Les dinosaures au Jardin des Plantes, Léonard de Vinci à la Villette, les grottes de Lascaux à Bordeaux … 3 expositions majeures vont accueillir de nombreux visiteurs jeunes et adultes, notamment pendant ces vacances. Panorama de leurs dispositifs numériques in-situ et sur le web.

  • Lascaux – Exposition internationale.  à Cap Sciences à Bordeaux, jusqu’au 6 janvier 2013

Lascaux s’installe à Bordeaux avant de faire le tour du monde. Depuis le 13 octobre, Cap Sciences invite à découvrir la célèbre Nef de la vallée de la Vézère découverte en 1940. Une reconstitution plus vraie que nature qui partira ensuite à la conquête de grands musées, à Chicago en 2013 et Montréal en 2014. Cette exposition est le dernier épisode d’une longue histoire à rebondissements: Lascaux, le plus célèbre site d’art paléolithique au monde, fut découvert par hasard par quatre adolescents en 1940, puis Lascaux 2, reproduction ouverte en 1983, située quelques centaines de mètres plus loin à côté de l’original fut fermé car victime de son succès. Dans un avenir proche, une réplique de la réplique ouvrira : ce sera le Centre international de l’Art pariétal, qui visera à sanctuariser Lascaux 2, dont les affluences record mettent en péril la grotte voisine. Lascaux 4, soutenu par le département de la Dordogne et la région Aquitaine, recevra finalement un soutien financier de l’état, même réduit à 4 millions d’euros. L’exposition de Bordeaux, lascaux 3, est la réplique itinérante de Lascaux 2, qui a accueilli jusqu’à 250 000 visiteurs par an. Elle reproduit notamment la Nef et la Scène du Puits. L’Atelier des fac-similés du Périgord a reproduit avec la plus grande précision ce qu’il reste du passage de l’homme de Cro-Magnon dans la grotte il y a 18 000 ans. Les plasticiens et sculpteurs ont utilisé les mêmes pigments que nos ancêtres sur des reconstitutions de parois faites de résine industrielle et de minéraux. À la frontière de la science et de l’art, le parcours revient dans le détail sur la vie du lieu et la visite ressemble à une balade souterraine. Le studio parisien Du&Ma, en charge de la scénographie a du recréer artificiellement une lumière quasi identique à celle produite par le feu. Dans une seconde salle, l’expo revient sur ces peintures qui ont fait la renommée du site avec une série d’écrans tactiles, sur lesquels on peut interagir et lire les explications concernant chacune de ces découvertes. Plus loin, la visite interactive se poursuit avec une sélection d’objets (reproductions de silex, d’armes de chasses, etc) qui, via un simple toucher, active un film expliquant l’usage de ces outils au quotidien. Le site évènementiel présente les étapes du parcours de l’exposition mais peu de contenus enrichis. En revanche, le Ministère de la Culture et de la Communication a produit un très beau site de visite virtuelle.

Ouvert tous les jours.

Tarifs: plein tarif : 8€ , tarif réduit : 4.50€ et gratuit pour les moins de 5 ans accompagnés.

Après Bordeaux, l’exposition s’envolera de mars à septembre 2013 au Field Museum de Chicago, puis d’avril à septembre 2014 au Centre des sciences de Montréal. Des musées de Denver, San Francisco et Miami ont déjà manifesté leur intérêt pour l’exposition et sont prêts à débourser les 50 000 euros mensuels, le tarif de la location. Prochaine étape ? Lascaux 5, un fac-similé entièrement en 3D et qui permettrait, selon d’Alain Rousset, président du Conseil régional, de « faire de l’Aquitaine la première région européenne de la numérisation du Patrimoine ».

