Le groupe industriel chinois Yulong émet de nouvelles actions pour financer l’acquisition d’un chef-d’œuvre de Michel-Ange

Le 19 novembre 2018, Yulong Eco-Materials Limited a annoncé la signature d’un accord de vente et d’achat visant à acquérir le tableau Crucifixion de Michelangelo pour un montant de 75 millions de dollars. L’acquisition sera payée par l’émission de 7,5 millions d’actions restreintes du groupe côté à New York. Une première mondiale !

Le groupe industriel chinois Yulong Eco-Materials Limited, côté à la bouse de New-York Nasdaq (CM: YECO), annonce que la clôture de la vente est subordonnée à l’obtention de l’approbation des actionnaires de YECO et à une évaluation du tableau d’un montant égal ou supérieur à 75 millions de dollars, ainsi qu’à des lettres d’authentification et autres documents de vérification du vendeur. Les deux parties ont 30 jours pour finaliser l’acquisition.

La crucifixion de Michel-Ange

Michelangelo fit la connaissance de Vittoria Colonna vers 1538. Leur amitié vivante lui permit d’entrer dans le cercle social et de se familiariser avec les questions relatives à la réforme de l’église. Michelangelo a exécuté plusieurs peintures pour Colonna au cours de la cinquième décennie du seizième siècle. Tous sont prétendument perdus en dehors de la célèbre Crucifixion. Vittoria Colonna a donné sa collection à la famille Medici, dont la mère est la descendante directe. De nombreux croquis de Michelangelo montrant le processus de ses dessins et études ont été détruits ou perdus.

L’œuvre appartenant jusqu’à maintenant à Ridgway Mitchell Smith est un chef-d’œuvre inestimable et Michelangelo a écrit dans ses notes qu’elle avait été réalisée au moment de sa dernière étude avant de travailler sur la sculpture en marbre de Pietà au Vatican. La peinture Crucifixion est en excellent état.

Daniel Mckinney, président exécutif de Yulong Eco-Materials, a déclaré: « Nous sommes absolument ravis et ravis d’avoir l’occasion d’acquérir ce très rare chef-d’œuvre de Michelangelo, qui est probablement l’une des œuvres les plus importantes au monde. Les histoires entourant Michelangelo et ce chef-d’œuvre ne cessent de nous émerveiller. YECO est aujourd’hui le pionnier de ce nouveau modèle économique innovant par l’acquisition et la titrisation d’œuvres d’art via un titre coté au Nasdaq ».

Première achat d’une oeuvre d’art par la titrisation financière

L’objectif de YECO est d’utiliser les émissions de son action Nasdaq pour acquérir des œuvres d’art rares, de valoriser ces acquisitions par des expositions et une couverture médiatique, et d’offrir à tout actionnaire du groupe la propriété partagée. 

Comme l’explique un représentant du groupe: « Cela permettra aux investisseurs qui n’ont pas la capacité financière indépendante d’acheter de telles oeuvres de s’en partager la propriété. Grâce à l’acquisition d’actions YECO, le grand public pourra également bénéficier de la propriété partagée d’une collection de trésors d’art d’une valeur inestimable qui jusqu’à présent était réservée aux milliardaires, aux musées et aux familles royales ».

Un diamant valorisé à 360°

L’accord sur l’oeuvre de Michelangelo fait suite à la décision du groupe de faire évoluer son activité du recyclage à la pierre précieuse. En octobre 2018, Yulong a déjà acheté le «Millennium Sapphire», un diamant de de 61 500 carats au prix de 50 millions de dollars.

Dans le prolongement de cette première acquisition, YECO avait annoncé vouloir mettre le Millennium Sapphire à disposition des musées du monde entier. Le groupe produire également un documentaire télévisé et essaiera d’inclure le bijou dans plusieurs longs métrages.

La société développera des jeux autour des visites de musées, sur le modèle de Pokemon Go et d’autres jeux virtuels.

Le directeur général de YEKO Hoi Ming Chan a déclaré: « Nous prévoyons de développer des activités et des flux de trésorerie autour du Millennium Sapphire au moyen de jeux, de ventes de licences, ainsi que de redevances et de ventes de billets dans les plus grands musées du monde. Nous allons également faire appel à certains des meilleurs experts en matière d’art et de promotions du monde pour développer et gérer cette opportunité unique. » 

L’action  du groupe s’envole de 75%

Selon le site web de Bloomberg, les actions de Yulong Eco-Materials Ltd. ont bondi de 47% pendant les 48 heures suivant l’annonce par la société de l’achat du tableau «Crucifixion» pour 75 millions de dollars. La valeur de marché ajoutée atteint ainsi déjà 65 millions de dollars depuis la clôture vendredi. Le groupe a donc quasiment couvert le montant de son acquisition.

L’accord sur l’oeuvre de Michelangelo fait suite au gain de 900% enregistré par la société lorsque celle-ci a acheté le diamant. Les actions ont reculé depuis lors, mais sont toujours en hausse de 314% depuis le 16 octobre 2018.

Le 20 octobre 2018, à 18.00 heure de NYC, Yulong vaut 176,8 millions de dollars, selon les données compilées par Bloomberg; à comparer avec la maison d’enchères Sotheby’s, évaluée à 1,93 milliard de dollars.

SOURCES: Yulong Eco-Materials Ltd, Bloomberg

Photos: Yulong Eco-Materials Ltd, Bloomberg

Date de première publication: 21/11/2018

Charles Saatchi vend aux enchères 100 oeuvres de sa collection pour financer la gratuité d’accès et les activités éducatives de sa galerie

Olivier Lange (Drouot): « Le montant adjugé sur nos plateformes live a augmenté de 45% entre le 1er semestre 2013 et 2014 »

Laisser un commentaire