Le High Museum of Art lance sa nouvelle application mobile inspirée par Tinder

En février 2019, à l’occasion de la Saint Valentin, le High Museum of Art d’Atlanta a lancé une nouvelle application mobile inspirée par Tinder. Heartmatch permet aux utilisateurs de faire glisser à droite ou à gauche des œuvres d’art afin de constituer leur collection idéale et de leur permettre de personnaliser leur parcours.

Le musée d’Atlanta, en Géorgie, a lancé l’application le jour de la Saint-Valentin, le 14 février 2019, dans le but de connecter les visiteurs à ses nouvelles galeries à l’aide de la technologie mobile.

Ce nouvel outil de communication et de médiation a été imaginé et conçu au sein du musée par Julia Forbes (responsable de l’interprétation et de l’engagement numérique du High Museum) et Ivey Rucket (responsable de la gestion des sites Web et des nouveaux médias).

Julia Forbes et Ivey Rucket ont expliqué lors d’un atelier organisé par l’Alliance américaine des musées la genèse et les objectifs de ce projet.

« Alors que le High Museum of Art s’apprêtait à réinstaller complètement sa collection à l’automne 2018, nous avons commencé à nous demander comment utiliser les technologies mobiles de manière nouvelle et innovante pour faire participer le public à nos nouvelles galeries. Nous avions prévu de produire ce projet en interne avec un budget de zéro dollar et nous avons été encouragés à le rendre «amusant». Notre objectif était qu’il soit utilisé par un pourcentage plus élevé de notre public que nos anciens outils technologiques portables, des succès critiques mais qui n’ont pas généré autant de téléchargements ou de visites répétées que nous l’avions espéré. Selon nous, cela s’explique par le fait que les visiteurs n’étaient pas au courant du manque de marketing des applications ou parce qu’ils étaient dissuadés par le besoin de les télécharger et de s’y connecter. Nous voulions aborder ces deux problèmes pendant que nous travaillions sur ce prochain projet.

Nous avions trois objectifs en tête. Premièrement, nous voulions montrer à nos visiteurs sur place la diversité de notre collection. Deuxièmement, nous voulions les diriger vers des œuvres d’art qui leur plaisaient afin qu’ils puissent en faire l’expérience en personne. Et troisièmement, nous voulions collecter des données sur les goûts de nos visiteurs. » Julia Forbes et Ivey Rucket (High Museum of Art)

La collecte de données sur les goûts des visiteurs aidera le musée à savoir quelles œuvres populaires doivent être mises en valeur dans le cadre de leurs efforts de marketing, mais cela ne laissera pas les pièces sous-aimées dans la poussière. Au lieu de cela, le High Museum « compte les mettre en vedette dans ses programmes éducatifs, afin de « transformer les glissés à gauche en choisis à droite ».

Inspiré par Tinder

Heartmatch propose environ 100 œuvres d’art, qui prennent environ cinq minutes à parcourir. Inspirée par la navigation Tinder, l’application Heartmatch invite ses utilisateurs à aimer ou ne pas aimer les oeuvres par un simple mouvement du pouce.

Une fois que les visiteurs ont choisi les œuvres qu’ils aiment, l’application leur fournit une carte personnalisée indiquant où les œuvres sont exposées dans le musée, afin que les visiteurs puissent les voir lors d’une visite réelle.

Au fur et à mesure que les utilisateurs glissent, l’application leur demande régulièrement « Peut-être que vous m’aimeriez mieux si vous me voyiez en personne ». Toutes les sept images environ, un écran apparaît invitant à voir votre carte du musée avec toutes les œuvres qui ont été aimées. L’utilisateur peut alors choisir de regarder la carte ou de continuer à glisser et ajouter d’autres œuvres.

Pas besoin de télécharger cette application, il suffit de se rendre sur le site mobile Heartmatch.org sur un smartphone et d’appuyer sur «Commencer» sous le titre de la diapositive de la home page «Prêt à tomber amoureux ?».

Les utilisateurs peuvent donc accéder à l’application de n’importe où – à la maison ou au musée – et peuvent envoyer leur résultat et leur carte par e-mail avant de se rendre au musée.

Communication décalée et insitu

Heartmatch a été lancée en 2019, à l’occasion de de la Saint-Valentin, sur le thème « Trouvez votre partenaire » au High Museum of Art.

L’équipe numérique du musée a produit une courte vidéo destinés aux différents médias et réseaux sociaux du High « afin de générer de l’excitation et de montrer à nos visiteurs et à nos membres comment utiliser l’application ».

Le musée a également créé des cartes de visite pour Heartmatch que les personnes de l’accueil, de la sécurité et les autres membres du personnel de High High peuvent remettre aux visiteurs lorsqu’ils leur parlent de l’outil. Des encarts promotionnels ont été placés autour des guichets, afin que les visiteurs puissent découvrir Heartmatch alors qu’ils font la queue. Des affiches ont également été placées dans les cages d’escalier et les ascenseurs à l’intérieur du musée.

La communication numérique est passée par des posts sur les réseaux sociaux, une visibilité sur les pages du site web, générant au moins la moitié du trafic vers l’application.

Heartmatch encourage également les utilisateurs à prendre un selfie avec leur match, et à les partager avec le hashtag #highmuseum.

« Nous effectuons une première évaluation de l’application pour voir comment nos clients l’utilisent réellement. Il s’agit d’une enquête en deux parties qui dure environ dix minutes et comprend à la fois une observation et une interview post-activité. Nous en sommes encore aux premières étapes de l’enquête, mais nous obtenons déjà des réponses utiles. Ces réponses nous aideront à évaluer où Heartmatch nous mènera dans le futur » expliquent Julia Forbes et Ivey Rucket.

Une future mise à jour de l’application proposera des fonctions de de recherche plus avancées, comprenant peut-être des profils d’illustrations liés aux entrées de catalogue en ligne correspondantes et offrira des recommandations d’oeuvres issues de la collection.

SOURCES: High Museum of Art, blooloop.com, mentalfloss.com, smithsonianmag.com, aam-us.org

PHOTOS: High Museum of Art

Date de première publication: 14/06/2019

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

Le Getty Institute offre une nouvelle version 2.0 de son application pour jeunes photographes, Unshuttered

Avec sa nouvelle application mobile, le Musée du Bardo souhaite mieux accompagner tous ses visiteurs

Une application mobile et des visites audioguidées accompagnent le 1er Printemps de la Sculpture des Hauts-de-Seine

Paris Musées a lancé une nouvelle application pour explorer en détail les œuvres des musées de la ville

Le Musée Die Neue Sammlung publie une application qui permet aux visiteurs d’écouter les sons de divers objets de sa collection design

«Parlez-vous MEG?»: une nouvelle application de visite du musée de Genève destinée aux personnes apprenant la langue française

Laisser un commentaire