A l’occasion des 5èmes Rencontres Nationales Culture & Innovation(s), Jane Alexander, Directeur des systèmes d’information du Cleveland Museum of Art a répondu aux questions du Clic France. Dans cette interview exclusive, elle présente le nouveau dispositif numérique Gallery One qui a été choisi par le Clic France comme la principale innovation muséale dans le monde en 2013.

Quel est votre rôle au Musée de Cleveland?

CMA gallery one jane alexander withy users 12109478-standard

Jane Alexander présentant les outils numériques de la Gallery One

Je suis actuellement le Directeur des systèmes d’information du Cleveland Museum of Art (CMA). Je suis responsable de la création et du suivi des développements technologiques du musée, mais également en charge de l’évangélisation interne et de la planification stratégique à long terme des Systèmes de Gestion de l’information, des Services Médias et des Services Technologiques. Sous mon autorité et impulsion, le CMA a conçu et lancé le projet Gallery One et l’application mobile révolutionnaire ArtLens qui a transformé le musée en une des destinations d’art les plus technologiquement avancées et impliquantes dans le monde.

Quel a été votre itinéraire professionnel avant de rejoindre Cleveland ?

A New York, j’ai développé et dirigé le programme de formation à distance de l’Université Columbia, ainsi que les nouveaux outils technologiques d’éducation. À Cleveland, avant le musée ; j’ai été directeur technique virtuel au Centre de Science des Grands Lacs, et consultant en design et conception technologique à l’Université Case Western Reserve.

Comment sont organisées les activités numériques et médias au Musée de Cleveland ?

Ces activités sont regroupées au sein de l’IMTS (Information Management Systems, Media Services, and Technology Services / services des Systèmes de Gestion de l’information, des Services Médias et des Services Technologiques).

CMA logo Cleveland-Museum-of-ArtJe définis la stratégie technologique dans ses grandes lignes et j’accompagne et conseille l’ensemble du musée dans ce domaine tandis que quatre équipes spécialisées (service technique, service Gallery One, services applications, service médias) travaillent ensemble pour fournir les outils logiciel et d’infrastructure, la gestion des données, les services audiovisuels adaptés et l’assistance technologique tant pour les visiteurs de musée que pour le personnel.

. L’équipe service technique gère et entretient l’infrastructure du musée, y compris la gestion des réseaux informatiques et wi-fi, la sécurité et l’accès, le matériel physique et la configuration des serveurs, le stockage en ligne, les plates-formes virtuelles et les serveurs, la gestion du courrier électronique, la protection et la sauvegarde des données.
. Le bureau Gallery One fournit l’assistance technique pour la Galerie, ses écrans interactifs, le mur géant, les iPad en location et les autres dispositifs mis à disposition des visiteurs.
. L’équipe logiciels / applications fournit la gestion de projet, la mise en œuvre, le développement et l’administration globale et la maintenance des applications et logiciels utilisé par le musée. L’équipe travaille étroitement avec chaque département dans le musée, et supporte notamment le site Web public et l’intranet de personnel; les systèmes de catalogues et de gestion des collections, les systèmes de gestion de contenu dynamiques, les outils développés pour la Gallery One et l’application ArtLens; la gestion des adhérents, la billetterie et les achats en ligne, ainsi que les outils de gestion des finances et des ressources humaines.
. L’équipe des services médias et audiovisuels fournit les services et outils de production et diffusion audiovisuelle en appui des activités éducatives et marketing du musée, ainsi que l’assistance technique pour les événements culturels, les cours et les conférences, et les autres événements.

Qui gère votre activité de commerce en ligne ?

Notre boutique en ligne est actuellement gérée par Yahoo, mais nous allons changer de prestataire à la fin de 2014 et travailler avec eTAM.

2012 et le début de 2013 ont été des périodes très occupées pour vous et pour votre équipe ?

Oui, nous avons passé les 18 derniers mois à la conception et à la mise en œuvre d’un des projets de développement technologique les plus complets et innovants dans le monde des musées américains.

Mon équipe et toutes celles du musée ainsi que nos partenaires ont déployé les outils technologiques révolutionnaires, et notamment le plus grand écran tactile du monde et ont créé les contenus et dispositifs interactifs qui permettent à un visiteur de découvrir et d’apprendre avec la collection du CMA de manière personnalisée. Le projet s’est poursuivi en 2013 et nous avons pu, début janvier 2014, lancer l’application mobile ArtLens, sur iPhone.

