Soutenue par le groupe coréen Hyundai Motor, la Tate annonce l’ouverture de son nouveau centre de recherche « Hyundai Tate: Transnational »

Le 24 janvier 2019, Tate et le groupe coréen Hyundai Motor ont annoncé le lancement d’une nouvelle initiative de recherche majeure. Le nouveau Centre de recherche Hyundai Tate: Transnational vise à transformer le travail de recherche et de conservation de la Tate et à apporter « une contribution essentielle au recadrage de l’histoire de l’art pour le XXIe siècle ». Au même moment, une nouvelle exposition ouvre à la Tate Modern, consacrée à Pierre Bonnard, et dont le mécène est un groupe chinois.

Au cours des deux dernières décennies, la collection, les expositions et les programmes de la Tate se sont étendus au-delà de l’Europe et de l’Amérique du Nord pour devenir plus ouverts, plus inclusifs et refléter ses auditoires. Le Centre de recherche Hyundai Tate: Transnational marque une nouvelle étape décisive dans cette aventure en plaçant l’échange d’idées entre art et artistes du monde entier au cœur même de Tate. 

« Le centre transformera la façon dont Tate grandit et partage ses connaissances sur plusieurs histoires de l’art avec des individus et des organisations du monde entier » annonce le musée dans son communiqué de presse.

Hyundai Motor soutiendra le Centre de janvier 2019 à décembre 2024, en plus de la Commission annuelle Hyundai de la Tate Modern, qui a débuté en 2015.

Commande Hyundai en cours à la Tate: Tania Bruguera, 10,142,926

Pendant cette période, le Centre organisera plusieurs événements de recherche, notamment des symposiums, des séminaires et des ateliers annuels à Tate et au-delà. Ce soutien facilitera la recherche collective et les échanges intellectuels et fournira cinq postes de conservateurs intégrés dans l’équipe de conservateurs de la Tate Modern afin d’approfondir la recherche au cœur même du musée.

Le centre de recherche s’appuiera notamment sur les travaux du comité de recherche de la Tate: Asia et de ses comités des acquisitions pour examiner les pratiques globales et multidisciplinaires au centre des arts et des artistes.

Frances Morris, directrice de la Tate Modern, a déclaré: « Ce projet visionnaire reconnaît le mouvement et les échanges, la migration forcée et volontaire et l’expérience de la diaspora au centre de l’art moderne et contemporain. Il enrichira notre programme d’expositions, d’acquisitions et de collections, et nous aidera à partager et à tisser des liens plus profonds avec le travail de nombreuses institutions à travers le monde. Nous voulons approfondir notre engagement à explorer de multiples histoires d’art au-delà de l’Europe de l’Ouest et de l’Amérique du Nord en montrant que l’art, les mouvements d’art et leurs histoires sont interconnectés bien au-delà de leur pays d’origine. Ce nouveau soutien généreux de Hyundai Motor nous permettra de mener des recherches originales dans ce domaine, de collaborer avec des collègues internationaux et d’intégrer de nouveaux membres à l’équipe de Tate. »

Wonhong Cho, vice-président exécutif de Hyundai Motor, a déclaré: « Le centre de recherche Hyundai Tate: Transnational apportera non seulement des avantages significatifs et durables à la Tate, mais également à la communauté plus large de la recherche et des musées du monde entier, soutenant ainsi l’exploration de la notion de transnationalité de l’art. Nous vivons dans un monde diversifié et plus connecté que jamais, grâce à la technologie et aux médias. Ce projet explorera comment les partenariats avec d’autres peuvent transformer la recherche et comment les liens peuvent fournir un nouveau moyen de comprendre l’histoire ».

Dirigé par le Dr Sook-Kyung Lee, conservateur principal, Art international, le Centre de recherche Hyundai Tate: Transnational élargira le réseau international de Tate Modern, Tate Britain, Tate Liverpool et Tate St Ives. Les conservateurs et les spécialistes développeront des questions spécifiques sur l’art moderne et contemporain dans les programmes de collections et d’expositions et feront appel à l’expertise du domaine pour traiter des questions communes.

Le premier symposium aura lieu à la Tate Modern les 23 et 25 février 2019, sous le titre Axe de solidarité: Repères, Plateformes, Futures, organisé conjointement avec l’Institut de modernité comparée de l’Université Cornell et l’Institut africain, de Sharjah. La conférence réunira des universitaires, des chercheurs et des artistes pour explorer les mouvements de solidarité internationale apparus dans les pays du Sud, des années 1950 aux années 1980, au cours des processus de décolonisation.

Hyundai Motor et l’art

Hyundai Motor soutient des initiatives artistiques fondées sur des partenariats à long terme avec des musées mondiaux tels que le Musée national d’art moderne et contemporain, de Corée (MMCA), Tate Modern et le Musée d’art du comté de Los Angeles (LACMA) depuis 2013. L’objectif de ces actions de mécénat est de « soutenir le développement de la scène artistique mondiale et de contribuer à l’instauration d’un environnement artistique durable, en offrant inspiration et expériences uniques au monde ». Hyundai a étendu son partenariat avec le groupe mondial de médias Bloomberg et a lancé une nouvelle série, ART + TECHNOLOGY, qui connecte le public international à des artistes explorant la convergence de l’art et de la technologie. De plus, Hyundai a été l’un des principaux sponsors du pavillon coréen de la Biennale de Venise de 2015 à 2017 et des 20ème et 21ème Biennales de Sydney.

