Covid-19 / Les galeries et foires d’art misent sur les visites numériques et virtuelles pour « exposer » leurs artistes (01/05/2020)

Galerie Lelong Co., Jane Lombard Gallery, Thaddaeus Ropac, La Forest Divonne, Di Donna, Hauser & Wirth, Lyons Wier Gallery, Pace Gallery, Art Basel, David Zwirner, Contemporary Fine Arts Berlin … De plus en plus de galeries d’art développent leur présence numérique et offrent des visites virtuelles, afin de compenser la fermeture de leurs portes. certains avaient choisi cette stratégie depuis plusieurs années, d’autres la choisissent dans ce contexte de confinement global et parfois incité par les foires d’art, qui misent également sur cette forme nouvelle d’exposition des artistes contemporains. 

Image carousel: exposition numérique « Beside Itself » de Hauser & Wirth.

  • David Zwirner ouvre « Platform: Los Angeles », sa troisième exposition numérique collective dédiée à une ville (01/05/2020)

Le 27 avril 2020, David Zwirner a annoncé l’ouverture de « Platform: Los Angeles », une salle d’exposition virtuelle, avec 13 galeries basées à Los Angeles. Il s’agit de la troisième édition de la série « platform » que David Zwirner a initié en mars 2020, sur David Zwirner Online, en réponse à la crise sanitaire mondiale.

Les deux premiers éditions, Platform: New York et Platform: London, présentant des galeries des autres villes resteront visible jusqu’au 15 mai. Les trois éditions de la ville, comprenant 37 galeries sont visibles simultanément sur David Zwirner Online à partir du 1er mai 2020.

Les participants de « Platform: Los Angeles » représentent un échantillon représentatif des galeries de la ville: Château Shatto, Commonwealth et Conseil, François Ghebaly, Hannah Hoffman, Jenny’s, Kristina Kite, Night Gallery, Nonaka-Hill, O-Town House, Park View / Paul Soto, Parker Gallery, The Pit et Wilding Cran Gallery.

Chaque galerie propose une présentation ciblée de œuvres d’un seul artiste. Dans certains cas, les galeries présentent des artistes qui devaient être sujets d’expositions de printemps ou dont les expositions ont été interrompus par des fermetures anticipées.

« Platform Angeles » sera visible sur davidzwirner.com du 1er au 29 mai 2020.

Les ventes de cette exposition en ligne sont gérées directement par les galeries participantes.

Dans les semaines à venir, David Zwirner Online annoncera la prochaine édition de Platform, coïncidant avec une programme élargi d’expositions uniquement en ligne.

(Source: David Zwirner, 27/04/2020)

  • Hauser & Wirth met en ligne « Beside Itself », sa première exposition de réalité virtuelle utilisant la nouvelle technologie HWVR (30/04/2020)

Hauser & Wirth a publié la première exposition entièrement basée sur la réalité virtuelle de la galerie dans le cadre du nouveau programme de recherche et d’innovation ArtLab.

Mise en ligne le 30 avril 2020, l’exposition de groupe, intitulée «Beside Itself», est « installée » dans la future galerie Hauser & Wirth Menorca, permettant aux visiteurs de découvrir le centre d’art avant son ouverture en 2021.

Les visiteurs peuvent ainsi découvrir l’exposition créée avec la technologie HWVR, « une première dans la modélisation d’exposition en réalité virtuelle ».

« Beside Itself » tire son titre d’une œuvre murale de Lawrence Weiner et rassemble des œuvres textuelles des artistes suivants: Louise Bourgeois, Mark Bradford, Charles Gaines, Ellen Gallagher, Jenny Holzer, Roni Horn, Luchita Hurtado, Mike Kelley, Glenn Ligon, Damon McCarthy, Paul McCarthy, Bruce Nauman, Lorna Simpson et Lawrence Weiner.

S’étendant sur une période allant des années 1970 à nos jours, ces œuvres explorent « l’intersection du texte et de l’image visuelle », de la gravure de Bourgeois « Le Cœur Est La » aux mots imprimés de Mark Bradford dans « New York City ».

L’exposition « Beside Itself » peut être explorée sur le site Web de la galerie, accessible par un ordinateur, un smartphone ou en utilisant un casque VR.