CMA exterieur CMa bulding

Le 21 janvier 2013, vous avez lancé la nouvelle Gallery One, qui est présenté comme l’un des dispositifs numériques muséaux les plus avancés aux États-Unis. Comment pourriez-vous présenter ce projet novateur ?

Le Musée d’Art de Cleveland a souhaité transformer l’expérience de musée d’art, en utilisant la technologie sans diminuer le rôle traditionnel de la galerie.

En respectant cette stratégie, nos partenaires ont créé une série d’outils interactifs installés dans cette Gallery One, située à l’entrée du musée, y compris les six stations interactives qui permettent aux visiteurs de se connecter à l’art de nouvelle manière. Sur une des stations interactives, une expérience de reconnaissance faciale établit des correspondances entre les expressions du visage des visiteurs et des chef-d’oeuvre de la collection du musée tandis qu’une autre permet aux visiteurs d’explorer la collection en dessinant des formes différentes. Le Mur de la Collection est un large multi-écran-tactile de 12 mètres de long qui présente plus de 3,600 oeuvres d’art et invite les visiteurs à explorer et créer leurs propres parcours. Une application iPad, ArtLens, guide le visiteur dans son parcours, notamment par le biais des technologies de géolocalisation et de reconnaissance d’image.

La préoccupation principale du musée a été de faire coexister la technologie avec l’environnement traditionnel de la galerie de musée, en mettant l’accent principal sur l’oeuvre d’art dans son espace, tout en favorisant l’implication du visiteur grâce aux outils interactifs. L’autre défi fut de trouver le juste équilibre entre l’éducation et la sensibilisation à l’art, la compréhension contextuelle et le divertissement.

Avec les activités interactives, nous avons voulu impliquer et attirer les individus qui visitent régulièrement les musées d’art, mais également ceux qui sont de nouveaux visiteurs. Le projet technologique devait donc mettre à l’aise de manière égale ces deux publics. C’est pourquoi, l’interactivité a été conçue pour être une expérience volontaire et souhaitée par le visiteur, qui ne perturbe pas la visite d’une galerie.

Dans la Gallery One, les visiteurs peuvent découvrir des œuvres d’art en réel et en version numérique, confronter des idées et découvrir le contexte original de ces œuvres d’art. Un mur interactif géant permet à plusieurs visiteurs de découvrir les 3,600 oeuvres d’art de la collection du musée, et découvrir les relations entre elles. Une application iPad propose des parcours personnalisés qui permettent aux visiteurs de naviguer dans le musée mais également d’emprunter les parcours conçus par d’autres visiteurs.

Quels sont les principaux objectifs de GalleryOne?

La Gallery One a fait partie du plan de rénovation et d’extension du musée lancé en 2005, cependant lorsque je suis arrivé au musée en mars 2010, je me suis rendue compte que le projet n’avait pas été développé avec une stratégie numérique. Nous avons donc mis en place une nouvelle stratégie et une nouvelle équipe.

À ce moment-là, les buts suivants ont été assignés à un projet de galerie interactive :

. créer un lien entre la médiation, l’éducation et le développement du public,
. emmener les visiteurs dans les galeries principales (exposition permanente) du musée avec un enthousiasme plus grand et une meilleure compréhension de la collection,
. développer et galvaniser l’intérêt de visiteur, afin de le faire revenir au musée le plus souvent.

cma gallery one beacon entrance

Où se situe la Gallery One ?

Situé à l’entrée du Cleveland Museum of Art (CMA), la Gallery One accueille les visiteurs dans un espace de 13.000 mètres carrés dans lequel l’art et la technologie offrent un environnement dynamique pour permettre l’exploration de notre collection par les visiteurs. Avec un accès depuis l’entrée principale et depuis le nouveau centre atrium du musée, la Gallery One peut être facilement atteinte de différentes manières au cours d’une visite de musée.

