Le De Young Museum, premier musée mondial choisi par Apple pour intégrer sa montre connectée

L’application du de Young Museum est la première application muséale disponible pour l’Apple Watch. L’application géolocalisée, créée en partenariat entre les Fine Arts Museums de San Francisco et la start-up locale Guidekick, avait été initialement lancée en Octobre 2015.

de young app watch
(c) money.cnn.com

C’était déjà la première application muséale mondiale à tirer partie de la technologie de positionnement indoor d’Apple (associée à des bornes beacon), qui permet de localiser les visiteurs dans le musée avec une marge de trois mètres.

Depuis le jeudi 31 mars 2016, sur la montre d’Apple, les visiteurs peuvent recevoir facilement des notifications à l’approche des œuvres qu’ils ont préalablement sélectionnées. Un service notamment proposé pour la nouvelle exposition consacrée au styliste Oscar de la Renta.

Cette extension de l’application iOS fait vibrer l’Apple Watch à votre poignet lorsque vous approchez d’une œuvre importante ou sélectionnée, accompagnée d’explications. Il suffit de tapoter la watch pour entendre le styliste ou un expert commenter l’œuvre.

La version watch de l’application va également tracker les mouvements des visiteurs à travers les salles du musée. L’application montre se synchronise automatiquement avec l’application iPhone, dont elle utilise les contenus.

Selon le directeur du musée, Richard Benefield, « cela permet aux visiteurs de conserver toute leur attention sur les collections el leur donnant des informations en temps réel. La montre doit agir comme un guide invisible, fournissant des informations en temps réel afin que les visiteurs ne détournent pas le regard des oeuvres d’art ».

L’application iPhone (uniquement disponible sur iOs) dispose d’une carte 3D du bâtiment pour faciliter la navigation et le mode découverte, et permet aux utilisateurs de sélectionner des circuits thématiques ou de naviguer dans les galeries plus librement. Le contenu est automatiquement déclenché sans obliger le visiteur à faire une action supplémentaire, comme la saisie d’ un numéro ou le flash d’un QR Code. En mémorisant et analysant le parcours des visiteurs, l’application permet également aux Musées des Beaux-Arts de construire des expériences plus riches, plus adaptées aux futurs visiteurs. (Article CLIC France: Le Musée des beaux-arts de San Francisco intègre la technologie de géolocalisation indoor d’Apple dans sa nouvelle application Young Museum)

Une fois téléchargée sur le téléphone, l’application gratuite De Young permet aux visiteurs de choisir entre cinq parcours dont celui -payant- consacré à la nouvelle exposition spéciale, Oscar de la Renta: La rétrospective et vendu 5.99 $.

de young app GuidekickApp_V112

L’établissement soeur du de Young, le musée de la Légion d’honneur, a lancé une application mobile similaire en Janvier 2016. (Article CLIC France: La nouvelle application du musée de la Légion d’Honneur (San Francisco) inclut la technologie de géolocalisation indoor d’Apple)

Le de Young est le premier musée américain et mondial à explorer les possibilités de visites d’exposition sur une technologie réellement portable mais ce n’est pas la première innovation expérimentée par l’institution muséale.

Les Fine Arts Museums de San Francisco à la pointe numérique

Depuis plusieurs années, les Musées des Beaux Arts de San Francisco déploient de nouveaux outils numériques pour mieux impliquer le public et élargir l’accès à ses collections. Il s’appuient sur leur proximité avec la Silicon Valley pour nouer des partenariats technologiques et se transformer en laboratoire d’expérimentation.

Principales innovations récentes:

. Applications mobiles. Avec la start-up locale Guidekick, les Musées des Beaux-Arts ont lancé deux applications mobiles qui s’appuient notamment sur la technologie d’Apple en matière de positionnement in-door pour localiser l’emplacement du visiteur, lui indiquer les oeuvres d’ art et les services du musée à proximité, lui envoyer en push des informations contextualisées et recueillir des données sur les parcours et usages des visiteurs. Les deux applications ont été présentées sur le site web d’iTunes comme « Best New Apps. »

. Parcours robot. Le parcours Beam est le premier aux Etats Unis, permettant aux visiteurs handicapés de visiter le de Young à distance via le robot Beam. Par l’ utilisation d’un ordinateur avec une caméra et d’une connexion Wi-Fi, les visiteurs empêchés peuvent explorer les galeries, découvrir les oeuvres d’art en haute résolution, et interagir en temps réel avec des guides ou des amis dans le musée.

. Google Glass. En partenariat avec Google, les Musées des Beaux-Arts avaient proposé la première expérimentation muséale des lunettes connectées. Cette visite en réalité augmentée a permis aux visiteurs de consulter d’accéder à des texte, images et commentaires audio, tout en gardant un œil sur l’œuvre réelle. Ce fut lapremière incursion du musée dans la technologie portable.

SOURCES: Fine Arts Museums of San Francisco

Date de première publication: 01/04/2016

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Le Musée des beaux-arts de San Francisco intègre la technologie de géolocalisation indoor d’Apple dans sa nouvelle application Young Museum

La nouvelle application du musée de la Légion d’Honneur (San Francisco) inclut la technologie de géolocalisation indoor d’Apple

Le Musée Solomon R. Guggenheim de NYC ajoute la géolocalisation iBeacon à son application mobile guide de visite

Le Mundaneum de Mons se dévoile sur tablette avec un serious game gélocalisé

Le British Museum présente son nouveau guide multimédia avec des contenus enrichis et la géolocalisation Google Maps

La Galerie nationale de Singapour et Accenture lancent l’application mobile Explorer Gallery, incluant la géolocalisation iBeacon

Le LACMA publie une nouvelle application mobile offrant un accès complet et géolocalisé à 85 000 oeuvres de sa collection

Laisser un commentaire