Covid-19 : plus d’un musée sur dix menacé par une fermeture définitive, d’après l’Unesco et l’ICOM

A l’occasion de la journée internationale des musées de lundi 18 mai 2020, l’UNESCO et l’ICOM ont fait le point sur la situation des musées et lieux culturels dans le monde, face à l’épidémie de coronavirus. Selon les 2 institutions culturelles, 13% des musées contraints à la fermeture pourraient ne plus jamais ouvrir leurs portes.

Le lundi 18 mai 2020, l’UNESCO et l’ICOM (Conseil International des Musées) ont profité de la journée internationale des musées pour dresser un bilan de la situation de ces lieux culturels et de l’impact que la pandémie de coronavirus sur leur activité. Deux enquêtes ont été menées au sein des États membres dressent un état des lieux préoccupant pour le monde de la culture. 

90%, c’est le pourcentage de musées qui aurait été contraints de fermer partout dans le monde en raison de la Covid 19, soit environ 85 000 établissements.

Chiffre plus alarmant: 13% pourraient ne jamais rouvrir à nouveau soit plus d’un établissement sur dix.

« Le domaine des musées ne peut pas survivre par lui-même, sans le soutien des secteurs public et privé. Il est impératif de lever des fonds de secours d’urgence et de mettre en place des politiques de protection des professionnels et des travailleurs indépendants en contrat précaire » explique Suay Aksoy, présidente de l’ICOM.

(c) Scottish national portrait gallery

Le salut par le numérique ? 

Pendant le confinement, nombreux sont les musées qui ont amplifié leur présence numérique en proposant des visites et des expositions en ligne. Une manière indispensable de garder un lien avec le public en cette période inédite de confinement qui ne semble pas à la portée de tous : le bilan indique qu’en Afrique ainsi que dans des petits états insulaires en développement, 5% des musées seulement ont été en mesure de developper des contenus en ligne à la disposition de leur public.

« Cette pandémie nous rappelle aussi que la moitié de l’humanité n’a pas accès aux technologies numériques. Nous devons œuvrer plus encore pour réduire les inégalités et favoriser l’accès à la culture pour toutes les populations, notamment les plus vulnérables et celles qui sont isolées » souligne Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO.

Brighton UK 11th October 2018 – Brighton schoolchildren choose their favourite portraits on show at the Museum and Art Gallery as part of their See Portraits Be Portraits event which goes on until next July . The event is aimed at families who can also create their own art at the gallery’s Creation Station

2 rapports complémentaires

ICOM et l’UNESCO ont commandé et publié 2 rapports complets

. Afin de recueillir des informations sur la manière dont l’épidémie actuelle de COVID-19 affecte et affectera le secteur culturel à court et à long terme, l’ICOM a lancé une enquête mondiale pour analyser l’impact des mesures de la mise en quarantaine. Ella a porté sur 5 thèmes : la situation des musées et du personnel, l’impact économique prévu, le numérique et la communication, la sécurité des musées et la conservation des collections, les professionnels indépendants des musées.

Le rapport a permis l’analyse de près de 1 600 réponses à l’enquête recueillies entre le 7 avril 2020 et le 7 mai 2020 auprès de musées et de professionnels des musées, représentant 107 pays et 5 continents.

(c) National Gallery London

Le rapport ICOM complet

. En parallèle, le rapport de l’UNESCO “Les musées dans le monde face à la pandémie de COVID-19” (mai 2020) contient les résultats de son enquête menée à l’échelle internationale sur l’impact de la COVID-19 sur les musées. Le rapport fournit un nouveau regard sur les chiffres et les grandes tendances concernant les musées du monde, les mesures qu’ils ont prises pour répondre à la pandémie et les actions proposées pour la période post-COVID. Le rapport souligne la capacité de résilience des musées, ainsi que les défis auxquels ils sont confrontés dans leurs efforts pour continuer à promouvoir l’accès à la culture.

