Avec une série d’installations interactives et d’expériences immersives, le nouveau Centre Sir John Monash raconte l’histoire de l’Australie sur le Front Occidental

L’Australie a été un allié fondamental durant la Première Guerre mondiale, jouant un rôle clé dans les batailles qui se déroulaient sur le Front Occidental. Cette implication est peu connue en France, contrairement à celle des autres forces alliées. Ouvert au public le 25 avril 2018, le nouveau Centre Sir John Monash, raconte l’histoire de l’Australie sur le Front Occidental. Doté d’une série d’installations multimédias interactives et d’expériences immersives, le lieu est une première historique et une très belle prouesse technologique.

Plus de 295 000 Australiens ont servi au sein de l’Australian Imperial Force (AIF) en France et en Belgique, entre mars 1916 et novembre 1918. Le Sir John Monash Centre, situé à proximité de Villers-Bretonneux, est a été créé pour raconter l’histoire de l’Australie sur le Front Occidental, avec les mots de ceux qui ont participé.

Etabli sur les prémices du cimetière militaire de Villers-Bretonneux dans le nord de la France, et adjacent à l’Australian National Memorial, le Sir John Monash Centre est la dernière étape de l’Australian Remembrance Trail sur le front occidental. Le projet constitue l’aboutissement d’un plan élaboré par le gouvernement australien destiné à « assurer au centenaire de l’ANZAC 2014-2018 un héritage international immuable ».

Le Centre Sir John Monash, un nouvel espace de narration immersive

Le Centre Sir John Monash, du nom du Général Sir John Monash – Chef des forces australiennes sur le Front Occidental en 1918, a reçu un financement de 60 millions d’euros du gouvernement australien.

Le Centre plonge le visiteur dans une expérience immersive à travers une technologie multimédia de pointe inédite.

Elle génère une expérience sensorielle et instructive en anglais, français et allemand.

Le parcours interactif est complété par la présentation d’objets d’époque ayant une résonance particulière pour les australiens, ainsi que par certains objets trouvés sur le site avant la construction du Centre.

Il permettra aux visiteurs de mieux comprendre le rôle joué par l’Australie sur le Front Occidental ainsi que l’impact de la guerre et les lourdes pertes subies par cette nation encore émergente. Le Centre Sir John Monash prévoit d’accueillir près de 110 000 visiteurs chaque année.

Ce centre doté d’outils multimédia d’avant-garde révèle l’expérience australienne sur le front occidental par l’intermédiaire d’une série d’installations multimédia interactives et d’ expériences en immersion.

L’application SJMC, téléchargeable sur chaque téléphone portable ou tablette des visiteurs, agit en tant que « guide touristique virtuel » dans le cimetière militaire de Villers-Bretonneux, l’Australian National Memorial et le Sir John Monash Centre.

 

Comme l’annonce le communiqué de presse du Centre: « une visite du Sir John Monash Centre constituera une expérience émouvante qui laissera une impression durable. L’expérience est conçue pour que les visiteurs aient une meilleure compréhension du parcours des Australiens ordinaires, racontés de leurs propres voix, à travers des lettres, des journaux intimes et d’images de taille réelle, et qu’ils puissent se connecter avec les lieux où ils ont combattu et ont péri. ».

Une prouesse technologique

Après avoir remporté l’appel d’offre du projet en Juillet 2017, Orpheo s’est associée à cette belle aventure.

Comme l’explique la société: « le contrat à plusieurs millions d’euros signé entre le gouvernement australien et l’entreprise prévoit ainsi l’intégration et la configuration de systèmes multimédias perfectionnés ».

Pour ce projet d’envergure, qui permet aux visiteurs du site de vivre une expérience immersive unique, Orpheo a diversifié ses activités et est intervenu comme intégrateur audio-visuel.

Sélectionné pour son expertise dans le domaine des visites multimédia, le groupe Orpheo a ainsi déployé « une solution technologique de pointe » au Mémorial national australien de Villers-Bretonneux.

Après avoir conçu le compagnon de visite interactif du Centre Lascaux 4, Orpheo équipe désormais le site patrimonial le plus ambitieux de France en termes d’infrastructures et d’innovations audiovisuelles.

S’appuyant sur son réseau de partenaires, Videmus, ADSI, Digital Liance, le groupe a coordonné les aspects audiovisuels et numériques de ce projet d’envergure.

Plonger au cœur de la Première Guerre Mondiale

Ecrans, sonorisation et éclairage, le dispositif multidimensionnel et multisensoriel plonge le visiteur au cœur de la Première Guerre Mondiale.

