Stéphanie Géhin et Leya Agostini ont créé l’application «Happy Versailles» qui propose une visite du château ponctuée d’anecdotes drôles, insolites mais toutes véridiques. Une manière à la fois ludique, décalée et savante de découvrir le château et la ville, dépoussiérant ainsi la traditionnelle visite avec audioguide.

Happy Versailles screen568x568L’idée leur est venue au cours d’une visite au Château avec leurs familles : «Nous allions souvent nous balader au château mais nous trouvions qu’il manquait quelque chose, une approche moins scolaire et stricte de la visite classique des 22 salles» explique Leya Agostini. «Nous cherchions sans succès une application permettant de visiter le château et ses jardins tout en sortant des sentiers battus, un peu trop académiques à notre goût» complète Stéphanie Géhin.

Un projet ambitieux 

C’est donc dans une démarche résolument créative que l’application touristique Happy Versailles est née.

«Notre objectif était d’entrer dans l’histoire par le biais d’anecdotes, de découvrir l’atmosphère des salles par exemple. Et que les visiteurs repartent du château sans avoir l’impression d’avoir appris une leçon» commente Leya Agostini.

Occupant une fonction marketing chez France Télécom Orange depuis dix ans, Leya Agostini a quitté ce poste pour se consacrer à la création de l’application. Stéphanie Géhin a quant à elle prit un congé création d’entreprise de deux ans, après dix ans chez Renault, également au marketing.

Leurs recherches se sont étalées sur 8 mois durant lesquels elles ont visité plus de trente fois le musée, écumé les bibliothèques, et étudié les milliers d’images de la banque de données de la Réunion des musées nationaux. Trois mois ont été nécessaires pour rédiger les articles lus par un de leurs amis, comédien. L’achat d’image a coûté 5.000 euros et  le développement de l’application 25.000 euros (Mazedia en est le développeur). Les deux entrepreneuses avait lancé un appel à financement participatif sur KissKissBankBank mais sans atteindre leur objectif.

L’application est vendue 2,69 euros sur les deux magasins virtuels App store d’Apple et Google Play, dont 30% leurs sont reversés.

Happy versailles appli 1 Happy versailles appli 2 Happy versailles appli 3

Un audioguide savant mais décalé 

L’application non officielle Happy Versailles propose à ses utilisateurs de découvrir le château sur un ton qui se veut résolument drôle et décalé, apportant ainsi une « distrayante touche de modernité tout en étant sérieux ».

«Au château, comme chez Ikea, il y a une entrée et une sortie et cela fonctionne comme un véritable parcours imposé. Certaines salles sont plus attendues que d’autres, moins connues, où l’on a tendance à passer trop vite. Avec Happy Versailles, même les pièces les moins glamour deviennent passionnantes» commente avec humour Leya Agostini.

Véritable audioguide illustré, Happy Versailles mène le visiteur à travers les 22 salles du château, et lui permet d’entrer dans l’intimité des rois et de «découvrir la vie quotidienne à Versailles, vraie barre HLM de luxe où 4.000 personnes étaient contraintes de cohabiter» selon les termes des deux créatrices.

Le parcours proposé mêle astucieusement  anecdotes et images souvent inédites. Aussi étonnantes qu’amusantes, elles ont toutes été validées par un guide officiel du château. On apprend ainsi que des chèvres et des vaches se promenaient dans la Galerie des glaces, que Louis XIV raffolait du champagne Dom Pérignon et a introduit la guitare à la Cour, ou encore que sa femme, la reine Marie-Thérèse n’aimait son chocolat chaud que bien poivré.

Happy Versailles propose également trois modules thématiques, trois « zooms » sur la mode, les animaux de compagnie à la cour et sur la construction du château. On y découvre que Louis XIV avait une carpe favorite, et que de sévères  punitions  pouvaient être infligées à quiconque maltraitait les cygnes du parc. Le visiteur en saura plus sur les raisons qui ont poussé Louis XIV à bâtir ce magnifique palais dans un lieu infesté de moustiques à l’odeur atroce, où encore la façon dont Marie-Antoinette, « la Kate Moss du XVIIIème  » se préparait pour une soirée.

La ville de Versailles au delà du Château 

Happy versailles appli 4Parce que le château n’est pas la seule attraction de Versailles, les co-fondatrices de Happy Versailles partagent également leurs bons plans, parmi lesquels 10 restos coup de cœur, des tables intimes sélectionnées avec soin.

Enfin, l’application permet en bonus de télécharger des e-cards décalées qui résument la visite et que l’utilisateur peut envoyer ou partager.

Leya et Stéphanie ont déjà pour projet de lancer une application équivalente pour Notre-Dame, la Tour Eiffel, le Musée d’Orsay et d’autres grands lieux touristiques.

Application disponible en français et en anglais sur iTunes et sur Google Play (Android) au tarif de 2,69€

Visitez la page Facebook d’Happy Versailles

Auteur: Aurélie Weigel

Date de première publication: 15/02/2014