L’écomusée Le Daviaud fait peau neuve et réinvente son parcours en proposant plusieurs dispositifs numériques et audiovisuels

Situé au cœur du Marais vendéen, Le Daviaud témoigne des activités humaines liées à son territoire. Dans le cadre de son réaménagement, il a été décidé de mettre en place des dispositifs audiovisuels et multimédia afin de favoriser la compréhension du lieu et du marais. La société Opixido en collaboration avec Cent Millions de Pixels a réalisé quatre dispositifs multimédia et six dispositifs audiovisuels.

unnamed

Après dix-neuf mois de fermeture en septembre 2015, l’écomusée a rouvert ses ses portes à la mi-mai 2017. 

Le Daviaud, un musée de territoire

Fondé en 1982, Le Daviaud tient son nom d’une ferme traditionnelle construite au 18ème siècle et se transforme en véritable miroir du patrimoine maraîchin. Il s’agit en effet d’un espace de découverte, de compréhension et de conservation de cet environnement si particulier, d’un patrimoine architectural représentatif de l’habitat traditionnel ainsi que de ses collections relevant du matériel, de l’immatériel et du vivant.

Possédant une collection de plus de 900 objets du quotidien, dont une partie est exposée, c’est un lieu à la fois pluridisciplinaire entre histoire, ethnologie ainsi que sciences de la vie et monographique par son objet d’étude.  Sur 5 hectares, il offre une vision globale du Marais : de son histoire aux modes de vie de ses habitants, des arts et traditions populaires aux activités économiques, jusqu’aux ressources naturelles.

L’écomusée est exploité par la Communauté de Communes Océan Marais de Monts.

La mise en place d’un parcours plus moderne axé autour du numérique

unnacmed

Dans le cadre de son renouvellement opéré par la Communauté de Communes Océan-Marais de Monts, il a été décidé de développer au sein de la muséographie du lieu des dispositifs multimédia afin de proposer aux visiteurs une nouvelle expérience de visite et une meilleure compréhension de l’espace.

La mise en place de parcours a été confiée aux entreprises Opixido et Cent Millions de Pixels.

Opixido a réalisé quatre dispositifs multimédia et six dispositifs audiovisuels.

. La ferme du Daviaud : un film immersif d’environ 5 minutes visant à expliquer les grandes fonctions de la ferme ;

Le photomaton de la coiffe traditionnelle : un dispositif ludique permettant au visiteur de découvrir en 360 ° deux coiffes traditionnelles du Marais vendéen, d’interagir avec et  de conserver un souvenir en l’’envoyant par mail ou en la partageant sur les réseaux ;

les cartels numériques : dans les différents espaces sont présentés des cartels numériques consultables via des tablettes tactiles. Chacun de ces cartels présente (zoom, photos, vidéos, anecdotes…) les différents objets de la collection et donnent du sens aux objets ;

la Bourrine aux saveurs : Il s’agit d’un dispositif de manipulation ludique consacré aux  les recettes traditionnelles.

. Une chronologie interactive et 3 films d’archives qui ont été rafraichis (traitement graphique, intégration sous-titrage, montage).complètent l’accompagnement du visiteur.

CN-06

De son côté, la société Cent millions de pixels a conçu une vidéo projection  didactique qui met en évidence la géographie et les spécificités du Marais par des mises en lumière, des animations de flux et des informations iconographiques et textuelles en surimpression de la cartographie. Un film 3D aborde l’impact de l’activité humaine sur l’évolution du Marais vendéen.

Site web du musée du Daviaud

Sources : Le Daviaud, Opixido

Mise en ligne : 20/05/2017

Le département de la Vendée et l’entreprise Opixido sont membres du CLIC France.

À-lire-sur-le-site-du-CLIC12

L’ICI (itinéraire de la Culture industrielle) dévoile ses nouveaux outils numériques

Avec Muséopatim, les visiteurs explorent la baie de Lorient sans se mouiller

Une nouvelle application multitouch permet de personnaliser sa visite du Musée d’Histoire de Nantes

La Région Bourgogne présente sa Galerie numérique, ensemble d’outils innovants dans 7 lieux de patrimoine et sur internet

A.de Chefdebien (musée Légion d’honneur): « en plus des 17 écrans vidéo et des 5 bornes interactives, nous réfléchissons à de nouveaux outils »

.

Laisser un commentaire