Le samedi 30 septembre 2017, le Château d’Auvers-sur-Oise a rouvert ses portes avec un nouveau concept de visite immersive. ”Vision Impressionniste, Naissance et Descendance” est un parcours culturel qui retrace l’aventure de l’Impressionnisme, de sa naissance aux héritiers. Situé au croisement entre virtuel et réel, le parcours de visite immerge le public dans le passé grâce aux nouvelles technologies mais présente également la collection départementale du Val-d’Oise, avec notamment des œuvres de Gustave Caillebotte ou de Claude Monet.

Dans l’interview ci-dessous Marie-Cécile Tomasina, Directrice de la SEM Château d’Auvers-sur-Oise, présente ce parcours immersif, son origine et ses objectifs.

A lire sur le site du CLIC France : Avec « Vision Impressionniste », le château d’Auvers sur Oise offre à ses visiteurs un nouveau parcours immersif

©DR

photo mct. Pouvez-vous nous présenter « Vision impressionniste »?

Ce nouveau concept culturel est un parcours entre virtuel et réel, destiné à :

. Favoriser la transmission de notre histoire artistique et de notre patrimoine, aux futures générations ;

. Apporter un nouvel éclairage sur le travail des peintres impressionnistes et sur la place si particulière d’Auvers-sur-Oise comme source d’inspiration, lieu d’échanges et de villégiature ;

. Mettre en lumière ce mouvement artistique majeur et les hommes qui l’ont créé, en rupture avec les codes de la peinture académique, mais aussi source d’inspiration pour les autres artistes et courants qui se sont développés par la suite. (le pré-cubisme, le fauvisme, l’abstraction…).

Le parcours « Visions Impressionnistes » doit permettre au Château d’Auvers-sur-Oise d’entrer pleinement dans la modernité, à travers une expérience ludique, sensorielle et émotionnelle,

Les composantes majeures de la nouvelle expérience sont :
. Une immersion multimédia totale avec des images projetées, des effets spéciaux et des scénarios lumières ;
. Un travail sonore, relayé par des visioguides, mettant en exergue l’émotion des propos des artistes, par la transcription orale de leurs échanges épistolaires. La capacité du multi-langue est traitée dans ces guides de dernières générations ;
. Des contenus bonus (QR codes) pour le public expert ou désireux d’en savoir davantage : composés de d’interviews, d’experts, de reportages, de mini-conférences ;
. La collection départementale, riche d’œuvres picturales et lithographiques, sera présentée dans quatre zones différentes, afin de favoriser la rencontre entre le réel « l’œuvre » et le virtuel. Une présentation sobre des œuvres pour permettre au visiteur d’enrichir ses connaissances sur les artistes présentés.

. Quelle différence d’approche par rapport au parcours précédent ?

Nous ne sommes plus sur la présentation de la société dans laquelle les Impressionnistes ont vécu mais sur les hommes et les femmes qui ont été artistes, marchands de tableaux, critiques d’art qui ont participé à la naissance de ce mouvement et à son évolution. On n’est plus dans l’interprétation mais dans la restitution de propos qu’ils ont tenus dans leurs échanges épistolaires.

© DR

© DR

. De quel constat êtes-vous parti ?

Nous avons analysé les remarques de notre public, nous avons échangé sur nos propres constats, les échanges d’expérience des bonne pratiques avec d’autres sites ont également été formateur, enfin à titre plus personnel je n’ai jamais cessé de regardé, d’analyser, de visiter, en France où à l’étranger, des sites, des musées, des lieux alternatifs qui parlent avec passion de l’art dans ses différents modes d’expression.

Cela nous a permis d’en tirer plusieurs enseignements.

Le premier d’entre eux : on devait inscrire le château d’Auvers-sur-Oise dans le 21ème siècle. Lui offrir une scénographie épurée, moderne, qui facilite le renouvellement.

Favoriser la transmission des savoirs et ne pas s’enfermer dans un seul univers mais considérer ce mouvement majeur de l’histoire de l’art comme fondateur de ce qui est intervenu par la suite (la descendance) jusque dans le domaine de l’art urbain même si il ne nous a pas été possible de l’évoquer pour des questions de droits.

. N’est-ce pas risqué de baser le parcours sur des reproductions d’œuvres ?

Le parcours n’est pas basé sur une simple reproduction d’œuvres car nous avons la chance d’accueillir la collection départementale du Val-d’Oise, avec deux œuvres majeures : la gare d’Argenteuil de Claude Monet et le bateau à l’ancre de Gustave Caillebotte. Cette présentation donne un relief particulièrement intéressant pour le propos du parcours et pour le visiteur notamment. Cela lui permet de passer du virtuel au réel et réciproquement. Le regard doit se confronter à l’original de l’œuvre. Le virtuel quant à lui donne des clefs de compréhension qui permet de mieux regarder, de mieux ressentir et de comprendre la démarche des artistes de cette époque.

. Quelle est la genèse du projet ?

La genèse du projet a été portée par le cahier des charges du conseil départemental lors du renouvellement de la délégation de service public à laquelle nous avons répondu en juillet 2015 et que nous avons remportée au début de l’année 2016.

Ce cahier des charges, mettait en évidence la volonté de mettre en valeur l’ADN du territoire ; les peintres de la vallée de l’Oise et la relation de Vincent van Gogh à ce artistes, le docteur Gachet et Auvers-sur-Oise.  Prendre en compte tous les publics, permettre au château de retrouver ses volumes initiaux. développer l’activité tourisme et événementiel.

Espace 2, Le voyage vers la lumière, la gare Saint-Lazare © OMEO Architecture

Espace 2, Le voyage vers la lumière, la gare Saint-Lazare © OMEO Architecture

. Quelles ont été les étapes du projet?