ArtLab a été créé par Hauser & Wirth pour créer des solutions technologiques sur mesure pour les déployer l’innovation dans le monde de l’art, y compris une plus grande accessibilité et durabilité. (Lire l’article du Clic France: La galerie Hauser & Wirth dévoile ArtLab, une nouvelle division dédiée à la technologie et à la recherche)

(Source: Hauser & Wirth, 30/04/2020)

  • La galerie Jane Lombard inaugure une exposition numérique pour célébrer le monde naturel (24/04/2020)

« En cette période particulièrement difficile, la propagation du COVID-19 redéfinit la façon dont nous occupons et naviguons dans notre environnement. Cela nous a amenés à réévaluer nos mesures préparatoires en cas de catastrophe et, en parallèle, a suscité une discussion plus approfondie sur la façon de limiter notre impact sur le réchauffement climatique, une pandémie plus lente avec des enjeux encore plus importants, pour améliorer notre planète pour les générations à venir. Au milieu de la crise COVID-19, nous avons non seulement la possibilité de faire connaître les appels à l’aide de la planète, mais aussi d’élaborer et de garantir des plans pour un avenir meilleur ».

Dans cet esprit, la galerie Jane Lombard de NYC présente une version numérique de l’exposition « du Jour de la Terre, In Celebration of the Natural World », ouverte le 27 février 2020, rendant hommage au mouvement mondial pour l’action climatique. Avec des œuvres de Squeak Carnwath, James Clar, Lucy + Jorge Orta, Dan Perjovschi et Elizabeth Schwaiger, l’exposition présente des œuvres d’art réalisées à la fois pour célébrer le monde naturel et pour répondre à son besoin de préservation.

From a mezzanine window, 2019, single-channel video, 1:30 minutes

L’exposition « Celebration of the Natural World » peut être consulté dans la nouvelle salle de visualisation numérique de la galerie Jane Lombard.

(Source: Jane Lombard Gallery, 23/04/2020)

  • La galerie internationale Lelong & Co. (NYC – Paris) annonce de nouvelles initiatives numériques

Fermée depuis le samedi 14 mars à NYC et quelques jours plus tard à Paris, la Galerie Lelong & Co., a progressivement élargi sa présence numérique grâce à de nouvelles initiatives publiées chaque semaine.

Lire l’article du CLIC France: Covid-19 / La galerie internationale Lelong & Co. (NYC – Paris) annonce de nouvelles initiatives numériques)

(Source: Galerie Lelong Co., 22/04/2020)

  • Galerie Thaddaeus Ropac / Nouvelle série de conversation hebdomadaire sur Instagram Live

Le samedi 18 avril 2020, la galerie Thaddaeus Ropac  lance le premier rendez-vous de sa nouvelle série de « conversations hebdomadaires » sur Instagram Live.

Chaque samedi matin à 11h, sur le compte instagram de la galerie @thaddaeusropac, Julia Peyton-Jones, directrice mondiale « Projets spéciaux » proposera une « conversation » avec des artistes, des collectionneurs, des conservateurs et des philanthropes.

Diffusées en direct sur Instagram Live, et depuis le domicile des invités et de l’animatrice, ces discussions porteront sur leurs expériences de quarantaine, ainsi que sur les projets sur lesquels ils travaillent actuellement et sur les livres, la poésie ou la musique qu’ils pourraient recommander.


La série démarre le samedi 18 avril 2020, avec Hans Ulrich Obrist, directeur artistique des Serpentine Galleries, Londres.

(Source: Galerie Thaddaeus Ropac, 17/04/2020)

  • David Zwirner Online accueille 12 galeries de Londres dans son exposition numérique Platform

Inaugurée le 17 avril 2020, « Platform: London » est une nouvelle salle de visualisation virtuelle (viewing room) présentant les œuvres de 12 galeries basées à Londres. Hébergée sur la plateforme David Zwirner Online, « Platform: Londres » prolonge l’expérience de « Platform: NY » qui offre une visibilité mondiale à 12 galeries basées à New York, du 3 avril au 1er mai 2020.

Les participants à Platform: London représentent « un échantillon représentatif des collègues, amis et pairs de David Zwirner dans la communauté des galeries de Londres »: ​The Approach​, ​Arcadia Missa​, ​Carlos/Ishikawa​, ​Emalin​, ​Herald St​, ​Hollybush Gardens​, ​Kate MacGarry​, ​mother’s tankstation​, ​Sid Motion Gallery​, ​Soft Opening​, ​Southard Reid​, et The Sunday Painter.

Ron Amstutz, in Platform NY Courtesy: James Fuentes Gallery

Chaque galerie propose une présentation des œuvres d’un seul artiste. Dans certains cas, les galeries présentent des artistes qui devaient être présentés dans des expositions de printemps ou dont les expositions ont été interrompues par les fermetures du mois dernier.

Ouverte en 2017, David Zwirner Online est le « septième espace » de la galerie, dans lequel « les visiteurs peuvent explorer et collectionner des œuvres d’expositions organisées en ligne uniquement par des artistes de la galerie et des collaborations spéciales ».

(Source: David Zwirner, 17/04/2020)

  • Galerie La Forest Divonne – Bruxelles / L’exposition Alexandre Hollan se prolonge en ligne

Pendant le confinement, les expos de la Galerie La Forest Divonne continuent en ligne et notamment l’exposition consacrée à Alexandre Hollan, qui devait refermer ses portes le 18 avril 2020.

