Avec leurs expositions virtuelles, deux musées américains permettent d’explorer les photos emblématiques de Dorothea Lange

Alors que le monde sort progressivement du confinement post covid-19 et que les migrations deviennent un enjeu global, deux institutions muséales majeures – Oakland Museum of California et Museum of Modern Art MoMA – présentent l’œuvre du photographe américain dans des expositions numériques.

En 1936, la photographe Dorothea Lange a fait la une des journaux avec son portrait devenue célèbre de Florence Owens Thompson , une cueilleuse de pois de 32 ans à Nipomo, en Californie. L’image – connue sous le nom de Migrant Mother – a attiré l’attention nationale et mondiale sur le sort des travailleurs migrants et est finalement devenue l’un des symboles les plus reconnaissables de la Grande Dépression.
Dorothea Lange, photographer. Destitute pea pickers in California. Mother of seven children. Age thirty-two. Nipomo, California. 1936. U.S. Farm Security Administration/Office of War Information. Prints & Photographs Division.

Le travail de Dorothea Lange sur la crise économique et ses répercussions sociale n’a été qu’un chapitre de sa prolifique carrière de quatre décennies. Deux expositions en ligne récemment mises en ligne- une archive numérique lancée par le Oakland Museum of California et une rétrospective numérisée du Museum of Modern Art (MoMA) de New York – permettent dorénavant aux utilisateurs d’explorer l’œuvre prolifique et puissante de Dorothea Lange.

Les deux expositions en ligne, présentées par les deux musées proposent deux regards complémentaires sur la carrière prolifique de Dorothea Lange.

Le musée d’Oakland (Oakland Museum of California – OMCA) conserve les archives personnelles de Dorothea Lange, qui contiennent des souvenirs, des notes, 40 000 négatifs et 6 000 tirages d’époque. Plus de 600 de ces objets sont présentés dans les archives numériques. Le site Dorothea Lange Digital Archivea été lancé le 10 août 2020.

Tirées des archives personnelles de Lange, qui ont été offertes à l’OMCA il y a plus de 50 ans en 1965 , et rendues possibles grâce à une généreuse subvention de la Fondation Henry Luce, les archives numériques rassemblent une sélection de photographies, de citations personnelles et des informations sur le contexte historique illustrant certains des projets documentaires les plus remarquables de l’artiste.

Les archives numériques de Dorothea Lange rassemblent et présentent pour la première fois une vaste sélection du travail de Lange, à la suite du succès de l’exposition de l’OMCA en 2017, Dorothea Lange: Politics of Seeing, et de l’ouverture en 2020 de Dorothea Lange: Photography as Activism.à la Gallery of California Art de l’OMCA.

« À travers l’objectif de son appareil photo, Dorothea Lange (1895-1965) a documenté la vie américaine avec des photographies captivantes et intimes qui ont capturé le visage humain des grands problèmes sociaux du 20 e siècle » explique le musée.

Les archives numériques de Dorothea Lange mettent en lumière le travail photographique et le présentent en quatre sections principales: la Grande Dépression, des migrants de Dust Bowl aux métayers du Jim Crow South ; la vie pendant la Seconde Guerre mondiale sur le front intérieur , y compris les travailleurs des chantiers navals et l’injustice des Américains d’origine japonaise incarcérés ; La vie d’après-guerre en Californie et dans tout le pays; et son travail de portrait personnel et précoce.

Defender, Mother with Baby , 1957, dans le cadre d’une série de 1957 sur un défenseur public d’Oakland. (The Dorothea Lange Collection, Oakland Museum of California, City of Oakland. Don de Paul S. Taylor)

« L’OMCA a la chance d’avoir les extraordinaires archives personnelles de Lange dans sa collection », a déclaré le conservateur Drew Johnson. « Bien qu’enracinées dans des moments historiques, les photographies de Lange établissent des liens puissants avec des thèmes et des événements importants d’aujourd’hui . Nous sommes ravis d’avoir l’opportunité de partager son travail durable au-delà des murs de nos galeries à travers cette toute première expérience numérique ».

« En tant que détenteur des extraordinaires archives personnelles de Lange, OMCA a l’opportunité unique de partager son travail encore plus largement grâce aux archives numériques de Dorothea Lange », a déclaré Valerie Huaco, directrice adjointe et chef du contenu de l’OMCA. « OMCA se consacre à la présentation d’histoires profondes des habitants et des lieux californiens – que ce soit dans nos galeries ou dans un espace numérique – et aucun artiste ne démontre mieux le pouvoir durable de la narration visuelle que Dorothea Lange ».