Cette galerie offre un mélange innovant de l’art et de la technologie et invite les visiteurs à se connecter activement avec l’art par l’exploration de la collection et la créativité. Conçu pour les visiteurs de tous âges, débutants et chevronnés, les interfaces technologiques inspirent les visiteurs et les encouragent à voir l’art et les œuvres de plus près et avec plus de profondeur et de compréhension, suscitant des expériences à travers le spectre de l’interactivité et incitant au partage.

CMA gallery one beacon alexander.figure9b-1024x680Comment est organisée la GalleryOne ?

La Gallery One est organisée en trois sections, chacune posant une question différente au visiteur pour mieux l’impliquer lors de son parcours : (1) Ce que vous allez voir ? (2) Comment la collection est-elle organisée ? (3) Pourquoi cela a-il été fait ?

Cette approche favorise des techniques à base d’enquête pour explorer les collections et cherche à ouvrir de nouvelles perspectives sur les arts visuels en s’éloignant des récits historiques conventionnels en matière d’initiation à l’art.

Les composantes principales de la GalleryOne sont la balise, les stations interactives et le mur géant.

La Gallery One s’ouvre donc sur la balise ?

La Balise (Beacon) est effectivement placée à l’entrée du vestibule de la Gallery One. C’est un programme non-interactif affichant un contenu tant dynamique que pré défini. Le contenu de la Balise est une boucle d’environ 6 minutes qui explore la collection tout en mettant en avant les résultats des activités interactives des visiteurs ainsi que les œuvres mises en favori par les visiteurs du musée.

CMA gallery one screen alexander.figure6a-1024x544

Le parcours se poursuit par les 6 stations interactives.

Oui il s’agit de stations interactives qui prennent la forme de larges écrans verticaux placés à proximité d’un groupe d’œuvres d’art. Ces œuvres d’art issue de la collection, dont certaines sontr déjà les favorites des visiteurs, sont réparties en groupes thématiques. Les écrans multi-touch embarqués dans l’espace de la galerie invitent à un examen attentif des objets qui y sont présentés.

Cleveland ecrans interactifs 2013-01-14-PR-sculpture-lensCette disposition encourage des visiteurs à utiliser la lentille interactive comme une sorte d’outil transparent – qui permet à la technologie de mieux comprendre les objets d’art. Ces lentilles interactives ont été réalisées pour permettre aux visiteurs d’améliorer leur expérience d’observation des œuvres sans créer une barrière avec les objets d’art physiques.

Chaque station est composée d’un grand écran de 46 pouces 1080p HD, interactifs multitouch à 32 points qui interprète des ensembles d’œuvres d’art liées par une thématique ou une mécanique d’activité interactive. Ces écrans multi-touch sont placés à environ 4 mètres en avant des groupes d’objets d’art.

Les six stations partagent une disposition d’écran d’accueil semblable, présentant d’abord les œuvres d’art de l’activité. En cliquant sur une oeuvre d’art présentée à l’écran, le visiteur accède à la fonction interactive « regard de plus près » qui permet de voir l’œuvre en très haute résolution, et pour la plupart de ces œuvres de manipuler son image sous angles multiples et à 360 degrés. Cette fonction propose également des informations complémentaires sur l’œuvre : travail de l’artiste, infos sur l’œuvre par des slideshows, textes et de la vidéo. En plus du « regard de plus près » sur chaque œuvre, chaque station propose un thème et une mécanique interactive autour de ce thème et de différentes œuvres d’art.

Les 6 stations sont consacrées à 6 thématiques : la sculpture, les lions, l’histoire, le monde, les années 30 et la peinture. Ces 6 thématiques font l’objet de 14 activités interactives.

Pouvez-vous décrire certaines de ces activités interactives ?

Oui, en voici quelques exemples :