La visite virtuelle est disponible en ligne sur le site web de la galerie.

La Galerie La Forest Divonne travaille en étroite collaboration avec Alexandre Hollan depuis 1994. Elle lui a consacré 14 expositions personnelles, à Paris et à Bruxelles. L’exposition célébre 25 années de collaboration artistique en rassemblant « des œuvres récentes de l’artiste, à travers les vies silencieuses (natures mortes), et les célèbres arbres, dans toutes la variété d’interprétation que l’artiste a développé ces dernières années ». 

Sur son compte instagram, la galerie continue de présenter une oeuvre par jour.

(Source: Galerie La Forest Divonne, 16/04/2020)

  • Galerie Thaddaeus Ropac / Première en ligne du film de Hito Steyerl

Le 16 avril, la Galerie Thaddaeus Ropacnous a présenté en ligne sur son compte instagram en exclusivité l’œuvre vidéo phare de Hito Steyerl, Strike (2010), qui était exposée dans la galerie de Londres dans le cadre de l’exposition #HarunFarocki & #HitoSteyerl, « Life Captured Still », jusqu’à sa fermeture pour cause d’épidémie COVID19.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Today we are delighted to present the online exclusive of Hito Steyerl’s seminal video work, Strike (2010), which was on show in our London gallery as part of #HarunFarocki & #HitoSteyerl, Life Captured Still, prior to its closure amidst the outbreak of COVID-19. ⁣ ⁣ Next week, the gallery will launch an online extension of the London exhibition ‘Life Captured Still’, featuring a selection of Farocki & Steyerl’s seminal works from the show and accompanied by a range of in-depth interviews and written resources. The first of many to come, we look forward to bringing you a rich and diverse online programme over the coming weeks and will continue to share updates via our website and social media channels. ⁣ ⁣ Shown here in full, Steyerl’s ‘Strike’ references the factory workers’ strike of Sergei Eisenstein’s silent film of the same name from 1925. Here, the action is confined to the single strike of a chisel against a flat-screen and the resulting series of colourful ‘fractures’ that form across its surface. The film becomes the visual enactment of a pun, playing on the varied meanings of ‘strike’ as ‘to hit’ or as an organised refusal by protesting employees.⁣ ⠀⠀⠀⠀⠀ While exhibitions across our spaces are temporarily closed, we remain dedicated to connecting our artists with our audiences by presenting an ongoing programme of artworks and exhibitions for you to experience from your homes.⁣ ⠀⠀⠀⠀⠀ Stay tuned for the launch of our online exhibition ‘Life Captured Still’ next week!⁣ #ThaddaeusRopac #LifeCapturedStill #OnlineExhibition

Une publication partagée par Galerie Thaddaeus Ropac (@thaddaeusropac) le


Montré ici dans son intégralité, «Strike» de Steyerl fait référence à la grève des ouvriers d’usine du film muet de Sergei Eisenstein du même nom de 1925. « Ici, l’action se limite à la seule grève d’un ciseau contre un écran plat et la série résultante des «fractures» colorées qui se forment sur sa surface. Le film devient la mise en scène visuelle d’un jeu de mots, jouant sur les significations variées de «  grève  » comme «  frapper  » ou comme un refus organisé par les employés qui manifestaient.⁣ »

Bientôt une exposition numérique 

La galerie a annoncé le même jour qu’elle lancera, durant la semaine du 20/25 avril 2020, une « extension en ligne de l’exposition londonienne, présentant une sélection des œuvres phares de Farocki & Steyerl et une série d’entretiens approfondis et de ressources écrites.

Ce sera la première exposition numérique de la galerie qui déclare : « nous sommes impatients de vous proposer un programme en ligne riche et diversifié au cours des prochaines semaines et continuerons à partager les mises à jour via notre site Web et nos réseaux sociaux. Alors que les expositions à travers nos espaces sont temporairement fermées, nous restons dédiés à connecter nos artistes avec notre public en présentant un programme continu d’œuvres d’art et d’expositions pour que vous puissiez les vivre à domicile ».

(Source: Galerie Thaddaeus Ropac, 16/04/2020)

  • Galerie David Zwirner / Poème de Yayoi Kusama sur instagram

Le 15 avril 2020, la galerie David Zwirner a publié sur son compte instagram un message de l’artiste Japonaise Yayoi Kusama « au monde entier », sous la forme d’un poème en anglais, qui commence par ces mots.