Afin de répondre à ce nouveau principe de scénographie numérique, Orpheo a diversifié son panel d’activités.

« Nous avons mis en place plus de 400 écrans LCD, un système complet d’intégration et de diffusion vidéo, ainsi qu’une technologie de show control » précise le communiqué du Groupe Orpheo.

Par le biais de cette technologie, les équipements communiquent entre eux en temps réel. Les appareils de
visite sont également géolocalisés et détectés devant chaque écran, afin de permettre une lecture personnalisée des vidéos.

Au centre de la visite, la galerie immersive comprend près de 200 écrans et un système de spatialisation audio. A l’instar de l’image, le son se propage à 360°.

En synchronisation avec la vidéo interviennent dégagements de fumée, faisceaux lumineux, éclairages spéciaux. Durant 8 minutes, cette reconstitution de scènes de guerre projette le visiteur sur le champ de bataille.

Un design alliant tradition, durabilité et avant-gardisme

Le Centre Sir John Monash a été conçu par l’agence COX Architects de Sydney, afin d’immortaliser l’histoire des soldats australiens sur le Front Occidental durant la Première Guerre mondiale.

Cox Architects a remporté le concours d’architecture lancé par le gouvernement australien grâce à la présentation d’un « projet innovant et respectueux du site originel ».

L’un des prérequis du concours était de veiller à ce que le Mémorial National australien, conçu par Sir Edwin Lutyens et ouvert en 1938, soit complété par le design du futur Centre Sir John Monash. La proposition de l’agence a abouti à la réalisation d’un toit « champ flottant », choisi pour préserver le patrimoine du Mémorial, et comprenant un oculus laissant entrer la lumière naturelle. Le bois d’habillage provient des six états et des deux territoires d’Australie proposant ainsi un lien symbolique fort entre la France et l’Australie.

Le Centre Sir John Monash a également adopté des pratiques optimales pour l’environnement, notamment à travers un système de chauffage et de refroidissement géothermique, s’appuyant sur la température stable de la terre afin de maintenir une température ambiante au sein du Centre.

Le Centre Sir John Monash : une étape clé du Chemin de mémoire australien

Grâce aux relations entre le gouvernement australien et les communautés françaises et belges, les visiteurs du Front Occidental pourront commémorer et se souvenir des soldats australiens, en visitant le Chemin de mémoire australien reliant les sites des batailles australiennes importantes.

Le Chemin de mémoire australien rend hommage aux australiens ayant combattu les forces ennemies le long du Front Occidental pendant la Première Guerre mondiale. S’appuyant sur les efforts des communautés locales belges et françaises, il commémore le service australien. Le Chemin de mémoire australien relie ainsi les sites importants de l’Australie durant la Première Guerre mondiale, notamment les musées, les champs de bataille, les mémoriaux et les cimetières.

Situé à environ 150 km au nord de Paris et à 20 km à l’est d’Amiens, établi sur le site du Mémorial National australien et adjacent au cimetière militaire de Villers-Bretonneux, le Centre Sir John Monash devient ainsi une étape clé du Chemin de mémoire australien sur le Front Occidental.

Le Centre Sir John Monash a ouvert ses portes le mardi 24 avril 2018, en présence de prestigieux invités, parmi lesquels le premier ministre Edouard Philippe, son homologue australien Malcolm Turnbull et la famille royale.


Plus de 8 000 touristes australiens leur succèderont demain après-midi dans le cadre du Anzac Day, la fête nationale, qui symbolise l’engagement d’une nation dans le combat le plus important de son histoire.

L’entrée au Centre Sir John Monash est gratuite. La réservation est requise pour les groupes de 12 personnes ou plus et elle est aussi recommandée dans les périodes de commémoration de grande affluence, dont la Journée de l’ANZAC, la Bataille de Hamel, et le jour de l’Armistice.

CENTRE SIR JOHN MONASH
ROUTE DE VILLERS-BRETONNEUX
80800 FOUILLOY

Centre Sir John Monash

SOURCES: Centre Sir John Monash, Orphéo

Date de première publication: 24/04/2018

Photos: Centre Sir John Monash

Orphéo est membre du CLIC France

La diffusion numérique des lettres d’un soldat à sa famille pendant la 1ère Guerre Mondiale permet de raconter l’histoire autrement

Aurélie Perreten (Musée Grande Guerre Meaux) : « Tout comme l’accessibilité au plus grand nombre, l’innovation fait partie intégrante de notre ADN »

9 lauréats sélectionnés à l’appel à projets « Services numériques innovants et tourisme de mémoire en France »

Laisser un commentaire