Fondation Beyeler: Wim Wenders redonne vie aux tableaux de Hopper

Le cinéaste Wim Wenders -comme d’autres écrivains ou réalisateurs- a puisé chez Edward Hopper l’atmosphère de certains de ses créations. A l’occasion de l’exposition de la Fondation Beyeler, consacrée au très cinématographique peintre, le réalisateur lui rend hommage avec un court-métrage en 3D qui plonge le spectateur dans les toiles du peintre américain.

Les tableaux d’Edward Hopper (1882-1967) ont inspiré des dizaines d’autres artistes, dans les domaines les plus divers. Des écrivains tels que Claude Esteban, Philippe Besson ou  Gamal Ghitany. Mais l’artiste a surtout inspiré des réalisateurs. Douglas Sirk et son film Imitation of Life (1959), Jacques Tati évoque Nighthawks dans le drugstore de Playtime (1967), Terrence Malick reconstitue la maison victorienne de House by the Railroad dans Les Moissons du ciel (1978) ou David Lynch dans ses huis clos d’Inland Empire (2006) et dans Mulholland Drive.

Extrait du film de Douglas Sirk Imitation of Life:

Le cinéma a également influencé l’univers pictural du peintre américain, en particulier la lumière artificielle des studios (Murnau, Fritz Lang, les films noirs américains des années 20-30, etc.), les effets de contre-plongée et les perspectives déformées avec des hommes et des femmes seuls.

Juste retour des choses, le cinéaste Wim Wenders a été invité par la Fondation Beyeler à rendre hommage à Edward Hopper, dans le cadre de la grande exposition organisée par le musée du 26 janvier au 17 mai 2020.

Une exposition qui embrasse toutes les périodes du peintre (soixante-cinq œuvres de 1909 à 1965), à l’exception de ses débuts comme dessinateur publicitaire, avec un accent fort sur le thème du paysage.

« L’exposition de la Fondation Beyeler met l’accent sur les représentations iconiques de Hopper des étendues infinies des paysages naturels et urbains de l’Amérique. Il s’agit là d’un aspect rarement placé au centre des expositions consacrées à Edward Hopper, mais pourtant clé pour comprendre son œuvre et sa réception. L’exposition réunit des aquarelles et des huiles des années 1910 aux années 1960, offrant ainsi un large et passionnant panorama des multiples facettes de la peinture hoppérienne » explique la Fondation Beyeler.

Le choix de Wim Wenders n’est pas surprenant, vue l’influence du peintre dans l’univers du cinéaste. Dans L’ami américain et dans The end of violence où il recrée l’exacte réplique du bar de l’iconique toile Nightawks, mais également dans Don’t Come knocking et Paris, Texas, films traversés par les paysages urbains d’Hopper.

Interview de Wim Wenders à l’occasion de l’exposition Hopper au Grand Palais en 2012:

Scène finale du film Paris Texas de Wim Wenders:

Un court métrage inédit de Wim Wenders

Dans l’une des salles de l’exposition est projeté Two or Three Things I Know about Edward Hopper, court métrage en 3D du réalisateur et photographe Wim Wenders (Les Ailes du désir; Don’t Come Knocking).

Inspiré par l’«âme de l’Amérique» telle que véhiculée par Edward Hopper, le court métrage inclut plusieurs tableaux réinterprétés et réanimés. Le court-métrage de 14 minutes – une « installation » en relief selon les mots du réalisateur des Ailes du désir (1987) rapportés par Le Monde,reprend les plus grands tableaux du peintre et y injecte du mouvement grâce à des effets numériques.

Les visiteurs doivent chausser des lunettes 3D pour apprécier pleinement le film, projeté dans une salle vert sapin, installée à la sortie de l’exposition.

Le procédé de projection 3D permet ainsi de plonger les spectateurs en immersion totale dans les toiles célèbres du peintre américain.

Bande-annonce du court métrage de Wim Wenders:

La film a été réalisé grâce au soutien de la Fondation BNP Paribas Suisse et la LUMA Foundation.

Reportage vidéo d’Euronews sur l’exposition et le court métrage:

Reportage de positivr.fr sur le court métrage:

Pour concevoir cette exposition majeure, la Fondation Beyeler, qui ne possède qu’un tableau d’Edward Hopper Cape Ann, s’est associée au Whitney Museum de New York, qui conserve l’essentiel (3 000 œuvres issues de sa succession) des travaux du peintre.

Visite de l’exposition de la Fondation Beyeler par Wim Wenders:

Exposition Hopper à la Fondation Beyeler de Bâle, du 26 janvier au 17 mai 2020.

SOURCE: Fondation Beyeler

PHOTOS: Fondation Beyeler, Whitney Museum

Image carousel: capture d’écran du trailer du court métrage Two or Three Things I Know about Edward Hopper, de Wim Wenders

Date de première publication: 24/02/2020

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Le musée des beaux-arts de Virginie (Richmond) reconstitue la chambre de motel peinte par Hopper et propose d’y passer la nuit pour 500 $

Le musée d’Histoire de l’art de Vienne expose la collection idéale aux airs de cabinet de curiosités du réalisateur Wes Anderson

Depuis la fin septembre 2018, le musée des Beaux-Arts de Montreal fait son Cinéma !

En 2017, Monet, Miche-Ange, Bosch et les impressionnistes américains débarquent sur les grands écrans du monde

Grace à son partenaire, la Fondation Beyeler va accrocher un Picasso de sa collection dans un foyer suisse

La Fondation Beyeler lance SPEED ART, un jeu « de réaction » consacré aux œuvres de sa collection permanente

Laisser un commentaire