« Aujourd’hui, avec le monde face à COVID-19, je ressens la nécessité de l’adresser avec ce message ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

A message from Yayoi Kusama: ― Today, with the world facing COVID-19, I feel the necessity to address it with this message: A MESSAGE FROM YAYOI KUSAMA TO THE WHOLE WORLD Though it glistens just out of reach, I continue to pray for hope to shine through Its glimmer lighting our way This long awaited great cosmic glow Now that we find ourselves on the dark side of the world The gods will be there to strengthen the hope we have spread throughout the universe For those left behind, each person’s story and that of their loved ones It is time to seek a hymn of love for our souls In the midst of this historic menace, a brief burst of light points to the future Let us joyfully sing this song of a splendid future Let’s go Embraced in deep love and the efforts of people all over the world Now is the time to overcome, to bring peace We gathered for love and I hope to fulfil that desire The time has come to fight and overcome our unhappiness To COVID-19 that stands in our way I say Disappear from this earth We shall fight We shall fight this terrible monster Now is the time for people all over the world to stand up My deep gratitude goes to all those who are already fighting. Revolutionist of the world by the Art From Yayoi Kusama ― Image: Yayoi Kusama, A WORD CALLED HAPPINESS, 2016 © YAYOI KUSAMA. Courtesy Ota Fine Arts, David Zwirner, and Victoria Miro. #YAYOIKUSAMA @otafinearts @davidzwirner @victoriamirogallery

Une publication partagée par David Zwirner (@davidzwirner) le


(Source: Galerie David Zwirner, 15/04/2020)

  • Galerie David Zwirner / une nouvelle exposition virtuelle et une vidéo de l’artiste Diana Thater

Le 11 avril 2020, la galerie David Zwirner a publié une nouvelle exposition virtuelle consacrée à l’artiste #HaroldAncart.

« J’ai commencé à travailler sur les« piscines »au cours de l’été 2017 …. Bientôt, j’ai réalisé que le domaine des possibilités était infini, alors j’ai décidé d’en faire plus. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#HaroldAncart: “I started working on the ‘pools’ during the summer of 2017…. Soon enough I realized that the realm of possibilities was infinite, so I decided to make more.”⁣ ⁣ Now live at #DavidZwirnerOnline, ‘Harold Ancart: Pools’ presents a series of concrete works derived from the vernacular structures of swimming pools. Offering Ancart a means to explore endless possibilities of form and color, this body of work—which shares the surface materiality and strong palette of his paintings—also draws on a wide range of art-historical, architectural, and everyday influences, from Josef Albers to holiday resorts.⁣ ⁣ Link in bio to explore.⁣ ⁣ Pictured: Harold Ancart, Untitled, 2020

Une publication partagée par David Zwirner (@davidzwirner) le

Sur la plateforme #DavidZwirnerOnline, l’exposition « Harold Ancart: Pools » présente une série d’œuvres en béton dérivées des structures vernaculaires des piscines.

Le même jour, lecompte instagram de la galerie David Zwirner a publié une lettre (« et un moment zen inattendu » sous la forme d’une vidéo) de l’artiste Diana Thater à la directrice de la galerie @thorshannon.  ⁣


« … Sur une note heureuse, je filme aujourd’hui une vidéo depuis mon balcon: une vidéo time-lapse dans les nuages. Du ciel clair à la pluie du soir. Je filme également des films 16 mm et super8 du jardin – qui est plein de couleurs incroyables en ce moment. Je suppose que je pourrais faire un spectacle entier de ma maison! C’est du Do It Yourself à coup sûr, comme le bon vieux temps. Chats, nuages ​​et jardins. » #DianaThater

(Source: Galerie David Zwirner, 11/04/2020)

  • Galerie David Zwirner / 19ème épisode de son podcast hebdomadaire

Le 8 avril 2020, la galerie David Zwirner a publié un nouvel épisode de son podcast hebdomadaire DZDialogues avec pour invités: Antwaun Sargent et Tyler Mitchell. Il s’agit de l’épisode 19 de la série (saison 3, épisode 4).


« Le photographe et cinéaste Tyler Mitchell et la critique et commissaire d’exposition Antwaun Sargent, deux voix éminentes de leur génération en ligne et hors ligne, discutent de la rupture des barrières entre la photographie de mode et d’art et des artistes historiques qui ont rendu possible la nouvelle avant-garde noire ».

Pour accéder à l’ensemble de la série sur Apple Podcasts.

(Source: Galerie David Zwirner, 08/04/2020)

  • Galerie David Zwirner / nouvelle expo virtuelle Platform NY

Le 8 avril 2020, la galerie David Zwirner a mis en ligne sa nouvelle exposition virtuelle collective consacrée à NYC.

« Platform: New York » rassemble douze galeries basées à New York« nos amis, voisins et pairs » – et chacune y présente une sélection d’œuvres d’un artiste.

« Avec des galeries physiques et des musées temporairement fermés en ces temps incertains, la communauté artistique s’est de plus en plus tournée vers les espaces numériques pour partager le travail des artistes et engager des publics passionnés du monde entier. Nous espérons que « Platform: New York » permettra à nos communautés respectives d’établir des liens significatifs à une époque où nous les recherchons tous » explique la galerie.

