Des institutions françaises créent la Bibliothèque Mondiale du Cheval, accessible gratuitement en ligne

Le 27 novembre 2018, dans le cadre du Salon du cheval de Paris, la Maison de la recherche en sciences humaines (MRSH-CNRS) de l’université de Caen Normandie, en partenariat avec la région Normandie et le ministère de la culture, a lancé La Bibliothèque mondiale du cheval, première bibliothèque numérique universelle consacrée au cheval. Textes, imprimés, manuscrits, images, dessins, photos … l’impressionnant patrimoine lié à la plus noble conquête de l’homme méritait bien cet inventaire mondial.

Lancement de la Bibliothèque Mondiale du Cheval le 27 novembre 2018, durant le Salon du cheval (De G. à D.) : L. Meunier, C. Eudier, M. Cherrier, M.-L. Peretti, X. Libbrecht. Photo: C. Bigeon.

Dans la page introductive du site web, la bibliothèque affiche ses ambitions: « Bâtir une bibliothèque des bibliothèques sur le cheval est le cœur du projet qui démarre et que vous découvrez aujourd’hui. Sont conjuguées la modernité des outils numériques issus du front de la recherche, l’immense accessibilité du réseau internet, les compétences des chercheurs et ingénieurs, des conservateurs et des connaisseurs pour rendre accessible et vivant un trésor de connaissance et de pensée sur le cheval.

Le cheval est un grand sujet de culture et de civilisation. Il a été et est encore l’objet d’attentions et d’intérêts considérables dans plusieurs civilisations sur de longues périodes et sur plusieurs continents. Sujet transversal par excellence, le cheval est présent dans tous les champs des sciences humaines comme dans les traités vétérinaires, les livres d’instructions ou la littérature. »

Des premiers écrits Hittites à l’écuyer portugais Nuno Oliveira (XXe siècle), en passant par Xénophon (IVe siècle av. J.-C.), Federico Grisone (XVIe siècle), William Cavendish, duc de Newcastle (XVIIIe siècle), la Guérinière (XVIIIe siècle), les frères ennemis Baucher et d’Aure (XIXe siècle), Victor Eugène Géruzez dit Crafty (XIXe siècle), le général Decarpentry (XXe siècle), et Jean d’Orgeix (XXe siècle), depuis toujours le cheval est un sujet de culture, d’écriture, d’étude, d’histoire, de technique et de civilisation inépuisable. Des milliers d’ouvrages lui ont été consacrés, des centaines d’auteurs au fil des siècles se sont attelés au sujet, en France, en Europe et dans le monde entier.

La plus grande bibliothèque du monde

L’ambition de La Bibliothèque mondiale du cheval est de recenser ces milliers d’ouvrages consacrés au cheval, de les recenser, de les répertorier là où ils se trouvent, dans les bibliothèques publiques ou privées, et le cas échéant de les numériser, de les indexer afin de constituer la première bibliothèque virtuelle mondiale et ainsi permettre la transmission de ce patrimoine culturel.

Les travaux de recensement s’inspirent et bénéficient largement de ceux déjà effectués par des spécialistes bibliophiles, comme le général de cavalerie Français Gabriel-René Mennessier de La Lance, datant de 1921, le Britannique Frederick Henry Huth (1815-1878) et le marquis Espagnol de Torrecilla (1864-1925).

Les animateurs de la bibliothèque précisent : « En Europe, tout au long des derniers siècles, la connaissance de l’art équestre a été rassemblée dans des livres, en Italie, en France, en Autriche-Hongrie, en Angleterre, en Espagne, puis en Allemagne dans l’histoire plus récente, pour ne citer que quelques-uns des pays les plus prolifiques. Des bibliothèques publiques et privées ont ainsi progressivement collecté un savoir, un patrimoine sur le cheval, l’art équestre et les très nombreuses activités dans lesquelles il est engagé. »

Une initiative française

La Bibliothèque Mondiale du Cheval est une bibliothèque des bibliothèques sur le cheval.

Ce projet est mené conjointement par le centre de recherche sur l’écrit numérique, représenté par la Maison de la Recherche en Sciences Humaines du CNRS/Université de Caen. La Bibliothèque Mondiale du Cheval a été réalisée avec le soutien de la Région Normandie et du Ministère de la Culture.

L’objectif est de proposer un portail unique menant vers d’autres bibliothèques. Cette plateforme a donc vocation à valoriser les contenus de multiples bibliothèques en une grande bibliothèque virtuelle.

En quelques clics, amateurs éclairés, chercheurs, spécialistes du monde équestre, historiens ou simple curieux et grand public peuvent y trouver textes, imprimés, manuscrits, images, dessins et photos.

