L’exposition « La Belle Vie Numérique » de la Fondation EDF qui a débuté le 17 novembre 2017 s’interroge sur les changements apportés par le numérique dans notre vie quotidienne et dans le processus créatif. Cette exposition porte notamment un regard sur cette nouvelle génération d’artistes qui a grandi avec le numérique, afin de comprendre comment leurs œuvres reflètent les changements de notre société. 

bellevienumerique

L’exposition gratuite est ouverte depuis le 17 novembre, et se tiendra jusqu’au 18 mars 2018 à l’Espace de la Fondation EDF. La Belle Vie Numérique, invite de manière ludique et amusante le visiteur à réfléchir et réagir sur la transformation du monde par le numérique.

Une trentaine d’artistes ont été invités, parmi lesquels Aram Bartholl, Lee Lee Nam, Lyes Hammadouche, Matteo Nasini, Amalia Ulman, Winshluss, Xavier Veilhan, Julien Levesque. Célèbres ou encore émergents, ils sont dessinateur de bandes dessinées, designer, musicien ou encore architecte. 

Le numérique, nouvel outil de création artistique

Instagram, Youtube, Tumblr… Ces outils numériques utilisés par tous au 21e siècle, sont adoptés par les artistes pour se faire connaître, mais également comme matière ou technique de création. Ils sont aussi parfois de véritables sources d’inspirations, symbole d’une génération touche à tout, qui maîtrise parfaitement ces nouveaux outils numériques.

Cette exposition porte un nouveau regard sur l’utilisation des technologies numériques dans un contexte créatif. « Elle peut surprendre car elle se détache volontairement de l’image technologique ou des clichés technoïdes que le mot « numérique » fait surgir dans l’imaginaire collectif ». Les artistes de la Belle Vie Numérique questionnent « plutôt le visiteur avec humour, dérision ou encore émerveillement, le renvoyant à son vécu, à ses sentiments, et l’invite à découvrir les délices, et les vices, de son devenir numérique ».

(c) The Next Rembrandt

(c) The Next Rembrandt

Les visiteurs pourront également découvrir pour la première fois en France un nouveau Rembrandt, créé entièrement par le numérique. (Lire l’article du CLIC France: Un «nouveau» Rembrandt conçu par les algorythmes et imprimé en 3D)

Grâce à internet, tout le monde est désormais capable de partager son œuvre, mais également d’être jugé. Chacun est à la fois critique et artiste. Depuis 2016, les œuvres d’Instagram ont fait leur entrée dans les musées. L’artiste Amalia Ulman, est la première a exposer ses oeuvres Instagram à la Tate Modern de Londres, tandis qu’au même moment ses clichés sont vendus sur le marché de l’art. La même année, la Saatchi Gallery a consacré une grande exposition associant l’art de l’autoportrait à l’art du selfie.

bvn

Une visite interactive

Dans le parcours de l’exposition, les visiteurs ont l’occasion d’être confronté à plusieurs dispositifs différents.

Ils peuvent découvrir des plantes liées à un dispositif sonore qui diffuse une musique zen, le chant des oiseaux. Il s’agit du résultat d’un travail sur l’hybridation et le lien entre technologie et nature.

Des dispositifs de réalité augmentée permettent également de s’amuser via l’application Blippar. À partir d’une photo que l’on choisie, on peut créer sa carte postale idéale que l’on va associer à un décor choisi sur Google.  

Concours photo sur Instagram

Afin de prolonger l’expérience, les visiteurs sont invités à participer à un concours sur Instagram. Du 21 novembre 2017 au 4 mars 2018, ils peuvent répondre à la question « Que représente pour vous la belle vie numérique », en postant une photo avec le hashtag #photoLBFN!.

Ils peuvent se rendre sur le compte de la Fondation EDF afin de suivre la carte blanche donnée à l’artiste Encoreunestp une semaine, une fois par mois, à partir du 11 décembre 2017. Ils peuvent également retrouver les selfies des visiteurs de l’exposition et les balades de NOTITWEETY dans l’exposition et les rues de Paris, écouter des concerts live sur Radio Aporee les premiers samedi du mois et visiter l’exposition virtuelle conçue par LaTurbo Avedon ou encore, suivre les posts de l’artiste Amalia Ulman sur sa page Instagram

Sources: La Belle Vie Numérique, Fondation EDF

Date de première publication:

Le groupe et la Fondation EDF sont membres du CLIC France.

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

. La Fondation EDF soutient deux initiatives pour rendre les musées (plus) accessibles aux personnes handicapées

Un «nouveau» Rembrandt conçu par les algorythmes et imprimé en 3D

. A Tokyo, une exposition numérique redonne vie aux chefs d’oeuvres de Van Gogh

. Une première exposition d’oeuvres numériques du musée virtuel Dimoda ouvre dans un musée américain

. Guadalupe Rosales, première artiste et archiviste Instagram invitée en résidence au LACMA