of Mental Culture: Digital Experience », au Palace Museum de Pékin

Les visiteurs peuvent également scanner un code QR pour participer à un jeu dans l’exposition.

Ayant numérisé une grande partie de sa collection, le musée souhaite ainsi rester à l’avant-garde de l’utilisation des technologies numériques pour améliorer l’expérience du visiteur.

16 millions de visiteurs en 2016

En 2016, 91 ans après son l’ouverture en tant que musée public, la Cité Interdite a accueilli 16 millions de visiteurs, dépassant tous les musées du monde.

Pendant les vacances de la fête nationale chinoise du 1er au 8 octobre 2017, connues localement sous le nom de Golden Week, le musée était l’attraction touristique la plus visitée de Pékin, avec un total de 610 000 billets vendus en une semaine.

Sur les réseaux sociaux, le musée rencontre également un grand succès, avec notamment plus de 4 millions de followers sur Weibo, la version chinoise de Twitter.

SOURCES: Musée de la Cité Interdite, Global Times, ecns.cn

Photos:  China News Service

Date de première publication: 12/10/2017

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

Le musée de l’Armée, première institution muséale française à proposer l’achat de billet sur son compte WeChat

La nouvelle application mobile de la Cité Interdite combine ancienne ville chinoise virtuelle et communauté numérique

Réservez votre billet de cinéma ou d’exposition en une photo depuis votre iPhone !

En Chine, le Musée archéologique de Jinsha choisit également la réalité augmentée et virtuelle

Alibaba Group va aider le British Museum à vendre ses produits dérivés en Chine, sur le web et dans des boutiques propres