Guidés par un robot de télé présence, des élèves d’écoles découvrent le Louvre-Lens depuis leurs classes

Dans le cadre de son partenariat avec Orange, le musée du Louvre-lens a décidé d’expérimenter de nouvelles manières de toucher de nouveaux publics, empêchés ou distants. Le musée invite ainsi des écoles à découvrir ses collections sans quitter leurs salles de cours grâce à un robot connecté et contrôlable à distance. Après des écoles bretonnes en juin 2017, le 4 juillet 2017, ce sont les élèves de deux classes des écoles de la commune des Fourmies dans les hauts de France qui ont pu faire l’expérience de ce nouveau service de visite à distance.

Le robot UBY © DR
Le robot UBY © DR

Ecoles et nouvelles technologies

Le 4 juillet 2017, les élèves des écoles Jean-Macé et des Glycines de Fourmies (Hauts de France) ont visité la Galerie du Temps du musée du Louvre-Lens avec une conférencière depuis leurs salles de cours grâce à un robot connecté et contrôlable à distance.

Le robot, physiquement présent dans le musée mais contrôlé depuis l’école par les élèves, suit le guide du musée dans la découverte des chefs-d’œuvre du musée. Il est équipé de deux caméras, une au sol pour se déplacer, l’autre pour visionner l’exposition commentée par la conférencière – qui voit aussi en retour les élèves sur un écran. Dans la classe, c’est un élève, après une formation de 15 minutes, qui pilote le robot à distance. Ses camarades assistent à la visite sur un écran via un rétroprojecteur.

L’échange est permanent avec l’image et le son. Les flux audio et vidéo sont retransmis et diffusés en direct aux élèves installés dans leur salle de classe. Grâce à l’instantanéité de diffusion de ces flux, les élèves ont la possibilité d’échanger et de poser des question au guide le guide.

Cette opération inédite a été rendue possible grâce au partenariat avec Orange, qui a offert le robot au Musée et qui accompagne le musée dans ses outils numériques depuis son ouverture en 2012.

« Le Louvre-Lens œuvre activement pour lutter contre l’exclusion culturelle et UBY nous accompagnera aussi dans cette mission, en apportant les collections et les expositions en milieu hospitalier ou carcéral par exemple. Le robot nous permettra par ailleurs d’amener le Louvre-Lens dans des lieux où on ne l’attend pas, comme des centres commerciaux, à la rencontre d’un public peu familier du musée. Cette forme d’immersion constitue une expérience de visite très réaliste qui contribue à démystifier l’institution » explique Marie Lavandier, directrice du Louvre-Lens.

La Galerie du Temps © Louvre-Lens
La Galerie du Temps © Louvre-Lens

Après avoir testé -en juin 2017- le meme type de visite à distance avec des écoles bretonnes, Orange et le Louvre-Lens ont travaillé avec la ville de Fourmies, intéressée par le déploiement du réseau 4G sur son territoire et à l’origine d’un projet de Smart City. C’est d’ailleurs dans ce contexte et pour répondre à tous ces nouveaux usages qu’Orange a lancé, dès juin 2016, le programme Orange Territoires Connectés.

« Fourmies, ville pilote de Troisième Révolution Industrielle, pour que la transition numérique favorise la mobilité et l’accès à la culture pour tous » annonce fièrement Marie Henneron, responsable de service Troisième Révolution Industrielle de la Ville de Fourmies.

Orange Territoires Connectés a pour ambition d’améliorer rapidement la connectivité de 2,5 millions de logements en zones peu denses et d’anticiper de 3 ans l’obligation de couverture 4G de la zone de déploiement prioritaire. Grâce au programme Orange Territoires Connectés, la ville de Fourmies comme de nombreuses autres communes en France, profite des efforts et investissements d’Orange pour le déploiement du réseau en zones rurales. Ainsi, Orange s’engage à améliorer très significativement la connectivité des foyers et des professionnels en zones rurales en fixe et en mobile afin de permettre aux habitants de ces territoires de bénéficier d’une solution en très haut débit ou haut débit de qualité

 » Je suis heureux de confirmer, que le réseau 4G d’Orange permet à chacun, peu importe sa situation géographique et personnelle, d’accéder à la culture par le biais des nouvelles technologies. En tant qu’opérateur responsable, nous estimons que tous les territoires doivent bénéficier des mêmes services. Nous avons le devoir de rapprocher les gens, favoriser l’accès à la connaissance, permettre l’échange et la création d’écosystèmes sans considération de distance » a commenté Laurent Vitoux, Délégué Régional Orange Nord-Pas-de-Calais.

Reportage de la Voix du Nord:

Rendre le musée plus accessible

Le robot ouvre de nouvelles perspectives en termes de médiation. Cet outil très attractif pour les scolaires permet de préparer une future visite au musée. Il s’agit également du médium idéal pour permettre à des publics éloignés ou dans l’impossibilité de se venir physiquement au musée de découvrir les collections, comme ce fut le cas avec les écoles bretonnes

Comme l’explique Guilaine Legeay, chargée de projets multimédia pour le musée: « Le robot ne remplace pas l’expérience muséale, mais permet de la préparer, notamment avec les publics scolaires. UBY est aussi un moyen d’amener le musée vers les publics dits « empêchés ». C’est également un outil de médiation pour aller à la rencontre de publics pas toujours éloignés géographiquement ni empêchés physiquement mais peu familiers des musées. Le robot est alors l’occasion d’une expérimentation qui crée de la familiarité et brise l’intimidation. Il s’agit alors plutôt d’une démarche d’appropriation. »

Le robot UBY n’est pas la première initiative du Louvre-Lens envers les publics éloignés. En effet, le vendredi 13 mai 2016, des patients du centre hospitalier de Lens ont pu bénéficier d’une visite personnelle et interactive du musée du Louvre-Lens grâce à un robot se promenait dans les galeries du musée, au milieu des tableaux de l’exposition « Charles Lebrun, peintre du roi Louis XIV ». (Lire l’article du CLIC présentant cette initiative sur le site du CLIC France)

SOURCES : Louvre-Lens, Orange, La Voix du Nord

Le Louvre-Lens et Orange sont membres du CLIC France

Mise en ligne : 06/07/2017

Le Louvre-Lens et Polytech Lille installent un robot pour visiter une exposition depuis l’hôpital

Un robot-camera permet aux visiteurs à mobilité réduite d’explorer le château d’Oiron.

Aurélie Perreten (Musée Grande Guerre Meaux) : « Tout comme l’accessibilité au plus grand nombre, l’innovation fait partie intégrante de notre ADN »

Avec Ikonikat, le CNRS et le musée du Louvre-Lens s’associent pour étudier la perception des œuvres par les visiteurs d’une exposition

Anne Lamalle (Louvre-Lens): « La médiation multimédia permet de rendre vivante et collective la découverte du musée »

La Fondation EDF soutient deux initiatives pour rendre les musées (plus) accessibles aux personnes handicapées

Laisser un commentaire