Cleveland sculpture 2013-01-14-PR-sculpture-lens-activity. l’une des premières stations est intitulé « Comment nos organes inspirent l’Art? » (“How Do Our Bodies Inspire Art?”). Cette activité interactive offre un nouveau regard sur les collections sculpture du musée, y compris un ancien athlète de marbre romain, une figure de Haniwa japonais en céramique, une sculpture africaine, et une tête de bronze de Rodin. Le jeu interactif interprète cette installation en encourageant les visiteurs à se connecter avec les œuvres de la collection.
. L’activité « Faites une pose » (“Strike a Pose”) invite les visiteurs à explorer la section sculpture figurative en leur demandant de faire correspondre leur pose à celle d’une sculpture qu’ils voient à l’écran. La technologie Microsoft Kinect permet de comparer les deux images.
. l’activité « Faire un visage » (“Make a Face”) offre aux visiteurs la chance d’étudier la collection de portraits grâce à un logiciel de reconnaissance faciale. Une webcam enregistre leurs expressions faciales et les associe à des œuvres dans les collections du musée.
. la station « Construire en argile » (“Build in Clay”) encourage les visiteurs à faire une sculpture en argile par une pratique virtuelle du pétrissage, laminage, bobinage, et de l’assemblage. Les visiteurs peuvent ensuite partager l’ensemble de leurs créations par e-mail, Facebook et Twitter.

Présentation de l’ensemble des activités interactives

cma gallery one lenses face 12109485-standard CMA lenses LocalProjects_body-detection-cma

L’outil le plus novateur dans la Galerie est votre Mur de Collection. Pouvez-vous le décrire ?

Le Mur de Collection a été conçu comme un outil permettant aux visiteurs d’explorer la collection encyclopédique du CMA et sert de trait d’union entre la Gallery One et les galeries des collections permanentes. Il est conçu pour propulser les visiteurs dans les galeries en leur donnant le goût des objets de la collection et leur permettre également de créer leur propre visite personnalisée en téléchargeant des objets et des parcours sur leur iPad.

13eCMADe cette façon, la Galerie a été conçue comme un espace interactif qui est profondément connecté au musée dans entier et au programme global de médiation dans les galeries permanentes.

Le Mur de Collection est une visualisation interactive à grande échelle qui aide les visiteurs à explorer la collection du CMA, découvrir les rapports entre des objets d’art, mettre en favori des oeuvres d’art préférées et des parcours et transférer leurs oeuvres d’art préférées et parcours sur leur iPad ArtLens pour les retrouver ensuite dans le musée.

Les visiteurs peuvent librement manipuler le flux d’images de la collection diffusé par le mur. Quand une image individuelle de la collection est choisie, le visiteur peut découvrir d’autres œuvres d’art taggées de la même manière ou en rapport avec celle qu’il a initialement choisi.

Le mur consiste en deux grandes surfaces d’affichage multitouch interactives connectées pour un total de 40 pieds (12.2 mètre de long et 1.55 mètre de haut).

La contrainte technique principale de cet écran fut la résolution de l’image et l’interaction avec des utilisateurs multiples. Les conseils de nos partenaires techniques nous ont conduit à choisir la technologie MicroTile, rétroprojection LED. Pour l’interaction, la solution la meilleure était développée par la société Baanto “shadow-Sense”. Cette société était en discussion avec la société Christie pour faire une version adaptée à la technologie MicroTile. On a démarré les tests en 2012. A la fin des développements techniques, en décembre 2012, CMA disposait de la première et plus grande installation de cette technologie dans le monde.

Comment se fait l’interaction entre le mur et les iPads ?

CMA gallery one wall general alexander.figure18.jpeg (1)Pour compléter l’expérience du Mur de Collections, nous avons en effet voulu connecter l’expérience murale avec l’application iPad. On a étudié et testé des technologies interactives diverses et choisi en fin de compte la technologie RFID. Avec la RFID, le serveur du Mur de Collection communique avec le Système de Gestion de contenu du Musée et l’application iPad pour créer une dynamique et enrichir l’expérience du visiteur dans la Gallery One.

Le Mur de Collection inclut 8 stations d’accueil adjacentes dans lesquelles les visiteurs peuvent connecter des iPad mis à disposition par le musée. En connectant leur iPad, les visiteurs peuvent sauver les oeuvres d’art qui les intéressent et construir leurs parcours personnalisés qu’ils peuvent retrouver dans la collection permanente. Quand l’iPad est placé dans sa station d’accueil et connecté via la carte RFID, il incite le visiteur à créer et à partager de nouveaux parcours. Quand il n’est pas “activé” par les visiteurs, le mur de collection présente les oeuvres de la collection de manière aléatoire.

Ce mur géant a été développé spécifiquement pour votre musée ? Quelles entreprises l’ont conçu ?

Le développement de la Galerie et des stations interactives est le fruit d’une réelle collaboration entre les équipes médiation, éducation, technologie et design du Musée de Cleveland.

