The Art Institute of Chicago vient de déployer un nouvel outil d’aide à la visite sous la forme de tablettes iPad qui vont « révolutionner l’expérience muséale et améliorer l’accès du public à l’art ».

La plateforme « LaunchPad », spécifiquement développée pour un usage sur le terminal d’Apple, propose des ressources multimedia interactive qui permettent de « redonner vie à des objets en 3D ». C’est pourquoi cette nouvelle forme de médiation numérique a d’abord été déployée dans les galeries de l’art décoratif européen.

Avec « LaunchPad », les visiteurs ont accès à des informations sur les oeuvres d’art et surtout des animations, courtes séquences vidéo sur les techniques et les usages des objets ainsi que des points de vues différents sur les objets exposés. Ces oeuvres créées du 16è au 19è sont ainsi remises dans leur contexte original.

Ce nouvel outil technologique, installé depuis le 28 octobre 2012, permet de découvrir sur 25 tablettes iPad plus de 50 objets présentés dans la Galerie Eloise W. Martin consacrée à l’art décoratif européen.

« LaunchPad » sera également déployé sur des tablettes installées dans 16 kiosques répartis dans les nouvelles Galeries Jaharis dédiées à l’art ancien, romain et byzantin qui ouvrent le 11 novembre 2012.

Un nouvel outil en open source

Avec ce lancement, the Art Institute of Chicago devient un des premiers musées américains à offrir un volume aussi important de contenus enrichis, plus de 1 000 images, 16 séquences vidéo, et des animations sur les coulisses de la production des oeuvres.

« LaunchPad » va permettre aux visiteurs de se rapprocher et de découvrir l’histoire cachée des objets de la collection. Les visiteurs pourront « saisir » virtuellement les objets, les tourner et les examiner à la loupe, grâce à des images en 360°. Des vidéos d’animation permettront aux utilisateurs de l’iPad d’ouvrir les portes et tiroirs du célèbre cabinet Augsburg et de découvrir ses sculptures intérieures ainsi que les boites et bouteilles pharmaceutiques qu’il cache. Les équipes du musée ont également créé plus d’une douzaine de séquences vidéos sur les artisans et les gestes qui ont conduit à la création des oeuvres. Un de ces films présente ainsi le travail de Patrick Edwards, un des rares spécialistes américains des marqueterie françaises du 18ème siècle, pendant la rénovation d’un coffre d’André Charles Boulle dans son studio de San Diego.

“Présenter des collections d’art décoratif dans un musée a toujours été un challenge » explique Douglas Druick, President du Art Institute of Chicago. “Ces objets -chaises, cabinets, tables- ont été conçus pour être utilisés mais doivent aujourd’hui être protégés et donc rendus inaccessibles au public. Nous sommes ravis de pouvoir présenter ces objets dans un contexte enrichi grâce à l’utilisation créative de la technologie et nous sommes convaincus que la plateforme Launchpad et ses ressources seront un modèle non seulement pour nos autres galeries mais aussi pour d’autres musées. Nous remercions nos mécènes Melinda Martin Sullivan and the Eloise W. Martin Legacy Fund. »

Un nouvel outil en open source

« LaunchPad » a été en effet conçu par Melinda Martin Sullivan grace à une aide financière de sa mère, Eloise W. Martin. Mais “le développement du projet a impliqué pendant plus de 2 ans et demi plus de 70 professionnels du musée et de l’extérieur,” a déclaré Sam Quigley, chef de projet pour  « LaunchPad » et vice président des technologies de l’information et de la gestion des collections.

“Nous avons travaillé en étroite coopération avec les conservateurs du département des arts décoratifs européens et leur équipe, mais également avec des vidéastes, éditeurs, photographes et chercheurs. Nous espérons que des institutions similaires à notre musée vont adopter LaunchPad pour leur propres usages et visiteurs. »

LaunchPad utilise en effet un logiciel libre développé par IMA Labs, laboratoire de l’Indianapolis Museum of Art et Sandbox Studios of Minneapolis. Le logiciel est lui même basé sur TAP project, une collection d’outils libres en open source pour la création et la diffusion de visites sur mobiles.

Site web du Art Institute of Chicago

2 séquences vidéo du parcours: séquence 1 séquence 2

Auteur: PY Lochon

SUR LE SITE DU CLIC:

Art Institute Chicago décline sa carte de membre et son magazine sur les terminaux Apple

Getty Museum : un cabinet du 17è en réalité augmentée