« Ce rapport permet non seulement de mieux comprendre l’impact de la pandémie COVID-19 sur les institutions muséales et les défis qu’ils auront à relever après la crise sanitaire, mais également d‘explorer les moyens de soutenir les musées au lendemain de la crise », a déclaré la Directrice générale Audrey Azoulay, « Il est urgent de renforcer des politiques de soutien pour ce secteur qui joue un rôle essentiel dans nos sociétés, pour la diffusion de la culture, l’éducation, la cohésion sociale et le soutien à l’économie créative ».

Exposition d’été à la Royal Academy 2016, (c) Royal Academy of Arts

Principales conclusion du rapport de l’ICOM

. En avril, presque tous les musées du monde entier ont été fermés à cause de la pandémie COVID-19, selon 94,7 % des personnes interrogées.

. Pendant la période de fermeture, de nombreux musées ont renforcé leurs activités numériques. Bien que près de la moitié des personnes interrogées aient répondu que leur musée était déjà présent sur les réseaux sociaux ou permettait déjà l’accès à ses collections en ligne avant la fermeture, les activités de communication numérique analysées par l’enquête ont augmenté pour au moins 15 % des musées, en particulier concernant les activités sur les réseaux sociaux, en hausse pour plus de la moitié des musées ayant participé.

. La plupart des professionnels des musées travaillaient à domicile : dans 84 % des musées ayant répondu, au moins une partie du personnel travaillait à domicile pendant la période de fermeture.

. La situation des employés permanents semble relativement stable. Néanmoins, dans 6 % des cas, les contrats n’ont pas été renouvelés ou ont été résiliés.

. La situation des professionnels indépendants des musées est quant à elle alarmante : 16,1 % des personnes interrogées ont déclaré avoir été mis en chômage partiel, et 22,6 % n’ont pas vu leur contrat renouvelé. Le secteur des freelances est très fragile : 56,4 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles devront suspendre le paiement de leur propre salaire en raison de la crise, 39,4 % ont déclaré que leurs entreprises réduiront leurs effectifs.

. De même, presque tous les musées du monde réduiront leurs activités suite la pandémie COVID-19, près d’un tiers d’entre eux réduiront leur personnel et plus d’un dixième pourraient être contraints de fermer définitivement. 82,6 % des personnes interrogées prévoient que les programmes des musées devront être réduits et 29,8 % s’attendent à une réduction du personnel. 12,8 % des participants craignent que leur musée ne ferme.

. Les fermetures toucheront particulièrement les régions où les musées sont récents et peu nombreux et où les structures sont encore fragiles : dans les pays africains, asiatiques et arabes, respectivement 24, 27 et 39 % craignent que les musées ne ferment, contre seulement 12, 10 et 8 % en Amérique latine et aux Caraïbes, en Amérique du Nord et en Europe.

. En général, la sécurité et la conservation du patrimoine dans les musées se sont poursuivies pendant toute la période de quarantaine : environ 80 % des personnes interrogées ont déclaré que les mesures de sécurité et de conservation avaient été maintenues ou renforcées pour faire face au manque de personnel sur place. Toutefois, en Afrique, en Amérique latine et dans les Caraïbes, ces mesures ont été jugées insuffisantes par près de 20 % des personnes interrogées.

SOURCES: Unesco, Icom

PHOTOS: musées, Clic France

PHOTO CAROUSEL: Vue d’installation de l’exposition d’été 2016 | © Stephen White / Académie royale des arts

Date de première publication: 20/05/2020

À-lire-sur-le-site-du-CLIC1

Covid-19 / Quand les musées du Monde rouvrent leurs portes ! (16/05/2020)

Covid-19 / 11 mai 2020: quelques « petits musées » rouvrent en attendant un « déconfinement » global des lieux culturels français

[Opinion] Philippe Moreau (Tactile Studio): « Musées post-Covid : quelles conditions pour que le public revienne ? »

Laisser un commentaire