Le musée a également établi un partenariat étroit avec des sociétés expertes reconnues pour leurs fortes dimensions et références technologiques. La société Local Project a été chargée de la conception globale. Les autres partenaires impliqués dans le projet sont Gallagher & Associés (pour le le design d’exposition), Zénith Systems (pour l’Intégration audiovisuelle), Piction (pour le développement de des logicviels DAM et CMS), Earprint Productions (pour le développement de l’application) et Navizon (pour la géolocalisation). Par cette nouvelle méthodologie de développement collaboratif, le Musée de Cleveland d’Art ouvre la voie dans le mélange de l’art et de la technologie lors de l’expérience de visite de galerie, mais également dans la visite générale du musée.

Comment pouvez-vous garantir la continuité d’une telle expérience innovante ?

Lors de la conception technologique de la Galerie, l’accent a été mis sur la durabilité et la fiabilité. Nous avons ainsi demandé aux partenaires et prestataires techniques du projet de garantir une robustesse maximale des équipements et de s’engager sur la possibilité de remplacer n’importe lequel des composants de l’expérience en 60 minutes par la venue d’un technicien sur place.

Ainsi, le Mur de Collection et les stations interactives utilisent une technologie modulaire et ceci est la clé d’une conception durable. Chacun des 162 modules vidéo du mur de Collection est un cube qui peut être complètement démonté sans enlever les châssis du mur. Le remplacement complet d’un tel composant peut être complété en 30 minutes.

Le projet Gallery One est-il un test ou un outil permanent ?

C’est un outil permanent, qui continuera à agir comme un espace d’expérimentation et de banc d’essai pour la mise en œuvre de la stratégie numérique de tout le musée. Par cet outil, le CMA s’est engagé sur la voir d’une stratégie numérique globale et durable, une vision à long terme de l’institution en matière d’excellence artistique, d’éducation et d’engagement communautaire.

Vous avez aussi lancé un nouvel application. Pouvez-vous la présenter ?

ArtLens est la nouvelle application de visite du Musée de Cleveland, qui vous permet d’explorer les œuvres de la collection permanente tant au musée que depuis la maison. ArtLens permet de personnaliser la découverte et l’appropriation par le visiteur de la collection du musée. Cette application permet d’explorer les différentes couches de contenu interprétatif élaboré pour les œuvres d’art. Avec cette application qui intègre l’art, la technologie et la médiation, le visiteur est guidé quand il se trouve dans la Gallery One mais aussi quand il circule dans les galeries permanentes et les expositions temporaires du musée. Dans les galeries, les visiteurs peuvent retrouver des œuvres d’art sélectionnées sur le Mur de Collection de la Gallery One et découvrir des contenus interprétatifs supplémentaires en utilisant ArtLens et ses fonctionnalités réalité augmentée, reconnaissance d’images. L’application est en outre dotée de la fonction géolocalisation in-door permettant de s’orienter de manière plus naturelle et intuitive.

Cleveland ipad user (c) The Plain Dealer CMA_ArtLens_ipad story

ArtLens est disponible gratuitement par téléchargement sur l’iPad 2 (au moins iOS6) et maintenant sur l’iPhone 4 (+iOS6), dans l’App Store iTunes. Après avoir téléchargé ArtLens la première fois, l’utilisateur doit patienter au moins 10 minutes pour permettre le téléchargement complet des images de la collection et obtenir ainsi une expérience plus fluide. Mais je vous le promets, l’attente est méritée.

Quel sont les services et contenus proposés par l’application ?

L’application propose cinq sections principales:

CMA artlens tour alexander.figure8.jpeg-1024x725• Near You Now (iPad) | Galleries (iPhone) – En utilisant la technologie de géolocalisation intérieure du musée, le public peut découvrir les œuvres d’art de la collection et accéder à un contenu interprétatif, y compris de la vidéo, dans n’importe quelle galerie. Cette fonction permet également de naviguer dans la collection du musée et de créer un parcours pour découvrir les oeuvres d’art qui vous intéressent le plus.
CMA artlens ipad GalleryOne_C1 (1)

• Scanning – En employant un logiciel de reconnaissance d’image, ArtLens peut reconnaître des oeuvres d’art de la collection, et permettre l’accès au contenu interprétatif supplémentaire. Une icône spéciale indique que les oeuvres d’art utilisent cette fonction

• Today (iPad) | Museum (iPhone ) – fournit une information instantanée et quotidienne sur les expositions et des événements du musée ainsi que des informations pratiques sur les toilettes, le restaurant, et les accès )

• Favorites (iPad) | You (iPhone) – permet au visiteur de sauver ses objets d’art préférés et de les partager sur Facebook, Twitter et par courrier électronique. Il permet aussi de créer des parcours personnalisés qui peuvent être partagés avec d’autres visiteurs.

