Le gouvernement britannique va investir 19 millions de livres sterling (22 millions d’euros) dans les «musées du futur»

Le 26 octobre 2019, le gouvernement britannique a annoncé que les trésors culturels du pays pourraient être rendus accessibles depuis « nos maisons, nos écoles et nos bibliothèques publiques » grâce à un investissement public de 19 millions de livres sterling (22 millions d’euros) sur 5 ans.

espace réservé

Cet investissement gouvernemental « donnera au public la possibilité d’engager et de partager les expériences d’expositions interactives à une échelle ambitieuse ». Des catalogues numériques novateurs « faciliteront le partage des connaissances et élargiront l’accès au meilleur contenu pour les chercheurs du Royaume-Uni ».

Le nouveau programme « Vers une collection nationale: ouvrir le patrimoine britannique au monde » fait suite à la publication du rapport « Culture Is Digital » en 2017, qui définit la manière dont « le gouvernement collaborera avec les musées et les galeries pour explorer comment la culture et la technologie peuvent travailler ensemble pour accroître la participation du public en fournissant un accès à des technologies de pointe et à des compétences numériques ».

Comme l’explique le communiqué du gouvernement: « le programme s’appuiera sur la réputation du Royaume-Uni en tant que destination touristique majeure et pionnier en matière de recherche innovante, en créant de nouvelles possibilités et innovations pour la narration de musées et en ouvrant l’imagination du public en rassemblant des collections entières en ligne ».

Les musées britanniques attirent des millions de visiteurs chaque mois, tandis que les musées financés par le gouvernement représentent 7 des 10 attractions gratuites les plus visitées du pays.

Le nouveau programme pourrait à terme « rendre les arts et la culture totalement accessibles à tous, avec la numérisation des collections culturelles permettant aux citoyens de tout le pays de profiter des collections nationales britanniques dans le confort de leur propre maison ».

Cela pourrait mettre les trésors culturels à portée des régions éloignées et aider les musées locaux – grands et petits – à faire participer les visiteurs à des expériences immersives innovantes.

Le ministre des Sciences, Chris Skidmore, a déclaré: « Les musées peuvent être la fusion parfaite entre les sciences et les arts. Le secteur de la création et des sciences humaines collaborent avec les nouvelles technologies pour changer la façon dont nous pouvons vivre la culture. En créant plus de façons de voir et de s’engager avec les trésors disponibles dans les musées et les expositions de toutes sortes, nous sommes à la pointe de la conception des musées de l’avenir. Le gouvernement est déterminé à s’appuyer sur cette réputation en investissant dans des programmes comme celui-ci pour élargir l’accès à nos richesses culturelles. Ce programme de pointe aidera les musées du Royaume-Uni à inciter les visiteurs à vivre de nouvelles expériences immersives innovantes, ainsi qu’à partager les connaissances de manière plus intense au sein de notre secteur de recherche de pointe. Des visites interactives en ligne ou des flux en direct ouvriraient les collections nationales à un public diversifié consommateurs de culture et de recherche – telles que les jeunes générations qui passent plus de temps en ligne – et offriraient également des options d’accès à distance aux personnes à mobilité réduite ou vivant en zone rurale ».

La ministre des Arts, Helen Whately, a déclaré: « Nos musées et galeries nous renseignent sur notre passé et nous aident à mieux comprendre le monde qui nous entoure. Grâce à ce financement, les technologies de pointe amélioreront l’expérience des visiteurs, offrant de nouvelles façons passionnantes d’explorer notre histoire ».

Apporter des contenus culturels innovants à la recherche

Le nouveau programme vise également à créer une collection numérique centralisée de contenus culturels pour les ouvrir à la fois aux étudiants et aux chercheurs du Royaume-Uni, accélérant ainsi le partage des connaissances et renforçant les capacités de la communauté de recherche du Royaume-Uni.

Les chercheurs identifieront la meilleure approche pour associer en ligne des données de recherche et des contenus numériques afin de créer une collection unifiée largement disponible pour tous ceux qui le souhaitent. Le programme vise également à enrichir et faciliter les recherches dans les archives du pays.

John Sheridan, directeur numérique aux Archives nationales a déclaré: « Cet investissement élargit nos horizons. Grâce à la mise en réseau numérique avancée de nos collections, nous pouvons transformer la capacité de chacun à rechercher l’incroyable patrimoine culturel de notre pays ».