L’exposition #PlatformNewYork est présentée sur la plateforme numérique #DavidZwirnerOnline.


(Source: Galerie David Zwirner, 08/04/2020)

  • Des œuvres de Maria Helena Vieira da Silva présentées dans la première salle de visualisation en ligne des galeries Di Donna

Depuis le 2 avril 2020, les galeries Di Donna présentent Maria Helena Vieira da Silva, dans leur première salle de visualisation en ligne.

« Membre clé de la communauté artistique de l’après-guerre à Paris », Maria Helena Vieira da Silva est la première invitée « numérique » sur le site web didonna.com depuis le 2 avril 2020.

Exposition numérique

Alors que l’exposition physique de la galerie Di Donna à New York a été reportée en raison de la crise sanitaire actuelle, la salle de visualisation en ligne présente dynamiquement les œuvres destinées à l’exposition, notamment des prêts de collections internationales prestigieuses. L’exposition est organisée dans le cadre d’une collaboration avec Jeanne Bucher Jaeger, Paris et Waddington Custot, Londres, qui ont accueilli l’exposition à l’automne 2019 et à l’hiver 2020.

L’exposition couvre toute la carrière de Maria Helena Vieira da Silva (née en 1908, Lisbonne; décédée en 1992, Paris), membre clé de l’après-guerre à Paris communauté artistique, connue pour ses peintures « qui reflètent son sens aigu du rythme et des motifs ».

Les œuvres de Vieira da Silva sont conservées dans d’importantes collections à travers le monde, dont le Museum of Modern Art de New York; la Tate, Londres; le Musée Stedelijk, Amsterdam; et le Centre Pompidou, Paris.

« L’exposition rassemble des peintures et des œuvres sur papier clés de toute la carrière de Vieira da Silva pour explorer son approche unique de la représentation de l’espace à travers des compositions poétiques et semi-abstraites. La qualité labyrinthique des structures de ses tableaux joue avec l’espace et la perspective, invitant le spectateur à errer dans les espaces multidirectionnels et à pénétrer un système qui révèle un type de représentation complexe et révolutionnaire ».

(Source: galeries Di Donna, 02/04/2020)
  • Hauser & Wirth inaugure l’exposition en ligne « George Condo. Dessins pour figures distantes » (01/04/2020)

La nouvelle exposition en ligne de Hauser & Wirth présente de nouveaux dessins de George Condo qui sont liés à sa plus récente série de peintures «Distanced Figures».

Réalisés au cours des trois dernières semaines, dans le home studio de l’artiste dans l’État de New York, ces dessins de portraits évoquent l’expérience de l’isolement durant cette période troublante de distance sociale. 

« Représentées au crayon, au crayon et à l’encre, les figures qui se chevauchent sont superposées, combinant plusieurs points de vue pour refléter différentes émotions se produisant simultanément; la peur, la paranoïa, la claustrophobie, la panique et la détresse sont dépeintes dans ce groupe particulier de dessins mais traitées avec une telle beauté, élégance et détermination qu’elles fournissent un antidote ».

Condo décrit les personnages de cette nouvelle série d’œuvres comme « éloignés les uns des autres ou même éloignés d’eux-mêmes ».

Georges condo est une figure déterminante de la peinture américaine contemporaine. Le dessin constitue un riche volet de sa pratique créative qui n’a cessé d’évoluer au cours des quatre dernières décennies.

Pour Condo, la condition d’isolement comporte également des connotations positives d’isolement dans l’espace du studio. Il explique: « J’aime dessiner et dans le contexte habituel de la vie privée, on ne pense pas au terme d’isolement ou de séparation forcée, c’est plutôt un espace à créer sans être regardé ».

Exposition en ligne

Hauser & Wirth versera 10% des bénéfices de la vente d’œuvres dans toutes ses expositions en ligne, y compris «George Condo. Dessins pour des figures distantes ‘, au Fonds de réponse solidaire COVID-19 pour l’Organisation mondiale de la santé.

Ce don est une action d’une #artforbetter, une nouvelle initiative philanthropique à travers laquelle Hauser & Wirth fournira un soutien caritatif à des causes mondiales et locales.

Né à Concord, New Hampshire en 1957, George Condo vit et travaille à New York. Il a étudié l’histoire de l’art et la théorie musicale à l’Université du Massachusetts à Lowell avant de déménager à New York, où il a travaillé comme imprimeur pour Andy Warhol. En 1985, Condo s’installe à Paris, passant ensuite une décennie en Europe.