Reportage vidéo sur l’exposition et l’émission spéciale de France 3

  • Dinosaure, la vie en grand (Museum national d’histoires naturelles, Grande Galerie de l’Évolution) 24/10/2012 – 13/05/2013

Les dinosaures ont toujours fait rêver les petits et les grands et les expositions qui leur sont dédiées sont souvent des succès. Pour connaître la vraie histoire de ces géants qui peuplaient notre planète il y a plusieurs millions d’années, le Muséum d’Histoire Naturelle  présente une exposition à la fois concrète, ludique et pédagogique. On peut y explorer l’incroyable biologie des plus grands dinosaures de tous les temps : les sauropodes, ces herbivores géants hauts comme quatre autobus et pouvant peser 90 tonnes. Ils ont vécu sur notre planète pendant 140 millions d’années. Comment vivaient ces géants ? Comment trouvaient-ils suffisamment d’aliments pour obtenir les 100 000 calories qui leur étaient nécessaires chaque jour ? Comment leurs muscles pouvaient-ils faire bouger un tel poids ? Pour répondre à ces questions, l’exposition (accessible à tous-en particulier aux 6-12 ans-), propose des scènes et dispositifs interactifs  sur 800 m2. Pour comprendre comment se faisait la circulation des 600 litres de sang qui irriguaient leur corps, les visiteurs peuvent ainsi manipuler une pompe pour acheminer le sang jusqu’à la tête de l’animal. Dans sa version parisienne, l’exposition (conçue aux Etats Unis par l’American Museum of Natural History de New York www.amnh.org) s’enrichit de la présentation du chantier de fouilles d’Angeac (Charente), où ont été découverts en 2010 des fossiles du plus grand sauropode connu au monde. Un chantier de fouilles reconstitué sous forme d’ateliers jeunesse est un moyen ludique de découvrir un métier peu courant en France et de pratiquer une mini-fouille. La pièce maitresse est la reconstitution à taille réelle d’un Mamenchisaurus, de plus de 3 m de haut et 18 m de long, laissant voir d’un côté ses organes et de l’autre la texture de sa peau. En plus des informations pratiques, le site évenementiel de l’exposition propose une série de jeux interactifs bilingues sur le sommeil ou l’alimentation des dinosaures et notamment un voyage dans le temps.

3 rue Geoffroy Saint-Hilaire – 75005

Tous les jours de 10 h à 18 h, sauf le mardi
Fermeture des caisses à 17 h 15
Tarifs : 9 / 7 € – Billet couplé avec la visite de la Grande Galerie de l’Évolution

  • Léonard de Vinci, projets, dessins, machines, du 23/10/2012 au 18/08/2013

Mais où Léonard de Vinci va-t-il chercher son inspiration pour inventer ses incroyables machines ? Léonard de Vinci, projets, dessins, machines présente l’univers riche et spectaculaire de ce génie de la Renaissance à travers 40 machines de ses inventions, les dessins de ses célèbres carnets et de nombreuses manipulations interactives et multimédias.

Ce voyage en six étapes permet de lever le voile sur les sources d’inspiration, les centres d’intérêts, et le mode de pensée de cet observateur de la nature et chercheur universel. L’exposition de la Cité des sciences et de l’industrie est réalisée en collaboration avec le Museo Nazionale della Scienza e della Tecnologia Leonardo da Vinci di Milano et le Deutsches Museum de Munich. Le parcours présente notamment une quarantaine de ses machines à découvrir la pensée de cet homme dont le génie résidait surtout dans une méthode de travail d’une immense originalité. Exceptionnellement mises à disposition par le Museo Nazionale della Scienza e della Tecnologia Leonardo da Vinci di Milano, ces machines dont l’arbalète géante d’une longueur de 2,50m, la barque volante, le chariot automobile mais aussi la tenue de plongée illustrent parfaitement le foisonnement des recherches de Léonard de Vinci. D’une très grande qualité, elles ont été réalisées en Italie dans les années 50, à partir de manuscrits de Léonard de Vinci. L’exploration des différentes facettes de Léonard de Vinci est complétée par l’observation (films, dispositifs multimédia interactifs…) et le jeu (manipulations).

