Avec le projet Ktiv, la Bibliothèque Nationale d’Israël numérise le patrimoine juif et le rend accessible à tous

La Bibliothèque Nationale d’Israël s’est lancée dans un projet de grande envergure : numériser et rendre accessible sur le web des manuscrits très anciens, écrits en vieil hébreu. Ce projet, baptisé « The International Collection of Digitized Hebrew Manuscripts » a pour particularité d’essayer de regrouper des manuscrits provenant du monde entier.

32742947744_414f45fe13_c

Pour ce faire, la Bibliothèque Nationale d’Israël a numérisé 35 collections issues de 35 pays et regroupant plus de 45.000 manuscrits et plus de 4 millions d’images, qui sont désormais accessibles à tous sur la plateforme Ktiv, qui signifie « écrits » en hébreu.

Une coopération internationale pour un projet colossal

qfdpsfdi

« À ma connaissance, il s’agit du plus important projet en la matière, et pas seulement pour les écrits juifs : c’est la première fois qu’une plateforme rassemble autant de manuscrits, conservés dans autant de lieux différents », se félicitent Aviad Stollman, directeur de la Bibliothèque nationale d’Israël.

Pour rendre ce projet réalisable, la Bibliothèque nationale d’Israël s’est associée en amont avec d’autres grandes bibliothèques possédant dans leurs collections lesdits manuscrits juifs, comme la British Libray, La BnF, la bibliothèque Palatina, la Bibliothèque nationale d’Autriche, la Bibliothèque du Vatican, la Bibliothèque de l’Académie hongroise des sciences, et beaucoup d’autres. L’objectif ? Créer un portail commun, une unique bibliothèque en ligne, regroupant les plus rares et les plus riches manuscrits juifs du monde.

Pour l’instant, une partie seulement (un peu plus de la moitié) des manuscrits concernés sont disponibles sur le portail, en raison du très grand nombre de pages et d’images à numériser en haute définition et à référencer dans la base de données.

Un trésor accessible à tous 

manuscrits-hebreu-numerisation

Non seulement il est désormais possible pour tous d’accéder à ces documents, depuis n’importe quel pays du monde, mais il est possible de le faire gratuitement.

Le projet représente un enjeu considérable pour les chercheurs et étudiants en linguistique, en littérature, en sciences, en philosophie, en théologie, en somme pour tous les étudiants du monde, mais aussi pour tous les religieux, curieux, chercheurs, etc., du monde entier. En effet, ces nombreux manuscrits recèlent de trésors de connaissances inestimables,  des prières à la littérature en passant par des traités scientifiques, tous les domaines sont concernés.

La concrétisation du projet Ktiv, sonne comme une victoire historique puisque les débuts remontent à 1950, lorsque David Ben Gourion avait émis l’idée de rassembler les textes juifs sur microfilm, pour les conserver dans la Bibliothèque nationale d’Israël.

A la fin du processus de numérisation et d’indexation, plus de 45.000 textes anciens seront disponibles pour tous, mais surtout ces trésors seront à jamais, conservés du temps et des aléas, grâce au numérique.

Mise en ligne le 8/10/2017

Sources: Ktiv, NIL, ActuaLitté

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

Bibliothèques d’Orient, des patrimoines partagés en ligne à partir du 12 septembre 2017

La Bibliothèque juive Ets Haim d’Amsterdam numérise et diffuse sa collection gratuitement

Le musée Albert Kahn offre ses « archives de la Planète » en open content sur la toile

La Bibliothèque du Congrès des Etats-Unis offre plus de 25 millions de documents téléchargeables gratuitement

Galerie photos, crowdfunding… les nouveaux projets d’Europeana, la bibliothèque numérique européenne

Laisser un commentaire