Les autres expositions online de la galerie Hauser & Wirth:

. « Louise Bourgeois Drawings 1947 – 2007 » (exposition numérique inaugurale)

. « Rita Ackermann: Works on Paper » 10 – 23 Feb 2020

. « Rashid Johnson Ceramics »  22 Nov – 8 Dec 2019.

La galerie Hauser & Wirth lance « Art Sounds » 

Le 1er avril 2020, la galerie Hauser & Wirth a également annoncé le lancement de «Art Sounds», un partenariat avec @new_generation_festival qui offrira « des réponses musicales hebdomadaires aux œuvres d’art présentées dans notre programme d’expositions en ligne ».

A découvrir sur le compte instagram de la galerie et de Art Sound.

Les vidéos sont spécialement enregistrées pour remonter le moral en cette période difficile et collecter des fonds pour des organisations en première ligne de la lutte contre Covid-19.

« En solidarité mondiale, cette semaine le trompettiste de jazz américain @dominickmusic répond à l’œuvre «Sans titre» (1970) de Louise Bourgeois en soutien à l’association caritative @age_uk. L’organisme de bienfaisance fait un travail vital pour aider les personnes âgées vulnérables au Royaume-Uni en cette période difficile d’isolement et de solitude accrue. Merci de montrer votre soutien en faisant un don à Age UK via le lien dans notre biographie ».

(Lire l’article du CLIC France : La galerie Hauser & Wirth dévoile ArtLab, une nouvelle division dédiée à la technologie et à la recherche)

(Source: Galerie Hauser & Wirth, 01/04/2020)

  • Lyons Wier Gallery ouvre une exposition virtuelle des œuvres de Valeri Larko (26/03/2020)

«Sign of the Times» tire son nom des peintures intimes de panneaux d’affichage de Valeri Larko dans et autour du Bronx, à New York. Le titre fait également référence à l’étrange époque de bouleversements planétaires et politiques dans laquelle nous vivons actuellement. La Lyons Wier Gallery, fermée pour cause de coronavirus, expose les oeuvres de Valeri Larko de manière virtuelle.

« Les nouvelles peintures de Larko poursuivent son exploration des environs ordinaires, souvent négligés, des quartiers extérieurs de New York, qu’elle peint tous sur place. Son travail encourage le spectateur à ralentir et à redécouvrir le monde qui l’entoure. Dans «Sign of the Times», elle se concentre plus précisément sur la signalisation et les juxtapositions étranges qui se produisent dans le paysage urbain » explique la galerie Lyons Wier.

L’exposition virtuelle proposée par ma galerie est accessible ici. Pour cette exposition virtuelle, la galerie utilise la technologie et la plateforme onlineviewingroom.

 

« La fascination de l’artiste pour les panneaux d’affichage a commencé pendant la crise financière de 2008-2009 lorsqu’elle a remarqué l’apparition croissante de panneaux d’affichage vides dans le Bronx et au-delà. Depuis lors, certains de ces panneaux d’affichage sont restés vides tandis que d’autres ont colporté des messages religieux et anti-scientifiques ainsi qu’une pléthore de publicités pour les avocats des blessures. Larko juxtapose ces avertissements souvent terribles à la prolifération récente de panneaux de signalisation plus inspirants. Elle célèbre également le répit émotionnel que les panneaux d’affichage vierges offrent au spectateur parmi le vacarme incessant de la messagerie du 21e siècle » explique la galerie.
Valeri Larko a fait ses études à la Du Cret School of the Arts, Plainfield, NJ et à The Art Students League de New York. Elle a beaucoup exposé dans la région, y compris une exposition résultant d’un travail de dix ans, « Bronx Focus: Paintings by Valeri Larko » au Bronx Museum en 2016 et une récente exposition solo « Hidden City » au Susquehanna Art Museum, Harrisburg PA à 2019. Ses oeuvres se trouvent dans plusieurs collections publiques et d’entreprises telles que Jersey City Museum, NJ, Montclair Museum, NJ, New Jersey State Museum, Trenton, NJ, New Jersey Transit, Secaucus, NJ, Rutgers University, Johnson & Johnson, Fox Industries , MacArthur Petroleum, IMTT, Bayonne, NJ, Cooper Alloy, NJ.
Basée à New Rochelle, NY, Valeri Larko peint actuellement sur divers sites dans le Bronx, Brooklyn et Queens, NY.

(Source: Lyons Wier Gallery, 26/03/2020)

  • Une exposition Saul Steinberg est créée exclusivement pour la plateforme en ligne de la Pace Gallery

Depuis le 23 mars 2020, la Pace Gallery présente « Saul Steinberg: Imagined Interiors », la première d’une série d’expositions thématiques et individuelles créées exclusivement pour la plateforme en ligne de la galerie. Une exposition d’un genre nouveau présentée en ligne, alors même que la galerie physique est fermée.