Installation de Tani Bruguera (c) Benedict Johnson

Depuis 2015, Hyundai soutient la commission annuelle Hyundai dans l’emblématique Turbine Hall de la Tate Modern. Les projets passés incluent des commandes à Abraham Cruzvillegas, Philippe Parreno et Superflex. L’actuelle commande Hyundai à l’artiste cubaine Tania Bruguera célébrant les valeurs de voisinage et de communauté est visible jusqu’au 24 février 2019.

Nam June Paik TV Garden 1974-7 (2002) Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen (Düsseldorf, Germany) © Estate of Nam June Paik Photo: Tate (Roger Sinek)

Avec le soutien de Hyundai, la Tate Modern et le Musée d’art moderne de San Francisco collaborent également à une grande exposition sur l’artiste coréen Nam June Paik, qui se tiendra à Londres et à San Francisco à Amsterdam, Chicago et Singapour. En présentant Paik comme un artiste ayant travaillé autour du monde et dont le travail transcende les frontières et les identités nationales grâce aux médias populaires tels que la musique, la vidéo et la télévision, cette exposition sera emblématique de la démarche du centre de recherche Hyundai Tate: Transnational.

Un sponsor chinois pour l’exposition Pierre Bonnard

Autre preuve du rôle croissant joué par les mécènes internationaux et notamment asiatiques, dans le soutien aux activités de la Tate, la nouvelle grande exposition de la Tate Modern ouverte le 24 janvier 2019 et consacrée à l’artiste français Pierre Bonnard est soutenue par le groupe chinois CC Land.

Bande-annonce de l’exposition:

L’implication de ce mécène (et sans doute son engagement financier) est telle que l’exposition est titrée « The C C Land Exhibition: Pierre Bonnard: The Colour of Memory ». Le titre de l’exposition, incluant le nom du mécène, présente sur tous les supports de communication à l’intérieur et surtout à l’extérieur du musée.

Avec ce soutien financier unique, la Tate Modern offre ainsi à ses visiteurs la première grande exposition de Pierre Bonnard au Royaume-Uni en 20 ans, présentant le travail de ce peintre français novateur et très aimé sous un nouveau jour. « L’exposition rassemble une centaine de ses plus grandes œuvres de musées et de collections privées du monde entier. Il révèle comment les couleurs intenses et les compositions modernes de Bonnard ont transformé la peinture dans la première moitié du XXe siècle, et célèbre sa capacité sans pareille à capturer des moments, des souvenirs et des émotions fugaces sur la toile. Couvrant quatre décennies de l’apparition du style unique de Bonnard en 1912 à sa mort en 1947, cette exposition montre comment l’artiste a construit ses paysages vibrants et ses scènes domestiques intimes de mémoire« .

L’exposition est organisée par la Tate Modern en collaboration avec Ny Carlsberg Glyptotek, Copenhague et Kunstforum Wien.

CC Land Holdings Limited est un groupe financier et immobilier basé à Hong Kong. Il est présent au Royaume-Uni depuis 2017, après l’acquisition de deux immeubles de luxe de la capitale britannique, One Kingdom Street et du Leadenhall Building à Londres.

M. Cheung Chung-Kiu, président de CC Land, a déclaré: « Nous sommes ravis de nous associer à Tate pour soutenir l’exposition The CC Land: Pierre Bonnard – La couleur de la mémoire à la Tate Modern. Cette exposition présente Bonnard comme une figure de proue importante et inspirante du XXe siècle. Nous sommes honorés de nous associer à Tate pour cette première exposition de son travail au Royaume-Uni pendant vingt ans.”

Informations pratiques sur l’exposition:

EXPOSITION CC LAND PIERRE BONNARD LA COULEUR DE LA MÉMOIRE

Tate Modern

23 janvier 2019 – 6 mai 2019

18 £ / GRATUIT pour les membres

Tarif réduit 17 £

Enfant de la famille 12-18 ans 5 £

Moins de 12 ans GRATUITS (jusqu’à quatre par famille adulte)

SOURCE: Tate

Photos: Tate

Date de première publication: 29/01/2019

a-lire-sur-le-site-du-clic

La Tate souhaite numériser, reproduire en 3D et commercialiser certains chefs d’oeuvres de sa collection de peintures

Avec Uniqlo, la Tate Britain lance une nouvelle série de soirées Late at Tate Britain en 2018

La Tate Modern et Uniqlo s’associent pour lancer une soirée mensuelle festive et artistique, Tate Lates

Pour son extension, la Tate Modern enrichit l’expérience visiteur en développant son offre numérique mécénée par la Fondation Bloomberg

Laisser un commentaire