Cahier de charges, Consultation, analyse du bâtiment, etc.. ; un déroulement tout à fait classique de chantier. La partie culturelle a été visée par des experts reconnus qui ont permis d’asseoir notre propos scientifique.

. Quel a été le budget et le financement du projet ? 

La Société d’économie mixte Château d’Auvers-sur-Oise, le site a investi 5,3 millions d’euros dans cette nouvelle campagne de travaux. Elle a été accompagnée d’un financement de la part du Conseil régional d’Ile-de-France et du Conseil départemental du Val-d’Oise pour la somme globale de 751 610 €, ainsi que d’une aide financière de la CRAMIF de 12 434 €.

. Le site web est aujourd’hui bilingue (français et anglais), envisagez-vous d’ajouter d’autres langues ? 

Nous l’envisageons mais nous sommes concentrés pour le moment sur cette nouvelle version. Il est un peu prématuré de répondre précisément à cette question.

. Quel type d’audioguide proposez-vous et en quelles langues ?

Il ne s’agit pas d’un audioguide mais d’un visioguide, qui est proposé en 7 langues: Français, anglais, allemand, italien, espagnol, japonais et chinois.

. Vous proposez sur le site web et sur la chaîne YouTube une dizaine d’interview vidéo d’experts. Allez-vous enrichir ce contenu ?

Oui il est prévu de continuer de publier des vidéos et des contenus selon une ligne éditoriale établie avec Maya Presse, notre partenaire.

© DR

© DR

. Quelle est l’ambition de la rubrique mag’art du site web ? Comment allez-vous enrichir cette rubrique ?

La rubrique va s’enrichir par la logique des contenus historiques et toute la matière que nous avons collectés lors des lectures que nous avons pu mener sur le sujet. Par ailleurs, l’activité en local, en région, ou sur le territoire national et international. Cela nous permettra de rebondir aisément, tout en apportant un positionnement au site comme étant une lieu référent de l’impressionnisme.

. Comment avez-vous fait dialoguer le parcours immersif avec les œuvres des collections?

La collection départementale est répartie en quatre espaces différents et répond à une logique chronologique, rattachée aux propos du parcours (naissance et descendance). Du réel au virtuel, du virtuel au réel.  Un aller-retour du regard du visiteur qui peut se confronter à la touche, à la matière dans toute sa complexité.

. Cette collection va-t-elle s’enrichir ?

Non ce n’est pas d’actualité.

Espace 1, Edouard Manet © OMEO Architecture

Espace 1, Edouard Manet © OMEO Architecture

. Le château accueillera t il des expositions temporaires avec de vraies œuvres ? 

Ce n’est pas envisagé dans l’immédiat. Toutefois la conception de ce projet permet de le faire.

. Avez-vous des projets de partenariat avec d’autres musées ?

Nous sortons de 9 mois de travaux. Il conviendra d’y penser.

. Quel sont les objectifs de visitorat ?

Notre objectif est de 200 000 visiteurs.

. Quelles sont vos priorités en terme de visiteurs ?

Il convient de développer le tourisme sur les marchés étrangers (Chine, Corée du sud, Japon…) mais aussi événementiel d’entreprise du fait de locaux magnifiquement rénovés et des zones d’activité qui présentent de très belles sociétés.

© DR

© DR

. Quelle a été l’évolution du visitorat durant les 3 dernières années d’ouverture ?

Elle se situe autour de 70 000/ 75000 visiteurs.

. Comment se compose ce visitorat ?

Il est composé à 20 % d’étrangers et à 80% de Français dont 60 % de Franciliens.

. Avez-vous d’autres projets pour les futurs mois, en terme d’expériences ou d’accueil visiteurs ?

Non cela n’est pas prévu dans l’immédiat.

. Comment est géré le château (fonctionnement, budget et actionnaires de la SEM) ?

Le fonctionnement de la SEM se traduit par un fonctionnement identique à celui d’une petite entreprise. L’actionnaire majoritaire est le conseil départemental du Val-d’Oise, de la ville d’Auvers et la ville de Pontoise.  L’actionnaire privé à nos côté est la caisse des dépôts.

Le budget est de 3 900 000 € en exploitation pleine sur 12 mois et projetée sur la réouverture du site.

. Le projet s’inscrit dans un contrat “Destination impressionniste”. Pouvez-vous nous en dire plus?

Le contrat destination impressionnisme, porté conjointement par les régions Île-de-France et Normandie, constitue un travail de mise en relation des sites les uns avec les autres. Cela se construit avec beaucoup d’entrain et de détermination. C’est un travail long et difficile car les acteurs sont nombreux.  Tout le monde joue le jeu et est convaincu du bien-fondé de la logique de réseau. Il est fédérateur, créateur de liens et s’inscrit dans la durée. Il est prématuré de tirer des conclusions.

Propos recueillis par mail le 04/10/2017

Mise en ligne le 05/10/2017

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

Avec « Vision Impressionniste », le château d’Auvers sur Oise offre à ses visiteurs un nouveau parcours immersif

Avec son site internet « La galaxie des Impressionnismes », le Musée des Impressionnismes de Giverny invite à explorer l’univers de 70 artistes du monde entier

En 2017, Monet, Miche-Ange, Bosch et les impressionnistes américains débarquent sur les grands écrans du monde

Le Musée des Impressionnismes de Giverny offre deux nouvelles applications consacrées au jardin et aux paysages

A la Grande Halle de la Villette, l’expo spectacle « Imagine Van Gogh » offre une immersion dans 200 œuvres XXL

Cinq Tournesols de Van Gogh réunis de manière virtuelle grace à Facebook Live