Grace aux téléphones mobiles, les statues de Londres et de Manchester parlent aux passants

Depuis le 19 août et pendant un an, 35 statues célèbres réparties à Londres et à Manchester vont délier leur langue pour transmettre aux passants l’histoire et la culture du Royaume-Uni.

Londres talking statues talking-statues-mobile-screenshot

« Talking Statues » est un projet qui fait parler 40 grandes figures historiques britanniques : Sherlock Holmes à Baker Street, Isaac Newton à la British Library, le Soldat inconnu à Paddington Station ou encore LS Lowry, la reine Victoria et Abraham Lincoln, à Manchester. La liste des statues comprend également deux chats et une chèvre.

Comme l’a expliqué au Guardian Colette Hiller, initiatrice du projet, “Nous nous sommes dit : si les statues pouvaient parler, quelles histoires nous raconteraient-elles? Elles sont là depuis des années, elles ont vu des choses, qu’en disent-elles vraiment? Et nous nous sommes dit qu’en leur donnant une voix nous pourrions leur insuffler une nouvelle vie, et faire en sorte que les gens les regardent et les écoutent”.

londres talking-statues-signLe projet a réuni un groupe d’écrivains afin de réaliser des textes inédits et drôles. Ces monologues ont ensuite été enregistrés par des comédiens, dramaturges et acteurs britanniques célèbres qui ont prêté leur voix à ces personnalités de l’histoire britannique.

De nombreuses personnalités britanniques du monde du cinéma et de la litterature ont joué le jeu. La statue du soldat inconnu parle grâce à l’auteur Tony Harrison et son texte est récité par l’acteur Patrick Stewart, le Capitaine Picard de La Guerre des Etoiles. L’actrice Prunella Scales est la voix de la reine Victoria.

Parfois, il existe un lien professionnel entre la statue et l’écrivain ou le narrateur. Ainsi, Alan Johnson, qui a travaillé comme facteur avant d’entrer en politique et de devenir ministre du travail, a raconté le monologue d’une statue de Sir Rowland Hill, l’inventeur de la Penny Post. Jeremy Paxman, l’ancien présentateur de la BBC Newsnight, a écrit et enregistré une voix off de John Wilkes, homme politique du 18ème siècle et journaliste qui a fait campagne pour une presse libre.

«J’aime l’idée du projet de statues parlantes», a déclaré au Sunday Times Jeremy Paxman«Nous sommes entourés de statues à Londres, mais nous sommes profondément ignorants de qui ils étaient et ce qu’ils ont accompli. Si vous regardez à Trafalgar Square, tout le monde sait qu’il ya un quatrième socle vide. Mais je vous garantis que moins d’une personne sur 100 peut vous dire qui est assis sur les trois autres socles « .

Quelques voix célèbres manquent à l’appel. Ainsi, l’autorisation n’a pas été accordée pour redonner la parole à Winston Churchill ou Nelson Mandela. L’idée ayant été jugée irrespectueuse.

Extrait du commentaire de la reine Victoria : “Reine d’Angleterre durant 63 ans 7 mois et deux jours. Mais qui compte… Vous me décrivez probablement comme une vieille femme robuste et un peu revêche dans ces vêtements noirs. Cette statue ne me présente pas sous mon meilleur jour à cet égard”.

Plan des statues parlantes à Londres:

londres talking statues talking-qr-code-statues-london

NFC et QR code

Pour entendre ces voix, il suffira aux visiteurs de rapprocher leur smartphone d’une plaque d’information dédiée au projet. Les visiteurs équipés d’un appareils android intégrant la fonction NFC devront simplement le glisser contre la plaque contenant la balise, tandis que ceux disposant d’un iPhone pourront scanner un QR code. Les passants auront également la possibilité de taper une adresse Web courte directement sur leur téléphone. Dans tous les cas, un fichier son sera téléchargé sur leur appareil, donnant l’impression qu’il sonne. Lorsque le mobinaute décroche, le monologue de la statue commence.

Colette Hiller a expliqué“Vous n’avez pas besoin de télécharger quoique ce soit. L’idée est de vivre un moment spontané. Votre téléphone sonnera tout simplement et vous entendrez: ‘c’est Sherlock Holmes à l’appareil’, et le monologue commence. Je n’avais pas prévu d’avoir autant de célébrités. Je voulais surtout une technologie juste”.

Le développement technologique du projet a été assuré par Antenna Lab, le think-tank numérique d’Antenna International, société leader dans la production et gestion des audioguides de musées.

Avec le soutien de la loterie nationale

Le projet a été imaginé par l’organisme artistique à but non lucratif Sing London, qui avait déjà installé des pianos ou des tables de ping-pong dans les espaces publics en Grande-Bretagne. L’initiative a bénéficié du soutien public du Arts Council England et du Digital R&D Fund for Arts (financés par la loterie nationale) et d’un partenariat avec la société audible (Amazon), la BBC et la British Library.

Après avoir reçu leur appel, les passants sont invités à poster des selfies sur un compte instagram dédié. Un concours d’écritures est également organisé auprès du public. Les meilleurs monologues seront enregistrés par des voix célèbres.

Par son alliance de l’humour et de la technologie de localisation, Talking Statues est une idée très originale pour redonner une nouvelle vie aux statues qui nous entourent. Le projet prévoit de toucher 100.000 utilisateurs au cours des 12 mois à venir. Si le succès est au rendez-vous, les équipes créatives et technologiques prévoient d’étendre le dispositif aux États-Unis et en Europe.

Un projet un peu similaire, également baptisé Talking Statues avait été lancé en septembre 2013 à Copenhague, utilisant à la fois des technologies d’animation et une application mobile.

Plus d’informations sur le projet britannique sur le site web du projet Talking Statues

Reportage vidéo d’Euronews:

Reportage vidéo de CNN:

Laisser un commentaire