• Tours – propose des parcours créés par les équipes du musée mais également par les visiteurs. La fonction de cartographie aide des visiteurs à localiser les oeuvres d’art spécifiques et à suivre les parcours.

Vous avez lancé en janvier 2014 la nouvelle version iPhone de l’application ArtLens. Que propose-t-elle de plus ?

Avec le nouveau lancement de la version iPod au début du mois, les visiteurs ont donc la possibilité d’utiliser l’iPhone outil beaucoup plus petit, au lieu de l’iPad. Les caractéristiques et fonctions ont été d’ailleurs adaptées à l’iPhone.

Comme indiqué au dessus, Artlens sur iPhone dispose des mêmes 5 fonctionnalités principales (notamment la connection avec l’expérience du mur) auxquelles s’ajoutent des services supplémentaires :
• Search – pour trouver rapidement des œuvres d’art par le nom d’artiste ou le titre
• Top Ten – pour explorer la liste constamment mise à jour des œuvres mises en favori par les visiteurs, ainsi que les choix « incontournables » des conservateurs du musée
• Gallery List – pour rechercher dans la collection entière les œuvres d’une galerie.
• Related Artworks – pour découvrir les trésors cachés de la collection à partir d’un objet, en utilisant la logique de recommandation dynamique développée pour le Mur de Collection (association par date, artiste, thématique, matière …).

cma wall iPad-docked2Combien d’iPad mettez-vous à la disposition de vos visiteurs ?

Nous distribuons 70 iPad aux visiteurs.

La location est elle gratuite ?

Nous l’avons fixé à 5 $. Une somme relativement modérée pour permettre à une famille d’en louer plusieurs.

L’application est gratuite en téléchargement ?

Oui vous pouvez télécharger gratuitement l’application sur votre propre iPad et iPhone.

L’application remplacera-t-elle l’audioguide traditionnel ?

Nous ne le savons pas encore aujourd’hui. L’application Artlens a déjà remplacé l’application guide multimédia de visite que nous avions lancé en 2011 sur iPod. Nous avons utilisé cette expérience comme pilote pour ensuite développé l’application ipad Artlens.

L’application Artlens est déjà utilisée pour la collection permanente du musée, cependant, nous utiliserons toujours des audioguides pour quelques expositions. Nous travaillons actuellement sur un projet de rendre également ArtLens disponible pour les expositions itinérantes.

Quand sera possible le téléchargement de l’application sur des terminaux android ? 

Nous espérons lancer une application pour des terminaux android au printemps 2014.

CMA artlens ipad 01Education-or-Entertainment

Vous avez déployé de nombreux outils numériques dans la Gallery One et uniquement dans cette zone. Est ce volontaire ?

Pas du tout, l’application ArtLens est avant tout utilisée dans les galeries permanentes et le CMA a défini une stratégie numérique pour le musée entier. Nous réfléchissons aux futurs services numériques dans l’ensemble du musée.

Je travaille actuellement avec le Directeur de la collection, des expositions et des Publications, de l’éducation et de la médiation, des bibliothèques et de la communication. Notre objectif est de développer une stratégie numérique globale et durable.

Les objectifs de la stratégie numériques du Musée sont

. rendre la collection plus dynamique
. connecter l’art et le public par une expérience plus active
. promouvoir une nouvelle forme d’éducation
. soutenir la recherche
. faciliter la coopération interne et externe
. augmenter les visites
. accroître les revenus
. rationaliser le travail

Comment étudiez-vous l’impact d’outils numériques ? La réaction des internautes ? Faites-vous la recherche / des études ?

