Deux ans après son lancement, la plateforme Google Art Project présente plus de 46 000 œuvres provenant de 230 musées et collections. A l’occasion de la journée mondiale de l’art, Google a publié sur son blog un article reprenant les principaux chiffres clefs du Google Art Project. Retour sur ce premier bilan d’étape.

A son lancement en 2011, le Google Art Project avait d’abord fédéré 17 musées autour de son ambitieuse idée, proposer gratuitement un portail permettant l’accès aux œuvres en haute définition des musées du monde entier. Deux ans plus tard, ce sont 230 collections qui sont accessibles, provenant de 230 institutions issues de 43 pays.

En France, six institutions ont franchi le pas en rejoignant le cercle grandissant du Google Art Project, le Musée d’Orsay, le Musée de l’Orangerie, le Musée du Quai Branly, le Château de Fontainebleau, le Château de Versailles et le Château de Chantilly. Petit dernier à rejoindre ces établissements français, le Musée d’Art Classique de la ville de Mougins offre désormais 44 de ses œuvres aux regards du visiteur virtuel.

230 collections et plus de 43 000 œuvres numérisées

A ce jour, plus de 43 600 oeuvres ont été numérisées et intégrées sur la plateforme, en provenance de musées, de centres d’art mais aussi d’universités. Des visites virtuelles sont également disponibles pour une cinquantaine de lieux grâce à Google Street View.

Deux ans après son lancement, les créateurs de Google Art Project révèlent que la Maison Blanche américaine est le lieu le plus visité par les internautes parmi les visites virtuelles. En moyenne, les visiteurs passent 2 minutes à explorer l’intérieur des bâtiments et leurs œuvres.

Autre information notable fournie par Google, en moyenne 60 secondes sont consacrées à l’observation d’une œuvre sur le site internet du Google Art Project contre 20 secondes dans un musée (selon des études évoquées mais non citées par Google), soit trois fois plus de temps.

Top 10 des œuvres les plus populaires sur Google Art Project

L’un des outils appréciables du Google Art Project est de permettre la création de sa propre galerie en ligne. On en dénombre à l’heure actuelle plus de 360 000. Parmi celles-ci, environ 15 000 sont publiques. A l’occasion de la journée, Google Art Project a demandé à 8 musées de constituer « leur » galerie

Les galeries du public ont permis à Google d’établir un top 10 des œuvres les plus intégrées et donc les plus souvent choisies par les utilisateurs, dont 4 œuvres de Van Gogh :

1. Van Gogh: La Nuit étoilée – (1889)

2. Botticelli: La Naissance de Venus – (1483)

3. Rembrandt: Autoportrait, dessinant à la fenêtre – (1648)

4. Van Gogh: La Chambre – (1888)

5. Manet: Dans la Serre –(1878)

6. Bruegel (l’Ancien): Les Moissonneurs – (1565)

7. Van Gogh: Les Tournesols – (1889)

8. Holbein (le Jeune): Les Ambassadeurs –(1533)

9. Van Gogh: Champ de fleurs près d’Arles – (1888)

10. Böcklin: L’Ile des Morts – (1883)

A noter que « La Nuit étoilée » de Van Gogh est également l’œuvre qui a été la plus regardée sur la plateforme Google Art Project.

A part Van Gogh, les deux autres artistes les plus recherchés et admirés sur Google Art Project sont Klimt et Dali.

De nouveaux partenariats à venir

L’engouement suscité par le Google Art Project ne retombe pas. 46 musées et collections ont encore tout récemment intégré le projet dont 30 début mars avec entre autre :

- la Fondation Mapfre à Madrid avec une collection de plus de 300 photographies

- le projet Street Art de Sao Polo regroupant près de 200  photographies prises au cœur de la ville

- le Musée Pointe-à-Callère, premier musée de Montréal à rejoindre le projet

- le Petőfi Literary Museum à Budapest, présentant des documents rares issus de son  histoire littéraire

Encore plus récemment, le Cincinnati Art Museum ou l’Université du Michigan ont eux aussi rejoint l’aventure.

Même si certains musées se posent encore la question d’initier ou non un partenariat avec google pour la numérisation de leurs collections, de nouveaux accords sont d’ores et déjà en cours. Parmi les musées à rejoindre prochainement ce portail, on peut compter le Mudam au Luxembourg, l’Ateneum Art Museum en Finland et 2 ou 3 nouveaux lieux français.

Bilan disponible sur le site du Google Art Project

SUR LE WEB:

. Is Google bringing us too close to art? (dailydot.com)

Auteur: Marine Baudry

Date de première publication: 18/04/2013