Après les Baux de Provence et Paris, Culturespaces installera en 2020 à Bordeaux les « Bassins des Lumières » à Bordeaux

Le 17 septembre 2018, le conseil municipal de Bordeaux à confirmé le choix de la société Culturespaces, pour gérer quatre alvéoles de la base sous-marine de Bordeaux. Après les Baux de Provence et Paris, la société déclinera son concept d’espace immersif artistique et y ouvrira les «Bassins de lumière» au printemps 2020.

La Base sous-marine de Bordeaux, construite pendant la Seconde Guerre mondiale par les Allemands, accueille déjà 60.000 à 80.000 visiteurs par an sur 12.000 m2 d’exposition (sur 42.000 m2) gérée par la municipalité. Mais une grande partie de l’espace n’était pas encore utilisé. La ville de Bordeaux a décidé de confier la gestion de quatre de ses alvéoles à un opérateur extérieur.

Exposition JR à la base sous-marine de Bordeaux (c) bordeaux.fr

Le 17 septembre 2018, le conseil municipal a désigné Culturespaces comme délégataire pour la gestion de ces quatre alvéoles de la Base, au terme d’un appel d’offres. (Lire l’article du CLIC France: Bordeaux : vers une transformation de la base sous-marine en « Bassin des Lumières »)

Une ouverture au printemps 2020

L’opérateur culturel, déjà connu pour son « Atelier des Lumières » parisien et ses « Carrières de lumière » dans les Baux de Provence va aménager le site pour y proposer à partir du printemps 2020 « Les Bassins de lumière ».

Culturespaces y utilisera son procédé breveté d’exposition numérique vidéo immersive à l’intérieur de l’édifice de béton, en jouant sur les reflets de la lumière dans l’eau.

« C’est un formidable outil de démocratisation culturelle », assure Bruno Monnier, président de Culturespaces.

Culturespaces compte proposer ses « spectacles numériques » autour d’artistes ou de thématiques artistiques. Et pour l’ouverture, Bruno Monnier promet « un très grand nom, une très belle affiche ».

L’opérateur a annoncé qu’il réservera aussi aux Bordelais la primeur de quatre expositions de créations contemporaines par an.

Le délégataire Culturespaces promet une ouverture pour le printemps 2020.

Un investissement de 8 millions d’euros

« Les murs ne sont pas de première jeunesse, reconnait Bruno Monnier. Mais nous avons fait des tests concluants et on peut projeter par-dessus les tâches. Le lieu n’est pas facile mais nous y arriverons ».

Deux passerelles vont être créées au-dessus des bassins et de gros travaux vont être réalisés pour permettre d’accueillir du public dans ses alvéoles.

L’Atelier des Lumières à Paris

Un investissement de 8 millions d’euros au total est envisagé par Culturespaces, qu’il devra rentabiliser pendant les 15 ans de la délégation.

Dans le cadre du contrat signé avec la ville de Bordeaux, l’opérateur ne pourra pas proposer un billet d’entrée supérieur à 15 euros (hors dispositifs de réduction).

Une réflexion est en cours pour l’aménagement du reste des alvéoles et du toit. Et personne ne sait aujourd’hui si la programmation actuelle d’artiste numérique, sous la forme d’installations sera maintenue après l’ouverture des « Bassins des Lumières ».

SOURCES: Ville de Bordeaux, Culturespaces, 20 minutes, rue89bordeaux.com

Photos: Culturespaces

Date de première publication: 02/11/2018

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Bordeaux : vers une transformation de la base sous-marine en « Bassin des Lumières »

En 2018, Culturespaces ouvrira à Paris un centre numérique immergeant le visiteur au sein des gigapixels d’oeuvres majeures

Le collectif d’artistes numériques teamLab ouvrira son « musée » à Tokyo durant l’été 2018

Les chefs d’oeuvres de Gustave Klimt en immersion 360° au Musée d’Art Moderne de Milan jusqu’en janvier 2018

A la Grande Halle de la Villette, l’expo spectacle « Imagine Van Gogh » offre une immersion dans 200 œuvres XXL

Laisser un commentaire