A son lancement, en novembre 2018, la bibliothèque propose à la consultation 8 249 livres dont 2 218 numérisés. Soit le travail de 4 575 auteurs, et des contenus rédigés en 9 langues.

Reportage vidéo sur la bibliothèque (Equidia):

La base de données et de contenus disponibles dans la Bibliothèque Mondiale du Cheval s’enrichira « des bibliothèques équestres de Saumur, dont celle du Cadre noir grâce au partenariat de l’Institut Français du Cheval et de l’Équitation » peut-on lire sur le site de la bibliothèque.

« Nous franchissons aujourd’hui une première étape ! », insiste Marie-Laure Peretti, professionnelle de l’édition, qui a tenu la seule librairie française consacrée exclusivement au cheval et chef de projet de cette Bibliothèque sur le site leperon.fr. « Le but est évidemment d’élargie le fonds bibliothécaire, en s’appuyant notamment sur les ouvrages à l’étranger. Ces collaborations sont en train d’être développées, et si elles sont faciles à mener avec les bibliothèques institutionnelles, elles prennent un peu temps à mettre en place avec les collectionneurs ».

« Les collectionneurs français ont eux accueilli le projet avec engouement », ajoute Xavier Libbrecht, professionnel reconnu du monde du cheval et chef de projet également.

Numérisation en confiance 

Ces livres et documents divers, précieux et rares, ignorés, voire inconnus sont aujourd’hui très fragmentés, et souvent fragiles et donc difficile d’accès. En outre, les bibliothèques, publiques ou privées, collectionneurs ou propriétaires d’ouvrages, ne disposent pas des compétences ou n’ont pas les moyens d’envisager la numérisation de leurs archives. Ce travail pourra se faire conjointement et en confiance par les équipes de la MRSH-CNRS de l’université de Caen Normandie et les possesseurs d’ouvrages rares.

Et cette numérisation sera intelligente. La bibliothèque souhaite réaliser une édition commentée et utiliser différents logiciels de pointe pour naviguer dans un ou plusieurs ouvrages, utiliser les contenus, les rapprocher d’autres contenus, et construire des ponts entre les bases de données. Ce travail sera effectué par le pôle Document numérique de la MRSH qui dispose d’une solide expérience en matière de document et d’écrits numériques, considéré comme un des centre français et maintenant européen les plus avancés dans ce domaine.

Cette «numérisation intelligente» viendra ainsi enrichir la Bibliothèque mondiale pour le plaisir du plus grand nombre.

Alexis Gruss découvre la Bibliothèque mondiale du cheval:

A propos de la Maison de la recherche en sciences humaines (MRSH-CNRS) de l’université de Caen Normandie

La MRSH-CNRS de l’université de Caen Normandie est l’un des centres européens les plus avancés en matière de numérisation intelligente « smart digital ». Centre de ressource pour la politique numérique des revues soutenues par le CNRS, point d’appui d’un Equipex (équipement d’excellence), du PIA1 (Plan Investissement d’Avenir), ainsi que base d’une infrastructure nationale de recherche sur l’écrit numérique (METOPES) qui s’appuie sur l’analyse et la structuration de données aux normes internationales (xml TEI-EAD), la MRSH-CNRS de l’université de Caen Normandie développe en permanence plus de trente projets de contenus académiques. Parmi ces projets : la Bibliothèque virtuelle du Mont Saint-Michel, l’oeuvre de Descartes, la Tapisserie de Bayeux ou encore les jardins remarquables d’Europe. Une équipe de quinze ingénieurs travaille en permanence au développement de ces projets, adossée à un ensemble de plus de 80 enseignants-chercheurs et doctorants investis dans un grand programme de recherche générique sur le document numérique. La Bibliothèque Mondiale du Cheval s’appuie sur ce socle et bénéficie de tous les développements de recherche qui y éclosent.

www.labibliothequemondialeducheval.org

SOURCES: Bibliothèque Mondiale du Cheval, MRSH-CNRS de l’université de Caen Normandie, leperon.fr, lecheval.fr

Photos: Bibliothèque Mondiale du Cheval

Date de première publication: 02/12/2018

Le 21 novembre 2018, la BNF et la British Library publient deux portails dédiés aux manuscrits médiévaux

Armarium, la nouvelle bibliothèque numérique du patrimoine écrit, graphique et littéraire des Hauts-de-France

La nouvelle Grande Collecte 2018 est ouverte sur le thème « Archives de femmes, Histoire des femmes »

Près d’un million de documents d’archives privées de la ville de Paris sont désormais accessibles en ligne

La Bibliothèque virtuelle du Mont Saint-Michel rend accessible à tous plus de 200 ouvrages

Laisser un commentaire