Le Cleveland Museum of Art associe réalité mixte et immersion spatiale pour réunir virtuellement 8 statues sacrées du Cambodge

Partager :
Dans sa nouvelle exposition ouverte le 14 novembre 2021, Révéler Krishna: Voyage vers la montagne sacrée du Cambodge, le Cleveland Museum of Art (CMA) présente deux galeries de sculptures monumentales et quatre galeries réservées à des expériences numériques, incluant un film narré par Angelina Jolie, du vidéo-mapping et une exploration interactive via Hololens. Autant d’activités destinées à réunir virtuellement des chefs d’œuvres séparées par l’histoire.
« Krishna soulevant le mont Govardhan » après la restauration de 2020. Image : musée d’art de Cleveland

En 1973, le musée acquiert une sculpture du VIe siècle, représentation en grès plus grande que nature de Krishna protégeant les villageois d’un dieu tumultueux. Anonymement séparée de sa grotte de Phnom Da dans le sud du Cambodge à la fin des années 1800, la sculpture est arrivée en Europe en 1920 via un marin français sans scrupules et l’œil du marchand d’art parisien Léonce Rosenberg. La famille Stoclet a ensuite déboursé près d’un million de dollars actuel pour installer «le prince dansant» dans le salon de musique de leur manoir bruxellois. La sculpture cambodgienne est restée dans la collection Stoclet, conservées par plusieurs générations, avant d’être vendue au CMA et d’entrer dans sa collection sous le nom Krishna soulevant le mont Govardhan.

En 2015, le Cleveland Museum of Art (CMA) a conclu un protocole d’accord avec le Musée national du Cambodge (NMC). Dans le cadre de cette étroite collaboration, le NMC a envoyé des morceaux de la célèbre sculpture en pierre. Le CMA a de son côté fourni au NMC des pièces appartenant à une autre sculpture de sa collection. Grâce à ce processus coopératif, de nouvelles restaurations ont été effectuées et sont présentées pour la première fois dans l’exposition.

« La sculpture n’est plus uniquement placée sur un piédestal pour être admirée pour ses qualités formelles et sa beauté esthétique » explique Sonya Rhie Mace, conservatrice d’art indien et d’Asie du Sud-Est du CMA. « Elle s’intègre au moyen d’expériences numériques immersives et de prêts stratégiques dans le paysage du sud du Cambodge ».

  • Une exposition associant sculptures réelles et numériques

L’exposition unique en son genre, Revealing Krishna: Journey to Cambodia’s Sacred Mountain, qui se déroule du 14 novembre 2021 au 30 janvier 2022, retrace non seulement cette histoire mondiale, mais cherche à restituer l’œuvre nouvellement restaurée au paysage cambodgien dans lequel elle a été conçue par des maîtres sculpteurs il y a 1 500 ans. 

L’exposition transporte les visiteurs dans les plaines inondables du sud du Cambodge et raconte l’histoire de la sculpture, et son voyage sur trois continents. Elle dévoile le Krishna récemment restauré aux côtés d’autres sculptures grâce à une intégration de l’art, de la technologie et du design expérientiel.

La statue de Krishna de la collection du CMA, récemment restauré, est exposé aux côtés de 3 autres sculptures en pierre à grande échelle de Phnom Da ou « Stone Mountain » et de l’ancienne métropole voisine d’Angkor Borei, généreusement prêtées par le Musée national du Cambodge, le Musée d’Angkor Borei et le Musée national des arts asiatiques. Guimet à Paris.

Quatre des sculptures monumentales en pierre de divinités hindoues de Phnom Da ou « Stone Mountain », sont donc présentes dans les salles du musée de Cleveland mais les 8 pièces sont présentées et réunies numériquement pour la première fois, sous la forme d’une modélisation 3D interactive et grandeur nature des modèles.

Révéler Krishna comprend deux salles de sculptures monumentales et quatre espaces numériques, dont une visite HoloLens 2 en réalité mixte et panoramique qui plonge les visiteurs à travers l’histoire du Krishna de la collection du Cleveland.

  • Parcours immersif

L’exposition se déroule en plusieurs étapes, proposant chacune une forme d’immersion différente:

. Avant de découvrir les sculptures elles-mêmes, les visiteurs plongent dans les plaines inondables du delta du Mékong dans une galerie panoramique présentant de vastes projections vidéo accompagnées des sons du Cambodge rural d’aujourd’hui, toutes deux capturées sur place en 2019.