L’investissement de 19 millions de livres sterling de la part de la structure UK Research and 

Innovation (UKRI ) est la dernière initiative prise par le gouvernement pour faire en sorte que « le Royaume-Uni reste l’un des endroits les plus attrayants au monde pour l’étude et la recherche dans le monde »À l’heure actuelle, 37% des étudiants de troisième cycle en arts et sciences humaines viennent de l’étranger. Cette annonce fait suite à la réaffirmation par le gouvernement de son engagement d’investir au moins 2,4% de son PIB dans la recherche et développement d’ ici 2027.

Consolider les investissements déjà consentis

Le programme annoncé s’appuiera notamment sur les expositions innovantes précédentes qui « ont plongé les visiteurs dans de nouveaux mondes grâce à des technologies telles que les hologrammes 3D et des outils encourageant l’interaction des visiteurs ».

L’exposition David Bowie au V & A, utilisant une diffusion audio 3D innovante, a attiré plus de 1,5 million de visiteurs, tandis que l’exposition Leonardo à la Galerie nationale, qui sera inaugurée en novembre 2019, offrira aux visiteurs une expérience immersive dans laquelle ils pourront voir les différentes couches de peinture sur des toiles célèbres, grace à la technologie du vidéo mapping.

Le nouveau programme intervient à la suite de l’annonce d’un investissement gouvernemental de 4 millions de livres sterling en début d’année 2019. Dans ce cadre, Factory 42 créera deux mondes interactifs multisensoriels au musée d’histoire naturelle et au musée des sciences de Londres qui seront proposés au public en 2020.

Au Science Museum, les visiteurs participeront à une expérience de réalité mixte comportant des images 3D haute résolution de robots, tandis que le musée d’histoire naturelle donnera vie aux dinosaures à travers l’histoire des découvertes d’un paléontologue.

John Cassy, PDG de Factory 42, a déclaré: « Grâce à notre travail chez Factory 42, nous combinons une nouvelle technologie immersive avec de nouvelles méthodes de narration – dans des projets tels que Hold the World avec le Natural History Museum et Sir David Attenborough, Painting the Future avec la Royal Academy et maintenant notre dernier projet de re-imaginer le musée expériences au Muséum d’histoire naturelle et au musée des sciences l’année prochaine – nous souhaitons que ces institutions emblématiques aient l’occasion d’appliquer une technologie et un contenu novateurs pour engager les visiteurs ».

Jonathan Newby, directeur général du Science Museum Group a déclaré: « Notre mission est d’inspirer l’avenir et nous innovons constamment dans la manière dont nous nous engageons avec les gens et qui dépassons leurs attentes lorsqu’ils visitent le musée. Ce type de financement peut aider les musées et leurs partenaires à attirer de nouveaux publics et à offrir des expériences éducatives durables ».

À propos du Fonds des priorités stratégiques

Le Fonds des priorités stratégiques (FPS) soutient des priorités de recherche et développement multidisciplinaires de haute qualité et accompagne la recherche et de l’innovation au Royaume-Uni. La deuxième vague de financement du FPS bénéficie d’un budget de de 496,8 millions de £.

À propos des expositions de Factory 42

En janvier 2019, le gouvernement a annoncé un financement gouvernemental / industriel de 18 millions de livres sterling pour des projets développant la prochaine génération d’expériences immersives – dans le cadre du programme Audience of the Future du Fonds de défi de la stratégie industrielle.

Factory 42 est la société qui a produit « Hold the World » avec David Attenborough, une première expérience de réalité virtuelle immersive et interactive présentée au Musée d’histoire naturelle en partenariat avec Sky VR.

SOURCE: gov.uk (CP)

PHOTOS: musées 

Date de première publication: 30/10/2019

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

Près de 50 millions de personnes ont visité les musées d’État britanniques en 2018, un record en 15 ans

Le gouvernement britannique lance un nouveau fonds d’investissement culturel de 250 millions de livres sterling

Avec Samsung, le British Museum va offrir à 35 000 élèves britanniques la chance de visiter virtuellement ses galeries

La Loterie Nationale britannique lance un appel à projets Heritage Horizon Awards doté de 100 millions de £

Art Fund créé un pass national musées et galeries pour « déstresser » les jeunes britanniques de moins de 30 ans

Laisser un commentaire