 

View this post on Instagram

 

Now open online at the link in bio, « Imagined Interiors » presents a diverse selection of works that reveal #SaulSteinberg’s keen observation of everyday life, especially in the close quarters of city apartments. In the words of Michaela Mohrmann, the exhibition’s curator, « With unparalleled imagination, Steinberg finds the extraordinary, humorous and paradoxical in the domestic realm that so many of us might find banal. Far from isolating or hermetic, the interiors he portrays are windows into modern society, human nature and philosophical questions that we are all invited to ponder. » – Video ©️ 2020 Saul Steinberg Foundation / Artists Rights Society (ARS), New York

A post shared by Pace Gallery (@pacegallery) on

Organisée par Michaëla Mohrmann, directrice adjointe de la conservation à Pace, « Imagined Interiors présente des dessins, des collages et des photographies de Saul Steinberg qui se concentrent sur le thème de « la domesticité et de la nature des espaces intérieurs en tant que sites idéaux pour l’introspection et la créativité, en résonance avec l’expérience humaine unique vécue actuellement ».

L’exposition virtuelle sera visible dans la salle de visionnage en ligne de la Pace pendant une période de deux semaines du 23 mars au 6 avril 2020.

« Mon but est de transformer une idée que j’avais en dessin. Je ne suis pas tellement préoccupé par le monde extérieur. Je suis préoccupé par mon propre monde intérieur. » —Steinberg

« Steinberg a redéfini les possibilités du dessin, en le présentant comme une enquête philosophique, « une façon de raisonner sur papier ». Il a été salué par la critique en tant qu’artiste moderniste dans la période d’après-guerre, tandis que ses nombreux dessins et couvertures pour The New Yorker l’ont rendu cher à un large public américain – les gens dont la vie quotidienne et les coutumes sont devenues le sujet de son art » explique la galerie.

À travers une série de cinq thèmes – Poursuites créatives à la maison, animaux de compagnie, portails vers d’autres mondes, le quotidien fantastique et à la maison en public – Mohrmann a réuni des créations de Steinberg -dessin et -autres médias- abordant la sphère privée en relation avec des phénomènes modernes tels que l’urbanisation. L’exposition est accompagnée d’images d’archives de l’artiste dans sa maison et son atelier à Amagansett, New York.

L’expérience propose également un contenu audiovisuel enrrichi qui comprend « Gavotte » de l’opéra Mignon de Charles Louise Ambroise Thomas – une composition pour le violon référencée dans l’un des dessins de Steinberg – et un poème de William Carlos Willams.

En plus de l’exposition « Imagined Interiors », Pace présentera plusieurs expositions numériques au cours des prochaines semaines, y compris une exposition de groupe consacrée à la céramique, une exposition d’œuvres inspirées par la nature et un accent sur la photographie sur le thème de l’histoire culturelle de l’Amérique.

« Saul Steinberg (né en 1914, Râmnicul Sarat, Roumanie; décédé en 1999, New York) a produit des dessins, des sculptures, des photographies et des collages qui continuent de susciter la contemplation critique. Après avoir étudié l’architecture à Milan, il a fui l’Italie en temps de guerre en 1941 et est devenu citoyen américain deux ans plus tard. Influencé par Dada, le surréalisme, le cubisme et la pop, la production variée de Steinberg reflète l’humour provocant, la curiosité et l’attitude moderniste d’un artiste essayant de donner un sens à la période chaotique de l’après-guerre. Marqué par un esprit conscient de lui-même, son travail embrasse des significations doubles et un contenu philosophique exprimé par des moyens graphiques. Largement célébré pour ses contributions au New Yorker, l’art de Steinberg est devenu une exploration des systèmes sociaux et politiques, du langage et de l’art lui-même ».

(Source: Pace Gallery, 23/03/2020)

  • Hauser & Wirth présente son exposition inaugurale en ligne, ‘dessins bourgeois louise 1947-2007’

Pour son exposition en ligne inaugurale, le 25 mars 2020, Hauser & Wirth présente une sélection de dessins de la célèbre artiste franco-américaine Louise Bourgeois. 

« Le dessin a été un rituel quotidien tout au long des sept décennies de carrière de Louise Bourgeois, utilisé comme un outil nécessaire pour enregistrer et exorciser ses souvenirs et ses émotions. Les œuvres de cette présentation capturent sa psyché intérieure à travers des marques ondulantes à l’encre, à l’aquarelle et au crayon ».

La mise en ligne de l’exposition numérique « Louise Bourgeois. dessins 1947 – 2007″ coïncide avec le lancement de « dispatches », une nouvelle série de vidéos originales, de nouvelles fonctionnalités en ligne et d’expériences qui « relient les téléspectateurs aux artistes Hauser & Wirth ».