. Le voyage immersif se poursuit avec l’expérience de réalité mixte, via les casques HoloLens 2 de Microsoft, qui présente en audio spatialisé le mythe de Krishna protégeant les habitants de Braj et l’histoire plus large de la sculpture.

« L’utilisation de la réalité mixte nous a permis de créer une visite de 12 minutes racontant l’histoire complète de la sculpture » explique Jane Alexander, directrice de l’information numérique du CMA. « Avantages par rapport à une expérience de réalité virtuelle, le visiteur peut toujours interagir avec les gens et bouger dans l’espace. La réalité mixte offre un mélange homogène du physique et du virtuel. Nous voulons que les visiteurs comprennent facilement les histoires variées et multiformes de cette exposition. J’espère que les visiteurs repartiront fascinés par l’art, louant l’expérience sans utiliser le mot technologie ».

Munis de casques HoloLens 2, les visiteurs de plus de 12 ans peuvent ainsi explorer le mythe, la provenance et la conservation de la sculpture avant d’entrer dans le temple d’origine, et comprendre comment les érudits croient que les statues de Krishna était présentées au 7ème siècle.

Le point culminant de cette expérience numérique est une galerie où des modèles 3D des huit dieux de Phnom Da sont projetés et animés par le mouvement du visiteur. Chacun peut ainsi découvrir de très près les Krishnas nouvellement restaurés et réunis, accompagnés de trois sculptures tout aussi grandes provenant de Phnom Da.

. L’exposition se termine par une chronologie immersive racontée par la réalisatrice, actrice et humanitaire Angelina Jolie et Loung Ung (auteur à succès de First They Killed My Father) partageant l’histoire des dieux de Phnom Da et de leurs origines, leur découverte et leur conservation à travers le temps et l’espace. Assemblés comme un horizon panoramique, huit écrans sont alignés pour créer une configuration en forme de L dans la galerie finale de l’exposition.

Les visiteurs y découvrent des images d’archives de fouilles de l’un des premiers et principaux sites hindous d’Asie du Sud-Est, des premières découvertes dans les années 1800 à nos jours, ainsi que des images actuelles et des cartes animées illustrant l’incroyable histoire de ces sculptures anciennes. La dernière décennie d’innovation en matière de conservation et d’échanges clôt cette plongée chronologique.

  • Expertise du musée et de sociétés partenaires

Pour produire les expériences numériques, le CMA a choisi de travailler avec plusieurs partenaires apportant l’expertise technologique qui manquait à l’équipe interne: le studio de design Dome Collection a travaillé sur la phase de concept ; Farm 51 a pris en charge la photogrammétrie, la numérisation lidar et la capture par drone ; et Interactive Commons de la Case Western Reserve University a créé les contenus destinés à la réalité mixte sur HoloLens 2.

Révéler Krishna est organisé par le CMA en coopération avec le Ministère de la Culture et des Beaux-Arts du Gouvernement du Royaume du Cambodge et en collaboration avec le Musée national du Cambodge, l’École française d’Extrême-Orient et le Musée national des arts asiatiques Guimet. Résultat des relations de longue date du CMA avec le Musée national du Cambodge et le Musée d’Angkor Borei, l’exposition a été majoritairement préparée et produite par e-mail, messenger et zoom lorsque le Covid-19 a rendu tout voyage impossible. L’exposition bénéficie du soutien de  de Microsoft

L’exposition se déroule du 14 novembre 2021 au 30 janvier 2022 dans le hall d’exposition de la Fondation Kelvin et Eleanor Smith.

  • Itinérance à Washington

Au printemps 2022, le Smithsonian’s National Museum of Asian Art à Washington, présentera une partie de l’exposition comprenant la scultpture « Krishna soulevant le mont Govardhan » du CMA et les 3 expériences numériques développées dans le cadre de l’exposition de Cleveland.

Cette exposition, visible du 30 avril au 17 septembre 2022, témoigne de la volonté de la Smithsonian Institution d’offrir des expériences immersives à ses visiteurs. Le même musée avait déjà accueilli avec succès l’exposition immersive de l’Institut du Monde Arabe, Cités Millénaires

Présentation du projet et des équipes sur le blog du CMA

SOURCE: Cleveland Museum of Art CMA (CP)

PHOTOS: Cleveland Museum of Art (CMA)

Date de première publication: 15/11/2021

Partager :

Leave a Comment