Parmi les dispositifs numériques:

. un multimédia interactif situé au tout début du parcours permet au visiteurs -sur grand écran- de composer « son » portrait de Léonard à partir de pièces et de mots-clés qui viennent enrichir un nuage de tags dynamique. Les différents mots-clés associés tracent un portrait à facettes du grand maître italien tel que perçu par le grand public. Ce portrait évolue au fil du temps et des choix collectifs.
. une chronologie interactive permet à chacun de resituer le contexte historique et culturel de la vie de Léonard en proposant un voyage à l’époque de la Renaissance (vie et oeuvre de Léonard de Vinci, histoire politique et sociale et histoire culturelle : arts, sciences et techniques)

. sur une table interactive tactile, le visiteur peut feuilleter en version numérique une sélection des manuscrits de Léonard de Vinci

. les plus jeunes peuvent utiliser une application de réalité augmentée basée sur le principe du Pepper’s ghost (jeu de superposition d’images vidéo sur une maquette donnant l’illusion d’un hologramme). Il s’agit d’un rêve de fête qui s’inspire très librement des indices dont on dispose aujourd’hui pour témoigner de l’activité de scénographe, d’inventeur d’effets spéciaux et de créateur de décors de théâtre et de fêtes de Léonard de Vinci: «arrangeur de festes», selon la formulation de l’époque. Des personnages virtuels, des effets mécaniques et pyrotechniques sont mis en scène dans différents tableaux animés que le visiteur peut déclencher

. deux installations vidéo permettent de synthétiser des éléments essentiels de la pensée de Léonard de Vinci. La première, «Les dessins de Léonard», offre un panorama des différents usages que Léonard fait du dessin. La seconde, «Le mouvement du monde», illustre en animant quelques dessins de Léonard, combien le dessin est important pour lui.

. dans cette même salle, les visiteurs peuvent également se projeter dans des croquis de Léonard. Ils sont captés par une caméra et leur silhouette est incrustée à l’échelle dans une sélection de dessins.

. quatorze expériences 3D reproduisant autant d’inventions et illustrant l’éclectisme de Léonard ont été conçues par Dassault Systèmes.Des inventions aussi diverses que la grue excavatrice, une machine à carder ou une limeuse automatique ont été soigneusement reconstituées d’après les écrits et croquis de Léonard, sans oublier la scie hydraulique ou encore la roue à ailettes dans le domaine des machines volantes.

Le site évenementiel de l’exposition propose des infos pratiques mais également  des extraits vidéos et certaines des animations 3D par chapitre, la découverte interactive des manuscrits  et le téléchargement gratuit sur un Smartphone des 12 commentaires de l’audioguide sonore et de leur version texte.

La Cité des Sciences annonce également 2 applications mobiles :

. « Voler, un jeu d’enfant! Avec Léonard de Vinci »

En accompagnement de l’ouvrage jeunesse Léonard de Vinci – Rêves et inventions, un jeu à étapes en coédition avec les éditions Casterman. Destinée aux enfants à partir de 7 ans, l’application propose de reconstituer une machine à voler de Léonard en achevant quatre tableaux de jeu. L’occasion également pour les enfants d’en apprendre davantage sur Léonard de Vinci et les différentes facettes de son génie. 3,99€. Disponible sur l’AppStore® fin octobre pour la version iPad et début novembre pour l’iPhone

. « La machine à rêves de Leonardo da Vinci »
Une application sur iPad, produite et éditée par Universcience, issue de l’univers plastique de Nicolas Clauss et de l’univers sonore de Jean-Jacques Birgé, et réalisée par le collectif Surletoit.
Une boîte à secrets, manipulée par l’utilisateur, laisse échapper des fragments de rêves qu’un projecteur onirique transforme en oeuvre graphique et musicale. Cet univers ludique et poétique fait basculer Léonard de Vinci dans le XXIe siècle pour une nouvelle Renaissance. Disponible gratuitement sur l’AppStore® en novembre 2012

Ouvert tous les jours, sauf le lundi,

de 10h à 18h, et jusqu’à 19h le dimanche.

Tarifs: 11€, TR : 9€ (+ de 60 ans, enseignants, -25 ans, familles nombreuses et étudiants). Ce billet donne accès à toutes les expositions d’Explora. Gratuit pour les – de 6 ans.

 Auteur: PY Lochon