(Source: Hauser & Wirth, 24/03/2020)

  • Annulée en février 2020, la foire Art Basel de Hong Kong renaît en virtuel du 20 au 25 mars 2020

L’annulation officielle d’Art Basel Hong Kong, début février 2020, en raison de l’épidémie de COVID-19, avait ouvert la voie à toute une série de reports ou d’annulation d’événements artistiques sur tous les continents. 6 semaines plus tard, la foire revient en version numérique avec l’ouverture de la toute première édition des Online Viewing Rooms, du 20 au 25 mars 2020.

235 galeries sont présentées dans les salles de visionnement en ligne d’Art Basel. Infinity Room de Yayoi Kusama et l’étoile de poisson de Philippe Parreno en sont les oeuvres stars. Comme pour toute foire d’art, elle a fait l’objet d’une visite VIP preview .. toute aussi attendue et fréquentée que dans la « vraie vie ».

Lire l’article du CLIC France: Covid-19 / Annulée en février 2020, la foire Art Basel de Hong Kong renaît en virtuel du 20 au 25 mars 2020

(Source: Art Basel, 19/03/2020

  • Des oeuvres d’une valeur de 16 millions de dollars « accrochées » dans la nouvelle exposition numérique de la galerie David Zwirner (17/03/2020)

Le 18 mars 2020, à l’occasion du lancement de la première foire numérique Art Basel, Online Viewing Rooms, David Zwirner a annoncer le lancement de On Painting: Art Basel Online, sa première exposition exclusivement en ligne, présentée simultanément sur la Online Viewing Room d’Art Basel et sur la plateforme David Zwirner Online. Les seize œuvres d’artistes sont valorisées à hauteur de 16 millions de dollars.

Cette exposition est accessible sur le site davidzwirner.com du 20 au 25 mars, et sur la plateforme de la foire Art Basel du 18 au 25 mars.

S’inspirant du traité De Pictura de Leon Battista Alberti rédigé en 1435, cette exposition vise à « mettre en lumière les artistes de la galerie dont le travail participe à la redéfinition actuelle de la peinture figurative, tout en explorant les dimensions historiques et conceptuelles liées à ce médium aujourd’hui ».

On Painting: Art Basel Online présente une sélection de seize œuvres d’artistes représentés par David Zwirner qui pour la plupart n’ont encore jamais été encore présentées au public et viennent directement de l’atelier de l’artiste.

Lire l’article du CLIC France: Des oeuvres d’une valeur de 16 millions de dollars « accrochées » dans la nouvelle exposition numérique de la galerie David Zwirner

(Source: David Zwirner, 18/03/2020)

  • Contemporary Fine Arts Berlin présente une exposition virtuelle des œuvres de Georg Baselitz (12/03/2020)

« Il y a une peinture remarquable dans la salle Picasso du Kunstmuseum de Bâle: un portrait en pied de Guillaume Apollinaire avec sa muse, Marie Laurencin. C’est Henri Rousseau qui a peint ce magnifique tableau. Je m’en étais souvenu comme un autoportrait de Rousseau avec Madame Rousseau. Il se trouve que Franz Marc a peint un portrait de Rousseau pour Der Blaue Reiter. Et Picasso avait également un autoportrait d’Henri. Il y a une photographie assez intime, prise par André Gomés, de Picasso tenant l’autoportrait de Rousseau dans sa main droite et le portrait de la femme de Rousseau dans sa main gauche…. J’ai peint beaucoup de portraits de ma femme et de moi-même ces dernières années, beaucoup nous montrant habillés comme d’autres – parfois comme mes parents, parfois comme Lénine et Staline, mais surtout comme les parents d’Otto Dix…. Mon esprit était un fouillis de portraits, de cadres et de Rousseau, notre peintre anti-réaliste….  » Georg Baselitz

Du 12 mars au 25 avril 2020, la Contemporary Fine Arts Berlin présente une exposition virtuelle de nouvelles œuvres de Georg Baselitz réunies sous le thème « Académie Rousseau ». L’exposition virtuelle, qui utilise la plateforme Matterport, peut être explorée en réalité virtuelle sur cardboard et casque Samsung Gear.

La galerie propose également un e-catalogue sur la plateforme issuu.com.

(Source: Contemporary Fine Arts Berlin, 11/03/2020)

SOURCES: Galeries 

PHOTOS: Galeries

Date de première publication: 30/03/2020

Covid-19 / Tour du Monde des initiatives musées & monuments dans un contexte de confinement

Des œuvres d’une valeur de 16 millions de dollars « accrochées » dans la nouvelle exposition numérique de la galerie David Zwirner

Covid-19 / Sydney et Allemagne: les biennales jouent leur « survie » en version numérique

Covid-19 / Annulée en février 2020, la foire Art Basel de Hong Kong renaît en virtuel du 20 au 25 mars 2020

Laisser un commentaire