Mon équipe a construit un système d’analyse pour chaque activité interactive, permettant de collecter des données sur l’utilisation par le visiteur. De plus, notre équipe de recherche sur le public est impliquée dans les enquêtes et prépare une étude immersive globale qui aura lieu au printemps 2014, incluant des observations et des entretiens avec des visiteurs.

Quels sont vos projets d’évolution pour l’application et les autres outils numériques ?

Nous planifions déjà les phases prochaines de l’application iPad, avec notamment la compatibilité sur plus de modèles de tablettes. Nous sommes également particulièrement intéressés par l‘extension de la participation du visiteur notamment par la création de son propre interprétation et parcours, et leur intégration dans l’application. Le Mur de Collection deviendra également un outil de promotion et d’appropriation pour les expositions majeures mais également le programme éducatif.

Quand le musée a lancé ArtLens en 2013, les experts l’ont considéré comme l’utilisation éducative la plus complète des technologies numériques par un musée d’art américain. Nous espérons donc que d’autres institutions culturelles seront stimulées par l’expérience du CMA.

 cma gallery one children images cma wall child 422668291_640

La Gallery One offre également une zone enfants et famille. Quel genre d’activités offrez-vous à ce public ?

Studio Play est un espace dédié dans celui de Galerie qui permet aux enfants et familles d’explorer les collections du musée et de créer de l’art ensemble, par des activités et des stations technologiques interactives. Les enfants peuvent utiliser des chevalets numériques pour créer un dessin coloré et leurs parents peuvent les placer dans un cadre qui permet la diffusion de cette création sur les murs du Musée. Les familles peuvent également créer une production avec des marionnettes fantômes, basées sur des œuvres de la collection du CMA. Ils peuvent aussi découvrir un outil interactif, sur un écran multi-touch qui leur permet de dessiner des lignes ou des formes, et de retrouver des objets d’art de la collection qui incorporent les mêmes lignes ou objets. C’est une manière amusante pour les familles et enfants d’établir une relation avec l’art et avec les œuvres qu’ils découvriront ensuite dans les galeries permanentes.

Comment s’articule Gallery One et le site web ? Quand avez-vous a lancé la dernière version de votre site Web ?

cma website homeIl y a cinq ans, le Musée de Cleveland d’Art avait prévu un nouveau site Web public pour présenter la collection complète du musée pendant que les galeries étaient fermées pour le vaste programme de rénovation de 350 millions de $ et notamment le projet d’expansion. L’idée était de permettre au public de naviguer dans la collection alors que le musée était fermé.

Le site Web résultant de cette stratégie a été lancé au début de 2010, il a d’ailleurs remporté des récompenses pour son design mais ce site répondait mal aux besoins des visiteurs en ligne (trouver des informations de base sur la collection et les événements du musée) ou des services communication et autres départements du musée (information sur le musée, dons en ligne …).

Au moment où le projet Gallery One et l’application iPad ont été lancés, le site Web a été identifié comme la meilleure façon de favoriser le partage social intégré d’art, de présenter les expositions du jour et les événements publics.

J’ai convaincu le CMA de trasnférer la gestion du site web du département communication à l’IMTS en Juillet 2010. Nous avons ainsi pu mieux identifier les besoins non satisfaits et développer une nouvelle stratégie pour la gestion du site Web et son développement. Le musée a créé un Comité de pilotage Web pour donner à tous les départements une voix forte et égale. Nous avons ensuite recruté un développeur Web interne, et lancé un programme permettant de définir un nouveau système web permettant de répondre aux besoins actuels et futurs, grave à un CMS modulaire, en open source basé sur la technologie Drupal.

Pourquoi avez-vous choisi Drupal?

Car c’est un système en open source, donc libre d’accès, gratuit, avec une grande communauté de développeurs actifs et disponibles. En outre, ce système a maintenant une adoption répandue dans le monde muséal. Il est reconnu pour sa facilité de mise en œuvre, la vitesse de développement d’application, l’interface intuitive et la capacité personnalisation sophistiquée.

Combien de temps a duré la migration du site web ? 

. Entre août 2011 et juin 2012, IMTS a changé l’architecture de l’information du site Web, et commencé à modifier le design du site web : réarrangé les menus, et éliminé la navigation confuse qui avait frustré des visiteurs en ligne. IMTS a aussi créé un nouvel intranet de personnel avec l’outil Drupal qui a servi de pilote au site web et qui a permis de donner peu à peu la main aux départements pour créer et actualiser le contenu.