Des photographies personnelles révèlent également les amitiés de Lange avec d’autres grands artistes et photographes de son époque, dont Ansel Adams, Anne Brigman et John Steinbeck. Dans une lettre manuscrite de John Steinbeck datée du 3 juillet 1965, trois mois seulement avant la mort de Lange, l’auteur la remercie d’avoir envoyé une impression, écrivant: « Nous avons vécu dans la plus grande de toutes les périodes. Il y en a eu de grands à mon époque et j’ai eu le privilège de connaître certains d’entre eux et vous êtes sûrement parmi les géants. »

Les archives numériques de Dorothea Lange sont disponibles en ligne sur museumca.org/lange.

. l’exposition réelle et virtuelle du MoMA

L’exposition numérique du MoMA prolonge une exposition physique présentée dans les galeries du musée de New York du 9 février au 19 septembre 2020. L’exposition met en évidence l’intérêt de Lange pour l’écrit, comme le note le musée sur son site web. 

Vers la fin de sa vie, Dorothea Lange (1895–1965) a déclaré: « Toutes les photographies – pas seulement celles que l’on appelle« documentaire »… peuvent être fortifiées par des mots ». Dorothea Lange a porté une attention particulière à la condition humaine, transmettant des histoires de la vie quotidienne à travers ses photographies et les voix qu’elles ont attirées.

Dorothea Lange avait d’ailleurs compris que son travail jouait un rôle essentiel dans « la mémoire et la résolution des maux sociaux de son époque ». « Vous voyez que c’est une preuve. Ce n’est pas une illustration picturale, c’est une preuve », a-t-elle dit un jour à un intervieweur. « C’est un enregistrement de l’expérience humaine. C’est lié à l’histoire. »

L’exposition Dorothea Lange: Words & Pictures réunit des œuvres emblématiques de la collection avec des photographies moins vues, tirées de son livre photo emblématique An American Exodus aux projets de réforme de la justice pénale. Présentant son travail dans de nombreux contextes – livres photo, rapports gouvernementaux de l’époque de la dépression, journaux, magazines, poèmes – et aux côtés de la voix d’artistes, d’écrivains et de penseurs contemporains, l’exposition permet de « considérer l’importance de l’héritage de Lange, de ses mots et de ses images aujourd’hui ».

Dorothea Lange. Tractored Out, Childress County, Texas. 1938 (MoMA)

L’exposition numérique, proposée dans le cadre de la série Virtual Views, permet d’explorer les œuvres emblématiques qui ont redéfini la façon dont nous voyons l’Amérique avec les commentaires des audioguides, de regarder une séance de questions-réponses avec la commissaire Sarah Meister et la photographe Sally Mann, de découvrir l’accrochage de l’exposition, et d’accéder à d’autres contenus documentaires autour de l’une des photographies les plus célèbres au monde.

« À un moment de crise environnementale, économique et politique contemporaine, il semble à la fois opportun et urgent de se tourner vers des artistes comme Lange, qui a documenté la migration, la politique du travail et les inégalités économiques – des problèmes qui restent en grande partie non résolus aujourd’hui », a écrit le conservateur River Bullock. pour le magazine MoMA en février 2020. « Lange était nécessaire à son époque, mais nous pouvons avoir besoin d’elle encore plus d’urgence maintenant ».

SOURCES: OMCA, MoMA

PHOTOS: OMCA, MoMA

PHOTO CAROUSEL: Magasin général Crossroads , vers 1938 (The Dorothea Lange Collection, Oakland Museum of California, City of Oakland. Don de Paul S. Taylor)

Date de première publication: 11/08/2020

UMA, le CLIC France et 64 institutions culturelles s’associent pour créer et diffuser la plus grande exposition virtuelle française

Le Centre Pompidou dévoile sa première exposition en réalité virtuelle consacrée aux trois Bleus de Joan Miró

Covid-19 / Deux musées américains proposent des expositions virtuelles sur le (dé)confinement vu par les créateurs

Covid-19 / Le MoMA propose chaque semaine une nouvelle « exposition virtuelle » et valorise ses contenus numériques

Covid-19 / Pendant sa fermeture, la Fondation Cartier propose une exploration numérique de l’exposition Claudia Andujar

Laisser un commentaire

Club Innovation et Culture France

Bonjour

A l’occasion de ses 10 ans, le CLIC France vous propose une nouvelle version de son site web.

Celui-ci sera prochainement enrichi de nouveaux contenus et services.

Si vous souhaitez être tenu informé de l’actualité du CLIC France et des futures évolutions de son site web, nous vous invitons à vous inscrire à notre newsletter.

L’équipe du CLIC France