. En juillet 2012, nous avons commencé le développement accéléré du nouveau site back et front office, avec le département du Design et installé de nouvelles fonctionnalités. Nous avons transféré les données du vieux système Sitecore et de notre blog en WordPress et nous avons surtout complètement re-désigné l’outil collection en ligne.

. Environ 12 heures avant l’ouverture de Gallery One au public, le 12-12-2012, IMTS a mis en ligne le nouveau site. Comme promis, il permet la connection des outils interactifs de Gallery One et Artlens avec Facebook et Twitter et fournit toutes les informations sur la collection, les expositions et les événements du calendrier à la fois sur le web et sur l’application. Les moteurs de recherche ont découvert le nouveau site Web et en quelques heures, les œuvres de notre collection, les informations sur le musée, sur les expositions et sur les événement ont commencé à inonder Google et Yahoo après une sécheresse de 3 ans. Nous avons continué à débuguer, finaliser la mise en place des nouvelles fonctionnalités et migré le reste du contenu pendant les vacances et jours fériés de Noel 2012.

Est-ce que le site Web est il entièrement responsive ?

Oui bien sur. Le site Web du CMA utilise la technologie responsive design pour permettre un accès optimisé par les navigateurs de pc mais également tous les outils mobiles. Nous proposons également un site optimisé pour les smartphones. Cela a été un enjeu essentiel pour nous : notre design responsif original était très peu adapté aux petits écrans et a exigé une conception significativement différente pour cette navigation.

Quel a été l’audience du site Web en 2013 ?

Nous avons généré 1,169,877 visites sur ClevelandArt.org en 2013, avec 767,475 visiteurs uniques. C’est juste un début !
Sur votre site Web, les internautes peuvent découvrir la collection en ligne.

Toutes vos œuvres sont elles disponibles en ligne ?

Oui. Tous les objets sont disponibles mais certains n’ont pas encore d’images. Environ 45,000 objets sont déjà en ligne. 37,000 objets ont été numérisés lors d’une campagne de numérisation qui s’est achevée à la fin de 2013.

Si pour un objet contemporain, nous ne disposons pas des droits de diffusion images, nous n’incluons pas ces images dans le site Web. Cependant, les photos absentes sont de plus en plus rares. Ce projet de numérisation et de mise en ligne des œuvres a été conduit sur plus de trois ans et en interne par notre département de photographie. Le département de photographie du CMA rapporte directement à notre département de gestion des collections.

Votre chaîne sur Youtube offre des centaines de clips vidéo. Quels sont les sujets majeurs de cette production vidéo ? Combien de vidéos produisez-vous chaque mois ou année ? Produisez-vous ces vidéos en interne ?

La chaîne Youtube du musée est surtout un outil de diffusion des vidéos car nous ne gérons pas cette diffusion vidéo sur les serveurs du musée. Le nouveau site ne l’avait pas prévu. La plupart des vidéos sont pour un usage éducatif ou marketing. Elles sont toutes produites en interne. Nous réfléchissons actuellement à la restructuration du département média et à la coopération avec le service communication pour développer l’usage de la vidéo sur les réseaux sociaux.

Souhaiteriez-vous coopérer avec des musées français sur vos projets expérimentaux ?

Absolument – nous pouvons apprendre l’un de l’autre

Avez-vous déjà coopéré avec un ou des musées européens sur des projets numériques ?

Nous examinons quelques possibilités. En novembre 2013, j’ai participé au Royaume-Uni à la conférence « Héritage Culturel : Défis et Possibilités ». Cette conférence a réuni des experts du Royaume-Uni et des EU qui se sont engagés à développer l’utilisation de dispositifs mobiles dans leurs secteurs culturels respectifs. Cela donne des perspectives de coopération intéressante. Pour continuer à imaginer ensemble le musée de demain !

Présentation vidéo de la Gallery One du CMA

Interview exclusive réalisée par mail entre le 25 janvier et 10 février 2014

Cette interview est la première d’une série d’interviews mensuelles d’un représentant d’un musée étranger qui sera disponible pour les abonnés au Clic France.